• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Ron Asheton : une vie après les Stooges (1)

Ron Asheton : une vie après les Stooges (1)

Il y a un peu moins de 2 ans, Ronald "Ron" Asheton,guitariste, bassiste, et compositeur au sein des inestimables Stooges nous quittait. Peut on néanmoins limiter l’oeuvre de ce férailleur de la 6 cordes à son passage aux cotés de l’iguane ? Ce serait sans doute aller un peu vite en besogne et négliger l’apport considérable que ce délinquant juvénile sut amener au rock en général. Même si ses prestations post Stooges se retrouvérent bien moins souvent sous les feux de la rampe, elles n’en demeurent pas moins incontournables, de Destroy All Monsters, à New Race, sans oublier The New Order (sans rapport avec le groupe britannique).

New Race - the first and the last (1982)

Comme son nom l’indique il s’agit de l’unique et seul album de ce "supergroupe" constitué des membres de Radio Birdman, Denis Tek (guitare), Rob Younger (chant) et Warwick Gilbert (basse), avec Ron Asheton , guitariste des Stooges et le batteur du MC5, Dennis Thompson (dans un premier temps Scott Asheton (Stooges) avait été contacté).

Ce live (puisque c’est de celà dont il s’agit) a été enrégistré pendant la tournée australienne du groupe en 81 et n’est constitué que de reprise de Radio Birdman ainsi qu’une chanson des Stooges (Loose, malheureusement fondue à la fin, pourquoi ? mystère) et une du MC5.

Comme on peut s’en douter, avec un tel casting, les interprétations sont détonnantes et la puissance des morceaux est décuplée sur scène. La qualité de cet enregistrement (pourtant Live) laisse réver quant aux 14 shows qui ont émaillé cette tournée australienne.

Un must have pour les amoureux du rock de Détroit, somptueusement réédité sur ce CD avec la pochette UK d’origine et d’intérressantes notes de Denis Tek dans le livret.




Faute de pouvoir trouver des images du groupe, on se contentera du petit doc suivant :

 
 

The New Order - Declaration of War (1975)

Quand on parle super groupe des années 60-70s on pense tout de suite à Cream, Journey, Crosby, Stills & Nash (and Young) ou encore Bad Company, bref du costaud bien ricain (quoique Cream…), bien vendeur, bien stadier. Souvent, ce genre de réunion a tendance à tourner à l’indigeste et fini par s’effondrer de soi même miné par les caprices de divas et les guéguerres d’égos de chacune des superstars présentes. Mais quand on parle d’un super groupe qui réunit à la fois Dennis "Machine Gun" Thompson (à la batterie), Jimmy Recca (à la basse) et Scott Thurston (aux claviers) là, à moins d’être un spécialiste du genre Détroit sound option métallurgie, il y a peu de chance que çà sente le stade remplit. Le batteur du MC5, ok on le connait un peu ; un éphémère bassiste des Stooges avec qui il n’a jamais rien enregistré et le tout aussi peu connu clavier du même groupe mythique là déjà çà devient franchement plus obscur comme super groupe. Heureusement pour eux, c’est avant tout la présence de Ron Asheton qui a attiré, enfin tout reste relatif quand même, les feux de la rampe sur le groupe.

Avec une équipe pareille, aucun doute n’est permis, le New Order dont on parle ici n’est certainement pas le britannique auteur du Blue Monday (en 1983). Non, le programme de nos pistoleros ici est on en peut plus clair : sex, drug, rock n’roll, sang, sueur, cuir et alcool. Du proto metal, du proto punk, du prolo rock au son crasseux piqué directement sur le lecteur cassette (luxe extrême pour groupe fauché) du guitariste. Bowie a massacré le mix de Raw Power, sa version n’est que glam et paillettes, qu’à cela ne tienne, Ron se fera une gloire de rendre l’album suivant aussi cradingue que possible. Pas une once de glam ici, du gras, du rouillé, du sale et du tailladé, à toutes les sauces sur les 8 titres, du cultissime Rock N’ Roll Soldiers (repris entre autre par les Hitmen et les Hellacopters) à Sidewinder sans ordre précis. Pépite de pure énergie de guitares affutées et de chants vindicatifs.

De chants avec un « s » ? Oui, histoire de corser le tout et de le rendre encore plus difficile à suivre, c’est Jeff Spry qui chante sur la première face du vinyle et Dave Gilbert, qui rejoindra après les Rockets, sur la seconde face. Vous voyez d’ici un peu la gueule du super groupe capable de changer de chanteur en l’espace du temps nécessaire à retourner une galette sur un lecteur. Autant dire que les portes du succès ne leur étaient pas spécialement ouvertes, alors qu’au même moment Iggy et Ray Manzarek, clavier d’une autre paire de portes, s’acoquinaient ensemble le temps d’un projet sans lendemain.

2 voix donc mais une volonté commune de cogner l’auditeur directement au plexus et d’enchainer sans temps mort au bas ventre. Qui de la charge rythmique ou du déluge de gratte aura raison de ses sens ? Impossible à dire, mais le programme de l’ordre nouveau est appliqué à la lettre : violent, rapide et direct ! Ron Asheton n’aura de cesse de l’appliquer tout au long de sa vie, Ron Asheton n’aura de cesse d’en faire sa vie. RIP Ron et God Bless Philippe Mogane et ses Siamese Dogs Records pour cette réédition testamentaire.


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • morice morice 28 septembre 2010 11:32

    le brassard choisi par Ashton en disait long il me semble... quand on a choisi de provoquer ainsi...on est au niveau du rejeton princier anglais : sans cervelle.


    « De chants avec un « s » ? Oui, histoire de corser le tout et de le rendre encore plus difficile à suivre, »

    vous vous VAUTREZ dans sa contemplation là....

    • crew.koos crew.koos 28 septembre 2010 11:35

      De Keith Richards à Lemmy, nombre de rock stars ont choisi d arborer des horipaux nazis comme provocation ultime dans une société ou ni sexe, ni religion, ni politique ne choquent plus personne.

      Il y a 2 chanteurs dans le groupe donc effectivement chant avec un S sachant que le guitariste, lui, ne chante pas

      Morice c est dans votre contemplation ébétée que je me vautre

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

crew.koos

crew.koos
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires