• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > A table avec les insectes

A table avec les insectes

Trois animaux sur quatre sont des insectes, et chaque année de nouvelles espèces sont découvertes.

Alors, pourquoi ne pas en manger de temps en temps ?

Le nombre réel d’espèces est incertain : il va de 4 à 100 millions.

En France, on a dénombré 35200 espèces.

Aujourd’hui on a recensé 1417 espèces d’insectes consommés dans le monde.

Ils sont dégustés par 3000 ethnies différentes.

Si vous décidez un jour d’en manger, ce qui vous est sûrement arrivé involontairement, si vous avez dégusté un fromage bien « mur », vous êtes un entomophage.

Ne faites pas la grimace.

Dites vous bien que certains peuples s’étonnent que nous puissions manger des escargots, des moules ou des huîtres encore vivantes.

Pourquoi ne pas se régaler de chenilles farcies ou de brochettes de criquets.

D’autant qu’en Europe, un certain docteur Watson, préconisait en 1760, la consommation d’araignées accompagnées de raisin ou de pain et de beurre pour soigner le paludisme.

Les insectes les plus consommés sont les coléoptères, (scarabées pour les intimes) les lépidoptères (surtout les chrysalides de papillons), les hyménoptères, et les orthoptères.

Contrairement à une idée reçue, certains insectes sont de très grande taille.

Le premier insecte ailé est probablement la libellule, et l’on estime sa présence sur terre à 285 millions d’années,

Elle pouvait atteindre 70 cm d’envergure.

Aujourd’hui l’espèce la plus grande atteint quand même19 cm.

Elles sont aujourd’hui un des rares liens que nous ayons avec les dinosaures.

J’ai personnellement eu l’occasion de manger des fourmis.

Lors d’une petite fête à Genève, notre hôte rentrait d’un périple en Amérique du sud, et a voulu à tout prix nous faire déguster des fourmis grillées.

Elles étaient de grande taille, et à vrai dire, c’était impossible de deviner une fourmi dans ce qui nous a été présenté.

C’était plutôt bon, comme un biscuit apéritif, salé, bien croquant.

Il y a un peu partout dans le monde des restaurants qui servent des insectes.

A Paris, comme ailleurs.

Je ne voudrais pas terminer cet article sans vous proposer une recette, entendue sur France Info, et proposée par Nathalie Fontrel, spécialiste notoire de l’environnement sur France Inter.

La recette du criquet à la sauce piquante :

Faire frire les criquets dans l’huile, lorsqu’ils deviennent rouges, on les place sur un papier absorbant pour enlever le gras, on assaisonne avec des brins d’origan, on presse un citron, et on verse un peu de tabasco sur le tout.

On sert çà sur une feuille de salade, et il faut 5 criquets par personne.

Au moment ou la malnutrition touche 40 millions de personnes, Juan Antonio Garcia Oviedo, biologiste entomologiste de l’Institut Polytechnique National de Mexico a lancé un plan de lutte, et propose aux enfants des tortillas a base d’œuf de fourmis, de vers de terre ou de scarabées, des barres chocolatées aux grillons.

« les tortillas à la farine de grillon contiennent 85% de protéïnes » affirme-t-il, « et une saucisse de grillons a une teneur en acides aminés deux fois supérieures à celle d’une saucisse normale ».

L’expérience menée pendant six mois à Mexico a permis de constater que le rendement scolaire s’améliorait, que les enfants gagnaient du poids, et que leur croissance s’accélerait.

Juan Antonio Garcia Oviédo va lui même choisir les insectes dans la nature sauvage, pour être sur qu’ils n’aient pas ingéré des insecticides.

Car comme disait un vieil ami africain :

« celui qui taquine un nid de guêpes doit savoir courir ».


Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Cascabel Cascabel 2 août 2008 12:23

    Génial, bientôt on pourra produire des merguez au vers de terre sans heurter les sensibilités religieuses !



    • olivier cabanel olivier cabanel 2 août 2008 14:19

      actias,
      tout à fait d’accord,
      pour poursuivre la reflexion un peu plus loin,
      j’avais écrit un article qui s’appelait "tous végétariens"
      on doit le trouver dans les archives,
      à+


    • Gasty Gasty 2 août 2008 19:32

      Question de culture plus que de nature. En effet, il ne semble pas qu’ici nous pourrions manger du chat ou du chien ou bien du porc pour d’autre. il faudrait vraiment etre acculé à la famine pour dépasser cette répulsion  qui a été inscrite au plus jeune age de notre existence.

      Qui va oser faire manger de la bouillie d’insectes à son rejeton le premier sans craindre de se faire traiter de parent indigne.

      Et de risquer de perdre la garde de son gosse une fois le divorce prononcé. smiley


    • Gasty Gasty 2 août 2008 20:03

      Au fait !
      Pour les criquets ? Est-ce qu’il faut leurs arracher les pates avant de les mettre dans la poêle ???


    • Gasty Gasty 2 août 2008 20:08

      Ah mais non bien sûr, suis-je bête ! UNE seul patte pour qu’il se retourne tout seul.


    • pseudo pseudo 2 août 2008 20:23

      @ Gasty

      Quoique le chat... Vous êtes vraiment à croquer, Gasty ...
       smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 4 août 2008 08:03

      gasty,
      oui, bien sur je suis d’accord,
      question de culture,
      mais aussi question de goût ? non ?
      tant qu’on a pas essayé d’en manger, difficile de se faire une opinion ?
      et si un jour çà peut sauver de la famine des millions de personnes,
      pourquoi ne pas au moins essayer d’en découvrir le gout ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 4 août 2008 08:04

      gasty,

      surtout pas !
      j’ai sous les yeux une recette justement sur les criquets,
      et il est essentiel de les manipuler avec précaution pour ne surtout pas abimer les pattes.


    • bv36 2 août 2008 19:26

      Mais nous mangeons sans cesse des insectes, petits certes, mais présents dans tous nos légumes !


      • olivier cabanel olivier cabanel 4 août 2008 08:07

        BV 36,

        certes,
        mais ils sont microscopiques, et bien difficile d’en déterminer le gout,
        pour cette raison, il vaut mieux se rabattre sur un bon criquet bien dodu, non ?


      • Tarouilan Tarouilan 2 août 2008 22:04

        Un souvenir curieux, celui de voir une copine chinoise saliver à la vue des brochettes de scorpions en photos et de celles d’un genre de vers grillés en brochettes aussi..... j’ai déjà dégusté du serpent... et des pattes de poulet... je n’irais pas plus loin désolé pour l’auteur de cet article...


        • olivier cabanel olivier cabanel 4 août 2008 08:10

          tarouilla,

          tout çà, parce que çà fait partie de notre culture,
          c’est quelque chose qui nous "dégoûte", par son aspect,
          mais quid des huîtres par exemple,
          çà doit dégouter d’autres peuples,
          et c’est pourtant tellement bon, non ?
          et puis, le brassage de plus en plus important des cultures,
          facilité par les voyages de plus en plus lointains, et nombreux,
          va nous amener à s’ouvrir a d’autres cultures,

          et si çà peut sauver de la famine des millions de personnes, il faut peut etre y regarder à deux fois.
          non ?


        • olivier cabanel olivier cabanel 25 mars 2009 13:58

          sambi,
          merci,
          quand est-ce qu’on se retrouve à table ensemble pour partager un repas de ce genre ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires