• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Il y a de l’eau dans le gaz

Il y a de l’eau dans le gaz

 

Ce qui n'empêche pas les prix de flamber.

 

Le coût de l'énergie relève de la quadrature du cercle. Il n'y a jamais adéquation entre le prix de la matière première et le coup de pompe que la conjoncture assène à ce bientôt pauvre et toujours malheureux consommateur, dernier maillon, ultime dindon, d'une chaîne qui arpente les arcanes de tout ce qui se fait d'opaque et d'incertain.

La taxe est le moteur de cette savante alchimie tout en étant son meilleur argument pour justifier des sorties de route qui échappent au commun des économistes et des contribuables. Elle est sournoise, fluctuante, gourmande et évanescente. Les prix s'envolent, la taxe suit le mouvement, les prix s'effondrent, la taxe anticipe le retour à la situation antérieure pour maintenir les cours et ne pas provoquer un traumatisme. Les prix remontent, la taxe ne voit pas pourquoi ne pas en profiter et tirer son épingle du jeu. Avec elle, non seulement nous y perdons notre latin mais plus encore, notre pouvoir d'achat.

La taxe d'ailleurs se paie le luxe de se concevoir au pluriel. Par timidité ou par peur de se sentir seule, elle prend plusieurs visages, aime les jeux d'écriture, donne dans le débit pour qu'on lui accorde un peu plus de crédit du côté du ministère des finances. Elle a trouvé dans le monde de l'énergie son Eldorado, sortant toujours gagnante dans sa course effrénée pour combler le trésor public en vidant les bourses des particuliers.

La taxe, longtemps a fait de l'huile son dada, pour apporter de l'eau à son moulin en faisant du gringue aux chevaux fiscaux. Le passage à l'abreuvoir constituant un puits sans fond dans lequel puiser les plus belles recettes, « faire du blé sur le picotin, ça c'est malin ! », des fâcheux sont venus avertir que les réserves risquaient de tomber en panne sèche tout en se chargeant de mettre le feu aux poudres du climat terrestre. Le pétrole filait un mauvais coton, il fallait anticiper une autre filière juteuse.

Pour liquider le problème, le noyau dur de la mafia électrique est parti en croisade pour défendre l'idée saugrenue que recharger ses batteries pouvait rapporter aussi gros que l'or noir. Des compteurs spécieux se sont insinués dans les maisons pour tomber à taxes raccourcies sur celui qui compte rester en prise avec la modernité sans les énergies fossiles devenues obsolètes. Un courant qui avait besoin d'un coup de pouce fiscal pour rester en prise avec les vieilles grivèleries gouvernementales avant que de tomber à taxes raccourcies sur les gogos quand le vilain tour sera joué.

En attendant et pour savoir de quel bois on se chauffe en oligarchie, le nouveau petit père des peuples à remettre en ligne, joue le méchant fouettard du prix du gaz. Pour montrer sa détestable humeur, il ajoute de l'eau dans son gaz de Sibérie, pour faciliter le coup de froid qu'il entend imposer à l'occident. Les prix flambent et par voie de conséquence, ils déroulent le tapis rouge à nos chères taxes qui ne peuvent se calculer qu'en pourcentage.

Le gaz qui s'envole, les frères Montgolfier songent à installer un ballon d'eau chaude chez eux pour remplir cette chaudière à condensation qui était encore il y a peu à la pointe du progrès. De condensation en compensation, de prime en détaxe, de promotion en coup de pub, plus personne ne sait à quel saint se chauffer. Habitués de se faire rouler dans la farine avec leurs véhicules routiers, les citoyens doivent se faire à l'idée que plus rien n'arrêtera l'appétit des tenants des impôts indirects.

Ainsi donc, celui qui joue les pyromanes en se prenant pour un dragon, se permet dans le même temps de jouer les apprentis sorciers en mettant le feu à la planète par l'injonction d'eau lourde dans le gaz russe. Les lois de la physique n'ont qu'à se plier à la logique qui prévaut dans les esprits retors de ceux qui nous gouvernent. Il y a le feu au Lacq, là ou jadis le gaz tricolore circulait encore dans les tuyaux.

Au terme d'un exposé laborieux, je sens que la flamme vacille et qu'elle perd sa couleur bleue. N'étant pas de mèche avec les maîtres du monde, je me suis brûlé les doigts à tenter de clarifier une situation qui risque surtout de mettre le feu aux poudres.

À contre-vent.


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Mellipheme Mellipheme 12 mars 16:16

    Un bon vieux briquet Zippo, une boite de bougies, et un gros tas de bois bien sec dans le jardin, elle est pas belle la vie ?  smiley

    Merci pour l’article plein d’humour, denrée trop rare en ce moment.


    • C'est Nabum C’est Nabum 21 mars 09:45

      @Mellipheme

      Faisons provision de cette belle denrée 


    • Il y a du gaz prom dans l’eau. Ce qui n’empêche pas de pétiller...



        • Les contradictions de la civilisation blanche semblent indiquer que le mode de vie des Indiens était peut-être préférable à long terme. 

          Croyez-vous qu’un nouveau départ soit possible ?

          « Je crains que ce ne soit trop tard. Je crains que ce serait encore nous faire des illusions. Les leviers de notre histoire, ce sont les BLANCS qui les tiennent. Et les blancs n’ont pas le temps de s’occuper de nous parce qu’ils sont prisonniers d’eux-même (là haut dans l’hyperborée d »Hésesperides), de leur progrès, de leurs usines à gaz infernales, de leurs guerres, de leurs villes pleiines de criminels et de fous, prosonniers d’une nature qu’ils ont détraquée et détruite, de leur civilisation suicide..."

          Renard Rouge....


          • Lynwec 13 mars 08:38

            Quand un pays hautement corrompu base sa fiscalité sur les impôts indirects comme c’est le cas chez nous avec la TVA (taxe des voleurs associés) et les taxes sur les carburants, on en arrive à ça :

            Près d’un euro de taxe pour le sans-plomb 95

            Selon l’Union française des industries pétrolières (UFIP), dans 1,66 euro de litre de sans-plomb 95, il y a :
            - 0,691 euro de TICPE (Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques)
            - 0,138 euro de TVA sur la TICPE
            - 0,138 euro de TVA sur le produit
            - 0,148 euro de coût de distribution
            - 0,541 euro de coût du produit

            Soit 96,7 centimes d’euro de taxes par litre (environ 58% du montant total)

            https://www.ledauphine.com/politique/2021/10/19/combien-pesent-les-taxes-dans-un-litre-d-essence

            Evidemment, avec la politique du « quoi qu’il en coûte (aux Français) » dans laquelle on endette le pays à mort pour payer des tests PCR faux et inutiles, des injections mortelles qui ne protègent de rien et des armements pour les néo-nazis d’un pays lointain, il devient difficile d’envisager de diminuer ou de supprimer ce racket (après tout, il faut bien rembourser les usuriers qui vous ont mis en poste pour ça...)

            Si les benêts de commerçants et autres professions à pognon Français avaient soutenu les Gilets Jaunes au bon moment, au lieu de gober les faux drapeaux gouvernementaux et de hurler avec les loups qui les égorgent maintenant, la situation serait quelque peu différente. Ils se croyaient à l’abri et découvrent qu’ils ne le sont pas. Bienvenue chez les déclassés...


            • chantecler chantecler 13 mars 08:48

              @Lynwec
              C’est d’autant plus surprenant que d’après ce que j’ai lu (source RI je crois) la Russie n’a absolument pas modifié ses livraisons ni ses tarifs ...
              Alors ?
              Qui se moque de qui et qui respecte les gens ?


            • C'est Nabum C’est Nabum 21 mars 09:45

              @Lynwec

              Les corrompus roulent en grande pompe 


            • juluch juluch 13 mars 11:50

              Un puit sans fond de taxe ??

              On est loin du compte et se n’est pas près de baisser... ensuite il y aura automatique l’électricité, les denrées en tout genre vu qu’il y aura une répercutions suite aux augmentations du carburant.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité