• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Comme le Bourbon !

Comme le Bourbon !

C’est en hommage à Louis XVI que l’État du Kentucky a donné ce nom à un whiskey. La France fut un allié décisif des colons américains contre les Anglais, dans leur lutte pour leur indépendance.

 

Le terme "Maison de Bourbon" désigne aussi les trois différentes familles qui possédèrent la seigneurie de Bourbon-l'Archambault puis duché de Bourbon.

Robert de Clermont (1256-1317), 13e et dernier enfant de saint Louis et qui fut premier prince de France à posséder la terre de Bourbon. La troisième maison de Bourbon accéda au trône de Navarre en  1555 puis au trône de France en1589 par Henri IV.

 

Mais je ne vais pas vous saouler avec du Bourbon, ni avec l’histoire de France. Je me suis permis un rapprochement entre ces derniers rois et nos derniers présidents.

Louis XIII est un roi quelque peu méconnu, car aux yeux de l’histoire, sa personnalité a été éclipsée par celle de son père Henri IV, celle de son fils Louis XIV ou de son ministre Richelieu. Il est aussi la victime romantique d’Alexandre Dumas et de ses trois mousquetaires !

 

Il ne faut cependant pas oublier que c’est sous son règne que furent crées les instruments du pouvoir que Mazarin et Louis XIV utiliseront pour faire de la France la première puissance européenne de l’époque.

Timide, sensible, bégayant légèrement, il est très attaché à son père, qui l’initie très jeune à son rôle de souverain. Mais passons sur ce bègue, c’est une tare en politique…

 

Le suivant sera Louis XIV dit Louis le Grand ou le Roi-Soleil

 

Le monarque impose l'obéissance à tous ses ordres et contrôle les courants d'opinion y compris littéraires ou religieux (Révocation de l'édit de Nantes en 1685). Louis XIV construit un État centralisé, où son rôle direct est encore accentué après le décès des ministres Colbert en 1683 et Louvois en 1691.

Même si Fouquet servit de bouc émissaire et qu’il avait pendant presque 9 ans, par son crédit personnel immense, bien rempli sa mission de pourvoyeur d’argent immédiat, il est communément admis aujourd’hui que le surintendant, qui eut le malheur d’être le dernier représentant d’un système populairement détesté, avait fini par confondre sans scrupule sa comptabilité avec celle du Trésor. C’est l’Eric Woerth de l’époque ?

 

Cependant, l'état de guerre permanent mène l'État au bord de la banqueroute, le forçant à lever de lourds impôts sur le peuple.

 

On peut facilement faire un rapprochement avec un Président aimant le brillant. Il ne fut pas soleil, mais bing bing ! 

Que lui reproche-t-on ?

 

Christine Lagarde, elle est ministre de l'Économie et des Finance de 2007 à 2011. La bienfaitrice de Bernard Tapie (390 millions d'euros payés par l'État français, responsable du paiement des dettes du CDR).

Ajoutons : comptes de campagne, Liliane Bettencourt, l'attentat de Karachi, la dette publique : 2008, 1 327 milliards d’euros, fin 2009, 1 457 milliards d’euros. La visite très controversée du dictateur libyen Kadhafi. Le Fouquet's, entouré de VIP du monde économique et politique. C'était un marqueur fort, voir un symbole. Par ce geste, il voulait dire : « je suis le président des riches ».

Nicolas Sarkozy déclare la guerre aux voyous et demande la fin des « implantations sauvages de campements de Roms ». Il rejoint Louis XIV : Dès 1666, par souci d'éviter le vagabondage transfrontalier et par défiance pour leur utilisation par certains nobles, notamment, il décrète que tous les Bohémiens (aujourd'hui Roms) de sexe masculin doivent être arrêtés et envoyés aux galères sans procès.

Le blason comportait un globe éclairé par un soleil étincelant et la devise : nec pluribus impar (« supérieur à tous ») pouvait être leurs devise à tous les deux. 

 

Louis XV, dit le « BIEN-AIMÉ », passa sans saveurs. Sous son règne, toutefois, la France connaît de grands succès militaires sur le continent européen et acquiert le duché de Lorraine et le duché de Bar, ainsi que la Corse.

Ensuite nous avons Louis XVI. Un Roi Normal ! Style Pépère avec des marottes comme la serrurerie

 

Le règne de Louis XVI est pourtant marqué par des réformes importantes concernant le droit des personnes : quatre tentatives de réformes profondes du royaume et par

l’instauration d'un impôt direct égalitaire.

 

Ces dernières réformes butèrent sur l'hostilité des privilégiés, en particulier celle de la noblesse de robe, celle du Parlement de Paris et celle de la Cour de Versailles. Louis XVI tenta alors de passer outre leur opposition en présentant ses réformes devant une assemblée des notables (1787) puis devant les états généraux (1789).

Les dernières années du règne de Louis XVI sont marquées par d'importantes spéculations boursières, puis par la Révolution française qui, tout en reprenant certaines des réformes soutenues par le roi avant 1789, transforment le rôle politique du roi et le système de gouvernement de la France en mettant fin à la monarchie absolue de droit divin.

Les historiens français ont fini par globalement adopter une vue nuancée de la personnalité et du rôle de Louis XVI, décrit comme un honnête homme mû par de bonnes intentions, mais qui n'était pas à la hauteur de la tâche herculéenne qu'aurait représentée une profonde réforme de la Monarchie.

Louis XVI a été longtemps caricaturé comme un roi un peu simplet, manipulé par ses conseillers, peu au fait des questions de pouvoir.

 

Louis XVI, le roi bienfaisant. Considéré comme un citoyen ordinaire (il sera désigné lors de son procès par la formule « Citoyen Capet »), Louis Capet est déclaré coupable de « conspiration contre la liberté publique et la sûreté générale de l'État ».

 

Difficile de ne pas faire un lien entre un Roi ou un Président Soleil, et un Roi ou un Président Pépère. Par chance pour ce dernier, la guillotine ne fonctionne plus. Mais finira-t-il son règne ? (Pardon, son quinquennat). 

 

Louis XVI, l'homme qui ne voulait pas être roi ! Instructif !

 

 

Illustration, avec modération : http://www.easycocktails.fr/le-bourbon/


Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • gegemalaga 19 avril 2013 11:05

    celà commençais par etre interressant, et puis ...vous derapez completement ... !


    domage.

    • Pelletier Jean Pelletier Jean 19 avril 2013 12:20

      L’auteur... porte parole de la libre parole administre la preuve que tout n’est pas publiable..




      • Papybom Papybom 19 avril 2013 14:10

        Monsieur Pelletier,

        Développez votre pensée profonde. Toutes les idées ne sont pas publiables ! Seul une certaine aristocratie doit maîtriser le verbe et la parole. Désolé, mais je ne suis pas un prétendant à la cour du monarque. Publiez vos odes à ce parti qui nous ruine vous apportera certainement une fonction rémunératrice.

        Malgré vos efforts, j’arrive encore à faire passer des idées. La preuve, vous faites des efforts en modération. Je n’ai donc pas prêché dans le désert.

        Bien que d’origine modeste, je revendique le droit d’exposer mes idées. Non pas en vendant des livres, mais simplement pas des petits textes sans la moindre prétention. Otez donc votre perruque poudrée et vos bas de satin, les courtisans ne sont plus en odeur de sainteté.

        Comme tous prolétaires, je n’ai gagné de quoi faire vivre ma famille, que grâce à mes bras. Et si aujourd’hui je m’exprime, c’est gratuitement. Naturellement cela vous choc, vous qui négociez certainement vos interventions.

        Plaidez pour l’aristocratie politique, c’est votre milieu ! Mais souffrez que les plus humbles fassent entendre leurs voix. Mes mots sont simples mais vos maux ne guériront jamais.

        Serviteur  !


      • La râleuse La râleuse 19 avril 2013 16:28

        Bonjour Papybom,

        Sois fier et honoré ; te voilà mis sur le même rang que Lorànt Deutsch que les historiens spécialisés (race de puristes entre tous) et même de simples chroniqueurs qui ne sont jamais que « férus » d’histoire, lynchent depuis quelques mois pour avoir osé ’Le Métronome".
        Tu sais bien pourtant que les rédacteurs d’Agoravox n’aiment pas (quand ils ne méprisent pas tout simplement) toute forme d’humour. Et les lecteurs, ceux qui ne sont pas constipés du cervelet, quand un article les amuse, se garde bien de dire leur appréciation de peur de passer pour simples d’esprit.

        Moi j’ai bien aimé tes comparaisons que je trouve assez justes et me dis que notre président doit se sentir rassuré de n’avoir pas à trembler que la Louison lui serre un jour le cou de près.
        Mais ceux qui connaissent mon goût pour le Whisky douteront peut-être de l’impartialité de mon commentaire ?

        Bon weekend


        • Papybom Papybom 19 avril 2013 18:37

          Dame Râleuse,

          Ma naïveté naturelle ne n’autorise qu’à une vision simple de la vie. Je plains sincèrement les êtres dépourvus de la moindre parcelle d’humour.

          Prenons l’Histoire comme une belle histoire que l’on raconte à nos enfants avant des les confier à Morphée. Devant l’avidité de mes auditeurs, j’avais pris l’habitude de broder sur mes souvenirs. Conscient qu’ils ne cherchaient qu’à retarder l’instant de notre séparation. A ce jeu, il y avait deux gagnants…

          Cette mise en parallèle entre nos Rois et nos Présidents n’est qu’une construction d’esprit. Non pas pour philosopher, mais simplement pour rappeler que la vie n’est qu’un éternel recommencement. Sachons en tirer une expérience positive.

          Modeste penseur, je préfère panser les plaies de l’humanité avec un onguent simple comme un sourire. Chaque article sur Agoravox est une auberge espagnole. Le lecteur y trouve ce qui l’intéresse en fonction de ses goûts, de sa culture et de ses convictions. C’est pourquoi, je souhaite que la carte soit riche et que tous un chacun puisse agrémenter le menu.

          Pour le titre, j’avais pensé : Roi 14 sans 16. Je n’ai pas osé  !

          Pour le Whisky, j’attendrais après ma prise de sang. Je vais encore avoir des gamma turbo ou GT.

          Bien à toi, Gente Dame  !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès