• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Marthe Mercadier, une pensée à l’occasion de ses 90 ans

Marthe Mercadier, une pensée à l’occasion de ses 90 ans

« Je veux mourir chez moi, dans mon lit, avec ce qui reste de ma famille (…). Je veux absolument être… (…) Je jubilerai jusqu’à 100 ans. C’est vrai, je trouve que c’est une telle récompense, mais il faut avoir souffert, il faut avoir été très malade, très désespéré comme j’ai été, et apprécier à quel point c’est formidable de continuer à vivre avec les handicaps, je sais bien que je vais être de plus en plus fatiguée (…), je le sais, tout ça, mais je trouve ça passionnant, et tant qu’on peut continuer… » (France 2, le 19 mars 2011).



Les années filent et la petite fille de 5 ans qui fut auditionnée pour danser avec la grande Joséphine Baker a maintenant… 90 ans ! Oui, Marthe Mercadier est née le 23 octobre 1928 à Saint-Ouen et elle a connu très tôt le monde du spectacle, les cabarets, les théâtres, les studios de cinéma, de télévision. Enfant, elle était en situation de handicap grave, ne pouvant plus parler, et même paralysée pendant deux ans à la suite d’une chute. Adolescente pendant la guerre, elle s’est engagée dans la Résistance, ce qui n’était pas évident pour une lycéenne, elle transmettait des messages aux résistants.

Ses débuts réels ont eu lieu après la guerre comme comédienne dans les théâtres de boulevard. Jean Piat n’aimait pas trop la distinction entre les théâtres "de boulevard" et les "vrais" théâtres, les premiers étant supposés populaires et les seconds pour des gens cultivés. Sa première représentation a eu lieu précisément le 8 mai 1945, le jour de la fin de la guerre, et comme elle est revenue sur scène en pensant la pièce finie, ce qui n’était pas le cas, elle a fait rire tout le public et on l’a engagée pour le 15 septembre 1945. Elle avait alors 16 ans ! En 1989, elle a reçu le Molière du meilleur spectacle comique pour "La Présidente" de Jean Poiret mis en scène par Pierre Mondy.

Un exemple d’un rôle au théâtre avec des extraits de la pièce "Le Squat", avec Claude Gensac.





Sa carrière cinématographique composée d’une cinquantaine de films s’est amorcée en 1951 avec "Folie douce" de Jean-Paul Paulin. Devenue à la fin des années 1960 l’héroïne d’une série télévisée ("Les Saintes chéries" aux côtés de Micheline Presle et Daniel Gélin), et à l’époque, elles étaient peu nombreuses, les séries à la télévision, Marthe Mercadier était ce qu’on pouvait appeler une "star", et même, une "star populaire", avec le talent de divertir son public : comédienne de théâtre, actrice de cinéma, de télévision, chanteuse, danseuse de cabaret, etc. Au théâtre, elle a joué avec Michel Galabru, Louis de Funès et, plus tard, avec le petit-fils de ce dernier, Laurent de Funès, au Théâtre du Gymnase.

Marthe Mercadier est donc de la même "famille" artistique qu’une autre nonagénaire, Annie Cordy. Un reportage sur les deux dames (vers 2005), avec la participation de Charles Aznavour.





Elle a eu aussi quelques aventures artistiques, comme la direction du Théâtre du Vieux-Colombier, au début des années 1970, et la production de films et de pièces de théâtre (en particulier un grand succès, le film "Et la tendresse ? B@rdel !" réalisé par Patrick Schulmann et sorti le 28 février 1979, avec Bernard Giraudeau et Jean-Luc Bideau).

Marthe Mercadier a eu beaucoup de petits protégés qu’elle a aidés, comme Stéphane Plaza, le célèbre agent immobilier de la chaîne M6. Véronique, l’unique fille de la grande dame, a expliqué à "Télé Star" le 23 octobre 2016 : « C’était son petit protégé quand il s’est lancé dans la comédie. À l’époque, il était agent immobilier et n’arrêtait pas de courir partout entre ses agences et ses cours d’art dramatique, au conservatoire de Levallois-Perret ou de Neuilly. Maman m’a raconté que, pour lui apprendre le métier, elle l’emmenait voir des pièces de boulevard, comme celles dans lesquelles il triomphe aujourd’hui. ».

La plupart de ses prestations sont des fantaisies personnelles. Marthe Mercadier a arrêté le cinéma en 2002, et la télévision ainsi que le théâtre en 2012. Elle a fait un one-woman show en 2009 dans le Gers et a enregistré une chanson collective avec d’autres "stars", sortie le 15 juin 2013, contre la mucoviscidose. Par ailleurs, elle a voulu participer aux premières émissions "Danse avec les stars" sur TF1, elle a tenu trois semaines, du 12 au 26 février 2011, à l’âge de 82 ans, ce qui en a fait la doyenne des participantes.





Depuis ces dernières participations, Marthe Mercadier est à la retraite. À la retraite "forcée". Elle a pourtant un physique qui tient la route… Sa fille a annoncé en avril 2014 qu’elle était atteinte de la maladie d’Alzheimer depuis quelques années.

Mais elle a eu aussi un autre problème. Marthe Mercadier, qui s’était beaucoup engagée, toute sa vie, dans des actions humanitaires, a dû faire un appel au secours, il y a quatre ans et demi. Le cachet de sa participation à "Danse avec les stars" lui avait permis de vivre pendant un certain temps et de louer un appartement à Neuilly. Mais pas suffisamment.

Le 10 mars 2014, elle craignait d’être expulsée de son appartement où elle vivait avec sa fille (qui fut son attachée de presse depuis toujours) et sa petite-fille de 17 ans à l’époque. Elle l’a dit notamment à Yves Calvi sur RTL le 17 mars 2014. Pourquoi ? Parce qu’elle n’avait plus un sou, ruinée, endettée. À un moment, elle n’aurait vécu que du minimum vieillesse parce qu’elle n’avait jamais cotisé à aucune caisse de retraite pendant sa carrière. La cigale. Son avocate a tenté de faire durer le plus longtemps possible avant l’expulsion.

Après un appel à l’aide le 15 mars 2014 à "France Dimanche", Marthe Mercadier a heureusement reçu beaucoup de réponses, de soutiens (mais très peu de dons contrairement à ce qui était dit à l’époque), pour retrouver un autre appartement. Starlette de la téléréalité ("Secret Story"), Cindy Lopes lui a proposé d’habiter dans l’un de ses appartements parisiens. Elle a aussi reçu une proposition des héritiers de sa grande amie, l’actrice Sophie Desmarets (1922-2012)… place de l’Étoile.

Marthe Mercadier s’indignait ainsi : « Pourquoi n’aurais-je pas le droit de bénéficier d’une amnistie partielle à mon âge, compte tenu de mes services rendus à l’État ? Je suis chevalier de la Légion d’honneur, j’ai combattu aux côtés de l’abbé Pierre. ».

La réponse est toute simple : parce que derrière un loyer impayé, il peut y avoir un particulier, peut-être même un retraité comme elle, qui a économisé toute sa vie pour avoir ce petit capital et qu’il a besoin de son loyer pour vivre. Parce que derrière une dette fiscale, il y a des contribuables qui sont obligés de payer la note, à la fin.

S’il y a une action sociale à envisager pour elle ou des personnes comme elle qui ont mérité de l’État, cela doit être une action de l’État, de solidarité nationale, une aide sociale accordée à elle, pas spolier un propriétaire bailleur privé pour qui ce loyer peut être vital. Marthe Mercadier avait fait une demande de logement social depuis longtemps jamais honorée jusqu'à récemment.

_yartiMercadierMarthe02

Grâce à son avocate, elle a pu retrouver des revenus corrects par des droits d’auteur qui l’attendaient (qui restaient alors bloqués). Sa fille a précisé : « Une bonne partie de sa retraite est saisie par le fisc… Maman a toujours vécu sans filet, elle a brassé énormément d’argent mais elle n’a jamais aimé ça. Elle n’a pas investi dans l’immobilier lorsqu’elle en avait les moyens. Elle a aidé beaucoup de monde et a été pas mal escroquée. Mais attention, je ne pleure pas sur mon sort. Chacun son lot de déboires. Aujourd’hui, on se serre les coudes. » ("Télé Star" le 24 octobre 2014). Parmi les escroqueries, par exemple, elle s’était portée en caution et n’a jamais été remboursée, etc.

Elle ne roule donc pas sur l’or car elle s’est considérablement endettée, mais elle a réussi à trouver un financement à sa vie. Elle habite maintenant dans un logement social toujours dans les Hauts-de-Seine (mais plus à Neuilly) avec deux chambres et vue sur la Seine. Elle est sous la curatelle de sa fille et vit aussi avec deux chats et trois chihuahuas.

Marthe Mercadier a participé à une émission de Jean-Marc Morandini sur Europe 1 le 24 février 2015 consacrée à la maladie d’Alzheimer : « C’est pour les autres, les autres me passionnent. (…) C’est très très important d’en parler tranquillement. On ne va pas commencer à pleurer. C’est intéressant. Petit à petit peut-être que je ne verrai plus, que je ne pourrai plus marcher, mais c’est important pour les autres qui continueront à marcher, qui continueront à rire. ».





Sa fille a cependant décrit une réalité moins agréable : « Vivre la maladie au quotidien, c’est très dur. (…) Il faut gérer cela tout le temps. Elle cache des choses. Il y a plein de choses que je ne retrouve pas. C’est compliqué parce qu’elle tient à ses lunettes, à ses bijoux, au peu de choses qui lui restent. Donc, moi, je planque de mon côté pour qu’elle ait ce qu’il lui faut au moment où elle me le demande. ». Elle a de la chance de vivre avec sa famille car elle ne supporterait pas de vivre dans un EHPAD.

Cette sale maladie s’est insérée dans la vie de la comédienne déjà lors de l’émission "Danse avec les stars" où elle avait du mal à retenir les gestes de chorégraphie. Après une période d’agressivité, elle a eu le diagnostic choc. Son état était stable en 2015 et sa mémoire immédiate avait quasiment disparu. Sinon, elle aurait pu continuer à jouer car elle reste pleine d’énergie. Dans une interview parue dans "France Dimanche" le 24 avril 2015, Marthe Mercadier a expliqué qu’elle avait un traitement pour freiner les troubles de la mémoire et pour réduire son agressivité.

Sur France 2, le 12 février 2016, sa fille a cependant confié que son état se détériorait : « Elle a toujours son énergie, elle est en bonne forme physiquement. Mais c’est vrai qu’elle perd de plus en plus ses repères, qu’elle a des problèmes d’élocution, de suivi de conversation… ça commence à être un peu difficile à ce niveau-là. ».

Hélas, la maladie est telle qu’elle ne peut que se développer. Marthe Mercadier a eu raison d’intervenir publiquement sur sa maladie, pour sensibiliser les personnes "en bonne santé" de ce qui risque d’être un "fléau" dans les prochaines années. Une maladie neurodégénérative, nécessitant un accompagnement permanent, dévoué et patient. Et l’attente, de plus en plus forte, d’une véritable solidarité nationale au même titre que l’assurance-maladie, l’assurance-chômage, les retraites et les accidents du travail : une assurance dépendance qui devrait être le cinquième pilier de la sécurité sociale.

Avant de se savoir malade, Marthe Mercadier a raconté toute sa carrière à Laurent Ruquier le 19 mars 2011 sur France 2.





Pour sa bonne humeur, sa joie de vivre, son dynamisme exceptionnel, que Marthe Mercadier en soit remerciée et puisse fêter cet anniversaire et vivre encore dans les meilleures conditions possibles.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (22 octobre 2018)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Marthe Mercadier.
Jean Piat.
Jacques Brel.
Charles Aznavour.
Charlie Chaplin.
Maurice Chevalier.

_yartiMercadierMarthe03
 


Moyenne des avis sur cet article :  1.4/5   (20 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès