• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Voyages > Au printemps, partez à la découverte des jardins secrets du (...)

Au printemps, partez à la découverte des jardins secrets du Limousin

A l’occasion des ponts du mois de mai, pourquoi ne pas partir en Limousin à la découverte de la renaissance de la nature ? Des Jardins Sonores de La Borie, à ceux de l’écrivain Colette, en passant par l’urbanisme végétal de la ville de Limoges, la région offre un large éventail d’activités pour tous les goûts et toutes les bourses. 

Limoges, un paradis végétal en pleine ville

Ce qui frappe de prime abord en arrivant à Limoges, c’est la proximité avec la nature. De tous les points élevés, le regard plonge vers les collines du Limousin. Avec 51 m² d’espaces verts et presque un arbre par habitant, la capitale de la région est l’une des villes de France les plus vertes. Cet engagement ne date pas d’hier, puisqu’en 1965 a été la deuxième ville de France à signer avec l’agence nationale de l’arbre et du paysage, le plan vert. Le but de ce plan vert était de créer à la fois de créer des jardins en cœur de ville à l’image du parc à l’anglaise Victor Thuillat qui a été réalisé en 1968, mais aussi d’anticiper la croissance de la ville en bloquant des terrains pour offrir aux habitants des parcs et des jardins. Aujourd’hui, Limoges s’enorgueillit de 706 hectares de parcs et jardins auxquels il faut ajouter 750 hectares d’espaces naturels. A titre d’exemple, le tilleul du Mas Bilier, haut de 30 mètres et probablement vieux de de trois siècles, faisait déjà, vers 1850, l’admiration du peintre Jean-Baptiste Corot.  

JPEG - 1.4 Mo
Acquise progressivement par la ville de Limoges, la vallée de l’Auzette, est toute entière aménagée en une succession de trois parcs. Avec leurs petites parcelles soigneusement cultivées, les jardins familiaux, font partie intégrante du paysage de Limoges. (Crédit photo David Raynal)

Acquise progressivement par la ville, la vallée de l’Auzette, est toute entière aménagée en une succession de trois parcs. Au gré de sa déambulation, le public peut apprécier toute la dimension créative des responsables des espaces verts de Limoges qui rivalisent d’ingéniosité et révèlent tout leur savoir-faire pour étonner, émerveiller et surprendre en toute saison les habitants et les visiteurs. Tout au long de ce parcours, il est possible de découvrir ou de redécouvrir des espaces entretenus de manière différenciée. La beauté et la diversité floristique ont la particularité d’être ingénieusement mises en scène à travers deux espaces : le jardin de demain et les praires fleuries. A noter que chaque année une exposition temporaire réunit des artistes sur une thématique donnée telle que le développement durable ou la biodiversité. 

 Jardins familiaux

Arbre du pays, vraisemblablement apporté par les Romains ou les Sarrasins, le châtaignier a sauvé des générations de paysans de la famine. Limoges comporte quelques très beaux spécimens, dont l’un, centenaire, se trouve devant le musée Adrien Dubouché. Avec leurs petites parcelles soigneusement cultivées, les anciens jardins ouvriers, aujourd’hui familiaux, font également partie intégrante du paysage de Limoges, ville populaire et proche de ses racines paysannes. Après un certain déclin, ils connaissent à nouveau un bel attrait et sont devenus un bon compromis urbain entre le goût du jardinage, l’activité physique en plein air et l’intérêt pour la culture de bons produits naturels. Ces dernières années, ce sont quelque 114 jardins sur un total d’environ 280 parcelles qui ont été créés notamment face aux immeubles du Val de L’Aurence, mais également à proximité du quartier de Beaubreuil.

La Valoine, l’Aurence, l’Auzette, ces noms de rivières évoquent décidément autant d’espaces naturels aménagés pour la promenade et l’invitation à la flânerie automnale.

Ecoutez la nature aux Jardins Sonores de la Borie

Ouverts en juin 2013, les Jardins Sonores de La Borie s’étendent sur 14 hectares à seulement 4 kilomètres de Limoges. Conçus par une équipe de neuf créateurs ingénieux et inventifs, ils proposent la découverte unique d’un paysage par l’écoute.

Depuis bientôt un an, paysagistes, jardiniers, ingénieurs, musiciens, designers sonores ou encore créateurs de lumière conjuguent leurs talents pour offrir aux visiteurs à seulement 4 kilomètres de Limoges, un site culturel incontournable dédié à la musique et aux arts du son. En filiation directe avec le projet global de la Fondation La Borie qui restaure les bâtiments depuis 16 ans, les Jardins Sonores se sont donné pour mission d’accueillir, de rassembler et d’accompagner tout au long de l’année des artistes dans le domaine d’un manoir rural du 17e siècle. Spécialement étudié pour son acoustique et sa résonance, tout autant que pour ses sonorités naturelles, les neuf créateurs ont pensé ce nouvel espace à la manière d’un luthier fabriquant son instrument… Et y ont ajouté, de jour comme de nuit, le travail de la lumière. Au final, les jardins épousent harmonieusement le drapé de ce paysage situé en plein cœur du Limousin à Solignac. Sur 14 hectares de pur bonheur visuel et acoustique, chaque espace du paysage révèle sa musique. « Notre idée initiale était de permettre au public de découvrir un paysage par l’écoute, d’amplifier la vision par des éléments sonores afin de mieux ouvrir les oreilles et les yeux » explique Isabelle Depret-Bixio, directrice de la Fondation La Borie. L’étang réfléchit les sons, le labyrinthe est un espace de jeu et de bruits, les cascades et les prairies font tinter des instruments et des fleurs en porcelaine. Ces jardins qui déclinent à chaque saison leur large palette végétale, saulaie, bambouseraie, roselière ou prairies fleuries, se composent de nombreux lieux significatifs : l’étang et son instrument lumineux de 100 mètres carrés, l’oratoire couvert d’un toit émaillé luminescent, le labyrinthe des hautes herbes, le bois des musiques, le chemin de l’eau et ses cinq cascades sonores.

JPEG - 1.2 Mo
Situés à seulement 4 kilomètres de Limoges, les Jardins sonores de La Borie sont devenus un site culturel incontournable dédié à la musique et aux arts du son.(Crédit photo David Raynal)

Savoir-faire du Limousin

L’une des originalités de ce projet est d’être également l’une des vitrines de l’innovation et du savoir-faire du Limousin. Il s’agit ici de stimuler et de promouvoir de nouvelles chaînes de production en travaillant étroitement avec la porcelaine, la céramique, les émaux, le bois, l’eau et d’autres secteurs. C’est ainsi que neuf propositions de recherche et développement ont été déposées pour aboutir à ces objets insolites et ces créations disséminés un peu partout dans le jardin et qui sont le fruit du travail entre les entreprises régionales et les concepteurs du lieu. « Nous avons travaillé par exemple sur la photoluminescence des émaux, les sons dans la porcelaine, et sur des tas de thématiques qui seront bientôt utiles pour nos productions locales de demain » souligne Isabelle Depret-Bixio.

Villa Médicis de la musique

Foyer d’expérimentation et d’appropriation par excellence, les Jardins de La Borie sont également librement financés par chaque Limousin qui le souhaite, par le biais du mécénat populaire. Aujourd’hui, ce sont près de 3000 Limousins qui ont participé au projet à hauteur de 200 000 euros. Une association s’est également créée afin que toutes les bonnes volontés puissent échanger gratuitement leurs pratiques professionnelles et leurs connaissances spécifiques. En clair, ils viennent travailler sur le territoire de La Borie pour montrer comment tailler les tilleuls ou amender un sol. Le château est aussi avec ses deux salles de concert et son studio d’enregistrement, le lieu d'accueil et de résidence pour les artistes de passage. « Chaque année, nous avons environ 250 musiciens du monde entier qui se rendent chez nous pour composer, faire un programme de recherche ou mener une acticité dans la filière musique et sons » rappelle Isabelle Depret-Bixio. 

JPEG - 1.2 Mo
La Fondation La Borie restaure les bâtiments de ce manoir rural depuis 16 ans.Conçus par une équipe de neuf créateurs ingénieux et inventifs, les Jardins sonores de La Borie proposent la découverte unique d’un paysage par l’écoute. (Crédits photo David Raynal)

Apéros concerts

En été, des apéros concerts autour du jazz manouche, de la musique classique et traditionnelle coréenne, ou du blues sont également proposés au public. Pour les yeux comme pour les oreilles, une balade dans les jardins de la Borie promet toujours d’être unique. « Nous avons créé un labyrinthe ou plutôt un dédale qui est dédié aux enfants. A l’intérieur, nous leur avons concocté quelques surprises avec des instruments mais aussi quelques petits jeux sonores comme des pièces à cris ou ils peuvent loin des oreilles sensibles des parents se défouler. Il y a aussi des lieux spécialement conçus pour les musiciens, tel que le théâtre de verdure qui permet d’écouter des concerts nocturnes dans la nature et qui prenne le relais du château » explique Emma Blanc, la conceptrice de la partie paysagère. Tout un univers onirique et acoustique qui permet, en ce début de printemps, aux petits et aux grands de jouer, s’instruire, s’émouvoir et vivre un moment de rencontre unique avec la nature et l’environnement sonore qu'elle produit.

Fondation La Borie-en-Limousin

Le Jardins sonores

La Borie - 87 110 SOLIGNAC

jardins@fondationlaborie.com

05 55 31 84 84

www.jardinslaborie.com

Ouverture possible aux groupes les matins et le reste de l’année sur rendez-vous (à partir de 15 personnes).

Sur place : visites guidées, ateliers et animations toute l’année, parking, restauration possible

Tarifs :

Plein tarif : 8€

Tarif réduit (- de 26 ans, demandeurs d’emploi, RSA) : 5€

Gratuit pour les - de 3 ans

Pour tout savoir sur les prochains concerts et événements 2014 : http://www.fondationlaborie.com/index.php/fr/concerts-evenements

Promenade sur les pas de l’écrivain Colette

Situé sur la commune de Varetz, Le Parc Floral « Les Jardins de Colette », est un concept unique qui marie deux univers : la littérature avec l’écrivain Colette et la botanique pratiquée comme un art majeur !

Autre lieu, autre promenade. Sur la commune de Varetz, à dix minutes de Brive-la-Gaillarde, le Parc Floral, Les Jardins de Colette retracent six lieux de vie où l’auteur des « Claudine à l’école » aima séjourner, écrire, rêver… Tout proche du château de Castel-Novel en Corrèze où l’écrivain vécut une partie de sa vie avec Henry de Jouvenel, son second mari, il porte sur ses pierres datant pour certaines du Moyen- Âge, l’impalpable trace de celle qui fut l’un des génies littéraires les plus marquants du 20e siècle. C’est ce voyage dans son existence, ses écrits et ses émotions que les concepteurs de ce jardin extraordinaire vous invitent à parcourir.

« Il faut avec les mots de tout le monde écrire comme personne » Colette

JPEG - 1.1 Mo
Le château de Castel-Novel en Corrèze où l’écrivain vécut une partie de sa vie avec Henry de Jouvenel, son second mari, il porte sur ses pierres datant pour certaines du Moyen- Âge, l’impalpable trace de celle qui fut l’un des génies littéraires les plus marquants du 20e siècle. (Crédit photo David Raynal).

La visite débute par les jardins de son enfance à Saint Sauveur en Puisaye, en Bourgogne, puis continue par l’évocation des bois des Monts-Boucons en Franche Comté où elle aimait se promener. Le parcours se poursuit vers un autre port d’attache la Bretagne où elle acquiert dans la région de Saint-Malo le manoir de Rozven. « Venez à Rozven, j’ai un perchoir de rocher entre le ciel et l’eau » disait t-elle à ses amis pour qu’ils lui rendent visite. La vagabonde que fût Colette, nous emmène ensuite à la découverte de la Corrèze où elle devint la mère d’une petite fille « Bel-Gazou ». Quelques années plus tard, elle descend encore plus au Sud, vers les mille et une couleurs de la Provence. Elle y achète une nouvelle demeure sur la commune de Saint-Tropez, la Treille Muscate, évoquée notamment dans ce parcours floral par le bleu flamboyant de la « chambre à dormir dehors ». La balade s’achève par une incursion intime dans les jardins du Palais Royal autour desquels Colette s’installe dans un appartement et termine sa vie accompagnée de Maurice Goudeket, son dernier mari.

Interprétation florale des textes

On le comprend, la conception des jardins repose sur une interprétation florale des textes de Colette. La découverte de chaque espace est facilitée par une table de lecture qui retrace d’une part la vie de l’auteur et d’autre part invite à la lecture des citations et des extraits sur lesquels l’architecte paysagiste, Anouk Debarre, s’est appuyée pour sélectionner les végétaux. « Il faut venir, cet endroit est fait pour nous. Personne, – mille-bêtes -, une nourriture aussi simple qu’alliacée, un beau pays, du silence. Aujourd’hui, j’ai mangé six gousses d’ail à dîner ; deux oignons à déjeuner » écrivait Colette à son amie Annie de Pène sur sa demeure et le jardin de Castel-Novel. Au gré des saisons, des floraisons et du repos de la nature, le visiteur pourra vivre à son tour, les multiples, sensations, émotions et impressions à jamais indissociables de l’œuvre de cette grande créatrice littéraire.

Parc Floral « Les Jardins de Colette »

Lieu dit « La Chassagne » 19240 Varetz

Tél : 05.55.86.75.35 / Fax : 05.55.22.89.66

E-mail : info@lesjardinsdecolette.com

Site Internet : www.lesjardinsdecolette.com

Rejoignez les Jardins de Colette sur Facebook et Tripadvisor

Autres jardins

Les jardins privés du Mas Maury sont une nouvelle création dans un parc ancien du 19e siècle. Sur une superficie de 7 hectares, le terrain comprend des prés, des bois, un par cet des jardins. Depuis 2012, les jardins se visitent. Ce jardin, bénéficie d’un cadre naturel extraordinaire mais aussi d’un passé glorieux. Tout le talent de Prudence et Jaap Pijpe, les actuels propriétaires néerlandais, est d’avoir éveillé ce lieu d’un long abandon et de l’avoir magnifié avec simplicité. De ce travail, les visiteurs retiennent le raffinement, par certains côtés très hollandais, à l’image du parterre formel de plantes odoriférantes (knot garden) ; la haute pergola plantée de hêtres ; la grande spirale du jardin blanc ; les sous-bois ici plantés de rhododendrons…

Visite du jardin de Mas Maury-Haut

87120 Rempnat

Tél. : 05 55 69 17 80

Elu « Jardin Coup de cœur 2013 » par l’Association des Journalistes de jardin et de l’horticulture, la partie jardinée du Val Maubrune à Brionne en Creuse, s’étend sur 1,3 hectares et est entourée de 6 hectares de bois et de prairies fleuries. Elle est composée : d’une saulaie où les troncs de saules dénudés, assosciés aux grandes vagues de plantes vivaces et de fougères permettent au regard de se porter loin ; d’un bassin de carex à l’allure sauvage ; d’un sous-bois parcouru de petits ruisseaux où règnent des mousses et des fougères. De nombreux sièges et bancs ponctuent la promenade et invitent au repos. Les propriétaires ont recherché un équilibre entre l’intime et les grands espaces, les plantes indigènes et les plantes rapportées, la douceur et la sauvagerie tout en créant la surprise et l’émotion.

Visite des jardins de Val Maubrune à Brionne en Creuse

Le petit mas, 23000 La Brionne

Tél : 05 55 80 16 47

JPEG - 841.5 ko
Le jardin particulier de Mas Maury à Rempnat en Haute-Vienne a été créé par Prudence et Jaap Pijpe. Il a remporté le 1er prix BONPLAND 2013 remis à Courson. (Crédit photo David Raynal)

 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 6 mai 2014 22:59

    Bonsoir, David.

    Très jolie balade dans les jardins du Limousin, une terre paisible et attachante où je prends plaisir à flâner lorsque je me rends en Auvergne. Merci pour ces découvertes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires