• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Platonov » Emmanuelle Devos & Les Possédés à La Colline

« Platonov » Emmanuelle Devos & Les Possédés à La Colline

JPEG - 45.4 ko
PLATONOV
photo © Jean-Louis Fernandez

Oui, le « Platonov » de Dana se présente comme le brouillon de vie que, précisément, le jeune Tchekhov tentait de mettre sous forme théâtrale en élaborant un canevas dramaturgique que d’aucuns jugeaient injouable.

Cependant récemment certains réalisateurs, convaincus que cette matière textuelle, difficilement préhensible, pouvait paradoxalement s’apparenter à notre époque contemporaine délétère, se mirent à en chercher la substantifique mœlle derrière la confusion apparente, pour en livrer quelques scénographies expérimentales significatives.

C’est ainsi que Rodolphe Dana exploite délibérément au Théâtre de La Colline la dimension farcesque à outrances en la dégageant du nihilisme nivellateur par le bas.

Cette création collective de plus de trois heures aurait donc pour objectif de démontrer que les débuts du grand dramaturge seraient bel et bien à exploiter dans le fatras des contradictions fondatrices plutôt que dans un faux-semblant cherchant en vain à annoncer son œuvre de maturité.

De fait, au cours de la première partie, un rythme véritablement endiablé évoquant le Vaudeville a de quoi surprendre les aficionados de Tchekhov habitués aux atmosphères dépressives, nostalgiques, voire passéistes accompagnant généralement les mises en scène traditionnelles des pièces de l’écrivain russe rédigées à la fin du XIXème siècle.

Toutefois, au fur et à mesure des tribulations successives, le spectateur est tenté d’admettre le principe conducteur de cette course folle menée par l’ensemble des protagonistes, tant cela ressemble à un barough d’honneur en survie que tous, d’évidence, mènent tambour battant face aux signes d’une décadence généralisée.

En seconde partie, il deviendra flagrant que Platonov, ce don Juan tourneboulé par les femmes plutôt que leur conquérant calculateur, ne sait plus à quel saint se vouer pour espérer donner du sens à sa vie amoureuse aussi bien qu’à sa vie tout court… devenue la proie vulnérable de toutes les vengeances induites.

Face à lui, la veuve du Général, interprétée par Emmanuelle Devos, fait face avec superbe au metteur en scène endossant lui-même le rôle de cet instituteur tanguant sur sa destinée… en feux d’artifice ingénieusement bricolés.

Ainsi décalée dans le ton, le mouvement et la forme, cette scénographie décoiffe l’orthodoxie Tchékovienne tout en faisant passer cul par-dessus tête notre appétence au spleen russe dont l’échéance quoiqu’il advienne se terminera en impasse sociétale objective.

photos © Jean-Louis Fernandez

PLATONOV - **.. Theothea.com - mise en scène par collectif Les Possédés dirigé par Rodolphe Dana - avec Yves Arnault, Julien Chavrial, David Clavel, Rodolphe Dana, Emmanuelle Devos, Françoise Gazio, Katja Hunsinger, Antoine Kahan, Émilie Lafarge, Nadir Legrand, Christophe Paou & Marie-Hélène Roig - Théâtre de La Colline

JPEG - 75.5 ko
PLATONOV
photo © Jean-Louis Fernandez

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires