• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Scène progressive pop rock française. 1968-1971

Scène progressive pop rock française. 1968-1971

Un pas de côté et puis s’en va...

Alors que la musique anglo-américaine rayonne dans l’Hexagone, que Cloclo et Dalida monopolisent les écrans de la télévision française, des petits groupes français tentent d’exister dans les sous-sols enfumés des garages familiaux.

Dans les années 68, au coeur de l’ardent mois de mai, une petite scène underground, faisant fi de l’aura écrasante de sa grande soeur, se lève avec l’espoir insensé d’une reconnaissance qui ne viendra jamais.

Un petit surgissement tectonique vite englouti, une génération de musiciens étouffée dans l’oeuf, dont certains excellents, furent à jamais brisés dans leur élan.

Des groupes qu’il faut d’urgence réhabiliter ou au moins revisiter, ne serait-ce que parce qu’il s’agit de vrais bons musiciens qui, nés à Liverpool ou à San Francisco, auraient pu connaître une tout autre destinée.

Une injustice qu’il convient de réparer alors que l’on s’apprête à commémorer le 40e anniversaire de Mai-68. Un chapitre que je vous propose ici de réouvrir quitte à refermer le livre pour longtemps, si tant est que la pureté et l’innocence de leur musique vous laissent définitivement de marbre.

A cette époque, le conservatisme ambiant était à la hauteur du scepticisme des labels à l’égard d’une nouvelle scène assez peu représentative des goûts du grand public, alors même que distribuer ou reprendre les hits anglo-saxons suffisait amplement à se remplir les poches.

L’histoire commence en octobre1967.

Daevid Allen, musicien australien, ex-membre du mythique Soft Machine forme en France le Banana Moon Band avec Patrick Fontaine et Marc Blanc, ce dernier prenant plus tard la tête du groupe Ame Son.

Daevid Allen fonde ensuite Gong en pleine mode du psychédélique, à la fois groupe musical et communauté hippie. Avec son LP Camembert électrique qui fera les beaux jours de la jeune Fnac, le groupe marquera fortement de son empreinte la scène française des années 70.

Derrière Gong, émergeront des petites formations pop rock plus ou moins éphémères comme le Triptyque d’Alain Renaud, Didier Batard et Clément Bailly, ou encore Triangle, Richard Pinhas, Crium Délirium, Ange, Magma, des noms qui ne vous diront peut-être rien. Pourtant, ils ont fait le bonheur des quelques poignées de chevelus égarés dans la France des années 70.

D’autres, comme Triangle, Les Variations, n’hésitent pas en effet à écumer les petites salles de province pour régaler des cohortes efflanquées de babas cools délivrant la part du rêve de smog londonien, en guise d’alibi aux peu discrètes volutes répandues en ces lieux virginaux.

Des senteurs encore peu identifiables par la maréchaussée.

Ame Son fait partie de ces groupes vite repliés tout comme l’idéologie, laminée après les événements de 68, un des rares (classé aujourd’hui en psychédélique progressif) à proposer un son français, tant on imitait plus souvent que l’on ne créait.

Actuel, Best et Rock & folk, magazines très influents des années 70, ou encore l’émission Pop2 animée par Patrice Blanc-Francard, ont accompagné leurs routes aussi longtemps et aussi loin qu’il était possible de les suivre. Mais, en 70, l’offre musicale explosait littéralement et il y avait tant à découvrir et à faire.

Côté influences, il est évident que cette génération a puisé son inspiration du côté des Cream, The Who, Led Zeppelin, Jefferson Airplane, ou encore des Doors, l’influence de ce dernier étant aisément palpable sur ce morceau tardif de Marc Blanc.

Leur chant du cygne achevé, notons qu’à défaut d’avoir survécu à leur éphémère et relative célébrité, certains d’entre eux feront plus tard le bonheur de nos idoles de variété.

Une génération qui aura eu le mérite de propulser Jean Louis Aubert, un des rares rescapés d’une lignée interrompue, un miracle presque.

« un long chemin s’ouvre devant toi », chantait alors Marc Blanc.

Un rêve plus souvent échoué sur le sable des illusions perdues pour bien de ces gars talentueux.


Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • Rosemarie Fanfan1204 19 mars 2008 11:42

    Bonjour yohan, un peu jeune pour connaître tout çà, mais billet très sympa (comme toi ! smiley )


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 19 mars 2008 11:52

      Les Variations, franchement, pas spécialement bab, et Ame Son, plutôt approximatif, on aurait dit un groupe de lycéens apprenant à jouer. Dans ce style, les Allemands d’Ash Ra ou Guru Guru ont fait mieux, de vrais pros.

      Quelques oublis, Moving Gelatine, Sandrose, Catharsis, sublime ! et pour rigoler, la pop, Total Issue, Dynastie Crisis, de quoi amuser les Anglais qui avaient déjà tout exploré avec les Américains et les Allemands

      Mais bon, intéressant billet que j’ai plussé, souvenirs souvenirs...


      • Yohan Yohan 19 mars 2008 12:03

        Variations groupe pop rock, c’est ce que les babs de province avaient à se mettre sous la dent. Les goûts en province n’étant pas encore aussi tranchés. Les autres groupes ne se déplacaient pas bcp ou n’auraient de toute façon pas déplacé d’énormes foules.

        Sur la qualité, c’est vrai que c’était très inégal. On montait un groupe avec un très bon musicien qui s’entourait de ce qu’il trouvait autour de lui comme copains. Les bons ont travaillé pour des Mitchell, Polnaref, Halliday plus tard. 


      • Yohan Yohan 19 mars 2008 12:08

        @ bernard

        Merci d’avoir complété la liste. Moving gelatine plates http://mgp.ifrance.com/debdisc.html (j’ai eu ce disque un temps, perdu) je l’avais oublié celui là. les autres, je connais moins

         


      • morice morice 19 mars 2008 12:10

         Merci d’avoir cité Marc Tobaly, ça change de cloclo.



        • Alberjack Alberjack 19 mars 2008 12:13

          Ah ! Gong et son merveilleux guitariste Steve Hillage... que du bonheur !

          You est sans doute leur meilleur album à mon avis. Lequel tu préfères Yohan ?


          • Bernard Dugué Bernard Dugué 19 mars 2008 12:20

            C’est You, le meilleur album en effet, avec la formation au complet et Tim Blake, le magicien des synthés


          • Alberjack Alberjack 19 mars 2008 12:22

            Oups je reviens pour juste rajouter qu’il faudrait citer Michel Lancelot qui, avec son émission Campus sur Antenne 2, a beaucoup oeuvré pour faire découvrir la scène progressive française. smiley


          • Alberjack Alberjack 19 mars 2008 12:23

            Ah oui Bernard ! Je l’avais oublié. Shame on me.


          • Yohan Yohan 19 mars 2008 15:17

            Idem


          • snoopy86 19 mars 2008 12:25

            Salut Johan

            Voilà maintenant un Juke-box dans le bistrot..

             


            • Rosemarie Fanfan1204 19 mars 2008 12:31

              Si je fais un billet sur les chanteurs de ma jeunesse, il va y avoir Cloclo, Dave, céline Dion, Patrick Juvet, Polnareff....

              je vais faire un tabac smiley smiley


              • Alberjack Alberjack 19 mars 2008 12:38

                Ca c’est sûr Fanfan. Mais il faudra le fumer dehors.

                Toutefois, dans le lot des vedettes du Yé-yé, il y en a un que j’ai beaucoup aimé et que j’aime bien encore entendre : c’est Joe Dassin.

                A Paris/en vélo/on dépasse les autos. smiley


              • Yohan Yohan 19 mars 2008 12:56

                @fanfan

                Vas-y Fanfan, fonce


              • Rosemarie Fanfan1204 19 mars 2008 13:25

                ah l’été indien, vanina et mike Brant "laisses moi t’aimer" j’aurai adoré avoir mon premier baiser sur ce slow, snif çà n’a pas été le cas !


                • LE CHAT LE CHAT 19 mars 2008 14:49

                  bah , peut être t’es tu éclatée au Sénégal avec Martin Circus ?


                • Yohan Yohan 19 mars 2008 15:05

                  Euh, mike brant ? T’es sûre ???


                • TSS 19 mars 2008 13:36

                  le chanteur des  Variations est gravement malade à l’heure actuelle !!


                  • TSS 19 mars 2008 13:46

                    sans oublier "Golden Earings" groupe batave !!


                    • Alberjack Alberjack 19 mars 2008 13:54

                      Ah ! J’en ai retrouvé un autre : Albert Marcoeur.

                      Voir : http://fr.wikipedia.org/wiki/Albert_Marcoeur

                      Il y avait des cuivres qui partaient dans tous les sens et des textes très très drôles.

                      A découvrir pour certains. smiley


                      • LE CHAT LE CHAT 19 mars 2008 14:09

                        @yohann

                         

                        super article , ça rappelle l’ambiance de ce film

                        http://www.cinemovies.fr/fiche_film.php?IDfilm=3764

                        super époque du point de vue musical ! flower power !


                        • Yohan Yohan 19 mars 2008 15:08

                          @ Le chat

                          Oui, c’est tout à fait cette période. J’adore revoir ce film, le personnage du guitariste lymphatique est croqué aux petits oignons


                        • morice morice 19 mars 2008 14:31

                           Euh Fanfan on va se passer de vos souvenirs, je pense.. 


                          • snoopy86 19 mars 2008 14:34

                            Euh momo, on va se passer de toi et de tes délires islamistes postés de chez tes clients


                          • Yohan Yohan 19 mars 2008 15:11

                            Cool Snoopy.

                            Pour Mike Brant, je grimpe pas aux rideaux. Mais je veux bien que Fanfan nous reconte ça en détail


                          • LE CHAT LE CHAT 19 mars 2008 15:31

                             oh oui , rien qu’une larme dans tes yeueueueueux !


                          • JCP 19 mars 2008 14:32

                            Bonjour Yohan,

                            bel article merci ! Vous aussi vous avez décidé de liquider votre héritage de 68 ?


                            • Yohan Yohan 19 mars 2008 15:02

                              Ouais, ça y ressemble. Ils s’ennuyaient ferme dans la malle à souvenirs. Probablement , l’effet 40ème anniversaire de 68 que moi j’ai surtout connu sous l’angle de la musique (dans l’après 68), beaucoup plus que de la politique que je voyais alors comme de la daube vu les agitateurs élucubrateurs bien nés de mon bahut.


                            • LE CHAT LE CHAT 19 mars 2008 15:49

                              @leon

                               

                               et alan stivell , le barde celtique des seventies .....

                               

                              sans oublier Magma


                            • snoopy86 19 mars 2008 16:32

                              et Léon aussi à la guitare électrique...


                            • Babalas 19 mars 2008 16:52

                              oula... Trust c’est du prog ? Non, du gros punk plutôt...

                              Béranger, c’st hasardeux aussi de la mettre dans cette catégorie...

                              Mais par contre, vive Areski...

                              Et puis je conseille de pas oublié ce que faisais des gens plus en vue, Gainsbourg, Higelin, Lavilliers... Faudrait pas cracher sur cette partie moins underground du bon rock francais...

                               

                              Et puis pour le contemporain, si je vos conseille, en rock progressif :

                              http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewprofile&friendID=258711430

                              Et en pop-rock :

                              http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewprofile&friendid=116636915


                            • hihanhihanhihan hihanhihanhihan 19 mars 2008 18:49

                              Colette Magny,

                              -Melocoton !

                              -"Dis Melocoton tu crois qu’ils nous aiment..........j’en sais rien....... viens, donne moi la main...."

                              - Top Léon


                            • Bernard Dugué Bernard Dugué 19 mars 2008 22:06

                              Léon, si tu vas jusqu’ Trust, alors la liste du prog français devient assez conséquente, Pulsar et Atoll, et... trop long à raconter, une mention pour Artcane, les crimsoniens lillois et Zao, faut pas les oubliez Zao, prog fusion aussi intéressante que le krautrock de Can

                              mais on oubliera pas les deux albums de Time Blake, surtout Jerusalem, un chef-d’oeuvre méconnu


                            • A. Nonyme Trash Titi 20 mars 2008 11:00

                              Merci pour cette plongée au siècle dernier qui me rappelle quelques trucs. Tiens, GONG, j’avais oublié. Et je vois que l’on cite à nouveau François Béranger, et c’est justice !

                              @Léon

                              ... et Mama Bea Tekielski ! Toujours on stage apparemment...

                              Yeah !


                            • Babar Olivier Bailly 19 mars 2008 15:11

                              Ouais, excellent article. Rappelons tout de même que dans Gong il y avait un certain Didier Malherbe excellent flutiste et saxo qui oeuvre aujourd’hui dans le Hadouk trio. Il y avait aussi dans un autre genre Dashiell Hedayat et sa Cadillac rose. Et puis, et puis, faudrait tout de même pas oublier le génialissime Albert Marcoeur qui bande toujours ! Sacré Albert. Mais bravo d’avoir fait remonté tout ça à la surface !!!

                              A écouter : trente ans d’agitation musicale


                              • Bernard Dugué Bernard Dugué 19 mars 2008 15:19

                                C’est pas une Cadillac mais une Chrysler rose, avec sa capote défoncée


                              • maxim maxim 19 mars 2008 15:51

                                dans la banlieue sud de Paris ,nous avions les Raggers qui se produisaient dans les petites salles ,là où jouait Daniel Bévilacqua ( Christophe plus tard ) c’était au milieu des années 60 ,et après ils sont devenus les Bourbons vers 68,70,ils étaient d’un très bon niveau ,certains d’ailleurs ont ensuite intégré les orchestres de chanteurs connus ,un copain Alain Carré a essayé de se lancer ,je l’avais entendu une seule fois sur RMC ,et puis silence total ...

                                 


                                • Rosemarie Fanfan1204 19 mars 2008 15:56

                                  Yohan,

                                  Laisse-moi t’aimer toute une nuit
                                  Laisse-moi toute une nuit
                                  Faire avec toi le plus long le plus beau voyage
                                  Oh who who who veux-tu le faire aussi

                                  .....

                                   

                                   


                                  • Yohan Yohan 19 mars 2008 16:05

                                    @Fanfan,

                                    ouh là là !!! dit comme ça, c’est compromettant et tout le monde n’a pas le décodeur. Ma moitié traîne parfois sur Agoravox, surtout pour se plaindre de tous ces mails qui encombrent la boite. D’ici là qu’elle tombe dessus

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires