• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > « Venez vite, Amélie n’attend que vous ! »

« Venez vite, Amélie n’attend que vous ! »

 

Étrange message …

JPEG Juste avant de partir en vacances dans les Landes, j’ai reçu un étrange message qui me laissa circonspect : « Venez vite, Amélie n’attend que vous ! ». Le propos était quelque peu sibyllin, ne m’en disant pas plus sur cette dame dont j’ignorais jusqu’à cet instant l’existence. Ne serait-ce pas une fois encore, une de ces arnaques, une sollicitation oiseuse d’une professionnelle de la rencontre ? J’avançais prudemment vers cette inconnue qui m’envoûtait mystérieusement.

Arrivé à destination, aucun signe de la donzelle. La maison était vide, rien ne présageait qu’un comité d’accueil était prévu. Je m’enquis autour de moi et à certains sourires narquois des autochtones, je me rendis compte qu’ils étaient de mèche, qu’ils avaient eu vent de son arrivée. Ils me conseillaient tous de l’attendre calmement, sans oublier de prendre mes précautions car elle arriverait au milieu de la nuit.

J’avoue ma grande surprise. Une intrusion nocturne tout autant que le conseil de me munir d’un chapeau de pluie, la dame serait-elle une courtisane monnayant ses charmes ? Pourquoi moi et en un tel lieu, habituellement si paisible ? Je me couchai, plein d’appréhension. Comment allait-elle venir jusqu’à moi ? Lui ferai-je bon accueil ? Serai-je à la hauteur de ses attentes ? Autant d’interrogations qui prouvaient que j’étais pris dans ses rets.

Quand elle surgit, il me faut bien l’admettre ce fut une tornade, un tourbillon. Elle venait ici, me souffla-t-elle à l’oreille, en coup de vent, désireuse qu’elle était de faire ma connaissance. J’étais flatté avant que d’être emporté par cette furie. Une bourrasque venait de pénétrer dans mon intérieur. Tout était sans dessus dessous.

La belle avait une énergie qui décoiffe. Pas moyen de rester tranquille, elle balayait tout sur son passage, emportant mes réserves et bien plus encore. Rien ne lui résistait. J’étais incapable de rester debout, elle me plaquait au sol, furieuse et hurlante, faisant dans le voisinage si grand vacarme que j’en étais gêné.

Dois-je vous le confier ? Elle fit voler tout ce qui passait à sa portée. Rien, non vraiment rien n’était de nature à pouvoir la calmer. Elle m’emporta dans un flot tumultueux. Je voguais sur une mer tempétueuse, plongeant dans des creux profonds avant que de ressortir à peine la tête de l’eau et retourner ainsi sans cesse dans ses bras.

Amélie était une furie, une diablesse qui me laissa pantois. Après son passage, j’étais épuisé. Jamais je n’avais connu dame plus fougueuse. Je reprenais tout juste mes esprits, la belle ayant filé sans crier gare, un vrai courant d’air… C’est alors que je découvris qu’elle m’avait laissé d’étranges souvenirs : un amoncellement de sable fin à l'imitation des congères de neige, des arbres arrachés, des tuiles envolées, des flots d’eau impétueux…

Me serais-je fourvoyé ? La susdite Amélie n’était-elle donc pas une femme, une chimère magnifique, une rencontre magique à moi seul destiné ? En ouvrant les yeux, je compris ma méprise. On m’avait leurré, me vendant pour une charmante dame, une tempête qui n’avait rien de paisible. Mais pourquoi donc donner un si joli prénom à une telle tornade ? Les météorologues se jouent de notre naïveté avec délectation, je m’étais laissé prendre à cette facétie indigne.

Non seulement il me fallait retrouver mes esprits mais qui plus est, réparer les dégâts de la méchante Amélie. Pire encore, elle avait profité de son passage pour démonter l’Océan, je n’avais pas même le loisir de me réconforter par une promenade sur la plage. Me voilà bien puni de mon présomptueux désir de succomber à une sirène de passage.

Retiendrais-je la leçon ? Je m’étais laissé entraîner les yeux fermés dans le grand tourbillon de l’envie. Soudain, Amélie est revenue toquer à ma porte. Sottement je l’ai à nouveau invitée à me rejoindre :

 

Alors tous deux on est repartis
Dans le tourbillon de la vie
On a continué à tourner
Tous les deux enlacés
Tous les deux enlacés

 

Tous les deux enlacés

 

Tumultueusement nôtre.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • velosolex velosolex 7 novembre 14:28

    Si l’ouragan s’était appelé « la mère Denis »

    Auriez vous fait le déplacement ?

    Pourtant la brave femme avait en son bras, au moins autant de force que cette Amélie, sans doute mieux tournée. Peut être un peu Poulain, et facétieuse au diable. 

    Ah qu’on ne se trompe pas, je ne parle pas de la « veuve poignet » chère aux adolescents rêveurs, traduisant en de fiévreuses cartes et estampes, leurs rêves d’accomplissement 

    « Ah ça oui alors ! » Disait à la télé la mère Denis en plissant malicieusement les yeux, pour faire sa vedette, au milieu d’une lessive de blanc. J’aurais rêvé, moi aussi c’est vrai que d’autres me parlent ainsi.

    Et que les bises légères, au pas de biche se transforment en furies. 

    « Oh là là. Que d’amours splendides j’ai rêvé ! »


    • C'est Nabum C’est Nabum 7 novembre 16:55

      @velosolex

      La mère Denis ne s’occupait que du rinçage

      J’ai opté pour un programme complet


    • AlLusion AlLusion 7 novembre 16:53

      Cela devait être Sticker Amélie la sirène, à mon avis... smiley


      • C'est Nabum C’est Nabum 7 novembre 16:56

        @AlLusion

        Si vous le pensez

        Je garde mon Amélie au cœur


      • juluch juluch 7 novembre 19:37

        elle a fait du dégât de par chez vous......

        Sacrée Amélie une vrais diablesse !!


        • C'est Nabum C’est Nabum 7 novembre 20:11

          @juluch

          Et vous ne l’avez pas connue de très près


        • TSS 8 novembre 09:30

          Amelie c’est la securité sociale ,elle cherche vraisemblablement du

          soutien pour ne pas disparaitre... !!


          • zygzornifle zygzornifle 8 novembre 12:52

            Amélie c’est le site de la sécu ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès