• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > L’été léger > VOYAGE EN TCHÉCOSLOVAQUIE (10) / Franconie… avanies et (...)

VOYAGE EN TCHÉCOSLOVAQUIE (10) / Franconie… avanies et framboises…

Le passé est aussi médiéval en Allemagne mais plus c’est loin, moins la barbarie choque à moins que nous ne considérions, finalement, la cruauté des us comme une norme obligée avec des pics plus terribles encore, périodiquement… C’est ainsi que les hommes vivent ! Et nos enseignants, à force de professer la culture, la face claire d’une civilisation, préparent-ils à cette réalité ou entretiennent-ils, sans le vouloir, les mirages ?

Nürnberg, les contextes historiques s’y télescopent et plus encore quand la trajectoire personnelle s’en ressent. Je pense à cette camarade de maman, obligée d’y aller travailler et qui trouva la mort, à vingt ans, sous un bombardement. Je revois mon grand-oncle Jan, sommé, en tant que responsable de fabrication, d’aller régulièrement y prendre les ordres de l’occupant nazi (1939 – 1945).
 
En ce 31 juillet, contrairement aux autres fois, les camions sont moins nombreux, eux qui me redoublaient dans les côtes. Ils semblent plus respectueux de la vitesse limite aussi. Moins de trafic ? moins d’échanges ? Et des plaques d’Europe de l’Est, Pologne et Tchéquie surtout avec quelques Roumains ou Hongrois, quelques Baltes parfois. Est-ce une histoire de chauffeurs moins payés vu que les Allemands sont en minorité et que nous n’en avons pas vu un seul immatriculé en France ?
Photo Florian Dedieu.

Sur l’autobahn, les abords des parkings simples restent des zones de déjections mais ceux équipés de wc sont propres, bien tenus. Les poubelles ne débordent pas. Une recommandation, en allemand, en anglais, en polonais, en tchèque, informe qu’en raison d’une fièvre porcine venue d’Afrique depuis 2014, ne touchant pas l’homme mais dangereuse pour les sangliers, les porcs d’élevage et se transmettant avec les restes alimentaires, il faut absolument jeter ses ordures dans des sacs fermés. Sinon, même aux marges du monde slave, il reste l’inscription « PISSOIR »… le français, langue officielle, et pas seulement pour les JO …  
 
A partir de Nuremberg, avec les premiers panneaux « Praha », « Plzen 200 km », seul le paysage qui défile marque. Au fil des voyages chacun des principaux intéressés tait, a tu ou taira ce qui viendrait ternir la joie des retrouvailles. Seule compte, emblématique du retour aux sources, du refuge ultime, protégeant nos êtres chers, la sombre forêt d’épicéas, réfractaire aux frontières administratives, marquant de son sceau chaque moutonnement à l’horizon.
Alors on a gardé pour soi la proximité de Nürnberg, seconde ville de Bavière, ville d’empire, des pages d’histoire presque millénaire dont celle, noire, du national-socialisme, qui lui a valu d’être pratiquement rayée de la carte et de servir de cadre aux procès des criminels nazis. Plutôt parler des jouets, du graveur Dürer, des pains d’épices et des crayons.
VohenstraußKriegerdenkmal monument aux morts Wikimedia Commons Author Allexkoch

Plus loin, Vohenstrauβ avec son « sz » gothique final, dernier gros bourg avant la frontière tchèque. Une esplanade centrale, arborée, avec un monument aux morts, bordée par des commerces. Une fois, tonton avait demandé une lame de faux en acier qu’il voulait allemand ; plus loin nous n’aurions plus trouvé. Une autre fois, c’était une fête de la bière avec des chopes vides qui volaient bas sous le chapiteau ! En 2012, avec à peine un degré le matin, les affiches d’un concert ; comment il s’appelait l’Autrichien domicilié en Suisse, celui qui avait gagné l’eurovision ? Mais si, « Merci chérie » il chantait… Ah oui, Udo Jürgens, décédé en 2014, à 80 ans…
 
Udo_Jürgens gagnant Eurovision 1966 Wikimedia Commons Author Anefo
Vohenstrauβ… Apprendre plus tard, trop tard, à sa grande honte, qu’à vingt kilomètres à peine, dans ce secteur proche de la frontière, existait un camp, Flossenbürg… Pour Dachau, je savais, choqué que j’étais (années 60) que le nom puisse toujours figurer sur les panneaux routiers, mais là, si proche de la route des vacances, des retrouvailles, des étés légers et ne l’apprendre qu’à un âge déjà avancé…
Wikipedia présente cette commune de l’Oberpfälzer Wald (Forêt du Haut-Palatinat) en tant que lieu de vacances, dominé par les ruines de la forteresse des Hohenstaufen. Le romantisme et Wagner, pas moins ! Plus loin, il est indiqué que Flossenbürg est connue pour son granit, des carrières qui peuvent être visitées… Les pierres destinées au gigantesque cadre architectural dédié aux grands rassemblements nazis de Nürnberg viennent de là.

« … C'est ici que de nombreux prisonniers des camps taillèrent les pierres… » (Wikipedia).

Des victimes par milliers dont quelques personnes connues et à la fin des marches de la mort...
J’ai déjà dit que l’unique coupable est l’homme, capable, d’où qu’il soit, d’où qu’il vienne, planétairement, des pires horreurs. Je pense qu’il est foncièrement malhonnête et trop facile de généraliser, d’accuser un peuple mais de là à effacer, à prôner l’oubli, à faire comme si… 
 
Stadthalle_Vohenstrauß Wikimedia Commons Author btr Permission GFDL

Vohenstrauβ… un grand parking toutes commodités pour les camions voyageurs avec des framboises tout au long de la haie. A côté d’une halle municipale avec un concert en plein air, dès le matin et quel orchestre ! Quand ils le veulent, les hommes peuvent être bons et accueillants… 
 

Framboises Wikimedia commons Author Dinkum

Moyenne des avis sur cet article :  3.25/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Germain de Colandon 7 septembre 19:14
    « Ce qui est crime dans un état de civilisation perfectionné n’est que trait d’audace dans un état de civilisation moins avancé, et peut-être est-ce une action louable dans un temps de barbarie. » Prosper Mérimée.

    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 7 septembre 21:43

      @Germain de Colandon

      de quoi interpeller et seulement des pistes un temps certain après et peut-être une réponse de Jésuite...

      « ... la civilisation nous a donné des besoins, des vices, des appétits factices qui ont parfois l’influence de nous faire étouffer nos bons instincts et qui nous conduisent au mal ». A. Dumas Père, Le Comte de Monte-Cristo,t. 1, 1846, p. 201.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès