• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > La corde à nœuds

La corde à nœuds

 

De la mesure en toute chose.

 

A-t-elle ou non existé cette corde mythique qui aurait permis de bâtir nos cathédrales sans que Pineau ne vienne apporter son obole ? La question relève de la légende ou bien de la fausse nouvelle selon que l'on accrédite l'idée que nos ancêtres avaient des connaissances alors que ces pauvres malheureux ignoraient tout d'Internet.

La corde des druides est bien le nœud de la question et du reste se pose l'épineux problème du nombre de nœuds. Douze pour les adeptes d'une connaissance intuitive de Pythagore, treize pour ceux qui pensent que Judas réclame sa part dans la mesure. Je vois d’ores et déjà des lecteurs qui s'interrogent sur le rapport entre une corde avec laquelle il est bien délicat de se pendre au risque de l'avoir en travers de la gorge et les lois de la Géométrie.

Est-il besoin de vous rafraîchir la mémoire vous qui désormais la confiez exclusivement à votre ordinateur de poche ? Pour déterminer un angle droit, le théorème de Pythagore qui si je ne m'abuse, affirme que la somme des carrés des angles droits est égale au carré de l’hypoténuse. Et alors me direz-vous ?

Le calcul n'est sans doute pas automatique avec votre appareil pourtant pourvu d'une calculette. Cependant, désireux de construire une relation de confiance avec le lecteur, je vais bâtir ici une argumentation que, j'espère, vous parviendrez à suivre au fil de la démonstration. Accrochez-vous je vous prie, en prenant soin de ne pas prendre appui sur ma corde à nœuds.

Considérons qu'un côté de ce triangle que l'on souhaite rectangle mesure l'équivalent de trois nœuds, à la condition évidement que tous nos repères soient équidistants, ça va de soi. Bon, je devine qu'il me faut d’ores et déjà effectuer une petite pause explicative car j'utilise là des vocables qui échappent à la conversation habituelle.

Un triangle comme son nom l'indique est composé de trois côtés, ce qui par voie de conséquence, implique l'existence d'un nombre équivalent d'angles, puisque la figure est forclose. Il se prénomme rectangle pour la seule et nécessaire raison qu'il dispose d'un angle droit qui est justement le but recherché par notre bâtisseur.

Ce rectangle en question fait allusion à l'observation qui atteste que deux de ces fameux triangles mis tête bêche (position idéale pour creuser les fondations de notre édifice) forment un rectangle qui lui dispose de quatre côtés, égaux deux à deux et de quatre angles droits. Vous me suivez toujours ?

Si donc vous acceptez le postulat du premier côté à trois nœuds, considérez donc son voisin et confiez lui quatre nœuds. Nos deux cotés adjacents, c'est dire qui sont liés, seront placés de telle sorte que le reste de la corde puisse les rejoindre par le truchement de cette fameuse hypoténuse qui devra réaliser cette jonction avec ses cinq nœuds restants. Vous avez compris ?

Si tel n'est pas le cas, laissez tomber la suite qui risque de vous mettre en difficulté. Car voyez-vous s'il nous faut introduire un carré pour venir brouiller les pistes entre ce triangle et ce rectangle susnommés, ce n'est pas que nous convoquions ici la figure géométrique bien connue qui fait de la quadrature la pierre angulaire de sa renommée, mais bien le calcul né de cette dernière pour élever un nombre à sa puissance deux. Je ne peux vous expliquer plus simplement la chose.

Donc pour enfoncer le clou dans ce tas de cailloux qu'on nomme calcul, je vais expliciter l'arithmétique subséquente. Trois fois trois font neuf, nombre auquel il me faut ajouter quatre fois quatre, ce qui pour ceux qui ne peuvent faire fonctionner leur calculette simultanément à la lecture de ce texte de vulgarisation, fait seize.

Il nous faut encore ajouter ces deux résultats, addition qui dépasse la réunion de vos doigts de la main et du pied. Je dois donc vous apporter mon aide pour atteindre vingt-cinq. Je me rends compte que ce résultat ne vous dit rien qui vaille et il me faut donc retourner sur mes pas afin de vous rappeler que la dernière partie de ma corde fait cinq nœuds.

Reprenons donc ce curieux calcul qui tourne un peu sur lui-même et qu'on nomme carré. Cinq fois cinq font précisément ce vingt-cinq qui vient de sortir du chapeau précédent. Le tour est joué même si un triangle fut-il rectangle ne doit rien au cercle. Le constructeur de l'époque, sans rayon laser et appareils sophistiqués était certain de déterminer de la sorte un angle droit.

J'espère que ça vous en bouche un coin. Si tel n'est pas le cas, je reprends ma corde à nœuds et je m'en vais de ce pas me pendre ailleurs quoiqu'elle risque de me rester en travers de la gorge. J'ai beau expliquer le plus simplement possible des choses somme toute assez banales en me faisant des nœuds au cerveau, je constate avec effarement que cela ne peut en rien vous intéresser. C'est bien dommage.

À contre-sens.

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 6 mai 10:22

    Certains le nomment « triangle isiaque », en l’honneur de la trinité égyptienne, Isis, Osiris et leur fils Horus, dans lequel le côté à trois segments égaux serait le père, celui à quatre segmants la mère et celui à cinq segments le fils. Il était placé dans les pyramides, plus exactement dans la chambre funéraire du pharaon.

    Les mathématiciens et géomètres grecs (dont Pythagore) ont hérité beaucoup de leurs connaissances à partir de l’initiation des prêtres égyptiens et ont oublié de citer leurs sources, mais le philosophe Plutarque l’appelait « le plus beau des triangles » et disait quand même que les Égyptiens l’assimilaient à la « nature » de l’univers, c’est-à-dire à l’équilibre idéal. Il était considéré chez les Grecs anciens comme le symbole du mariage.

    Les bâtisseurs de cathédrales et les chrétiens n’ont rien inventé en matière de symbolique. Par contre, on ne trouve nulle part d’attestation sur l’utilisation de la corde à nœuds par les maçons du moyen-âge. La symbolique maçonnique du triangle et de l’œil ne sont quand même pas sortis de nulle part : l’Œil oudjat était déjà un symbole protecteur représentant l’Œil du dieu faucon Horus, encore lui !


    • C'est Nabum C’est Nabum 9 mai 15:16

      @Séraphin Lampion

      Merci pour ces précisions


    • Pascal L 6 mai 10:49

      Corde à nœuds ou règle. L’essentiel est d’avoir une seule unité de mesure pendant tout le chantier qui serve à établir les proportions correctes du bâtiment. En général la longueur entre les mains d’une personne avec les bras tendus. En fait, chaque cathédrale possède une unité qui lui est propre. Il est toujours possible de reprendre les mêmes mesures avec une échelle plus petite pour construire une église à la place d’une cathédrale. Un début de normalisation interviendra plus tard avec l’instauration du « pied du Roy ».


      • Decouz 6 mai 11:45

        @Pascal L
        La pige, puis piger, bien mesurer, comprendre, la pige d’un article.


      • C'est Nabum C’est Nabum 9 mai 15:20

        @Pascal L

        effectivement il faut se mettre d’accord sur l’unité 


      • troletbuse troletbuse 6 mai 11:05

        Que se passe-t-il ?

        Rosemar nous parle du porno

        Fergus parle des nudistes

        Et Nabum nous parle de nœuds !!!!

        Il ne reste plus qu’à parler du trouduc de l’Elysée. smiley


        • C'est Nabum C’est Nabum 9 mai 15:21

          @troletbuse

          je suis confus de la confusion 


        • hans-de-lunéville 6 mai 11:16

          C’était également utilisé dans l’ancienne marine pour mesurer la vitesse


          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 6 mai 11:47

            @hans-de-lunéville
             
             Oui, d’où l’origine du mot nœud comme unité de vitesse des navire : nombre de milles nautiques parcourius en une heure
             Vu que une vitesse de un mille à l’heure c’est un demi mètre à la seconde, il suffisait de jeter à l’eau et laisser filer une corde ad’hoc comportant des nœuds tous les 15 mètres et de compter le nombre de nœuds passant entre les mains pendant 30 secondes.
             Avec la corde de la cloche, la corde à nœud est la seule corde sur un navire. Tout le reste (cordages, filins) porte un nom spécifique ou bien est appelé bout. Prononcer boute.
             


          • hans-de-lunéville 6 mai 11:55

            @Francis, agnotologue
            exact le dispositif associé à un sablier se nommait le loch, j’imagine pas les conditions d’utilisation par gros temps.


          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 6 mai 12:35

            @hans-de-lunéville
             
             Loch est effectivement le nom de cette corde ainsi préparée.


          • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 6 mai 13:04

            @hans-de-lunéville

            Melon et Melèche apprennent la navigation à voile.
            Melon étudie le vent, et Melèche le nœud.


          • C'est Nabum C’est Nabum 9 mai 15:22

            @hans-de-lunéville

            Merci pour cette précision 


          • troletbuse troletbuse 6 mai 12:22

            Et Tarlouzette, y roule à combien de nœuds ?


            • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 6 mai 13:06

              @troletbuse

              En cas de tempête par vent d’ouest, au moins dix nœuds.


            • C'est Nabum C’est Nabum 9 mai 15:22

              @troletbuse

              laissons la question en suspens 


            • Clocel Clocel 7 mai 10:28

              Je réagis à la dernière photo, les enfants de l’homme sont déjà bien pourris, en meute...

              Ah... La corde à douze nœuds, le théorème de Pythagore en poche...

              Puis viendra, le compas de proportion, le pied du Roy et la règle de calcul que certains ingénieurs ont encore à côté de l’ordinateur...

              Qui, aujourd’hui serait capable d’utiliser les tables de navigation lunaire des anciens marins ?

              Sans doute pas grand monde...


              • C'est Nabum C’est Nabum 9 mai 15:23

                @Clocel

                La meute est au pouvoir


              • juluch juluch 9 mai 12:32

                Suis nul en maths......vaut mieux laisser les cordes à noeuds à ceux qui savent s’en servir !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires


Publicité