• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

MOUsSON

Une pièce de théâtre d'objets sonores de Dominique Montain, Henri Ogier, Quentin Ogier — mise en scène, réadaptation Quentin Ogier ; avec Brenda Clark, Markus Schmid, Quentin Ogier ; Cie Au Cul du Loup.

Festival d'Avignon : Au théâtre L'Entrepôt 1 ter, boulevard Champfleury 84000 – Avignon A 11h30. Relâche 11, 18, 25 juillet.

JPEG MOUsSON est un spectacle sur et par le geste musical qui crée la musique… Son titre MOUsSON serait une concaténation des mots mouvement et son. La Mousson, l’Asie… y sont bien présents aussi, comme un fil narratif ténu. Cependant, je vois surtout la théâtralisation du geste musical, j'entends surtout que la musique nait des gestes, ce que nous savons tous et oublions aussitôt pour ne faire qu'écouter les sons. Ici, le geste prend beauté et amplitude,jusqu'à devenir danse parfois. Chacun se raconte l'histoire qu’il souhaite, ou aucune histoire, s'il préfère, comme pour toute pièce musicale.

Au début, trois îles, posées sur une nappe bleue comme la mer, trois îles qui semblent flotter comme des feuilles de nénuphar... à jardin, trois uluberlus fringués de jaune comme des cosmonautes de carnaval ou des ouvriers en goguette sur un chantier agitent leurs abatis par des gestes sacadés qui font résonner des petits cris d'oiseaux, qui créent des sons issus de flûtes d'un orgue aquatique... cela monte doucement, jusqu'à devenir une danse endiablée... puis des bateaux, bruitants ferme, tanguants à l'excès font un tour comme sur un manège, une promenade sonore... Il n'est guère possible de se souvenir de la succession de tous ces moments comme les danses d'une suite classique tellement ils sont divers. La singularité des intruments et l'ingéniosité de leur construction est un plaisir sans cesse renouvelé.

Dans ce spectacle plastique, d'une très grande beauté douce, on trouve, (dit dans le désordre), des crayons géants de toutes les couleurs, des rhombes (le rhombe, vous avez le droit de ne pas savoir ce que c'est, est une sorte de sifflet au bout d'une ficelle ; on ne souffle pas dedans, il siffle quand on le fait tourner comme une fronde, ce n'est pas l'air que vous déplacez pour obtenir le son, c'est le sifflet qui se déplace dans l'air immobile), des roues à graines, lentes, des chapeaux chinois rotatifs, une sorte de xylophone bâti comme un chemin de fer, rails de cordes et traverses de bois sonore...

Mousson avait été créé il y a 20 ans. Ce spectacle connut une belle destinée, de longues tournées dans de nombreux pays, moult aventures qui mériteraient un récit en elles-mêmes...

Les auteurs ont souhaité fêter cet anniversaire en recréant Mousson, comme on reprend et relit un classique et c'est Avignon qui recevra ce deuxième baptême et le lancement de la nouvelle saison de MOUsSON.

Souhaitons-leur un long et riche périple dans les eux et les oreilles de quatre coins de la Terre ;


Moyenne des avis sur cet article :  3.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • rogal 11 juillet 13:53

    À l’origine un rhombe est la figure de géométrie plane maintenant appelée losange : quadrilatère à quatre côtés de même longueur. On a le droit de ne pas le savoir ! Mais la racine rhomb- s’emploie en cristallographie et en anatomie.
    D’où aussi les rhumbs de la rose des vents (et ceux de Paul Valéry).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires