• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > L’été léger > Un petit besoin pressant

Un petit besoin pressant

Un petit besoin pressant

Le guide de la route à l’usage des vessies pleines et mobiles.

Il est des sujets sur lesquels le code de la route ne s’étend guère, celui-ci est malheureusement de ceux-là. Qui n’a jamais connu les affres de l’envie pressante en roulant ignore tout de ce qui va suivre. N’ayant jamais pu confondre ma vessie avec une citerne, je suis au regret de vous évoquer, une fois de plus, un sujet qui se situe par voie de conséquence juste en dessous de la ceinture. Veuillez en excuser par avance le prosaïsme du propos qui pourtant, à y regarder de plus près, ne manque pas de fondement. Il faut reconnaître ma constance en la matière qu’elle soit fécale ou bien urinaire …

La première règle de bonne conduite est de payer pour se soulager, l’autoroute étant à ce titre le seul endroit décent pour satisfaire ce besoin naturel et élémentaire tout en se faisant joyeusement ponctionner la bourse. Malheur en effet à celui ou, bien pire encore, à celle qui n’a pas pris le réseau à péage. Les sièges percés semblent ne pas appartenir à l’équipement de base de la route nationale ou de la voie express et gratuite. Nous pouvons exclure de ce traité à usage des urologues et des prostatiques notoires les routes départementales ou vicinales qui offrent des sous-bois et des bosquets pour peu qu’ils ne soient pas défendus par des grillages et des barrières.

Qui donc veut voyager à l’œil dans ce beau pays doit prendre son mal en patience et éviter de boire durant le trajet. Il serait alors fort mal en point si l’envie lui prenait de se soulager sur le parcours. Nulle aire de repos quand on ne crache pas au bassinet des racketteurs autoroutiers et, si le miracle a lieu, les commodités y sont si mal commodes que vous préférerez remballer sur le champ votre désir de miction ! La route nationale, fût-elle de délestage ou d'itinéraire vert, ne se prête que modérément à la petite envie. La grosse quant à elle, relève tout bonnement de la mission impossible dans ce beau pays de France qui ne doit pas espérer classer ces lieux secrets au titre du patrimoine mondial de l’humanité .

Quand bien même vous surmonteriez écœurement, odeur et inconfort, ce qui, avouons-le, est souvent la plus sage réponse à l’ignoble odeur qui s’impose à vous, vous seriez, hélas, pris au dépourvu. Le papier y ferait défaut et, pour les femmes, l’absence de fermeture de l’édicule supposerait la présence d’une comparse. Ce qui n’est pas toujours le cas, hélas. Enfin, vous seriez contraint de changer de chaussures après l’actionnement d’un système qui mérite parfaitement son vocable de trombe d’eau, à moins que ce ne soit un dispositif pour chasser les usagers potentiels… Ce sont là les plus courants des désagréments dans une liste qui ne peut se concevoir exhaustive, tant la litanie des possibles est étonnamment longue en la matière.

Mais revenons à nos aires de repos. Même si vous usez du confort autoroutier, il est fortement déconseillé de vous arrêter en rase campagne dans ce qu’on nomme aire de repos et non pas aire de confort intime. Seule la station estampillée « Consumérisme et bienfait de la civilisation » vous garantit un lieu aimable et fréquentable. Ailleurs c’est la bouteille à l’encre ou pire, l’aventure olfactive. Tout est fomenté pour provoquer l’arrêt dans un endroit où l’on vous aide à vous délester d’un peu plus d’argent encore.

Là aussi, comme dans les établissements scolaires, les responsables ont sans aucun doute fort mal pensé la chose. Ce sont, à n’en point douter, plus assurément des porteurs de braguettes que culottes fendues qui conçoivent ces espaces honteux. Qui n’a jamais vu la longue interminable queue du côté féminin ignore tout de l’injustice autoroutière. La femme, en cet endroit, doit savoir se contenir, attendre son tour et se satisfaire d’un équipement bien moins approprié au grand rush que du côté des hommes. C’est une loi immuable des lieux d’aisance : la femme y est moins bien considérée que l’autre moitié de l’humanité …

Remarquez, cet axiome vaut également pour la presque totalité des édicules publics. Mesdames, on vous mesure les cuvettes, on vous rationne sur les mètres carrés, on chipote sur l’édicule, on vous consent un espace équivalent à celui de vos homologues masculins alors qu’eux, n’ont pas besoin de tant de place pour se satisfaire en bien moins de temps que vous, du reste. Mais voilà sans doute un sujet de discrimination manifeste qui ne pousse pas les féministes à lever leur étendard. C’est bien dommage tant l'injustice est patente et manifeste.

Il se peut que ce sujet ne fasse pas couler beaucoup d’encre, ce n'est certes pas ce qu’on lui demande. Si vous souhaitez libérer vos humeurs, il est parfaitement conseillé de se soulager ; il ne vous en coûtera rien. Un luxe aujourd’hui dans une nation qui a oublié que Clochermerle fut un temps notre gloire nationale, une référence incontestable. Tinettes, vespasiennes, édicules, petits coins, lieux d’aisance, cabinets et commodités ne sont plus à l’ordre du jour. Monsieur Decaux -gloire lui soit rendue- étant, à ce sujet, l’un des responsables du sous-équipement urbain en ce domaine si peu évoqué publiquement.

Édiculement vôtre.superbe-vue-des-toilettes-de-l-aire-d-autoroute-des-alouettes-ou-il-fait-bon-vivre_147676_w620.jpg

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • juluch juluch 5 août 2016 11:40

    les pipi rooms des aires d’autoroutes tout un poème !!


    Et encore elles se sont améliorées !

    par contre quand on a une envie pressante en ville....là C’EST UN PROBLEME !!!  smiley

    Revenant d’aller chercher mon aînée à Marignane j’ai été pris dans les embouteillages de retour et avec une envie de pisser mon ami....les dents du fond baignaient ! smiley

    Sur Marseille j’ai arrêté la bagnole en catastrophe et j’ai lancebroqué entre deux voiture .....il était temps !!!!!!!!!

    Se fut voluptueux !!!!! smiley

    merci Nabum !

    • C'est Nabum C’est Nabum 5 août 2016 14:04

      @juluch

      Les besoins les plus primitifs manquent d’intérêt pour nos chers élus. Eux, ont une pensée largement au-dessus de ces contingences primaires ..

      Primaire ? Est-ce pour ça qu’ils nous font ch... avec cette foutaise ?


    • Shopi 5 août 2016 13:29

      Plutôt que choper des infections dans les chiottes publiques, je vous conseille l’excellent ouvrage :

      « Comment chier dans les bois » de Kathleen Meyer - édition édimontagne.

      Et veillez bien svp à ne pas laisser votre PQ sur le terrain !



      • C'est Nabum C’est Nabum 5 août 2016 14:05

        @Shopi

        Un succès qui se ramasse à la pelle


      • Auxi 5 août 2016 13:44

        Il n’y a pas que les autoroutes : le métro parisien, qui transporte des centaines de milliers de personnes par jour, est totalement dépourvu de commodités. Il doit y avoir deux ou trois stations à être équipées.


        • C'est Nabum C’est Nabum 5 août 2016 14:06

          @Auxi

          Prévoir les commodités, c’est pas commode, ce serait affirmer sa dimension humaine. Chose impossible à un technocrate


        • Fergus Fergus 5 août 2016 14:07

          Bonjour, Auxi

          Il se trouve que je connais un peu la question.

          Il y a une quarantaine de gares RER et de grandes stations de correspondance du métro équipées de toilettes, mais en effet l’écrasante majorité des 365 stations de métro en sont dépourvues. la faute à l’ancienneté des équipements qui interdit, par manque de place, non seulement des toilettes, mais également des escaliers mécaniques en de nombreuses stations.

          Cela dit, un effort a été fait en matière de signalétique sur les plans de quartier qui, dans chaque station, indiquent les toilettes de la ville de Paris situés à proximité immédiate.

          En cas d’urgence, reste encore la possibilité de demander à utiliser les toilettes du personnel, quitte à menacer l’agent de station de faire ses besoins devant la recette ou l’un des couloirs menant aux quais. smiley

          A noter qu’à l’origine, les toilettes de station étaient ouvertes à tout le monde : personnel de la CMP (l’ancêtre de la RATP) et voyageurs. Mais eu égard à l’état dans lequel était laissé ces toilettes par certains voyageurs, leur usage a vite été limité aux seuls besoins des employés, ce qui est bien compréhensible.


        • Fergus Fergus 5 août 2016 14:09

          @ C’est Nabum

          Mauvais procès : voir ma réponse à Auxi.


        • Fergus Fergus 5 août 2016 13:55

          Bonjour, C’est Nabum

          « Les sièges percés semblent ne pas appartenir à l’équipement de base de la route nationale ou de la voie express et gratuite »

          Euh... pas tout à fait exact : même si elles sont plutôt rares, il existe sur certaines RN, notamment sur les sections en 2x2 voies, des aires de repos équipées de toilettes. C’est notamment le cas en Bretagne ou sur l’A75 dans la traversée gratuite du Massif Central au sud de Clermont.

          Qui plus est, il est toujours loisible de sortir dans un village riverain et, dans un bistrot, de joindre l’utile (le détour par les toilettes) à l’agréable (un bon café au comptoir).

          Plus choquante est, en France, l’absence beaucoup trop fréquente de lavabos dans les toilettes. Ou leur présence uniquement du côté des femmes comme si ces dames avaient, de manière démontrée, un hygiène supérieure à celle des messieurs.


          • C'est Nabum C’est Nabum 5 août 2016 14:08

            @Fergus

            Il se peut qu’il y ait des exceptions mais d’une manière général le mépris est la règle en ce domaine

            C’est lamentable et indigne d’un peuple prétendument civilisé


          • shyroki (---.---.56.238) 5 août 2016 14:47

            consacrer ce sujet uniquement aux aires de repos est réducteur, car le problème ne se réduit pas qu’à la route.


            *La première règle de bonne conduite est de payer pour se soulager*

            MAIS POURQUOI ? !!!!
            Il faut avoir un esprit pervers et capitaliste, pour affirmer qu’un besoin naturel doit être payant.

            C’est pour éviter justement que tout le monde fasse cela dans le moindre recoin sombre qu’on a inventé les sanitaires, le but est également d’éviter la propagation de maladie.
            Qu’est ce que c’est que cette mentalité de vouloir faire payer pour cela.

            Certe il faut les nettoyer et cela engendre un coût ET ALORS ?
            Énormément de chose sont assumé par la vie de tout les jours, on trouve normal de ne pas devoir payer « directement » pour cela, imaginer une femme de ménage qui vous taxe parce qu’elle nettoie les sols, imaginer un policier qui vous taxe parce qu’il fait régner l’ordre.

            Le problème est sociétal.
            Les rare toilette public gratuite sont harcelé jusqu’à devenir dégoûtante, mais c’est normal.
            Il suffirait juste de donner accès à toute les toilettes, celle des bars, des restaurants, des lieux publics sans y voir une dame pipi devant qui empêche d’accéder, ou imposer une obligation de consommation. 
            On nous invite à nous retenir ou d’aller faire cela sur le buisson le plus proche ou encore de pourrir les rares accessible à tous.

            Changeons d’abord les mentalités et on aura peut être plus de toilette plus propre à notre porté.

            • C'est Nabum C’est Nabum 5 août 2016 16:07

              @shyroki

              De source sûre et autorisée, la vessie sera prochainement cotée en bourse !


            • Abou Antoun Abou Antoun 5 août 2016 15:15

              La France autoroutière est très chère mais le petit pipi est inclus. En Belgique vous roulez gratos mais point de pipi room. Cela veut dire que tous les bosquets entourant les aires de repos sont transformés en chiottes en plein air. On y trouve des excréments, le PQ qui va avec, et puis des boîtes de soda ou des bouteilles de bière pour ceux qui veulent faire le plein et le vide en même temps. De vrais champs de détritus.
              Nos lecteurs belges confirmerons.
              Scatologiquement vôtre.


              • C'est Nabum C’est Nabum 5 août 2016 16:08

                @Abou Antoun

                Où est le juste milieu ?
                en la matière fécale je m’interroge


              • Abou Antoun Abou Antoun 5 août 2016 19:39

                @C’est Nabum
                Rendons justice à la joyeuse Belgique. Leurs autoroutes sont éclairées ; c’est qu’ils n’essaient pas de prendre nos vessies pour des lanternes.


              • C'est Nabum C’est Nabum 5 août 2016 21:52

                @Abou Antoun

                On ne peut dire mieux


              • mmbbb 5 août 2016 18:34

                les trous du cul de gauche se font chier, ecrire sur une tel sujet quelle originalité !


                • Fergus Fergus 5 août 2016 19:15

                  Bonjour, mmbbb

                  Sans doute n’avez-vous jamais été confronté aux besoins urgents d’enfants ou de petits-enfants, voire à ceux de personnes âgées ou indisposées...

                  Il n’est pas de petit sujet dès lors que l’on touche aux réalités du quotidien. Qui plus est, ce ne sont pas les prestations politiques à chier qui manquent dans l’actualité. smiley


                • Fergus Fergus 5 août 2016 19:18

                  @ mmbbb

                  Une question : comment faites-vous pour distinguer les « trous du cul de gauche » des « trous du cul de droite » ? Mais peut-être disposez-vous d’annales sur le sujet... smiley


                • Shopi 5 août 2016 19:56

                  @mmbbb

                  « Les trous du cul de gauche se font chier »
                  C’est exactement le sujet, bravo pour votre perspicacité smiley

                • Abou Antoun Abou Antoun 5 août 2016 21:17

                  @Fergus
                  C’est pourtant facile, Le trou du cul de droite est dextrogyre, le trou du cul de gauche est sinistrogyre . Ce qui fait qu’aucun signe extérieur ne permet la distinction, Seule la sortie de l’étron parle.
                  Dis moi comment tu chies, je te dirais ....
                  Quoique difficile, une rééducation est possible en travaillant bien la poussée.
                  Cher Fergus, nous sommes vraiment vulgaires ce soir, mais c’est Nabum qui nous tire vers le bas.


                • C'est Nabum C’est Nabum 5 août 2016 21:52

                  @mmbbb

                  L’insulte n’est pas nécessaire cher ami


                • Aristide Aristide 5 août 2016 19:54

                  La modernité n’apporte pas que des inconvénients, dans la série applications indispensables au voyageur incontinent : Toilet Finder. Une petite application utile pour IOS ou Android qui vous fournit la liste des lieux d’aisance libres d’accès les plus proches de votre position GPS. Et tout cela sur une carte pour vous diriger. 


                  C’est pas beau le progrès !!!



                  • Abou Antoun Abou Antoun 5 août 2016 21:12

                    @Aristide
                    Mieux vaut chercher une pissotière qu’un pokemon.


                  • C'est Nabum C’est Nabum 5 août 2016 21:53

                    @Aristide

                    La carte IGN revue et corrigée

                    Les courbes de dépression en quelque sorte


                  • michel49 (---.---.24.252) 6 août 2016 09:34

                    Ce sont les heritiers de Vespasien « pecunia non olet »...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires