• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > People > Obama et JFK Junior ont soixante ans

Obama et JFK Junior ont soixante ans

Où est passée la tribu des pipeuhls ?

Même dans Voici, Gala et Point de Vue du Monde, on n'en entend plus guère parler.

Episodiquement, l'un ou l'autre de ses membres secondaires fait une fugace apparition : au festival de Cannes, pour signaler que l'acteur/actrice est au chômage forcé ; ou encore que rien ne fait plus sens en ce monde où souffle une mortelle schwabise.

Nous avions coutume d'imaginer les pipeuhls aujourd'hui taiseux, ceux qui ont l'oseille et la bouteille, réfugiés en Nouvelle Zélande – sur la partie luxueuse et bucolique, affranchie des humeurs de leur tyrane (lien). Ou encore dans une île Vierge secrète et fiscalement paradisiaque. Ils y attendent que passe la covide en se gavant de vitamine D3 parfaitement naturelle. Piqués, eux ? Ils se verraient plutôt scorpions, voire moustiques, que bétail à seringuer, bien qu'ils puissent participer des deux sans l'avouer. Le monde est ainsi fait ; du moins le grand monde, pensent-ils en se rengorgeant. Il y a nous, et il y a, dans les gares, les gens qui ne sont rien, avec leur bracelet bleu (lien).

 

Nous souhaitons donc à la tribu une santé égale à la nôtre, une année itou. Dans leur esprit, cette retraite éphémère prendra fin en 2022. Ils reviendront, chargés de gloire et de laurier, agrémenter la ratatouille de la vie d'avant, comme en 14 (des années 2000).

Et nous – délivrés du passeport satanitaire, de la muselière, de la superstition covidique du Veau-qui-dort et du désert culturel – pourrons enfin aller les admirer de plus belle au cinéma – lequel aura entretemps changé de mains ou fermé à jamais pour faire gagner Netflix.

Feuilletant du pouce et de l'index la revue Gala en terrasse, nous nous délecterons de leurs vies exemplaires, retrouvant le saint culte des idoles qui nous servait de vie de rechange avant 2020, quand nous n'éprouvions encore aucun des effets secondaires du pathos pangolin (lien) ni de la retraite monacale imposée à notre corps défendant ou sans défense aucune.

 

Parmi ces dieux en papier, reluisants de strass et de suées dans l'ombre, prenons, au hasard, les Obama. Le magazine Voici en fait tout un diaporama (lien), mais nous restons sur notre faim. Le président sans-papiers, qui fut le meilleur soutien de Hillary Clinton (lien) en 2016, a fêté récemment ses soixante ans (lien) par une fête intime d'environ 300 personnes (lien), oubliant d'inviter l'inévitable couple Harry-Meghan de Californie (lien) alias Windsor.

Obama aime bien la famille Windsor (lien), que le couple Sussex a partiellement critiqué tout haut. Pour Obama, ces critiques sont un manquement à l'omerta ou une entorse aux bonnes manières, on ne sait pas trop. Les magazines effleurent ou inventent le sujet. Pro-Windsor, anti-Windsor ? Obama était-il de leurs fêtes royales, allait-il dans les îles lollypop avec l'un ou l'autre d'entre eux ? Pas sûr, vu sa moitié et surtout son brouillardeux CV, bien suffisant pour le faire chanter.

 

Nous autres, plus ou moins entaulés, en panne de distractions, nous cherchons avec fièvre dans les revues spécialisées les photos de ces mondanités en bord de piscine qui faisaient tant rêver nos gamines et matrones plébéiennes en 2019. Nom d'une pipe, si c'était moi, cette riche-là ? osaient-elles. D'un coup d'un seul, manoir, nature, soleil, espace, valets, Apollon pour vous servir le bloody mary, avionette, adoration des foules et des médias, boustifaille bio, nuisette LVMH sur très petit bikini (lien), toute la belle France à portée de Bourse, empreinte carbone démesurée... Greta-Face-de-Lune rayée de la liste des invités malpolis mais obligatoires, lancée en orbite au-dessus des nids de coucou, jetée par-dessus les moulins d'Éole...

Ôôôô libre enfin ! Le vent nous portera, tout disparaîtra ! (lien)

Seulement voilà, Voici n'est pas voilà. Eux et nous, eux pas nous.

 

Les Obama ne nous interpellent donc plus autant dans les médias ces jours-ci. Nous voyons encore défiler leurs visages sur photos retouchées, anciennes, où ils ne sont pas trop vieux, top amers. Somme toute, ils n'ont et n'ont jamais eu rien de bien fascinant, mais quid du train de vie de ces ex-idoles ? Où sont les vastes pelouses, les tenues glamour, les sourires triomphants sur dents refaites à blanc, les petites phrases assassines, les grands projets assassins ? La fête est finie ?

Nous voulons y assister pourtant ! Comme à Tahiti (lien). Nous rassasier de belles voitures, de cocotiers et magnolias, de robes à fleurs, de champagne et de buffet ! Écouter la musique, danser ensemble (lien) !

Nous sommes de la famille ou non ?!!!!

Faut croire que non.

 

Mais arrêtez de rager, les rageux.

La tribu de pipeuhls n'est peut-être pas aussi choyée que vous le croyez. Cette fête d'anniversaire Obama (lien) a l'air bien sinistre. Le décor intérieur peu engageant, les visages marqués, le sourire forcé.

Les trois cents invités y semblent plutôt dans leurs petits souliers que dans leurs gros bouliers. Beyoncé y fut invitée paraît-il, parmi quelques autres dont on voit la photo d'identité sur la vidéo. Tiens, que devient-elle, Beyoncé ? Elle est aux fraises et parle d'elle au futur par l'intermédiaire fiabilissime de BFM-TV. (lien). Ce dont on se fiche pas mal, mais parlons-en quand même.

Silence radio ou presque sur les biotifouls et autres people depuis l'épisode Washington DC, au cours duquel une partie de l'armée américaine et on ne sait quel(s) autre(s) groupe(s) d'intérêt ou puissances prirent possession de la Maison Blanche, n'en laissèrent approcher ni Donald ni Biden ni Kamala à cause d'un doute sur la transparence des élections, et se mirent à décider étrangement de choses et d'autres à la place du calife habituel, avec Biden désigné porte-parole exilé en Floride.

 

Obama et quelques-uns de ses amis se seraient donc trouvés il y a peu dans une île ou une forteresse pour richards (ex-richards ?) et ex-présidents, à fêter un anniversaire avec ou sans masques. Ils rient beaucoup pour la galerie, et madame Obama (lien) n'est pas très bien coiffée. La photo de famille manque de punch. Des soucis ?

Martha's Vineyard, attendez. Ce n'est pas là où se rendait le fils du président Kennedy (lien) quand il eut comme par hasard un grave accident d'avion ? L'âme torturée de John Junior survole ce petit paradis, et elle a son mot à dire. Obama et lui auraient eu le même âge, et il aurait été tellement préférable que John eût été le potus. Avec sa vraie femme féminine bien sapée, pour nous faire acheter Voici.

Démocrates tous deux, John-John et Barak. Comment est-ce devenu possible ? Les mots n'ont plus de sens.

J'entends ici et là que JFK Junior n'était pas dans l'avion qui se crasha non loin de Martha's Vineyard. Ah si seulement !

Les photos de l'anniversaire à Martha's Vineyard (lien) où se situe la maison de vacances enchanteresse de Barak Obama (revendue 18 millions $ en 2018), montrent une villa impeccable, mais comme inoccupée depuis belle lurette (lien). Dans un hangar de fortune dressé non loin, déambulent quelques invités, ce qui fait un peu bazar de la charité (lien).

Alors, sans-papiers, trois pères putatifs (lien) et maintenant SDF, Barak ?

Barack a beaucoup maigri et blanchi du chef. C'est sans doute la soixantaine, ou peut-être la covide, ou encore le "vaccin" ou la cocaïne. Il paraît que tout ce beau monde, pour avoir le privilège de tester deux ou trois choux à la crème a dû, comme tant de gens de bas étage finalement (lien), se faire fouiller le nez, voire piquouzer, mazette. Un bracelet au poignet en prime ? À la cheville, peut-être ?

Et tous ces démocrates menacés d'arrestation, depuis les recomptages des bulletins de vote ! Sans compter les démocrades trop chargés dont la mafia cherche à se débarrasser ! Sauve qui peut, la mocrassie.

Si c'est ça la grande vie, on s'en passera, de leurs gâteaux. Et, à la réflexion, ils n'ont peut-être pas eu le choix d'aller au hangar, ces gens-là.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Schrek Lampion 12 août 2021 09:15

    Christophe Colomb aurait mieux fait de rester chez lui.


    • lisca lisca 12 août 2021 12:31

      @Lampion
      Ce sont les moines irlandais qui ont découvert l’Amrique au 6e siècle, avec des bateaux peu technologiques, mais en faisant escale dans plusieurs îlots, et en passant par le Groenland.
      ça tombe bien, JFK et JFK junior sont irlandais.
      Le rêve si le nom Kennedy et l’esprit Kennedy renaissaient en Amérique !
      Optimisme, esprit d’entreprise positif, énergie, santé, jeunesse de l’époque Kennedy !
      Quand les mafieux organisés n’avaient pas systématiquement le dernier mot !
      Quant à Cristobal Colon, mes hommages. La Nina, la Pinta et la Santa Maria étaient de merveilleuses caravelles, tout le génie européen, explorateur et technique droit devant sur les mers.
      Les Amérindiens ont une triste histoire, injuste, surtout pour les plus braves. Toutefois ils étaient dans leur ensemble une civilisation décadente, tant les empires du sud que les Indiens des plaines, quand les Européens sont arrivés. Comment cela se serait-il terminé sans les Européens ? On peut toujours l’imaginer.


    • berry 12 août 2021 10:26

      Amis complotistes, bonjour.

      Il se dit que JFK junior et sa femme seraient toujours vivants, photos et vidéos à l’appui. Sa mort aurait été simulée pour le mettre en sécurité.

      https://qactus.fr/2020/11/26/q-scoop-la-question-que-tous-revaient-de-poser-a-vincent-fusca/

      Il se ferait appeler appeler Vincent Fusca et serait devenu un fervent supporter de Trump. En tout cas, la femme qui l’accompagne souvent présente une grande ressemblance avec la femme de JFK junior, c’est indéniable.

      A chacun de se faire son idée.


      • Schrek Lampion 12 août 2021 11:06

        @berry

        moi, je connais même un disciple de Jean-Baptiste Botul

        qui se fait passer pour Päul Bismuth.


      • lisca lisca 12 août 2021 12:34

        @berry
        On aimerait bien, mais qactus n’est pas toujours fiable.
        Pourquoi se planquer si longtemps ?
        Ce n’est pas logique, si on est le fils d’un grand homme, désireux de suivre ses traces et même de venger son assassinat.


      • lisca lisca 12 août 2021 13:41

        Je viens de consulter le site et voir la photo de « Vincent Fusca ».
        Rien à voir avec John-John.
        Et même pas une tête d’Irlandais.
        Plutôt un facies mêlé de Hun quelque part.
        Décidément QActus souffle le vrai et le faux, pour mieux brouiller les pistes.
        Autant ignorer ce site.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité