• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Un souffle de divin

Un souffle de divin

J’ai eu l’occasion durant cet été froid et pluvieux, de mettre la main sur un livre sortant de l’ordinaire. Voilà bien longtemps que je n’avais pas été confronté à une telle oeuvre. j’ai envie, vraiment, de vous faire partager ce plaisir et, qui sait, vous inciter à découvrir cet univers magistral qu’est la Horde du Contrevent, d’Alain Damasio.

Voici quelques jours, je traînais dans mon "équipement culturel" favori, à côté de chez moi, à la recherche d’un bon bouquin pour agrémenter ces soirées parisiennes si peu estivales. Un bandeau rouge attira mon regard, signalant que l’ouvrage enserré avait reçu le Prix de l’imaginaire 2006. Ma foi, pourquoi pas, les prix en science-fiction, fantastique et imaginaire sont un peu moins artificiels que ceux que la "littérature" française va se décerner dans quelques semaines, à l’occasion de la toujours si drôle "rentrée littéraire". Comme si l’écriture d’un livre digne de ce nom avait forcément quelque chose de scolaire...

Alain Damasio ? Connais pas. Un auteur français, décrit comme un écrivain assez chiche de ses écrits mais dont le premier roman avait acquis en peu de temps une aura particulière. Le sujet évoqué par la quatrième de couverture était aussi un peu vague, floue. Une équipe remontait le vent à travers des paysages et des contrées, à la recherche de l’Extrême-Amont. Ok, vendu.

Autant vous le dire tout de suite, l’univers créé par Alain Damasio est sans complaisance pour le lecteur. D’entrée de jeu, le livre vous bouscule, vous malmène. La horde n’attend pas, elle n’attend personne, pas même son public, pour attaquer la contre et remonter ce vent qui n’en finit jamais de souffler au travers de ces pages.

Mais, au-delà de cette écriture dense, rude, visiblement peu habituée à composer avec les exigences d’une lecture confortable et pépère sur une plage ensoleillée, quand j’ai franchi le premier cap malaisé de cette "contre du lecteur", j’ai découvert un style incroyable, une richesse de vocabulaire, une imagination fertile qui ensemence l’histoire de personnages et de lieux uniques. Et je suis tombé amoureux de cette horde, pas seulement des cinq ou six personnages de premier plan, non.

La horde, ses vingt-trois membres me sont rentrés dedans pour ne plus ressortir. Au fur et à mesure qu’ils avancent, remontant ce vent infini et éternel, j’ai lutté et peiné avec eux, les poussant encore et encore, pour aller plus loin, pour aller au-delà, pour aller au bout.

Alain ne m’a pas seulement raconté une histoire, belle originale, parfois effrayante, toujours captivante. Non, cet auteur rare manie la plume avec fougue, puissance et créativité. La Horde du Contrevent est un livre inspiré, possédé, aux frontières parfois de la folie créatrice. Il a créé des personnages, ses enfants, pour leur faire parcourir, des dizaines d’années durant, leur monde, à pied, sans jamais tricher avec eux, pour remonter le vent, au prix de souffrances terrifiantes, parfois de mort abominables. Et si Alain est impitoyable avec ses créatures, l’amour qu’il leur porte transparaît quasiment à chaque page de son oeuvre.

Voilà, je n’avais pas envie de vous raconter l’histoire. Si le coeur vous en dit, découvrez-la, aimez-la ; vivez-la. Je vous envie, vous, futurs lecteur de ce bouquin. C’est un des rares que j’aimerais pouvoir oublier pour avoir l’unique privilège de le découvrir, encore et encore. Me jeter de nouveau, le visage dans le vent, sentir cette force qui émane de cet univers si puissant.

Quel dommage quand même, que ce type de livre ne soit pas mieux mis en avant. J’ai comme l’intuition qu’un Beigbeder ou un Houellebecq doivent secrètement envier le talent littéraire d’un Damasio. Talent que, bien sûr, ils n’ont pas.

Pour finir, M. Damasio, merci pour La Horde du Contrevent. Prenez votre temps, faites comme bon vous semble. Je patienterai le temps qu’il faudra pour goûter votre prochain livre.

Bonne lecture à tous.

Manuel Atréide.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • JL JL 21 août 2007 10:46

    Votre texte donne envie de lire l’ouvrage. C’est bien.

    Connaissez-vous le monde inverti, de C. Priest ? Quelque chose dans votre ’non-résumé’ m’y fait penser. Cdt.


    • Johnbob 21 août 2007 11:07

      En effet, ce livre est exceptionnel :)

      C’est également le bandeau rouge du prix de l’imaginaire qui m’a fait l’acheter et c’est avec le même plaisir immense que j’ai dévoré ce livre ! C’est un tour de force de la part de l’auteur de nous faire découvrir et aimer ces 23 personnages. A noter que le l’édition originale est accompagnée d’un CD de musique (mais qui n’est pas vendu avec la version « poche »).

      Ce roman foisonne de figures de style dont la mémorable bataille de palindromes. Et l’histoire est extrêmement prenante smiley


      • ripouette ripouette 21 août 2007 13:53

        je ne connaissais pas non plus et je m’en vais de ce pas chercher ce bouqin, ton article a éveillé ma curiosité. Et puis je viens de finir le tome 12 du cycle de l’Assassin royal de Robin Hobb et là je savais plus trop quoi lire !


        • Vilain petit canard Vilain petit canard 21 août 2007 13:55

          Moi idem !!!


          • Vilain petit canard Vilain petit canard 21 août 2007 15:42

            Je veux dire : idem que Léon... (post mal placé, excusez)...


          • patroc 21 août 2007 18:44

            Je vais l’acheter !... Pensais me faire aussi le dernier Mark Z.Danielewski dont le premier livre, « la maison des feuilles », m’avait littéralement happé pendant quelques jours (si vous ne l’avez pas lu, je vous le recommande)... En tout cas, de la bonne pub vraie !...


            • Garp Garp 22 août 2007 18:07

              Rabat-joie !!

              Et sinon le livre vous en avez pensé quoi ? smiley


            • Garp Garp 22 août 2007 18:16

              Moi aussi c’est une rencontre fortuite qui me l’a fait découvrir. Il trainait sur une table de nuit. Reconnaissant la couverture mauve des folio SF j’ai voulu en savoir un peu plus. Le précédent lecteur ne fut pas guère plus explicite que la 4ème de couverture : « c’est un livre-univers tu verras... » smiley

              Avec ça j’étais prêt pour entamer la lecture de cette oeuvre. Sans faire de comparaison hasardeuse qui pourrait fâcher Demian smiley, je trouve que le tour de force de l’auteur est d’arriver à créer un univers tout entier et surtout donner vie à 23 personnages aux caractères vraiment différents. Qui plus est il maitrise la langue française et joue avec pour notre plus grand plaisir.

              Seul bémol : un scénario un peu trop convenu en ce qui concerne l’intrigue principale.


            • Valerie H 22 août 2007 11:01

              La SF française accouche d’un chef-d’œuvre... La littérature aussi... Deux liens :

              http://www.yozone.fr/article.php3?id_article=588

              http://www.lahordeducontrevent.org


              • Huan 25 août 2007 10:07

                Voilà ce que j’aime dans les avis qui sont donnés, comme ça, genre coup de coeur bien subjectif ! On prend ou on ne prend pas (y’en a un apparemment qui a fait une petite fixette sur les critiques faites à Wouelbec !) mais si l’envie est transmise alors on commence à se parler. Sans faire une critique des forums, blogs et autres manifestations de ce cher Web 2.0, nous avons foultitude de moyens pour se parler mais finalement on parle de soi sans écouter les autres. Alors pour le coup j’adhère à l’avis sans avoir lu le bouquin, comme ça par plaisir et parce qu’après tout j’en ai le droit, non ?!

                Pour l’anecdote, on m’a offert le bouquin qui depuis attend dans la bibli en faisant tipotap tipotap, signe d’impatience caractéristique de ceux qui n’attendent que d’être pris en main. C’est le cri de désespoir du bouquin oublié. Alors il est fort probable que sur le conseil d’un parfait inconnu, je décide de tendre la main pour passer quelques heures dans ses pages. Moi c’est ce genre de petit truc qui me plaît.

                Et pour celui qui n’était pas content, je suis sûr que lui aussi a plein de bouquins et qu’il prend son pied ! P’t’être même que sur son conseil, je lirai un Wouelbec...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires