• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > L’homme qui volait en chaise de jardin !

L’homme qui volait en chaise de jardin !

Un Américain de 47 ans, de l’Etat de l’Oregon aux Etats-Unis, s’est lancé samedi dernier dans une aventure en ballon qui pourrait rendre jaloux sir Richard Branson - le premier homme à avoir traversé l’Atlantique en mongolfière. Il a, en effet, utilisé 105 ballons gonflés à l’hélium, attachés à une chaise de jardin ordinaire, pour se rendre dans l’Etat voisin de l’Idaho à une vitesse de 40 km/h !

Après neuf heures de vol, Kent Couch est revenu sur terre avec un atterrissage un peu plus tôt que prévu, dans le champs d’un fermier, mais en ayant tout de même parcouru 193 miles (environ 310 kilomètres) au total et le sourire aux lèvres.

“Quand vous êtes enfant et que vous avez un ballon d’hélium dans la main, c’est quelque chose qui ne peut que vous traverser l’esprit (s’envoler avec...)”, a-t-il affirmé aux journalistes présents lors de l’événement, avant d’ajouter : “Et puis quand vous vous trouvez allongé sur l’herbe en plein été et que vous regardez les nuages, vous vous dites : si seulement je pouvais sauter dessus ! J’ai donc réalisé ce qui s’en approche le plus.”

Couch a également affirmé avoir traversé des nuages : “C’était beau, tellement beau !”

Lors d’une tentative précédente, en septembre 2006, Kent Couch n’avait tenu en l’air “que” six heures, mais il avait dû abandonner lors d’une descente dangereuse en se parachutant. Cette fois, il avait absolument tout pensé : instruments de bord pour mesurer la vitesse et l’altitude, et du lest avec quatre sacs en plastique remplis d’eau.

Interrogé sur la possibilité d’une troisième tentative, il a affirmé : “Je ne dis pas non, mais j’ai promis à ma femme que je la laisserai décider...”

Pour voir une autre vidéo du voyage en ballon de Kent Couch, cliquez ici...


Moyenne des avis sur cet article :  4.85/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • goc goc 12 juillet 2007 11:14

    Le laureat Darwin pour 1997

    Il s’appelle Larry Waters, de Los Angeles, un des rares a avoir survecu a son exploit. Tout petit, il revait deja de voler ; c’est pourquoi, une fois ses etudes terminees, il integra l’armee de l’air, avec l’espoir de devenir pilote. Malheureusement, une vue deficiente l’en empecha et il dut se contenter de regarder passer les avions depuis la cour derriere sa maison. Un jour, il eut une idee de genie qui allait lui permettre de voler. Il se rendit au magasin le plus proche qui vendait du materiel provenant des surplus de l’armee et y acheta 45 ballons meteorologiques, d’un diametre depassant un metre, ainsi que quelques bouteilles d’helium.

    De retour chez lui, il fixa les ballons au transat de son jardin, qu’il attacha au pare-chocs de son 4x4 avant de gonfler les ballons. Il se munit de quelques provisions, ainsi que de son pistolet a air comprime, destine a faire eclater un certain nombre de ballons pour lui permettre de redescendre sur terre le moment venu.

    Ensuite il s’installa dans son transat et s’attacha solidement, en pensant planer pendant quelques heures a une dizaine de metres au-dessus de sa maison. Les choses ne se passerent pas comme il supposait.

    En coupant la corde qui l’attachait a sa voiture, au lieu de s’envoler en douceur comme prevu, il partit comme le boulet d’un canon jusqu’a 4000 metres d’altitude. A cette hauteur-la, il n’osait plus faire eclater ne serait ce qu’un ballon, de peur de se desequilibrer et dut se resigner a planer pendant plus de 14 heures, mort de peur et de froid.

    Ensuite les vrais ennuis commencerent. Il atteignit les couloirs d’atterrissage de l’aeroport international de Los Angeles. Le premier a le reperer se trouva etre le pilote d’un avion de United Airlines, qui signala a la tour de controle la presence d’un homme arme dans un transat. Le radar confirma qu’un objet planait effectivement a 4000 metres au-dessus de l’aeroport. Le plan rouge etait declenche et un helicoptere decolla a la tombee de la nuit.

    Malheureusement un vent de terre se leva et emporta Larry vers la mer,suivi de pres par l’helicoptere, qui ne reussit a le rattraper qu’au bout de plusieurs kilometres.

    Une fois que l’equipage eut compris que Larry ne representait aucun danger, ils essayerent de se rapprocher mais echouerent a cause des turbulences provoquees par les pales. Ils le remorquerent donc jusqu’au rivage ou Larry fut arrete par la police de Los Angeles pour avoir viole l’espace aerien.

    Pendant qu’on l’emmenait, les menottes aux poignets, un journaliste qui avait assiste au sauvetage, lui demanda pourquoi il avait fait cela. Sans s’emouvoir outre mesure, Larry lui repondit : - « On ne peut pas rester comme ca les mains dans les poches toute la journee... »


    • Lilian Lilian 12 juillet 2007 11:30

      L’article et le commentaire sont très sympas. C’est agréable d’avoir ce genre de post.

      PS : Pauvre Larry quand même...ça partait d’une idée plutôt poétique...


    • Talion Talion 12 juillet 2007 14:54

      Apparemment je ne suis pas le seul a avoir immédiatement pensé à cette histoire extraite des Darwin Awards lorsque j’ai vu le titre de cet article...

      Il y a quand même de sacrés cinglés dans ce bas monde, mais c’est après tout ce qui le rend de temps en temps si rigolo.

      Au moins, ces gens sont des fous sympathiques (ainsi que de grands enfants de toute évidence).


    • nasko 13 juillet 2007 00:07

      tiens, c’est rigolo ça, juste au moment où un ami fait une animation sur le même thème : http://www.larry-lefilm.com/film.html


    • maxim maxim 12 juillet 2007 11:59

      j’adore les dingues ..... dans ma prime jeunesse ,le fils d’un voisin mort jeune ( comme Moralès mort à 20 ans dans la chanson ) avait fabriqué un planeur avec des lattes de bois et les draps piqués dans l’armoire à linge de sa mère et ,etait monté sur le château d’eau municipal avec des copains ,et la bande avait assemblé la machine en haut du reservoir qui faisait facilement une vingtaine de mètres .....

      il avait réussi a enjamber le rambarde à s’installer dans son planeur de fortune ,et à s’élancer dans le vide ,autant que je me souvienne ,il est parti dans un vol plané un peu loupé et dans une espece de vrille pour se casser la gueule dans le terrain du maraicher d’en face ,et de partir pour l’hopital pour quelques fractures .... il avait eu un coup de bol phenomènal de s’en sortir vivant ..... quand il est ressorti de l’hosto ,il s’est fait engueuler comme du poisson pourri par ses vieux parce qu’il avait bousillé les draps ...... et piqué les lattes de bois de son frangin menuisier sans compter les clous...... il est mort en Indochine, décoré ,sa tombe était dans le cimetiere municipal......

      ah ces doux dingues ,je les adore !!!!!!!


      • Lilian Lilian 12 juillet 2007 13:43

        @ maxim,

        enfin un homme de goût capable de citer Benureau, ce grand artiste ! smiley


      • L'enfoiré L’enfoiré 12 juillet 2007 14:49

        @L’auteur,

        C’est ûn des côtés de l’américain type que j’aime. Oser l’impensable. Il ne faut pas tuer le ridicule pour cela.

        Cette fois, une recherche d’aventure qui a un sens caché. J’ai été voir la video. Un peu embrouillé, le son. Cela manque de professionalisme, le videaste !

        Dommage, car l’expérience en valait la peine.

        J’espère qu’il avait quelques aiguilles avec lui, rien que pour redescendre. smiley


        • Marsiho Marsiho 12 juillet 2007 17:18

          Pourquoi taxer ce type de « cinglé » ? Après tout, garder ces rêves de gosse et les réaliser n’est-ce pas un bel aboutissement d’une vie d’adulte ? Je suis sûr que St Exupéry aurait apprécié l’exploit à sa juste valeur. Faut-il être blasé pour ne pas le faire... Et puis c’est aussi un moyen de prouver par l’expérimentation. Pour une fois qu’un américain me fait un peu rêver. smiley


          • jako jako 12 juillet 2007 20:23

            C’est sur que sans ces gentils cinglés il n’y aurait jamais eu d’avions ni de voyages dans l’espace


            • ExSam 12 juillet 2007 20:53

              Ca fait plaisir de voir encore quelques sympathiques allumés dans ce monde de requins bien propres, sérieux et responsables.


              • haddock 12 juillet 2007 21:02

                Tout simplement merveilleux ces types tentant ou réalisant leur rève . ( pas de si , ni de mais , s’il vous plait ) .


                • Gasty Gasty 13 juillet 2007 09:04

                  C’est vraiment éclatant, je veux dire épatant des gens qui nous font rêver.


                  • haddock 15 juillet 2007 14:06

                    Après-midi je vais essayer avec des ballons de rouge .


                    • moebius 15 juillet 2007 22:37

                      je pense mettre d’ici peu un nain de jardin sur orbite, je pense utiliser des fusées de feu d’artifice et pouvoir ainsi atteintre la planete Mars. Imaginez ce nain avec sa brouette sur la planete rouge...un pas décisif pour l’humanité


                      • zelectron zelectron 1er août 2007 17:02

                        C’est Piccard, Branson et Fossett qui doivent en piquer une jaunisse ! combien de millions de $ pour chacun d’eux ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires