• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > L’inéluctable extinction du Vivant sur Terre

L’inéluctable extinction du Vivant sur Terre

Une chose est certaine : le règne du Vivant sur Terre connaîtra un terme.

Ce terme correspondra à la disparition progressive des conditions physico-chimiques qui lui ont permis d’apparaître et de se maintenir, mais pas seulement : il pourrait y avoir d’autres causes catastrophiques.

Cela sans considérer les causes qui pourraient être attribuables à l'activité humaine.

JPEG

 

Tout d'abord, quelles sont ces conditions préalables à l’apparition du Vivant ?

 

Le vivant ne peut émerger qu'avec certaines conditions préalables :

- Il faut que de grandes quantités de particules minuscules apparues vers le début de notre univers se trouvent dans un immense nuage.

- La gravitation permet alors à ces particules de s’agglomérer progressivement en fragments microscopiques, à l’intérieur du nuage.

- S’il y a assez de fragments alentours, ils pourront continuer à s’agglomérer en pièces de plus en plus grandes, jusqu’à former une étoile ou une planète qui, par gravitation, va tourner autours de son soleil.

- Si la planète devient assez grosse, sa force de gravitation propre pourra alors retenir l’eau et les gaz qui formeront son atmosphère.

- La vie basée sur la chimie du carbone devient alors possibles si la planète se trouve assez loin de son étoile (planète non brûlante), mais pas trop loin quand même (planète pas gelée). C’est la « zone viable ». Cette zone viable évolue avec le temps.

- Si l’orbite de la planète est elliptique, cette trajectoire doit rester à l’intérieur de la « zone viable ».

- Il est aussi préférable que la planète ne présente pas toujours la même face au soleil, ce qui réduirait la zone géographique viable sur la planète. Présenter toujours la même face, c’est ce qui se passe pour la lune, vis-à-vis de la Terre (mécanisme dit « de marée »).

 

JPEG

 

Qu’est-ce qui mettra un terme au règne vivant sur Terre ?

Deux paragraphes :

A)- Ce qui mettra avec CERTITUDE un terme au vivant sur Terre

B)- Ce qui constitue un RISQUE MAJEUR (Long et Court Terme)

 

 

A)- Ce qui mettra avec CERTITUDE un terme au vivant sur Terre

 

.A1 >>> La COLLISION de la Terre avec des PLANETES du Système Solaire.

 

La collision de deux planètes entraînerait la destruction des deux planètes, et de toute la vie qui les habite.

Le soleil déstabilisera en premier lieu l’orbite de Mercure, qui deviendrait alors de plus en plus excentrique… et de ce fait irait déranger les orbites des planètes voisines : Vénus et Mars.

Mercure pourrait aussi commencer à aller jouer ‘au billard’ avec d’autres planètes.

Des milliers de calculs ont été réalisés pour déterminer les probabilités de collision pour les multiples hypothèses et pour les combinaisons d’hypothèses.

 

Le résultat des calculs est que les différentes hypothèses de collisions s’étalent sur une période de 3 milliards d’années, qui commencerait dans 1,5 milliard d’années.

La probabilité de collision de Mars et de la Terre est l’hypothèse qui présente la probabilité la plus élevée. Celle de Vénus et de la Terre a une probabilité voisine. Celle de collision de Mercure et de la Terre serait bien moindre, puisque le parcours de Mercure, depuis la proximité su Soleil, est bien plus longue.

Mais, au total, la probabilité de ‘gagner’ une collision planétaire est très significative !

 

 

.A2a >>> LA MORT DU SOLEIL est mécaniquement inévitable.

 

Rappel : Comment fonctionne une étoile ?

Notre étoile est immense, par rapport à la Terre. En son centre, les réactions thermonucléaires brûlent l’hydrogène, qui se transforme en hélium. On estime que le soleil a brûlé environ la moitié de son ‘carburant’ ; c’est-à-dire que dans 6 ou 7 milliards d’années, il n’en restera plus. Plus on se rapprochera de ce terme, moins il y aura de ‘carburant’, et moins violente sera l’activité thermonucléaire de son centre.

Note : Au moment de l’apparition de la vie sur Terre, le soleil était moins chaud qu’aujourd’hui (d’un tiers approximativement)

 

Cette activité thermonucléaire a empêché le centre du soleil de s’effondrer sur lui-même. C’est donc ce que ce centre commencera à faire, tandis que les régions externes su soleil (qui deviendront en quelque sorte son atmosphère brûlante) vont enfler progressivement. Ce faisant, l’étoile deviendra progressivement ce qui est appelé une « géante rouge ». Nombre d’entre elles ont été étudiées dans notre galaxie.

 

En enflant, l’atmosphère du soleil va brûler-liquéfier Mercure, pour commencer, puis Vénus… pour gonfler ensuite vers la Terre. Dans l’intervalle, le soleil ayant perdu une partie de sa masse en brûlant, la Terre s’éloignera mécaniquement sur une orbite un peu plus lointaine… Mais dans 6 ou 7 milliards d’années, la Terre sera elle aussi brûlée au point de faire fondre la roche.

 

Il n’empêche que, bien avant de brûler-liquéfier la Terre, la température sera devenue complètement invivable pour toute forme de vie.

Le réchauffement aura fait s’évaporer toujours plus d’eau, qui, par le mécanisme naturel de l’effet de serre va accroître encore la température de surface, et éliminer progressivement le vivant de la surface de la planète.

Les dernières formes de vie seront les bactéries qui vivent à l’intérieur de l’écorce terrestre. Avant celà, les insectes seront probablement les derniers animaux à 'tenir le flambeau'.

 

 

.A2b >>> La COLLISION des GALAXIES Andromède et Voie Lactée

 

La collision n’aura normalement pas d’effet significatif pour la Terre.

La Galaxie d’Andromède se situe à 2,5 millions d’années-lumière de notre galaxie, et elle nous fonce dessus. La collision avec la Voie Lactée devrait commencer dans 3 milliards d’années et les deux galaxies devraient finalement fusionner après quelques péripéties qui dureront un demi milliard d’années..

Il y a beaucoup trop de ‘vide’ entre les astres de chaque galaxie pour qu’un risque de collision avec la terre soit significatif lors de la collision de deux galaxies.

 

Par contre, il est intéressant de noter que notre soleil pourra éventuellement subir des forces qui l’éjecteraient dans l’espace intergalactique. Dans ce cas (possible mais peu probable), les planètes continueraient à tourner autours du soleil, car les forces d’attraction du soleil sur ses planètes sont bien plus fortes que celles qui pourraient l’éjecter, durant le processus de fusion des galaxies.

 

S’il y avait encore quelque être pensant sur Terre lors de cet épisode, le ciel ne serait plus constitué des traditionnelles étoiles, ce qui constituerait une gêne pour les prévisions liées aux signes du zodiaque. : - )

 

JPEG

 

B)- Ce qui constitue un RISQUE MAJEUR (Long et Moyen/Court Terme)

 

L’avènement d’une catastrophe comporte trois éléments : son degré de gravité, de sa probabilité d’occurrence, et de la proximité de cette occurrence..

J’essaie ici de citer dans l’ordre ce qui est le plus grave et le plus probable, surtout pour le moyen/court terme.

 

Dans nos actions, il faudrait toujours privilégier l’important par rapport à l’urgent. Nous faisons en général l’inverse. 

La première réaction humaine devant une prévision à long terme très dérangeante est le déni.

Et l’on installe aussitôt des diversions à court terme : on s’occupe du quotidien, du renfort des digues, des droits acquis, du sexe des anges, des vacances, de son look,… Le processus démocratique n’aidera à en sortir qu’à partir du moment où le court terme deviendra trop dur à supporter. C’est-à-dire trop tard.

 

 

.B1 >>> L’EFFET de SEUIL de L'EFFET de SERRE

 

Le mécanisme naturel qu’est l’effet de serre a déjà fonctionné pour Vénus, qui était riche en eau peu après sa formation. Plus près du soleil, Vénus reçoit deux fois plus d’énergie que la Terre, ce qui a fait évaporer son eau. L’eau sous forme de vapeur est un gaz à effet de serre puissant. Aujourd’hui, la surface de Vénus atteint environ 500 degrés.

 

Pour la Terre, l’action du CO2 et des autres gaz injectés dans l’atmosphère en dehors des activités humaines (+ ce qui vient des activités humaines) peut se faire sentir : plus d’eau sous forme de vapeur, mais surtout plus de méthane qui commencerait à être libéré des sols gelés de Sibérie et du Nord Canadien. Le méthane a un effet-serre encore plus puissant que le CO2 ou l’eau-vapeur.

 

A partir d’un certain seuil, un réchauffement commence à enclencher un mécanisme naturel : plus il fait chaud, plus les gaz à effet de serre sont libérés des océans (d’abord CO2 et eau-vapeur, puis méthane), plus la température augmente, et ainsi de suite. C’est ce que l’on appelle une ‘rétroaction positive’ : l’engrenage de l’emballement.

Bien entendu, puisque cela n’est jamais arrivé sur Terre, le niveau de ce ‘seuil catastrophique’ d’emballement n’est pas connu.

 

La température ‘moyenne’ de la Terre est actuellement de 14 degrés en surface (avec des -30 ici et des +60 là). Avec une augmentation moyenne de 1 à 2 degrés par siècle, cela voudrait dire un 35 degrés moyens (avec des -10 ici et des +80 là ?), qui pourraient être atteints d’ici quelques siècles ?

 

 

.B2 >>> La chute d’une COMETE ou d’un ASTEROÏDE

 

. >>> Les Astéroïdes sont des vestiges des origines de la création du système solaire, et étaient en orbite autours du soleil. En se heurtant, ils ont pu changer d’orbite…

Les calculs d’orbite de ces ‘cailloux’ ne sont très précis qu’une vingtaine d’années avant qu’ils n’arrivent à notre hauteur.

 

Il y a des centaines de gros ‘cailloux’ qui circulent, et les calculs sont mis à jour régulièrement. Actuellement, le plus menaçant est l’astéroïde ‘1950 DA’, de 1,4 km de diamètre. Selon les calculs actuels, il tombera dans l’atlantique le 16 mars 2880, et provoquerait un ‘méga-tsunami’.

 

La chute d’un astéroïde de 1,0 km peut provoquer la disparition d’un quart des espèces. La fréquence théorique est d’une chute sur Terre par million d’années.

 

La chute d’un astéroïde de 10,0 km de diamètre peut faire beaucoup plus de dégâts. La fréquence théorique est d’une chute tous les 100 millions d’années. C’est un de ce type qui a contribué à la disparition des dinosaures.

 

. >>> Les Comètes ne passent souvent qu’une fois dans le système solaire, ou bien ont été ‘capturées’ par le système solaire, et ont des orbites parfois très longues (+ de 300 ans ?) et très elliptiques. Une comète peut toujours surgir du fin fond du système solaire, sans qu’on ne l’ait identifiée avant.

Les comètes peuvent faire de très gros dégâts, par ‘explosion’ en rentrant dans l’atmosphère. Ainsi, la comète tombée en Sibérie en 1908. Une autre, encore plus grosse, est tombée sur Jupiter en Juillet 1994.

 

 

.B3 >>> Le réveil d’un SUPER-VOLCAN

 

Les Super-Volcans sont des volcans gigantesques, dont la poche magmatique se remplit grâce à un ‘point chaud’. De ce fait, il peut présenter des éruptions cycliques.

 

Le Yellowstone a eu trois éruptions à intervalles d’environ 600.000 ans. Or, sa dernière éruption a eu lieu voici 640.000 ans. Son cratère fait environ 80 km, et la dernière éruption a déversé environ 2.600 km3 de cendres, qui ont recouvert toute l’Amérique du Nord sur plusieurs mètres de cendres, et a constitué une catastrophe globale (hiver planétaire).

 

Le Toba de Sumatra a déversé environ 2.700 km3 de cendres voici 75.000 ans.

 

Les potentiels « super-volcans » ne sont pas rares. Et ils ne sont pas toujours à l'autre bout du monde. Les européens ont celui qui touche Naples, en Italie...

 

 

.B4 >>> le retour du VOLCANISME ‘de TRAPPS’

 

Le volcanisme ‘de Trapps’ a la particularité d’être très important tant pour les superficies affectées, la quantité phénoménale de lave produite, que pour la durée exceptionnelle d’activité. Ils se forment au-dessus d’un ‘point chaud’.

 

En Inde, une puissante activité ‘de Trapps’ a couvert plusieurs millions de km2 de lave en un demi-million d’années. C’était voici 65 millions d’années. Cette éruption, jointe à la chute d’un astéroïde à la même époque, ont conduit à la disparition des dinosaures, entre autres espèces animales et végétales.

 

En Sibérie, une zone de 400.000 km2 a été couverte de laves, sur 4 km d’épaisseur. Elle est intervenue il y a 250 millions d’années. A cette occasion, plus de 90% des espèces animales et végétales de la planète ont disparu.

 

 

L’anthropologue Lévi-Strauss invite l’humanité à « garder surtout courage sans que jamais le quitte la certitude qu’avec sa disparition inéluctable de la surface d’une planète, elle aussi vouée à la mort, ses labeurs, ses espoirs et ses œuvres deviendraient comme s’ils n’avaient jamais existé.  » (C. L-S : ‘L’homme nu’)

 

JPCiron

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • Étirév 18 octobre 15:29

    L’auteur s’interroge : « Tout d’abord, quelles sont ces conditions préalables à l’apparition du Vivant ? »

    La Vie est une force restée jusqu’ici inconnue, une force dont on a étudié les manifestations, observé les effets, mais dont personne encore n’a osé chercher la cause.

    La science moderne, cependant, est mise en demeure de demander à la genèse son secret, elle est mise en demeure de nous dire quelle est cette force qui, dans le principe, a produit les êtres vivants, de nous dire, surtout, si cette force est encore agissante. Et si la science affirme que la création première est arrêtée, elle est mise en demeure, en nous donnant la démonstration de cette force, de nous expliquer comment son action génératrice s’est ralentie, pourquoi elle ne s’exerce plus.

    Ceux qui se contentent de constater que les êtres vivants ne proviennent que d’êtres semblables à eux ne font qu’affirmer un fait actuel, un fait concernant l’état présent de la terre, (et qui est loin d’être certain), ils ne remontent pas dans le passé. Etendre cette affirmation à tous les âges de notre planète c’est nier tout commencement. C’est le système de ceux dont les vues bornées font de l’état actuel de l’humanité l’image d’un état constant, méconnaissant ainsi la grande loi de l’évolution qui régit les mondes comme elle régit les êtres.

    Mais quiconque a des vues un peu plus larges reconnait que la vie n’est pas une manifestation nécessaire et éternelle et qu’elle a eu un commencement sur notre planète puisque les premiers étages de sa formation cosmologique nous montrent des couches de terrain absolument dépourvues de débris organisés.

    Ceux qui refusent ainsi, de parti pris, d’examiner ces mystères de la Nature se donnent à eux-mêmes un certificat d’incapacité, d’impuissance. Lorsque l’on se sent en possession d’un esprit fort pour résoudre tous les problèmes philosophiques on ne craint pas de les aborder.

    Regarder ces questions comme étrangères au domaine de la science c’est méconnaitre son véritable rôle. Il n’existe pas de question qu’elle puisse s’affranchir d’examiner, pas de manifestations intellectuelles qu’elle ait le droit de dédaigner. Ce qui est étranger au domaine de la science ce ne sont pas les questions relatives à la genèse naturelle puisque ces questions, au contraire, lui appartiennent tout entières, ce sont celles qu’une philosophie malsaine a répandues dans le monde et qui servent encore de guide à ceux qui refusent d’accorder à la science l’émancipation sans laquelle elle ne peut vivre.

    Examinons donc comment la vie a commencé, comment s’est accomplie, à un moment donné de l’existence de notre planète, la formation naturelle d’êtres qui n’avaient pas été engendrés par des parents semblables à eux.

    Cordialement.


    • JPCiron JPCiron 18 octobre 17:00

      @Étirév
      .

      Bonjour,

      Vous affirmez que "La Vie est une force restée jusqu’ici inconnue, une force dont on a étudié les manifestations, observé les effets, mais dont personne encore n’a osé chercher la cause.", et vous proposez un lien sur un long article.

      Pour ma part, l’objet de mon article ne concerne ni le fait que la vie soit une force (ou non), ni le thème de la cause de la vie (s’il devait y en avoir une).

      Ce que je puis suggérer, c’est de rédiger un article sur les thèmes qui vous tiennent à coeur, et de les proposer à la modération.

      Cordialement


    • Christ Roi Christ Roi 19 octobre 10:17

      Article mortifère d’un dépressif contemporain. On voit bien ainsi que l’athéisme darwinien contemporain est une idéologie morbide appelant au suicide, ce que les croyants ont bien vu puisqu’ils la qualifient de SATANIQUE. smiley


    • JPCiron JPCiron 19 octobre 11:08

      @Christ Roi
      .

      Bonjour,

      L’Athéisme est un moment de doute (qui parfois ressemble à une certitude), qui dure plus qu’à l’ordinaire. Ne leur jetons pas la pierre !

      Aussi, ne diabolisons pas la mort : elle a été voulue par Dieu. Elle est nécessaire, le moment venu, pour rejoindre son Royaume.

       smiley

    • Christ Roi Christ Roi 19 octobre 22:12

      @JPCiron
      Arrêtez vos raisonnements de dément. Suivez le Christ et vous vivrez.


    • Désintox Désintox 18 octobre 18:13
      Bonjour,

      Pour l’effet de serre, ne vous en faites pas, notre ami « Spartacus » a démontré qu’il n’existe pas et que tous les scientifiques du monde disent des âneries.

      Dans les causes possibles d’extinction de la vie sur terre, vous ne mentionnez pas le piégeage progressif du carbone dans les roches calcaires.

      • Yanleroc Yanleroc 18 octobre 18:59

        @Désintox, ni l’ affaiblissement de la magnétosphère, ni l’ inversion des pôles, ni une pandémie, ni une guerre nucléaire..

        Et pour ce qu’ il est des causes hautement probables, il y a le suicide collectif, plus proche de nous !

      • JPCiron JPCiron 19 octobre 11:38

        @Yanleroc

        .
        La multiplications des formes de guerre : commerciale, idéologique, culturelle, ... peut conduire à une désagrégation du Sens de la vie, et donc à une sorte de suicide social par dissolution des liens qui créent une société.


      • Yanleroc Yanleroc 18 octobre 19:47

         « garder surtout courage sans que jamais ne le quitte la certitude qu’avec sa disparition inéluctable de la surface d’une planète, elle aussi vouée à la mort, ses labeurs, ses espoirs et ses œuvres deviendraient comme s’ils n’avaient jamais existé.  »


        je ne pense pas que l’ humain puisse totalement et définitivement disparaître, ni d’ailleurs l’ entièreté du Vivant. 

        D’ une part, parce qu’ il y a d’ autres types humains (je ne parle pas d’ humanoïdes) dans les étoiles (et qui interagissent avec notre Humanité en ce moment), donc le type humain a déjà essaimé et sera sauvegardé par ce fait.

        D’ autre part, parce que , à moins que la planète ne soit radicalement brûlée, il restera toujours, à mon avis, quelques échantillons plus chanceux (ou malchanceux) qui pourront être épargnés comme l’ a été ce prisonnier dans sa cellule de St-Pierre, lors de l’ éruption de la Montagne pelée, tout comme il en serait probablement des insectes, comme tu le précises.

        Mais aussi, il y a déjà de nombreux humains-Terriens qui ont anticipé le phénomène avec bunker, armes, nourriture, etc. C’ est le cas, on le sait.

        Et surtout nous avons déjà les moyens techniques pour mettre à l’ abri - sur la Lune, Mars ou un satellite de Saturne..., des groupes suffisamment importants pour que survive notre Engeance terrienne, avec peut-être cette fois-ci un espoir d’ amélioration. 

        N’ oublions pas non plus le Génie génétique dont nous sommes loin d’ être les seuls dépositaires.
         
        Je ne donne pas chère de notre Civilisation par contre, pour laquelle le risque est majeur (mais politique cette fois) ! 

        Mais après tout, tant pis, cette civilisation n’ est pas la bonne pour les Terriens, tout simplement parce qu’ elle ne les rend pas heureux !

        Tout comme ne pourront perdurer cette Europe et ce NWO !

         Comment je le sais ?..
        Parce que j’ ai voulu savoir !


        •  C BARRATIER C BARRATIER 18 octobre 20:34

          Nous savons que lorsque les conditions d’apparition de la vie sont réunies , la vie apparait. Un phénomène qui n’a rien d’extraordinaire. L’homme disparaitra, comme d’autre espèces bien avant que toute vie disparaisse...et les nouvelles conditions environnementales feront probablement se développer des espèces actuellement tenues sous le boisseau.

          Surtout, ma vie sur terre n’est probablement qu’un aspect de la vie...et l’univers continuera a créér de la vie quelque part


          • Yanleroc Yanleroc 18 octobre 21:17

            @C BARRATIER, 


            L’ homme est une espèce résistante et de surcroît, protégée . Pas vous, pas moi, personnellement, mais les différents génomes sont déjà à l’ abri !

            Comment je le sais ?....Parce que j’ ai voulu le savoir..en faisant de longues recherches qui sont théoriquement à la portée de tous.

            Et vous, comment savez-vous que l’ humain disparaîtra inévitablement ?

            Vous avez des docs qui le confirment, vous connaissez des gens qui ont le projet d’éradiquer l’Humanité, des gens bien placés qui vous auraient initié... ?

            Nous avons évidemment beaucoup plus de raison de penser que certains spécimens seront préservés, plutôt que le contraire...

          • JPCiron JPCiron 18 octobre 21:28

            @C BARRATIER
            .

            Effectivement. 
            Accepter que notre monde disparaisse sans laisser de trace est apaisant.
            Mais nos ressorts internes nous font jaillir dès qu’on nous casse les pieds.

          • Reiki Reiki 19 octobre 06:11

            ... 

            Quitte à tous perdre, j y vais 
            Quitte à être pris pour Con, je vous dirai se que je vois. 
            Je ferai comme si demain n hésitais pas en espérant que la vie guide nos pas. 
            Alors oui a force de vouloir rentrée dans un moule on ressemble a une tarte.
            Je suis, est resterai Libre 

            • Reiki Reiki 19 octobre 06:14

              Le bonheur es un Choix....


              • Reiki Reiki 19 octobre 06:14

                Le bonheur es un choix ..


                • JPCiron JPCiron 19 octobre 08:15

                  @Reiki
                  .

                  Les convictions sincères et paisibles sont toujours respectables.

                • math math 19 octobre 08:29

                  Article intéressant, mais qu’une hypothèse de plus..vu que dans moins de cent ans l’humanité aura disparu de la planète pour ne laisser que quelques bestioles !


                  • JPCiron JPCiron 19 octobre 09:16

                    @math

                    .
                    Certes, tout n’est qu’hypothèses.
                    Qui sont + ou - probables.

                    Ainsi, une lame de guillotine qui tombe peut se trouver bloquée à mi-chemin. C’est une hypothèse. Louis XVI me disait l’autre jour qu’il y avait pensé...
                     smiley

                  • math math 19 octobre 09:58
                    @JPCiron+++++++++++
                    très bonne réponse smiley

                  • Matlemat Matlemat 19 octobre 15:54

                    @math

                    Tant qu’on ne trouve pas une source d’énergie illimitée les riches auront toujours besoin de la main d’œuvre humaine, la biodiversité va prendre une sérieux coup, des espèces seront perdues pour toujours mais probablement pas d’extinction de l’espèce humaine.


                  • Aéroclette Aéroclette 19 octobre 14:08

                    Ontologiquement il n’y a pas de différence entre un atome, une molécule, une protéine, un monocellulaire, un multicellulaire. Il n’y a que processus d’émergence d’organisation chimico-biologique « holiste » (mais le terme n’est pas exacte). Aussi il n’y a pas de « disparition du vivant » possible sur Terre. Les grandes extinctions l’ont montré. Sauf évidement quand la Terre disparaît.


                    • JPCiron JPCiron 19 octobre 16:52

                      @Aéroclette
                      .

                      Chacun de ces éléments (fondamentaux, atome, molécule, etc etc) est-il vivant ? Leur ensemble est-il vivant ? La réponse peut être positive (ou négative) selon la définition donnée de la Vie.

                      Après la survenance des événements décrits dans cette note, des éléments de base (atomes, molécules) seront toujours présents. Mais le biologique aurait disparu. Si les conditions redevenaient favorables, la vie biologique pourrait peut-être réapparaître. Entre-temps, elle aurait disparu.

                      Mais tout dépend de ce que l’on appelle la Vie.


                    • Matlemat Matlemat 19 octobre 15:51

                      Quand le soleil sera une naine blanche qu’est-ce qui empêche un être vivant du futur de vivre aux environs de Jupiter et de se chauffer grâce aux immenses réserves d’hydrogène de cette planète ?


                      • JPCiron JPCiron 19 octobre 16:55

                        @Matlemat

                        .
                        Pour se chauffer, il aura besoin d’hydrogène et d’oxygène.
                        Je ne sais si Jupiter a aussi d’immenses réserves d’oxygène.


                      • JPCiron JPCiron 19 octobre 21:25

                        @Matlemat

                        .
                        Merci pour ce lien vers cet intéressant article sur la concentration en atomes d’oxygène dans le milieu interstellaire. Cela a de quoi faire rêver.

                        Mais les élus pour cette aventure ne seront probablement pas des milliards de gens...



                      • JPCiron JPCiron 21 octobre 08:53

                        @cassini

                        .
                        Oui, je suis bien d’accord.
                        Comme je disais précédemment : « Cela a de quoi faire rêver. »

                      • charly10 19 octobre 18:08

                         Bon article bien résumé, mais l’auteur passe sous silence, volontairement ou non, dans le paragraphe « Ce qui constitue un RISQUE MAJEUR », l’auto destruction par guerre d’origine nucléaire. Ce qui fut longtemps une arme de dissuasion, est en passe de vulgarisation, entre des mains fanatiques, depuis les dernières décennies. C’est une hypothèse que l’on ne peut écarter.

                         


                        • JPCiron JPCiron 19 octobre 18:40
                          @charly10
                          .
                          Effectivement. Ce risque est là. Mais je ne l’ai pas mis. Volontairement.
                          Ceci pour rester, autant que possible, dans des domaines « naturels »...
                          ... et éviter que la discussion ne vire sur ce qui est un sujet à lui tout seul.

                        • Tall Tall 19 octobre 20:36

                          Le danger le + immédiat est l’effet de serre dû à l’humain, mais l’IA forte trouvera des solutions.


                          • JPCiron JPCiron 19 octobre 21:51

                            @Tall
                            .

                            Bonjour,

                            La certitude de l’existence du Progrès jointe à la Confiance en l’Avenir seraient-elles au fond les deux atouts maîtres vers un avenir radieux ?


                            Il y a 70 ans, deux Américains tiraient la sonnette d’alarme. Pas pour l’effet de serre, mais pour le caractère non soutenable du développement des sociétés modernes. L’un était Henry F. Osborn (son livre = " La planète au Pillage« ) et l’autre était William Vogt (son livre = » Road to Survival " ). C’était en 1948.


                            A l’époque, ils avaient été critiqués vertement pour leurs idées excessivement pessimistes car ne tenant pas compte des Progrès de la Science, qui viendraient bientôt résoudre les problématiques soulevées.


                            En fait, les Progrès de la Science et de la Technologie ont été mises au service d’une exploitation encore plus efficace des ’ressources’, ce qui a aggravé les problèmes au lieu de les résoudre.


                            Notre espèce semble ne pas pouvoir traiter les problèmes importants avant de s’occuper des problèmes urgents. De ce fait, nous traitons toujours les effets des causes  !


                             smiley


                          • bonnes idées 19 octobre 22:22
                            Ah la fameuse zone d’habitabilité de notre étoile, personne ne la vue mais tout le monde en parle c’est super chouette et cela sonne bien. Ce ne serait pas un petit article pour nous faire comprendre et accepter ce qui se trame dans les hautes sphères de la finance comme une petite purge au grand carrefour de 2020/2030 ? Ce n’est pas le soleil qui est en cause dans ce sordide scénario mais plutôt une conspiration à l’échelle mondiale et tous les grands de ce monde on à mon sens les doigts dans le pot de confiture.
                            Que dis-je les doigts mais les bras jusqu’à la garde ! Tant qu’à disparaître je préfère rester positif jusqu’à mon dernier souffle cela m’épargnera au moins la paranoïa quotidienne.

                            • filmstreaming filmstreaming 22 octobre 01:46

                              Regarder The Predator le Film Complet En Streaming VF (2018)

                              Les pires prédateurs de l’univers sont maintenant plus forts et plus intelligents que jamais, ils se sont génétiquement perfectionnés grâce à l’ADN d’autres espèces. Quand un jeune garçon déclenche accidentellement leur retour sur Terre, seul un équipage hétéroclite d’anciens soldats et un professeur de science contestataire peuvent empêcher l’extinction de la race humaine.

                              film The Predator streaming vf, The Predator streaming dvdrip, regarder The Predator gratuitement, The Predator VK streaming, The Predator filmze gratuit, The Predator film complet, The Predator mega co nz, The Predator film entier, télécharger The Predator gratuit, The Predator film complet vf, The Predator film en streaming, The Predator film gratuit, The Predator film entier youtube

                              http://filmsgratuitcomplet.centerblog.net/161-regarder-the-predator-le-film-complet-en-streaming-vf-2018

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès