• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > L’été léger > Sympathisant certes mais pas militant

Sympathisant certes mais pas militant

On ne peut tout faire

Vidéo 

Écrivailleur et pas pédaleur.

Mon court séjour sur la Caravane à vélo des indignés du nucléaire m'a permis de constater amèrement que je ne peux à loisir changer les rôles et les postures. Je suis un sympathisant, quelqu'un qui soutient une idée qui est viscéralement ancrée au fond de mes convictions le plus profondes mais je ne peux entrer dans la logique militante où les mots écrits ou dits doivent tenir compte de la ligne adoptée.

Cela demande trop de retenue, trop de distance par rapport à l'acte d'écrire qui suppose un laisser-aller des doigts sur le clavier dans l'expression immédiate et sincère des affects et des sentiments. Moduler son langage, infléchir ses désappointements parce qu'ils ne s'inscrivent pas dans la stratégie adoptée, c'est au-dessus de mes forces.

Je veux laisser mes doigts aller à leur guise, je ne peux pas mettre de l'eau fût-elle exempte de radiations dans un vin que j'aime astringent, capiteux et au fort caractère. Le plus sage est de poursuivre la route à distance, d'encourager sans être du nombre. Tant pis, si parfois une réflexion n'est pas de nature à intégrer la ligne initiale. C'est donc de ma seule place et sous mon seul pseudonyme que j'écris. Mes propos n'engagent nullement les initiateurs de la Caravane auquel je conserve toute mon estime et ma sympathie.

Mais poursuivre me semblait impossible car j'ai placé le combat sur le plan des écrits. Même s'ils sont engagés, ils demeurent, c'est du moins mon souhait, emprunts d'une volonté d'esthétisme et de construction littéraire (même si ce terme est prétentieux). Coller au plus près à la réalité quotidienne, rester dans le factuel tout en évitant les emportements du style ou de la formule, ne peut me convenir.

Et surtout, faire du vélo m'éloigne de ma zone de nocivité supposée (ce que j'espère naïvement) qui est l'immense toile d'où je ne suis qu'une minuscule molécule d'eau. Pourtant c'est de là que je veux faire des ronds dans la mare aux canards, bretter et jouter avec les personnes qui me font l'honneur de commenter. Que leurs réactions soient hostiles ou favorables, je leur dois réponse courtoise et rapide, car c'est ainsi que je conçois le débat.

De ma bicyclette, j'ai ressenti la frustration de ne pouvoir satisfaire à cette exigence purement morale qui a toujours été mienne. Je reprends donc ma vigie internet, mon espace d'expression est ici et non sur un terrain qui demande trop de souplesse et de temps. J'espère que vous comprendrez ma posture.

La Caravane poursuivra sa route sans moi comme elle débuta le chemin pareillement. Nul n'est indispensable, j'espère simplement être utile et pour cela, le meilleur endroit est derrière mon clavier. Je sais avoir blessé l'organisateur, pas vraiment convaincu par mes arguments qu'il prit pour des arguties. Je souhaite que le temps lui permette de croire que ce n'est pas une trahison mais un constat d'impossibilité.

Je ne peux écrire sans être totalement en accord avec le contenu de ce que je couche sur l'écran mystérieux. Je ne suis pas comme cette journalistes d'un journal du Centre qui reconnaissait ne pas être libre d'écrire certaine chose sur le nucléaire. Son compte-rendu devait être neutre et insipide pour ne pas s'aliéner les responsables irritables sur ce dossier.

Un incident venait d'avoir lieu dans une centrale ligérienne. Le journal chargé des Nouvelles locales s'est satisfait de l'annonce officielle de la responsable en communication d'EDF. Aucune contre-enquête, aucun contrôle des affirmations de la dame. Tout est sous contrôle et il n'y a aucun risque pour l'environnement. Nous avons pu apprécier par le passé ce que signifiait cette formule vide de réalité ! La jeune journaliste, pourtant favorable à nos thèses était bâillonnée par sa fonction.

Je veux rester libre et je reprends donc cette liberté qui m'est aussi chère que mon désir de voir notre pays sortir au plus vite de l'impasse nucléaire ! Merci …

Librement mien !

Ils continuent …

Les départs sont prévus à 10 heures et les arrivées à 17 heures devant les mairies des villes étapes.

Caravane à vélo de Plogoff à Fessenheim

des indignés de plus en plus inquiets du nucléaire

jeudi 23 aout : Départ de la mairie de Chaumont-sur-Loire à 10 heures

Arrivée à la centrale de SAINT LAURENT DES EAUX à 17 heures

vendredi 24 aout : arrivée à Orléans

samedi 25 aout : arrivée à la centrale de DAMPIERRE EN BURLY

DIMANCHE 26 AOUT : arrivée à la centrale de BELLEVILLE

lundi 27 aout : arrivée à Entrains-sur-Nohain

mardi 28 aout : arrivée à Vézelay

mercredi 29 aout : arrivée à Semur-en-Auxois

jeudi 30 aout : arrivée à Darcey

vendredi 31 aout : arrivée à Moloy (Valduc,
CEA : centre nucléaire pour la production d'armements)

samedi 1er septembre : arrivée à Dijon

DIMANCHE 2 SEPTEMBRE : arrivée à Pesmes, après passage àPontailler-sur-Saône (déchets, stockage. Installation de stockage de déchets dangereux ayant reçu des boues de décantation de très faible activité provenant du Centre d'Etudes de VALDUC)

lundi 3 septembre : arrivée à Besançon

mardi 4 septembre : arrivée à Baume-les-Dames

mercredi 5 septembre : arrivée à L’Isles-sur-le Doubs

jeudi 6 septembre : arrivée à Montbéliard

vendredi 7 septembre : arrivée à Mulhouse

SAMEDI 8 SEPTEMBRE : arrivée à la centrale de FESSENHEIM

et DIMANCHE 9 SEPTEMBRE : festivités puis ballade à WYHL en Allemagne. En 1975, occupation du chantier de la centrale nucléaire par 25 000 militants pendant 8 mois : de Kaisergaust (Suisse) à Gerstheim (Bas-Rhin), 12 projets de réacteurs sur le Rhin sont abandonnés.


Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Leo Le Sage 25 août 2012 08:56

    @AUTEUR/Nabum

    Vous dites : "Je suis un sympathisant, quelqu’un qui soutient une idée qui est viscéralement ancrée au fond de mes convictions le plus profondes mais je ne peux entrer dans la logique militante où les mots écrits ou dits doivent tenir compte de la ligne adoptée."
    C’est pourtant le militant qui peut aller suffisamment loin...
    Respecter la stratégie adoptée est important pour justement éviter les dérapages qui peuvent à elle toutes seules détruire des mois de préparation.

    Vous dites : "Pourtant c’est de là que je veux faire des ronds dans la mare aux canards, bretter et jouter avec les personnes qui me font l’honneur de commenter. Que leurs réactions soient hostiles ou favorables, je leur dois réponse courtoise et rapide, car c’est ainsi que je conçois le débat"
    Tout à fait d’accord.
    C’est pour cette raison que j’aime perdre mon temps à venir dans vos articles.
    Au moins ici, on discute sérieusement...

    Mon avis
    J’ai été surpris par le fait que vous vouliez absolument quitter la caravane pour une raison qui me paraît étrange.
    Votre besoin d’indépendance ?
    Mais on peut parfaitement suivre la caravane sans que cela empêche de penser ... ou d’être indépendant.
    Il est normal que l’on ne permette pas que n’importe qui dise n’importe quoi.

    Enfin, il me semble que si les anti nuke ne veulent pas de n’importe quoi c’est parce qu’ils savent que les raisons de contrer le nucléaire est assez mince.
    Alors la moindre erreur peut sérieusement coûter fort cher !

     
    Cordialement

    Leo Le Sage
    (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


    • C'est Nabum C’est Nabum 25 août 2012 09:45

      Leo Le Sage


      L’honnetété intellectuelle ne peut pas se priver d’ambiguité !

      Je suis certes contradictoire et imprévisibles, mais je nne refuse pas la remarque.
      Je n’agis vraiment qu’au travers de l’écriture et entre conserver la igne ou aller au fil de la structure interne d’un texte, je fais le choix du texte

      J’ai quitté la Caravane parce qu’on m’a biffé une phrase sur le blof officiel et ça, pour moi, c’est INSUPPORTABLE Je réclame le droit à la faute (les fautes hélas sont maladives), à l’erreur ou à la maladresse. Peser chaque mot m’est trop difficile.

      Votre conviction sur le nucléaire est radicalement opposé à la mienne. Vous êtes convaincu que nos inquiétudes sont fabriquées, imaginaires, dérisoires. Comment argumenter contre une telle position ?

      Le nucléaire n’a pour l’instant et de très loin pas le passif du charbon. Mais attendez ! Le mal est sournois, diffus, souterrain, invisible. 

      Rendez-vous dans 20 ans !

    • Leo Le Sage 25 août 2012 12:27

      @AUTEUR/Par C’est Nabum (xxx.xxx.xxx.108) 25 août 09:45
      Vous dites : "Votre conviction sur le nucléaire est radicalement opposé à la mienne. Vous êtes convaincu que nos inquiétudes sont fabriquées, imaginaires, dérisoires. Comment argumenter contre une telle position ?"
      Mais vous ne pouvez pas objectivement.
      Le nucléaire ce n’est pas seulement un problème de radiations.
      Si ce n’était que cela alors je vous dirais arrêtons le tout de suite.
      Par exemple, vous savez que les téléphone portables émettent des ondes électromagnétiques dangereuses pour la santé ?
      Me diriez vous objectivement que vous vous en passerez ?
      Je ne crois pas...

      Pour les déchets dans 20 ans je vous répèterais la même chose.
      Mieux vous me donnerez raison car si la filière Thorium est prise, les déchets nucléaires seront mis à contribution.
      Vous vous rappelez de ma question : Pourquoi les chinois ils veulent se lancer dans les centrales au thorium ?

      Un conseil d’ami évitez d’être ambigu. Perso çà ne me gêne pas.

       
      Cordialement

      Leo Le Sage
      (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


    • jacques lemiere 25 août 2012 18:10

      il y a du mieux de mon point de vue...

      on relativise un peu les sources d’énergie et on reporte le macabre bilan à plus tard.
      Il n’y a pas que le charbon... essence pétrole..d’après les écolo les particules diesels tuent à la pelle...ajoutons les accidents de bagnole.. 

      ajoutons le bois...ouh là habiter une maison enfumée pas bon pour les poumons ça...

      Ajoutons l’énergie humaine...qui forcement n’est pas sans effet sur celle qui doit la produire..

      Ajoutons les effets bénéfiques de vivre avec une énergie abondante..chauffage, nourriture ...

      Si on relativise la question et si on pose la question globale de l’approvisionnement en énergie...ben l’électricité nucléaire est moins diabolique. ET on peut discuter.

       


    • BarbeTorte BarbeTorte 25 août 2012 11:57

      Bonne route alors !


      • C'est Nabum C’est Nabum 25 août 2012 12:45

         BarbeTorte


        Bonne route à eux, les fidèles au poste et à la selle !

        Merci pour eux

      • lulupipistrelle 25 août 2012 19:20

        Comment, on a des ministres écologistes en France, et c’est pas gagné ?

        Pour rafraichir quelques mémoires : http://www.youtube.com/watch?v=cjAqR1zICA0&feature=player_embedded


        • C'est Nabum C’est Nabum 25 août 2012 23:47

          lulupipistrelle


          Un siège vaut bien d’avaler des couleuvres. 
          Avoir de l’ambiton exclut souvent d’avoir de vraies idées !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès