• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Les ailes de la liberté

Les ailes de la liberté

Dans l’air du temps.

Il fut un temps jadis où le maintien de l’ordre était une question de doigté et de tactique comme le chantait si bien Bourvil. Le gendarme devait avoir de très bons pieds, mais c’est pas tout, mais c’est pas tout. Le fonctionnaire se devait encore et surtout de se montrer débonnaire pour rassurer la population par sa seule présence, sans ostentation guerrière ni défiance systématique.

Je sais que les plus jeunes ne me croiront pas, mais l’uniforme ne dispensait pas alors d’un bonjour, souvent accompagné d’une marque de déférence ?, la main à la visière. La cape et la bicyclette suffisaient amplement à couvrir le terrain. Le pandore même moqué avait bonne presse sans éprouver le besoin de se déguiser en Robocop du bitume. Il était hirondelle de nos faubourgs.

Le sourire faisait encore partie de la panoplie tout comme les gants blancs qui permettaient de dresser des procès-verbaux avec classe et respect. Vous voyez, à l’évocation de ces souvenirs lointains, que nous évoluons désormais dans un autre monde. Tout a changé, la peur est au programme pour lutter contre les citoyens, tous ennemis potentiels et certainement mortels d’un pouvoir qui se plait à assener ses mesures à coups de matraques et d’amendes.

Comme curieux rappel du passé, les hirondelles d’alors doivent laisser la place à de nouveaux oiseaux. Police et gendarmerie ont un faible sans nul doute pour ce qui vole. Il n’est qu’à se rappeler les Alouettes, ces estafettes Renault qui remplacèrent les Tubes Citroën qui étaient passés de mode avant que de devenir hélicoptère d’assistance. Le secours était encore une mission préférée alors au contrôle absolu.

Maintenant, la métaphore n’a plus lieu d’être. Le poulet a réellement appris à voler non pas de ses propres ailes, la chose demande trop de compétences, mais par le truchement d’un objet transitionnel. Prendre de la hauteur fut toujours une gageure dans la maison poulaga, le progrès permet enfin de réaliser ce grand dessein qui en fera les dignes et véritables successeurs de la fauconnerie royale.

Le drone arrive en force pour prendre de haut le citoyen, potentiellement et définitivement un délinquant qui s’ignore. La surveillance permanente, le contrôle absolu a besoin d’yeux, d’oreilles, de bons délateurs pour compléter l’arsenal qui nous fera sortir progressivement de l’État de droit pour aller de travers vers l’abolition de toutes nos libertés.

Comme dans la masse bêlante des moutons, il en est encore certains de s’extasier devant tant de progrès, pour que ça les gratte encore plus, la puce fera son œuvre. Le fichage à grande échelle, la société de « big-brother » expliquée à tous ces pingouins ignares qui n’ont pas encore compris que la banquise fond sous leurs pattes. La mise en service de la 5 G n’ayant d’autre objet que de donner à un pouvoir de plus en plus totalitaire les moyens de sa politique liberticide.

Rassurez-vous, les problèmes potentiels de ce vaste réseau ne feront qu’accentuer le travail de destruction de vos cervelles de moineaux, assuré avec brio par les médias aux mains des grandes sociétés qui veulent ainsi faire de la vie sur terre un enfer pour la grande masse des futurs esclaves.

De toute manière, comme il y a trop de monde sur cette planète, il convient de ne pas prendre de gants. La mise sur le marché d’un ballon d’essai pour les prochaines opérations de dépeuplement massif est à ce titre un parfait exemple des prochaines étapes.

Notre seul espoir réside dans les oiseaux, ceux-là même que vous avez de nouveau entendu chanter durant le confinement. Avec une bonne formation, ils peuvent devenir nos alliés en s’en prenant à ces maudits drones. Goélands, corbeaux freux, balbuzards et autres rapaces venez nous donner un coup de main. Nos libertés en ont un sacré coup dans l’aile, il n’y a plus que vous pour nous sauver de ce piège.

Voltigement leur.

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  3.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Pierre Régnier Pierre Régnier 23 mai 2020 11:20

    Mais il y a une autre alternative : aimer la société fric et flics comme Macron, lui qui l’aime tant, voudrait nous apprendre à le faire.


    • C'est Nabum C’est Nabum 23 mai 2020 11:52

      @Pierre Régnier

      Notre seigneur et maître nous éborgnera pour nous contraindre à le suivre


    • Fifi35 Fifi35 23 mai 2020 12:13

      La police est à l’image de la société.

      En France, les rebelles, les mécontents n’ont plus de mot pour dire leurs maux !

      D’où une violence sans limite.

      La police, dont le rôle est de veiller aux libertés individuelles, mais aussi aux droits essentiels écrits dans notre constitution, navigue sans cap ou plutôt en fonction des sondages.

      Qui la soutient ?

      Les politiques ? sûrement pas, car ils s’en servent de fusibles en oubliant que c’est l’exécutif qui donne le La. Par ailleurs ils sont sourds face au malaise du peuple.

      La justice ?

      Non plus, l’idéologie humaniste d’une Doxa ne tient plus face au réel. D’où les distensions faites d’incompréhensions mutuelles.

      La population ?

      Encore moins. Cette dernière est désabusée par l’emploi de cette police, qui malgré elle, protège les institutions constituées d’affairistes sans scrupules qui ont oublié le sens des mots République et démocratie.

      Les policiers de terrain ne sont pas des nantis. Beaucoup sont désabusés, car leur activité ne reflète pas ce pourquoi ils ont embrassé la carrière.

      Aux Etats-unis, la population vote pour son chef de la police, comme pour ses procureurs et ses juges. Pourquoi ne pas faire de même ?

      Au moins, la politique pénale et policière serait choisie indépendamment du Président de la république. Et ce serait aux citoyens de décider de l’orientation de ses force de l’ordre. 


      • C'est Nabum C’est Nabum 23 mai 2020 12:36

        @Fifi35

        Je crois en effet que les policiers sont souvent de braves gens mais ils subissent une telle pression de leur hiérarchie tout comme de la lie de notre société qu’ils perdent de vue leur rôle pour franchir allégrement le fossé qui sépare un fonctionnaire d’un séide du pouvoir


      • Le421... Résistant Le421 24 mai 2020 09:05

        @C’est Nabum
        Séide, voire sicaire...


      • C'est Nabum C’est Nabum 24 mai 2020 09:27

        @Le421

        Les vicaires du diable



        • C'est Nabum C’est Nabum 23 mai 2020 17:59

          @Jjanloup

          Dommage je n’ai pas accès à la vidéo


        • pipiou2 23 mai 2020 18:12

          C’était à quelle époque ?

          Celle du massacre de Charonne ?

          Celle du massacre de Guadeloupe ?

          Celle des « CRS SS » ?

          Cette époque n’a jamais existé mais elle est fantasmée par ceux qui vendent de la peur et veulent nous convaincre d’un état policier.

          Par contre il y eut peut-être une époque où le citoyen était plus respectueux des règles, plus civique et moins pourfendeur des représentants de l’état.


          • C'est Nabum C’est Nabum 23 mai 2020 19:04

            @pipiou2

            Dénoncez moi je vous en supplie
            Vous aurez une prime


          • Fifi35 Fifi35 24 mai 2020 09:57

            @pipiou2
            C’est bien vu !
            Dans les années 50 jusqu’à la mort de Malik Oussekine en 1986,, la police faisait peur. Le respect de l’uniforme, c’était de la peur et rien d’autre !
            Nous sommes des latins et la vision anglo saxonne d’une police aimée n’est pas envisageable en France.
            En 1983, je me souviens d’une maman qui avait dit à son fils de 8 ans  : « Tu vois le policier là-bas ? Si tu continues à ne pas m’obéir, il va te mettre en prison ! » Belle image dégradée de la fonction de gardien de la paix, peut-être gravée à jamais dans l’inconscient de ce chérubin.

            D’un côté nous avions une police qui se permettait beaucoup de choses, sans trop de risque de poursuite et qui disposait d’un maillage social important. Les gifles étaient une méthode de classement sans suite assez efficace et peu de gens avaient à y redire, y compris les voyous. Les manifestations violentes étaient réprimées bien plus durement avec un matériel d’un autre siècle utilisé pendant la guerre d’Algérie. Pas de caméra, pas de smartphone. Et de toute façon, le ministère de l’intérieur couvrait ses hommes.

            Actuellement, cette institution dispose d’un code de déontologie, d’une police des polices régionalisée. Le moindre propos déplacé fait l’objet d’une plainte. Si la personne est de couleur, la HALDE saisit la commission nationale de déontologie, une enquête judiciaire est ouverte, IGPN, etc...
            Les manifestations Illégales et violentes, la casse systématique sont monnaie-courante. L’utilisation du LBD qui malheureusement éborgne des manifestants ou des casseurs fait vaciller un gouvernement poussé dans ses retranchements. 
            Et la police coupée de sa population par des doctrines « hygiénistes » est remise en cause.
            Adulée après les attentats, la voilà honnie ! Position schizophrène bien française...  

            Et qui a peur maintenant ?
            Le voyou hors la loi, ou le policier, celui qui fait bien son travail avec rigueur et éthique, et qui s’attend à devoir justifier par moult rapports le mode opératoire d’une arrestation justifiée, travaillant dans la crainte régulière de poursuites pénales et de sanctions administratives en fonction du climat politique du moment ? 
            Oui qui a peur maintenant ? Le voyou ou le citoyen sans histoire qui veut simplement vivre paisiblement ?

            Bien sûr il y a des débordements policiers, des excès de pouvoir inacceptables. Ils doivent être sanctionnés sans détour. 
            Par contre, il ne faut pas oublier la difficulté de ce métier entre assistante sociale et père fouettard, dont la variable humaine est en perpétuel ajustement.


          • C'est Nabum C’est Nabum 24 mai 2020 10:26

            @Fifi35

            J’ai oublié les Voltigeurs de sinistre mémoire dans cette volonté des poulets de prendre l’air

            merci

            Quant à la difficulté je ne la nie pas c’est un métier essentiel et diablement difficile 


          • pipiou2 23 mai 2020 22:56

            Pas besoin de vous dénoncer, votre conscience doit bien fonctionner encore un peu ... j’espère.


            • C'est Nabum C’est Nabum 23 mai 2020 23:44

              @pipiou2

              Pour écrire ici il ne faut aucune conscience


            • caillou14 rita 25 mai 2020 09:02

              Les hirondelles de nos faubourgs, un beau matin raflent les juifs pour les donner aux nazis ?

              Une sacré tache indélébile sans parler des charges sur les manifestants qui réclament de la justice et le droit de vivre dignement ?


              • C'est Nabum C’est Nabum 25 mai 2020 09:44

                @rita

                Vous avez raison de rappeler cette odieuse vérité


              • moderatus moderatus 25 mai 2020 10:52

                @C’est Nabum
                Je sais que les plus jeunes ne me croiront pas, mais l’uniforme ne dispensait pas alors d’un bonjour, souvent accompagné d’une marque de déférence ?, la main à la visière. La cape et la bicyclette suffisaient amplement à couvrir le terrain. Le pandore même moqué avait bonne presse sans éprouver le besoin de se déguiser en Robocop du bitume. Il était hirondelle de nos faubourgs.

                ===============================================================

                Bonjour, 

                Comme vous , je regrette ce temps que j’ai connu où la police faisait son travail sans trop de problèmes, et où la police était respectée donc débonnaire.

                mais si la police a changé , c’est que la délinquance a changé.
                Mille agressions gratuites par jour
                des policiers , des ambulanciers d, des pompiers qui se font agresser, 
                Des policiers que l’on insulte à longueur de journée, sur lesquels on crache
                des policiers sur lesquels on balance des machine à laver des toits
                des policiers sur lesquels on fonce en voiture ou moto

                Eh oui , les temps ont changé, pas seulement les policiers, c’est Nabum


              • caillou14 rita 25 mai 2020 11:16

                @moderatus
                Bonjour, et vous avez des milliers de blessés (en gilet jaune) des dizaines d’estropiés (en gilet jaune) demandant plus de justice pour vivre mieux ?
                Des infirmières tabassées (je fais partie du lot)
                Et oui les temps changent !
                Une pièce à deux côtés la bonne et la mauvaise ?
                 smiley


              • moderatus moderatus 25 mai 2020 11:35

                @rita
                Bonjour, et vous avez des milliers de blessés (en gilet jaune) des dizaines d’estropiés (en gilet jaune) demandant plus de justice pour vivre mieux ?
                Des infirmières tabassées (je fais partie du lot)
                Et oui les temps changent !
                Une pièce à deux côtés la bonne et la mauvaise ?

                ========================================================

                d’accord avec vous Rita, ces actes sont répréhensibles et comme vous j’ai pris plus de coup de matraque que de sourires.

                mais qui donne les ordres pour être fort avec les faibles et forts et faible avec les faibles
                Qui les a dotés d’armes qui sont presque des armes de guerre. 

                C’est à la tête qu’il faut s’en prendre , moins à ceux qui son obligés d’obéir, les gendarmes étant considérés comme de militaires, et les policiers interdits de discuter les ordres .
                maintenant que dans lamasse il y ait des abrutis et des violents de tempérament OK.
                Vous l’avez écrit vous même pendant l’occupation ont leur a fait faire des tâches abjectes auxquelles la plupart répugnaient.

                le pouvoir use et abuse de sa garde prétorienne. C’est surtout à lui qu’i faut demander des comptes Non ?


              • caillou14 rita 25 mai 2020 13:07

                @moderatus
                (le pouvoir use et abuse de sa garde prétorienne) c’est exact, mais nous sommes « libres » de nos choix il me semble enfin en principe nous ne sommes pas des esclaves du système ou alors il y a comme un défaut a ne pas vouloir penser de nos actes ?
                Rappelez vous l’attentat du petit Clamart seul les actifs ont été fusillés pas les donneurs d’ordres qui échappent toujours à la justice !
                 smiley


              • moderatus moderatus 25 mai 2020 16:05

                @rita
                (le pouvoir use et abuse de sa garde prétorienne) c’est exact, mais nous sommes « libres » de nos choix il me semble enfin en principe nous ne sommes pas des esclaves du système ou alors il y a comme un défaut a ne pas vouloir penser de nos actes ?

                =============================================================

                Désolé, mais nous ne sommes pas libres de nos choix, quand la pression médiatique est d’une telle intensité qu’elle manipule les gens et brouille leurs pensée, alors la liberté de penser est affectée. que c’est -il passé en 2017
                 on est arrivé à faire voter les gens par défaut et non suivant leurs convictions

                La manipulation est permanente

                Michel Onfray sur BFMTV, l’interview manipulée pour la désinformation


                https://youtu.be/VLEU2Ei4T4E


                Vous me parlez de De Gaulle et de la peine de mort pour les terroristes, je vous rappelle que la peine de mort était en vigueur à cette époque, et que nombre de terroristes du FLN étaient condamnés à mort.


                Aujourd’hui, les terroristes ne sont pas mis à mort, on cherche leur part d’humanité , on les met en prison, et on les lâche dans la nature pourqu’ils récidivent.







              • caillou14 rita 25 mai 2020 16:28

                @moderatus
                « Désolé, mais nous ne sommes pas libres de nos choix » ?
                A aucun moment dans ma vie d’adulte, j’ai été influencée pour faire un choix (bon ou mauvais)
                Un individu sensé ayant les pieds sur terre, ne peut être à la remorque de quelqu’un pour décider de faire un choix, ou alors il est devenu un zombie incapable de penser juste une mécanique déréglée ?


              • C'est Nabum C’est Nabum 25 mai 2020 17:12

                @moderatus

                J’ai toujours tort


              • moderatus moderatus 25 mai 2020 17:55

                @rita
                « Désolé, mais nous ne sommes pas libres de nos choix » ?
                A aucun moment dans ma vie d’adulte, j’ai été influencée pour faire un choix (bon ou mauvais)

                =======================================================
                OK, mais de faites pas de votre cas une généralité, la manipulation est une méthode connue depuis l’antiquité.
                Vous avez su garder votre liberté de penser bravo !
                 je parle régulièrement à des gens qui se farcissent les chaines de désinformation du matin au soir, qui écoutent la majorité qui a envahi les écrans matin midi et soir, et je vous assure qu’il croient tout ce qu’ils entendent.

                personnellement, j’ai confiné les chaines de désinformation, afin de garder comme vous ma liberté de penser.
                je ne déconfine que C Neuws, pour regarder le matin Pascal PRAU et le soir « face à l’Info » émissions dans lesquelles on a le loisir d’écouter des voix dissonantes, et non la pensée unique, le pas d’amalgame, la soupe indigeste dont on nous gave . 


              • moderatus moderatus 25 mai 2020 17:58

                @C’est Nabum
                J’ai toujours tort

                =============================================================
                En aucun cas , je ne dirais jamais cela,nous avons tous notre part de vérité et Je la respecte. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité