• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Soulages, 101 étoiles brillant dans l’outrenoir

Soulages, 101 étoiles brillant dans l’outrenoir

« Je pense à mes amis qui ne sont plus là, que je pleure. J’ai une pensée émue en pensant qu’ils ne sont plus là. Mais je trouve que ça a été bien court tout ça. Il y a encore beaucoup à faire. J’éprouve un plaisir à voir jusqu’où les verrous me conduisent. Ça continue à m’intéresser. » (Pierre Soulages, le 20 décembre 2019 sur France Inter).

Exceptionnelle longévité d’un artiste majeur. Le peintre Pierre Soulages fête ses 101 ans ce jeudi 24 décembre 2020. Le maître est toujours actif et continue à créer.

Petit à petit, dans son œuvre, Pierre Soulages a éliminé tout ce qui était "inutile" à sa recherche. Et sa recherche, ce n’était pas l’obscur, pas le noir, mais au contraire la lumière. Le noir comme moyen de mettre en valeur la lumière. L’outrenoir dépasse un peu l’entendement, en premier abord. Une toile complètement faite de noir, cela pourrait être une "arnaque", mais non, c’est bien l’évolution de cette recherche scripturale exceptionnelle. Les reflets deviennent un élément fondamental de la lumière.

Une œuvre, ce n’est plus seulement une surface, c’est aussi un état de surface. Les aspérités sont l’œuvre. En quelque sorte, Soulages a inventé les toiles en trois dimensions. Ce n’était pas nouveau mais ses œuvres sont conçues spécialement pour cette troisième dimension.

La question de l’art abstrait est toujours difficile à aborder. Elle l’a été dans de multiples œuvres, pièces de théâtre notamment (comme "Art", une excellente pièce de Yasmina Reza), certains spectacles dédiés à l’art contemporain, comme les divagations artistiques de l’humoriste Alex Vizorek, l’art abstrait est souvent évoqué d’une manière assez ironique, et c’est vrai qu’il peut être difficile de suivre le cheminement de certains artistes. L’art figuratif est effectivement plus simple d’apparence.

Les arguments d’autorité ont d’ailleurs peu de prise sur la considération artistique car ils sont plus une conséquence qu’une cause de ce qu’est l’art associé. Or, Soulages, lui, est un artiste comblé, largement et mondialement reconnu depuis très longtemps, le marché de l’art l’a "coté" très cher (un tableau peut valoir jusqu’à 10 millions d’euros). Il a eu droit à de grandes rétrospectives consacrant son œuvre un peu partout dans le monde, sur les cinq continents, évidemment à Paris aussi : le Centre Pompidou pour ses 90 ans, et le "bâton de maréchal", le Louvre pour ses 100 ans. À cette dernière occasion, il a produit encore des œuvres en octobre 2019, malgré l’âge et sans doute la fatigue et l’épuisement. Car réaliser des œuvres, c’est presque un travail de forçat.

_yartiSoulagesE02

Il continue à exposer. Normalement, il y avait une exposition qui devait retracer son œuvre de 1946 à 2019 en Allemagne, à Baden-Baden, au Musée Frieder-Burda du 17 octobre 2020 au 28 février 2021. Malheureusement, la pandémie de covid-19 a bouleversé la programmation car le musée est actuellement fermé. Ses œuvres, provenant notamment du Musée Soulages à Rodez (sa ville natale) et du Centre Pompidou, étaient exposées avec la lumière de ce musée appelé la "villa blanche au milieu d’un parc" (« une atmosphère toute particulière dans le cadre inondé de lumière » note la brochure).

Le guide de cette exposition qui, je l’espère, sera accessible aux visiteurs en 2021 lorsque les conditions sanitaires le permettront, explique en particulier : « Cette exposition rétrospective offre un parcours de l’œuvre du peintre et en montre la remarquable cohérence en dépit de sa longévité exceptionnelle. Dès ses débuts, Soulages a opté pour une abstraction totale, mettant en question les données traditionnelles de la peinture. Par les matériaux qu’il emploie (…), par ses outils qui renvoient souvent à ceux des peintres en bâtiment, par son choix d‘identifier ses toiles par la technique, les dimensions et la date de réalisation, plutôt que de choisir un titre orientant la vision, il adopte une position singulière dès 1948 lorsqu’il écrit : "Une peinture est un tout organisé, un ensemble de formes (…) sur lequel viennent se faire et de défaire les sens qu’on lui prête". ». Peindre est donc pour Soulages une activité autant physique qu’intellectuelle.

À l’occasion de son centenaire et de la rétrospective au Louvre, Pierre Soulages a répondu aux questions de Léa Salamé et Nicolas Demorand sur France Inter lors de la matinale du 20 décembre 2019, il y a un an. Le maître était très intimidé par cette rétrospective du Louvre : « C’est toujours très impressionnant d’être invité à mettre son travail à côté des chefs-d’œuvre qu’il y a au Louvre. ».

Il a tenté une nouvelle fois d’expliquer son "outrenoir" : « Ce mot signifie un autre monde, comme outre-Rhin, outre-Manche, désignent un autre pays. Outrenoir, c’est ça : c’est un autre monde, atteint par une dimension et surtout par un manière de voir le noir. Outre-noir ne signifie pas ultra-noir. On dit que je peins avec du noir. En réalité, je peins avec la lumière réfléchie par des états de surface irréguliers fatalement de la couleur noire. C’est une lumière, et elle touche en nous des couches profondes qui nous habitent et que nous ignorons. Et c’est ce qui m’intéresse. ».

Soulages, prince de la relativité générale dans le domaine des arts : « Le noir est une couleur très active. Si vous prenez une couleur sombre et que vous mettez du noir à côté, elle paraît moins sombre. ». C’était une réflexion qu’il s’était faite quand il était enfant. Il l’a développée jusqu’à l’extrême… Bon anniversaire, grand maître !






Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (20 décembre 2020)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Soulages consacré au Louvre.
Pierre Soulages.
Frédéric Bazille.
Chu Teh-Chun.
Rembrandt dans la modernité du Christ.
Jean-Michel Folon.
Alphonse Mucha.
Le peintre Raphaël.
Léonard de Vinci.
Zao Wou-Ki.
Auguste Renoir.

_yartiSoulagesE03


Moyenne des avis sur cet article :  1.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 24 décembre 2020 11:42

    Bonjour, Sylvain

    Soulages est, à mes yeux, un escroc intellectuel. Encore qu’il ne faille pas lui jeter la pierre : il a, avec beaucoup de talent ,tant pictural que commercial, exploité aux maximum le snobisme des bourgeois qui, à l’image de Mitterrand, ont fait de son oeuvre un étendard de le création artistique contemporaine.

    Comme tout artiste auteur d’un concept, la valeur de son oeuvre est précisément dans ce concept et non dans la multiplication de tableaux qui en sont dérivés. Que les premières oeuvres illustrant l’« outre-noir » aient de la valeur, cela se comprend aisément. Mais les suivantes n’en ont été que des variations sans fin qui, au plan pictural, n’apportent strictement plus rien !

    On est avec les variations sur l’« outre-noir » de Soulages dans le même type d’insulte à l’intelligence qu’avec les déclinaisons du « bleu Klein » !!!


    • astus astus 25 décembre 2020 09:42

      @Fergus

      Quant on regarde les « outrenoirs » comme j’ai pu le faire à Rodez il émane de ces peintures des irisations multicolores qui sont des pensées de rêve et des méditations intérieures. Ceci est à mettre en parallèle avec la technique du Sumi-e japonais, l’art de l’ikebana et le bouddhisme zen. Quant à ceux qui reprochent à Soulages de ne peindre qu’avec du noir il répond en général : « c’est ce qu’ils ont dans leur tête »...


    • astus astus 25 décembre 2020 10:58

      a@astus

      « La pittura è cosa mentale » disait Léonard de Vinci. Car si pour Paul Klee « L’art ne reproduit pas le visible (mais) rend visible » c’est aussi parce que quand nous regardons les tableaux ils nous regardent aussi ...


    • dixit 25 décembre 2020 13:18

      @astus
      Ou les carrés de Malévitch


    • mmbbb 25 décembre 2020 14:18

      @astus En montagne devant des parois en ardoise ( du schiste ) j ai eu des moments d emotion d autant que celles ci ont des variations de teinte de luminosité et de reflexion suivant qu elles sont mouillees ou non ou exposees au soleil Quant au tronc de platanes , en l observant son ecorce , j ai toujours l impression d etre devant une toile contemporaine. Un mur en pierre notamment celle de l intérieur d une cathédrale , m attire par le jeu de la matière Il suffit de savoir observer et il y a tant de choses a voir .Entre une toile de Soulage et un jardin Zen , je prefere ce dernier , la effectivement comme en déambulant a l interieur d un cloitre , nous pouvons nous laisser aller a la meditation .
      Je ne reproche rien a ceux qui tombe en pamoison devant les acryliques de Soulage mais je ne comprends pas trop votre engouement A chacun sa démarche personnelle !


    • mmbbb 25 décembre 2020 15:20

      @Fergus Ce n est pas le pire  il a une demarche artistique que l on approuve ou pas . Je suis assez indifférent J avais vu lors des racines et des ailes , " ses vitraux " ayant servi a la restauration d une eglise romane , les snobs s exclameront « c est du Soulage » , je me suis pas renverse de mon fauteuil  ! Le pire est  a la FIAC , la c est du super lourd , exemple un gros  bidon en plastique servant dans l industrie , dont l artiste a brûle  l une de ses extrémites ,
      La ou je me suis marre ,  dans une expo, un artiste avait conceptualisé ce qu est un trou noir, Dans une salle close, plancher et parois peints en blanc et  en son centre , il y avait un trou noir mais bien reel , Un spectateur , certainement leurré par le contraste optique et ne percevant pas la profondeur du trou est tombe , ! Il est fort l artiste , la force de gravite intense a piege la connerie humaine !


      Il y a un bonne saynète des inconnus se foutant de la création de ces grands artistes
      https://www.youtube.com/watch?v=1yKay8HDjPU


      C est excellent !


    • Fergus Fergus 25 décembre 2020 16:49

      Bonjour, mmbbb

      En matière d’art contemporain, ce que j’ai vu de pire in situ, c’est à Londres.

      D’une part à la galerie Serpentine, une « installation » d’espèces de sacs-poubelle suspendus au plafond.

      D’autre part à la Tate Modern, une boîte transparente contenant des objets usagés, y compris une brosse à dent et une serviette hygiénique, eux aussi usagés !!!


    • L'apostilleur L’apostilleur 25 décembre 2020 18:20

      @astus
      « ...Quant on regarde les « outrenoirs » comme j’ai pu le faire à Rodez il émane de ces peintures ... »
       Rodez est une marche trop haute. Soulages a accepté ce musée après une longue hésitation et l’insistance municipale. 
      Cette visite est l’occasion de le comprendre et de faire le tri parmi de nombreuses oeuvres inégales. 
      Les vitraux de Soulages de l’abbatiale de Conques ont été très controversés, leur présence plutôt fade pour certains, ont l’avantage de laisser plus de place encore à l’extraordinaire architecture.

      A chacun de juger.

      https://youtu.be/Mhc8N_C5ysU (2e mn)


    • jocelyne 24 décembre 2020 11:50

      Il y en a tellement ici....


      • jocelyne 24 décembre 2020 11:56

        Je déteste toutes critiques sans qu’il n’y ai eu exposition des oeuvres de l’impétrant.


        • cevennevive cevennevive 24 décembre 2020 12:14

          Beurk !!!

          J’espère que, là où il va aller un jour, il y aura plein d’arc en ciel !

          Le noir intégral, pour moi, symbolise le deuil, la cécité et le tombeau.

          Il faut être drôlement « frappé » pour se faire pipi dessus devant un tableau de Soulages. 


          • Octave Lebel Octave Lebel 24 décembre 2020 13:02

            On a beau dire, les critiques d’art, les artistes eux-mêmes quelquefois, les galeristes, les marchands d’art, les journalistes dans une sarabande bien rodée ont souvent besoin de beaucoup de mots pour nous signifier combien nous serions de pauvres béotiens de ne pas voir ce qu’il y a à voir et qu’ils nous expliquent afin de nous extraire de la gangue de notre conscience (ou inconscience) et de la grossière appétence de nos goûts personnels. Cela me fait penser aux rapports que les publicitaires réussissent à imposer autour de certains produits dont seule la mise à distance du plus grand nombre par le prix arrive à le justifier en en faisant la marque du luxe.

            Heureusement, une évolution significative s’est faite chez beaucoup de guides-accompagnateurs dans nos musées dans laquelle notre spontanéité, curiosité et sensibilité sont sollicitées et interrogées pour nous faire découvrir celles de l’artiste et de son temps. Cela a réconcilié beaucoup d’entre nous avec la richesse des artistes et de leurs œuvres en nous évitant d’être tour à tour des consommateurs compulsifs, de pseudos spécialistes parlant la langue des perroquets ou des catéchumènes intimidés. Il semblerait que dans l’art contemporain certaines œuvres résistent moins bien que d’autres à cette approche à rebours assez souvent de leurs cotations financières. C’est la magie de l’art.


            • mmbbb 25 décembre 2020 15:34

              @Octave Lebel il faut etre direct Au musée St Pierre à Lyon , il y a une grande « oeuvre »
              Un cube en bois , l interieur sombre et revêtu de feutrine , dont le pourtour etait seulement eclairé par des petites lampes ; c est tout A la sortie , une femme en charge de cette expo m a demande mon avis , il est vrai que le cube en bois m a attiré puisque le bois est une matiere noble Et ce n est pas l artiste qui l a construit , cette personne est incapable de travailler ce materiaux Il ne connaitrait pas la signification de l assemblage en queue d aronde . Et j ai rajoute a propos de , l oeuvre , j ai eu l impression que c etait le trou du cul eclaire de l artiste ! Elle ne m a fait aucun commentaire et elle a eu raison A contrario je lui aurais affirme vertement que je suis libre de ma parole et de ma pensée . Elle fut intelligente !


            • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 24 décembre 2020 14:34

              Aujourd’hui, tout peut être justifié si on trouve la plume qui transformera du « rien » en « création ». Là où vous voyez un carré noir, le critique Donald Kuspit voit des abstractions « négativement sublimes » qui « infléchissent la matérialité tenace aux aspects mercuriels de la lumière, produisant l’effet de l’incommensurable ».

              C’est le langage qui donne l’existence aux réalités.


              • cevennevive cevennevive 24 décembre 2020 15:01

                @Séraphin Lampion, bonjour,

                « C’est le langage qui donne l’existence aux réalités. »

                Sans doute Séraphin, mais seulement pour les béotiens crasses, les snobs décervelés ou les idiots de naissance.

                La beauté se ressent et peut difficilement se traduire par des mots. Elle touche d’abord les yeux, puis le coeur.

                Devant un tableau, une oeuvre d’art ou un morceau de musique, une foule de sensations nous parcourent où le regard n’a qu’une part.


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 décembre 2020 15:12

                @cevennevive

                salut. Sur Soulages et d’autres dis que tu les verrait bien en décoration , pour Soulages entrée ou salle de bain. Observe et marre toi .


              • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 24 décembre 2020 15:24

                @cevennevive

                Fort bien.
                Et que ressentez vous devant un carré noir de goudron éraflé au cutter ?


              • cevennevive cevennevive 24 décembre 2020 16:02

                @Séraphin Lampion

                Je ressens un peu de de colère. Je trouve que c’est dommage de gâcher de la toile et de la peinture.

                Voyez-vous, j’ai une fille artiste qui fait ses pigments elle-même parce qu’elle est spécialiste dans la réfection de tableaux du 17 et 18e siècle. Ceci explique sans doute cela...


              • cevennevive cevennevive 24 décembre 2020 16:04

                @Aita Pea Pea, bonjour,

                De grandes feuilles et fleurs de nénuphars me plairaient mieux pour l’endroit dont tu parles ! Ou un lagon avec de l’eau bleue...


              • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 24 décembre 2020 17:45

                @cevennevive

                L’eau n’est bleue que parce qu’elle est le miroir du ciel.
                Dans un verre, elle est transparente ;, insipide, inodore, neutre.
                Ce qui fait rêver, c’est le ciel, et son reflet.
                Dans le ciel on s’envole et on respire ; dans l’eau, on coule et on se noie.
                Les poissons ont sans doute une autre façon de voir les choses.
                Je ne connais pas les sentiments esthétiques de la faune aquatique.


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 décembre 2020 18:04

                @Séraphin Lampion

                Pas vous inquiéter Séraphin... Esthétiquement vos rondeurs pourraient intéresser certains squales... Voir même des orques voulant jouer à la baballe...


              • reptile hψβƦιδ 24 décembre 2020 18:50

                @Aita Pea Pea

                Un truc gros comme une vache  et je ne parle pas de seraphin bien sur smiley
                meme bien repue de steak de baleine , il sont gonflé de plongé avec smiley


              • reptile hψβƦιδ 24 décembre 2020 23:13

                @Aita Pea Pea

                joyeux noel aita ...


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 25 décembre 2020 00:05

                @hψβƦιδ

                de même ma poule.


              • mmbbb 25 décembre 2020 14:54

                @Séraphin Lampion c est plutôt de l onanisme intellectuel ! Libe Le Monde sont des exemples incontournables en ce domaine lorsqu ils rendent compte des événements culturels , Cela ne signifie rien , des cuistres des précieuses ridicules , Moliere est éternel , sa pièce pourrait se coller parfaitement a ces intellos contemporains s exprimant avec mille afféteries !


              • L'apostilleur L’apostilleur 26 décembre 2020 10:13

                @Séraphin Lampion

                « ..C’est le langage qui donne l’existence aux réalités... »

                Jusqu’au jour où vous rencontrez l’émotion 


              • urigan 24 décembre 2020 15:40

                J’ai fait 4 heures de route pour aller à Rodez, voir son œuvre. J’ai vu ! mais je n’ai rien vu ; car j’ai été transpercé par la force qui se dégage de ses tableaux.
                 TOUT est émotion ! vous ne pouvez pas rester devant une de ses toiles et essayer de comprendre ce que l’artiste a voulu exprimer. Il n’y a rien a comprendre ! Il n’y a qu’à se laisser emporter.
                Je suis sorti du musée vidé et transformé, car j’ai vu ce que peindre voulait dire. Ça fait un maintenant un an et demi et je n’ai pas encore repris mes pinceaux.


                • Fergus Fergus 24 décembre 2020 17:05

                  Bonjour, urigan

                  C’est la force de l’Art ; chacun le ressent d’une manière différente.

                  Amateur de peinture, je suis allé voir sans a priori les oeuvres de Soulages au Centre Pompidou en automne 2009, et je n’ai rien ressenti d’autre qu’un profond ennui. Et même d’une mystification au spectacles de ses brous de noix des années 40.

                  De retour chez moi, j’ai repris mes brosses et mes pinceaux sans illusion sur mes qualités de peintre, mais également sans complexe !


                • Octave Lebel Octave Lebel 24 décembre 2020 17:05

                  @urigan

                  Je suis d’accord avec vous, un artiste quelque soit sa notoriété et son type de création fait résonner quelque chose en nous qui ne se laisse pas réduire à nos mots, notre raison et qui nous associe à ses capacités créatives. Il stimule toutes les capacités de notre intelligence qui ne se réduisent pas à la raison. De ce point de vue nous sommes singuliers et tous n’ont pas la même importance pour nous.

                  Comme pour tout, les marchands arrivent, de nécessaires se font trop souvent incontournables et tendent à faire en sorte que le prix comme signe et symbole dise la valeur des œuvres, leurre dans lesquels d’authentiques artistes finissent par se perdre quand d’autres semblent s’y complaire comme les footballeurs mis en vedette. Ces derniers ne peuvent pas tricher sur leurs bases techniques et leur travail.

                  Une citation de Vincent Van Gogh à son frère Théo (lettres) pour inviter notre esprit à vagabonder « L’art, c’est l’homme ajouté à la nature »

                   


                • ZenZoe ZenZoe 24 décembre 2020 17:26

                  @urigan @Fergus
                  J’ai été voir l’expo au Centre Pompidou aussi en 2009. Comme urigan, j’en suis sortie impressionnée et carrément enchantée, au sens littéral du mot. C’était la première fois que je voyais ses tableaux en vrai, et la différence avec les reproductions est juste incroyable et m’a fait changer d’avis sur le peintre. Des reflets, des jeux de couleurs, on est même plus dans la sculpture que dans la peinture, et j’ai trouvé ça magnifique.
                  Comme quoi, des goûts et des couleurs...
                  Ceci dit, je n’aime pas trop ce qu’on appelle l’art moderne ou ’’conceptuel’’. Trop souvent une arnaque de snobs pour se différencier des ploucs, ou d’investisseurs pour faire monter les cours... mais l’art véritable se situe bien au delà de ces contingences étriquées, et peut toujours être apprécié par qui sait le reconnaître.
                  Soulages n’est pas un escroc, c’est un artiste, puisqu’il a fait vibrer au moins deux personnes au monde, moi et urigan smiley


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 décembre 2020 17:47

                  @ZenZoe

                  Faudrait que j’aille voir au Louvre —Lens ...Vous n’êtes pas la première qui nous parle de pratiquement sculpture avec ses oeuvres.


                • mmbbb 25 décembre 2020 14:31

                  @urigan je vous plains sincèrement ! 


                • urigan 25 décembre 2020 21:13

                  @mmbbb Inutile ! cette visite pour moi a été un instant de bonheur exceptionnel. Il suffit d’ouvrir son cœur et de fermer son cerveau !


                • mmbbb 26 décembre 2020 07:32

                  @urigan inutile de me donner des conseils ! Quoi qu il en soit je visite des galeries des musées , je regarde et j eprouve des emotions aussi . il y a de bons artistes en France et aussi en Italie . je vous apprendrais rien si je vous affirme que l Italie est la patrie des arts. Quoique ! Je connais aussi un peu ce monde artistique dont certains sont assez prétentieux et surtout dogmatiques . Un Soulages ne me provoqueraient pas une telle inhibition A chacun ses gouts . Certains ne sont pas tres exigeants et ont les sens peu aiguises .
                  Les Buren place des Terreaux a lyon servent aux chiens ( M Noir maire de l epoque ne pouvait pas de départir du snobisme des parigos Colonne carrées ) qui pissent dessus Une oeuvre d art qui a au moins une utilite !


                • urigan 26 décembre 2020 20:08

                  @mmbbb Vous donner des conseils ? Loin de moi cette prétention, moi qui ne suis qu’un débutant. Chacun ses gouts en effet, sinon ce serait l’uniformité. Aussi, je vous souhaite un bon voyage au pays des arts. smiley


                • dixit 24 décembre 2020 19:49

                  A mon avis, il n’y aurait pas de Soulage s’il n’y avait pas de sous dessous.

                  maintenant, vu l’ âge, nous n’allons pas lui dégommer la chetron car le mal est déjà fait depuis longtemps et il n’est pas le seul frelon à chourer le miel de l’art.


                  • phan 24 décembre 2020 23:40

                    ça soulage beaucoup pour une nécro de Caroline Cellier : ça urge !


                    • scorpion scorpion 25 décembre 2020 11:33

                      Des grosses merdes noires et ça devient de l’art pour branleurs ne sachant plus où placer leur pognon et les cons s’extasient devant ces chiures parce qu’on leur a dit dans les milieux autorisés que c’était GENIAALLL, VISIONNNAAAIIRREE !!!! C’est ça le génie, faire prendre des vessies pour des lanternes !


                      • mmbbb 25 décembre 2020 14:04

                        " Peindre est donc pour Soulages une activité autant physique qu’intellectuelle.

                        «  .

                        Je laisse l intellectuelle Je garde activite pysique , faut pas déconner Rakio , rapporter ce type d assertion est de la grandiloquence intellectuelle . C est du verbiage a la KON , Je relis et je feuillette mes livres d art , je lsuis dans la période de Michel Ange,, Soulages n est pas Michel Ange . La Chapelle Sixtine le jugement dernier , des chefs d oeuvre nes d un immense engagement physique et intellectuel . Ses sculptures , une precision inoiue née au bout du burin Il faut arrêter de balancer n importe quoi Quant a l acrylique , c est une peinture facile d emploi et cela rien n a voir avec l application d une laque traditionnelle japonaise ou chinoise . Celle ci sont noir ou rouge Soulage n a rien invente 

                         » Soulages, prince de la relativité générale dans le domaine des arts :

                        " C est du lourd , je vais prendre du paracetamol , j ai des céphalées !!


                        • urigan 25 décembre 2020 21:21

                          @mmbbb Oui, c’est cela ! Restez dans votre chapelle avec Michel Ange et vos livres d’Art. Moi, je vais VOIR les œuvres. La technique importe peu c’est l’émotion qui ressort de l’œuvre qui compte et dite-vous bien « la technique tue l’œuvre ».


                        • mmbbb 26 décembre 2020 08:18

                          @urigan Couillon quand tu arriveras au tiers du dixieme de la cheville de cet artiste , tu pourras parler d art . Petit con de prétentieux La chapelle sixtine est inscrite au patrimoine mondial de l Unesco Elle est connue du monde entier ! comme la cathedrale Notre Dame de Paris . Il est vrai que notre epoque est baignée « dans la dictature de l émotion » l information c est désormais de l emotion , Tu veux passer a la téloche , tu dois être dans l émotionnel et non plus dans le rationnel Les législateurs promulguent des lois aussi en suivant l emotion du peuple Tu es dans l emotionnel ma biche !! Nous sommes tous émulsionnés dans l émotionnel tel la peinture acrylique qui est émulsion !! resine en phase aqueuse . Tu ne fais pas oeuvre d une tres grande originalité ! Quant a la technique , certains impressionnistes ont commence a l a negliger , certains tableaux ont dû être restaures puisque le pigment devenait pulvérulent à cause d une préparation bâclée de la toile , Tu ne peux pas comprendre , tu ne sais pas ce qu est maroufler une toile . Un comble Meme problématique dans le batiment Exemple l Opera de Paris dû etre protege par des filets alors qu il fut a peine termine !! Travail de merde ; image de notre epoque Soulages , lui a utilisé l acrylique , c est une peinture contemporaine employée dans le BTP . Lui il ne s emmerde pas, il a raison c est tout benef  !  ;La technique est délaissee et comme l affirme cette crique de l art dans la video du lien de « Super Cochon » , les artistes contemporains ne connaissent rien de la technique ou si peu ! La technique ne tue pas l oeuvre contemporaine puisque dans la plupart des oeuvres contemporaines il n y a plus de technique ou le savoir faire pictural est absent , Rigolo ! Tu es fort ! A la galerie des pédants , tu brillerais


                        • urigan 26 décembre 2020 20:13

                          @mmbbb C’est cela oui. Quand on a plus d’arguments , on insulte. Ca ne vous grandi pas.


                        • L'apostilleur L’apostilleur 25 décembre 2020 18:35

                          Le but d’une oeuvre est de ne pas laisser indifférent. A lire ces commentaires Soulages y est parvenu 


                          • scorpion scorpion 26 décembre 2020 10:37

                            Cette peinture me donne envie de faire caca et ça Soulage !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité