• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > RDV de l’Agora > Armes illégales, le documentaire choc

Armes illégales, le documentaire choc

« Les armes légères (ou armes de poing) tuent mille personnes par jour dans le monde », expliquent Paul Moreira et David André dans leur documentaire Armes, trafic et raison d’Etat, diffusé mardi 2 septembre sur Arte (à l’issue de cette diffusion, Paul Moreira et David André seront sur Arte pour un Chat en direct) .

Ces deux journalistes d’investigation ont mené une enquête passionnante sur le trafic des armes en circulation sur la planète (plus de 700 millions pour 14 milliards de balles produites), une enquête qui les mène de l’Afrique à l’Europe, en passant par l’ancienne Union soviétique, les Etats-Unis et le siège de l’ONU.

Amnesty International et Oxfam, via le programme Control Arms, visent à enrayer ce funeste trafic qui a déjà causé cinq millions de morts civils, rien qu’en République du Congo, et rapporte 1 200 milliards de dollars par an. Control Arms c’est une équipe d’enquêteurs minutieux qui, grâce à l’aide d’humanitaires et de reporters en place sur le terrain, possèdent une incroyable base de données leur permettant de tracer le cheminement de ces armes, du producteur au « consommateur ».

D’aucuns penseront que le combat que mène Control Arms est illusoire, utopique, voué à l’échec. Une pétition initiée par Amnesty International et Oxfam a pourtant déjà récolté un million de signatures de citoyens du monde entier. A l’ONU, 153 pays sur 192 sont déjà prêts à signer une convention internationale. Un seul Etat s’oppose fermement à cette convention : les Etats-Unis…

Paul Moreira, co-auteur du documentaire Armes, trafic et raison d’Etat, est l’invité de ces rendez-vous de l’Agora. Il répond aux questions d’Olivier Bailly.

Agoravox : Votre documentaire commence comme un film de Michael Moore. Un clin d’œil ?
Paul Moreira : Nous avons voulu commencer par cette fausse pub, en réalité un vrai clip de campagne d’Amnesty International. C’est très provocateur et ça nous replace dans notre contexte culturel, avec le téléachat. Ça dit surtout que les armes ne sont pas des produits comme les autres.

A : En quoi le commerce des armes légères représente-t-il la face cachée de la mondialisation ?

PM : Le commerce des armes légères est un excellent moyen pour découvrir les acteurs de l’ombre employés par les gouvernements. Il y a des entreprises respectables, celles qui exposent au salon Milipol, qui font appel à ce commerce. Victor Bout, dont nous parlons dans le film et qui a inspiré le personnage du film Lord of War, est l’exemple type de la face cachée de la mondialisation. C’est une espèce de FedEx de l’ombre qui a accès aux armes de l’ancien bloc de l’Est. Ce genre de personnages, ce ne sont pas forcément des gens qui font partie de l’univers criminel. Parfois les Etats, pour des missions noires ou grises, font appel à eux.

A : Quels sont les pays émergents à la pointe de ce commerce ?
PM : La Chine, l’Inde, l’Egypte principalement.

A : Est-ce que des Etats peuvent aller jusqu’à vendre des armes à des guérillas qui leur sont hostiles ?
PM : Pour ce documentaire, nous n’en avons pas rencontré, mais d’une certaine manière pour la guerre de l’Angola, les Etats occidentaux ont armé les deux côtés. On sait que Jonas Savimbi, le chef de l’Unita, a été soutenu par les Américains. Il arrive que dans des conflits extérieurs on entretienne les deux camps. Au Congo, si on simplifie, on a une milice armée par le Rwanda (Laurent Kunda) et il y a d’autres groupes armés qui s’opposent.

A : Qu’est-ce qui se joue, régionalement et internationalement, au Congo ?
PM : Au Congo, les réserves minières sont très importantes et le pays qui contrôle ces ressources c’est le Rwanda. Le Rwanda contrôle le Nord-Kivu, c’est-à-dire l’est du Congo. Les relations des grandes puissances occidentales avec ces pays sont opportunistes. Prenez la Banro Congo Mining, qui est une filiale de l’entreprise canadienne Banro Corporation au conseil d’administration de laquelle on trouve des membres du gouvernement Bush. Leur intérêt c’est de pouvoir continuer à travailler en sécurité. Donc ils n’ont pas intérêt à avoir des ennemis locaux. C’est leur pouvoir de nuisance qui font la puissance de ces groupes armés. Au Congo, l’idée du traité de paix initial était bonne, mais elle a abouti à un vrai-faux processus de paix. L’ONU a dit « puisque c’est la paix, on va mixer les milices existantes dans l’armée congolaise ». Sauf que les milices sont restées fidèles à leurs premiers engagements…

A : Vous mettez en cause le groupe Bolloré, dont une filiale est installée en République du Congo. Y a-t-il eu des pressions de certains groupes pour que le documentaire ne passe pas sur Arte ?
PM : Non, pas du tout. D’ailleurs on n’accuse pas le groupe Bolloré de transporter des armes. Ce qu’on dit c’est que le commerce de minerais entretient la vente d’armes. C’est pourquoi l’ONU avait demandé au groupe Bolloré de se désengager du Congo, de ne pas investir dans la région. Ce qu’il y a de choquant c’est que la boîte de Bolloré que nous filmons sur place n’a jamais voulu rencontrer les gens de l’ONU.

Nous les avons filmés par hasard. Je faisais un plein d’essence. J’ai vu une société de transport du groupe Bolloré qui jouxte une entreprise de Minerais. J’ai filmé, je me suis dit que ça pourrait faire un plan intéressant. J’avais fait le plein et ça klaxonnait derrière, ce qui est assez fréquent dans les villes africaines, donc je n’y faisais pas attention. En fait, c’est moi qu’on klaxonnait. Derrière, il y avait deux types, un Noir et un Blanc. Ce dernier, dès que ça a commencé à tourner au scandale, s’est éclipsé. Il avait un accent sud-africain. L’autre était, si je me souviens bien, capitaine. Il avait une montre en or, ce qui prouve, dans ce pays ultra-miséreux, qu’il s’agissait d’un profiteur de guerre. D’après ce qu’on m’a dit par la suite, il n’est pas improbable que c’est un des gendarmes qui dirige une brigade chargée de protéger une mine. Et là, on est à trois heures du Rwanda… Il voulait m’embarquer. J’étais parti pour le poste, avec confiscation des caméras, ce qui aurait été le cauchemar. Et c’est là que je me suis aperçu combien les comptoirs de minerais étaient des lieux stratégiques.


A : Darfour, République démocratique du Congo, Guinée Conakry… Votre documentaire aborde essentiellement l’Afrique. Est-ce le continent le plus touché par ce commerce ?
PM : Nous aurions pu aller sur d’autres continents. L’enjeu c’est le minerai. Les armes affluent beaucoup où il y a des mines d’exploitation de minerais. Mais on aurait pu parler de l’Irak où, en 2007, 200 000 fusils d’assaut livrés par les Etats-Unis ont mystérieusement disparu…

A : Autre exemple cité dans votre documentaire : la Guinée, pays où sévit le dictateur Lansana Conté et qui a été le théâtre d’une très féroce répression de la part des troupes gouvernementales, en 2007 contre des manifestants pacifistes. Là, il n’est pas question de minerai.
PM : Non. La France vend des munitions à la Guinée, mais elle ne pouvait pas savoir que le gouvernement guinéen tirerait sur des civils… Maintenant, c’est vrai, elle le sait. Nous avons cherché à joindre pendant un mois le ministère des Affaires étrangères. On a eu quelqu’un qui nous a donné un chiffre concernant ces ventes de munition, dix fois inférieures aux registres des douanes vérifiés par l’ONU… A partir du moment où on a fait état de cette information, on n’a plus jamais eu de contact avec un officiel français.

En écho, m’est revenu le discours de Dakar de Nicolas Sarkozy - en fait le discours de Guaino - qui évoquait l’homme africain qui n’était pas entré dans l’Histoire. Là, en Guinée, des hommes sont dans l’Histoire, demandent des conditions de vie meilleures et on leur tire dessus avec des munitions vendues par la France.

A : Dans votre documentaire vous évoquez le travail de Control Arms. De quoi s’agit-il ?
PM : C’est une plate-forme principalement contrôlée par deux ONG, Amnesty International et Oxfam auxquels des bénévoles de tous les continents contribuent. Ça me semblait important d’avoir cet élément humain dans le documentaire. Ils ont très peu de moyen. Ils sont aidés par des humanitaires, des journalistes, etc. qui leur envoie des photos d’armes prises sur le terrain qui permettent d’enquêter sur leurs origines. Les enquêteurs de Control Arms sont très bons en ce qui concerne les bases de données. Ils arrivent à tracer la provenance des armes.

A : Y a-t-il des Etats derrière Control Arms ?
PM : Certains de leurs enquêteurs ont de très bons rapports avec des membres de gouvernements, en Grande-Bretagne, notamment. Ils sont très respectés. Le militantisme français, c’est par exemple Robert Ménard qui va gueuler, passer à la télé, exagérer un peu pourvu que ça serve le combat. Chez les Anglo-Saxons, précisément chez Amnesty, ce sont encore plus que des journalistes d’investigation ! Pour ce reportage, il a été plus facile d’avoir accès aux milices du Congo que de gagner leur confiance. Ils sont très embêtants pour les Américains ! Ils sont aussi du bon côté de la morale. Brian Wood, qui dirige les enquêtes, je le trouve assez fascinant, on dirait un personnage de John Le Carré ! Ces gens-là ne pensent pas qu’on arrivera un jour à supprimer le commerce des armes, mais ils combattent, ce sont des idéalistes indécrottables et c’est assez plaisant.

A : Vous consacrez une partie de votre documentaire à John Bolton, ancien ambassadeur des Etats-Unis à l’ONU, qui représente un courant très conservateur. C’est un ami de la NRA (groupe qui exerce un puissant lobbying à l’ONU) qui aimerait que le monde ressemble aux Etats-Unis, c’est-à-dire que chaque individu puisse s’armer librement.
PM : John Bolton a été placé à l’Onu par Bush pour démanteler les traités multilatéraux, comme par exemple Kyoto ou le Tribunal pénal international. Ce que prouve ce film c’est que les Etats-Unis sont le pays le moins mondialiste ou le moins internationaliste qui soit. Ils se considèrent comme la dernière grande puissance. Ils ne veulent pas de traité sur le commerce des armes légères. Les Américains sont très différents des Européens : les Européens s’engagent, mais en douce vendent des armes illégalement, comme c’est le cas de la France avec la Guinée.

Les Etats-Unis respectent les lois. S’ils s’engagent, ils savent qu’il y aura un appareil de contrôle de leur engagement, ce qui n’existe pas en Europe. Les Etats-Unis veulent préserver leur capacité à armer leurs milices qui sur le terrain font le boulot à leur place, ce qui permet de ne pas engager leurs hommes. C’est ce qui s’est passé avec les Contras au Nicaragua. C’est également ce qui s’est passé en Afghanistan quand ils ont armé les seigneurs de la guerre entre 2001 et 2004.

A : Que vous a appris ce documentaire ?
PM : Ce que m’a appris ce documentaire, c’est qu’une bonne arme ne meurt jamais. Dans les conflits que nous évoquons, il y a des armes qui ont 40 ou 50 ans. Souvenons-nous que le chef de guerre Gulbuddine Hekmatyar, qui en 2007 a prétendu avoir aidé Ben Ladden à s’évader de Tora Bora, a été armé massivement dans les années 80 par les Etats-Unis à l’époque de la guerre contre l’Union soviétique…


Crédit photo : Checkpoint




Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (139 votes)




Réagissez à l'article

69 réactions à cet article    


  • Deneb Deneb 29 août 2008 10:42

    La fascination d’une partie de population, très majoritairement masculine, pour les armes et la violence est directement dérivée des doctrines religieuses. Quand Jesus dit dans les evangiles : Je ne suis pas venu pour apporter la paix, mais le glaive, Mahomet apelle à tuer les infideles. Si l’on veut régler le problèmes des armes, il faut d’abord s’attaquer à des doctrines qui les propagent.



    • Nathan Nathan 29 août 2008 18:35

       Beaucoup de choses sont dérivées des doctrines religieuses ... Vous pouvez aussi remettre en cause l’intégralité de notre société ...


    • Nathan Nathan 29 août 2008 18:48

       Le commerce des armes en Afrique, très bien dénoncé dans des films comme "Lord of War" avec Nicolas Cage ou "Blood Diamond" avec Leonardo Di caprio, est encore une des plus grandes hypocrisies des pays occidentaux envers les pays en voie de développement. Il n’est pourtant pas si difficile à combattre, il suffit de lever le statu quo sur le sujet : les plus gros vendeurs d’armes sont les pays ayant les plus grosses armées et budgets militaires. Mais, et heureusement, ces armées ne dépendent pas économiquement de ces ventes d’armes. C’est un lien de cause à effet implicite, car non contrôlé. En fait ces économies illégales de niveau international sont moins importantes que les plus gros marchés civils. Raison de plus pour les dénoncer.
      Merci pour l’information sur le documentaire d’Arte je vais essayer de le regarder mardi prochain.


    • Nathan Nathan 29 août 2008 18:49

       Le commerce des armes en Afrique, très bien dénoncé dans des films comme "Lord of War" avec Nicolas Cage ou "Blood Diamond" avec Leonardo Di caprio, est encore une des plus grandes hypocrisies des pays occidentaux envers les pays en voie de développement. Il n’est pourtant pas si difficile à combattre, il suffit de lever le statu quo sur le sujet : les plus gros vendeurs d’armes sont les pays ayant les plus grosses armées et budgets militaires. Mais, et heureusement, ces armées ne dépendent pas économiquement de ces ventes d’armes. C’est un lien de cause à effet implicite, car non contrôlé. En fait ces économies illégales de niveau international sont moins importantes que les plus gros marchés civils. Raison de plus pour les dénoncer. 
      Merci pour l’information sur le documentaire d’Arte je vais essayer de le regarder mardi prochain.


    • Deneb Deneb 30 août 2008 08:03

      Nathan : Vous pouvez aussi remettre en cause l’intégralité de notre société ...

      Voulez vous dire l’ensemble des rites qui nous conduisent à s’entretuer et à detruire la planete ? Au nom d’une entité soi-disant supérieure ? Je présume que vous appelez cela "la civilisation". Pour ma part je serais plûtot adepte de la pensée rationelle et scientifique. Moins de rites, ceremonies et autres processions, plus de communication, de comprehension. Si l’intégralité de votre société est basée sur la doctrine religieuse, oui, je veux la remettre en cause, c’est même mon devoir d’humain, pour sauver le monde de la destruction programmée par cette doctrine, l’apocalipse que toutes les religions souhaitent finalement.


    • Nathan Nathan 30 août 2008 12:54

      La pensée purement rationnelle et scientifique ne suffit jamais à expliquer les choses, les comprendre et, justement, communiquer.
      Ou est la doctrine religieuse, ou pseudo-spiritualité, reste de pensée judéo-chrétienne aujourd’hui ? Partout, diffuse, dans les idéologies, dans la politique, dans l’art, dans la philosophie ... Personne ne peut se dire aujourd’hui à 100% contre la société à moins d’être un ultra-nihiliste. Pire que Nietzsche. Plus la mort de Dieu, mais la mort des restes de Dieu, de la spiritualité agonisante.
      Moi je fais un constat : Il y a malgré tout moins de guerres qu’avant. Les religions sont moins corrompus qu’à une certaine époque (papes ...). Beaucoup de choses fonctionnent, en bien, sans mal. Cela donne quelques raisons d’être optimiste.


    • Deneb Deneb 30 août 2008 13:31

      Nathan : Il y a malgré tout moins de guerres qu’avant. Les religions sont moins corrompus qu’à une certaine époque

      S’il y a moins de guerres, c’est parce que les gens se détachent de plus en plus de la religion et autres idéologies officielles ; les athées sont de plus en plus nombreux, la laicité est devenue la règle dans de nombreux pays. Vous dites bien que les religions sont corrompus. Je vous fait remarquer qu’elles sont supposées être les gardiennes de la morale.


    • Nathan Nathan 30 août 2008 22:28

      "S’il y a moins de guerres, c’est parce que les gens se détachent de plus en plus de la religion et autres idéologies officielles ; les athées sont de plus en plus nombreux, la laicité est devenue la règle dans de nombreux pays."

      En d’autres termes moins négatifs, on pourrait dire que c’est grâce à l’émergence de plus de démocratie "laïque" au niveau mondial. Plus de raison et d’autonomie. Moins de guerres ... C’est possible, mais ça reste à prouver.

      "Vous dites bien que les religions sont corrompus. Je vous fait remarquer qu’elles sont supposées être les gardiennes de la morale. "

      Je dis que les religions sont moins corrompues qu’avant et j’espère bien que certaines ne le sont plus / pas du tout ! Vous êtes nihiliste ou anarchiste, il est bien évident que d’un point de vue relatif, toute administration, toute hiérarchie, tout pouvoir a un certain degré de corruption. Même Agoravox est corrompu d’une certaine manière (oups).

      Cordialement.


    • Deneb Deneb 31 août 2008 12:03

      Nathan : La pensée purement rationnelle et scientifique ne suffit jamais à expliquer les choses,
      les comprendre et, justement, communiquer.


      Non, mais elle s’en rapproche plus que toutes les autres façons de raisonner.

      Moins de guerres ... C’est possible, mais ça reste à prouver.

      c’est vous qui le dites plus haut.

       ...Vous êtes nihiliste ou anarchiste, il est bien évident que d’un point de vue relatif, toute administration, toute hiérarchie, tout pouvoir a un certain degré de corruption.

      si c’est être nihiliste ou anarchiste que de contester un pouvoir corrompu, alors oui, je le suis. Et nos rangs grandissent avec toute nouvelle guerre censée nous "protéger" des dangers qu’il invente.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 31 août 2008 15:29

      Ne parlez pas de Dieu ! Mon article d’hier " Dieu est nègre " ou je n’en disais pas de mal a été vite sorti de la "Une" par Agoraox ... smiley

      PJCA


    • Tarouilan Tarouilan 29 août 2008 10:49

      Encore un article qui renvoie vers les armes chinoises (ou indienne)....... et nous voyons un bout d’oreille de MENARD poindre... comme par hasard... dans cet article...

      Non c’est tout faux... la Chine ne vend pas d’armes.... ce sont des courtiers véreux...en armes qui le font.... :

      Les courtiers en armes jouent un rôle central dans les transferts illicites d’armes et font souvent partie de réseaux internationaux de crime organisé. Revendeurs peu scrupuleux, transporteurs et agents financiers sont surtout motivés par les gains à la clé, et sont indifférents au passif humanitaire des pays destinataires. Ces réseaux de trafic ont été capables d’échapper à l’attention et aux sanctions en contournant habilement des mécanismes nationaux de contrôle et des embargos internationaux. Dans certains cas, des revendeurs peu scrupuleux ont été autorisés par les pays dans lesquels ils opèrent à poursuivre leurs activités sans entrave aucune. Le rôle joué par ces marchands dans l’approvisionnement en armes légères de zones de conflit dans le monde a été l’objet d’importantes recherches, y compris par des groupes d’enquêteurs de l’ONU. Cependant, les responsables du trafic illégal ont poursuivi leur commerce en raison de l’absence d’une véritable volonté politique qui aurait pour but de mettre un terme aux réseaux de trafic d’armes, ainsi qu’à cause de l’absence de lois nationales efficaces et d’accords internationaux qui réglementent ces activités.

      En plus beaucoup d’armes de ces courtiers, ne sont pas marquées..... comment peut-on prétendre savoir ou elles sont fabriquées...


      • hans lefebvre hans lefebvre 29 août 2008 13:51

        Et les courtiers avec qui ils traitent, si ce n’est avec les fabriquants ? Allons vous jouez sur les mots, le business de l’armement est une longue chaîne de complicités, en son sommet il y a les états, les grandes entreprises, à la fois concepteurs et fabricants, et qui savent se transformer en commerciaux de haut vol !
        Quant à la Chine, secret....
        http://www.oxfamfrance.org/php/rp-controlarms-armessansfrontieres-2006.phps !


      • Tarouilan Tarouilan 29 août 2008 16:04

        C’est évident, tous les pays doivent être concernés... ces armes qui ne sont pas référencés peuvent venir d’un peu partout... mais de grâce, ne désignons pas un pays plus qu’un autre, il est évident que les clients "officiels" sont certainement ceux qui ne sont pas toujours les meilleurs prospects.... l’argent n’a pas d’odeur... EN PLUS....


      • LE CHAT LE CHAT 29 août 2008 11:04

        Les 5 pays ayant droit de veto à l’Onu sont les plus grands producteurs d’armes, pourquoi léveraient t ils le petit doigt pour freiner ce commerce très lucratif ?  smiley


        • deor deor 29 août 2008 11:28

          "Le militantisme français, c’est par exemple Robert Ménard qui va gueuler, passer à la télé, exagérer un peu pourvu que ça serve le combat."

          C’est quand même dommage de ne pas citer Survie, qui conjointement avec la FIDH, par exemple a remonté les flux d’argents et les circuits de ventes d’armes dans de nombreux pays africains...

          http://survie.org/


          • foufouille foufouille 29 août 2008 12:02

            combien ca peut couter un AK47 ?


            • LE CHAT LE CHAT 29 août 2008 12:27

              t’as envie de t’en servir ici ?  smiley


            • Gilles Gilles 29 août 2008 14:37

              50€, même pas des fois


            • foufouille foufouille 29 août 2008 15:12

              50€ ? ou
              une arbalete vaut deja 120........
              il doit pas marcher ou alors en chine


            • hans lefebvre hans lefebvre 29 août 2008 15:28

              N’importe quoi !!!!


            • pallas 29 août 2008 12:09

              Mais au fond, qu’est ce qu’ont a faire que des abrutis se massacre entre eux ?. Soyez realiste, s’ils n’avaient pas d’armes, ils se massacreraient a coup de machettes, s’ils n’avaient pas de machettes, ils se balanceraient des cailloux et a coup de poing. S’ils achetent des armes et s’ils se massacrent entre eux, c’est qu’il y a un probleme bien plus grave que la vente d’arme, la violence, la haine de l’autre. Oui, la vente d’arme profiter de la situation que des abrutis sanguinaire assassine est miserable, c’est vrai, les vendeurs d’armes, sont de la vermine, mais dans se cas la, la France, l’Angleterre, la Russie, les USA, font parmis les plus grands vendeurs de la planete, les Nations a la tete des Nations Unis, sont aussi les plus grands vendeur d’arme de la planete. Ou est Monsieur Menard ou BHL ? comme par hasard, ont ne les entend pas, ils se la ferment bien dans leurs faux prestiges de soient disant Humanitaire voulant sauvé le monde de la dictature. Si les gens veulent s’entretuer, ils le feront, avec ou sans arme a feux. En afrique, la machette semble etre l’arme de prelidiction, et les enfants soldats aussi, mais il n’y a pas qu’en Afrique, c’est un peut partout dans le monde. En France, quand un Homme assassine sa propre femme a coup de poing, il n’a pas besoin d’armes, je Parle de cette Violence, visible tous les jours, que nos bon intellectuels refusent de voir, ainsi que vous Auteur de l’article et les differents intervenant, parlant comme toujours de bon sentiment, il faudrai arreter cette hypocrisie et faire tombé les masques, les Humains sont naturellement violent, les enfants le sont deja entre eux, meme a l’ecole primaire, brimade, bastonade, harcelement, et oui, a croire que c’est genetique et instinctif, voila, le Vrai probleme, le Fond et non la Forme, qu’aucuns ne denoncera, car sa voudrai dire, remettre en question l’Humain en question, mais vu que le dogme, religieu et humaniste, est que l’Homme est fondamentalement bon et nombril de l’univers, alors ont continuera a fermer les yeux et a s’inventer des excuses et des croyances, pour se cacher cette verité qui est simple et tous les jours visible au quotidien, n’importe ou sur la planete.


              • foufouille foufouille 29 août 2008 12:17

                personne est mauvais a la naissance. par contre, on devrait tous avoir des flingues.......


              • Vivien 29 août 2008 12:59

                Il ya beaucoup moins de sang froid à avoir pour tuer avec une arme à feu (donc tuer à distance) qu’avec une machette... Il y a plusieurs témoignages d’enfants soldats disant que tuer à l’arme à feu devenait une habitude. Je pense (sans experience aucune, promis) que tuer un être humain à l’arme blanche peut présenter plus de retenus...CE NE SONT PAS DES SAUVAGES. Ainsi le traffic d’arme est à condamner pour limité les "dégats" que font ces conflits africains, évitons ce genre de propos qui nous ramènent à une autre époques.
                D’avance merci


              • Gordon Zola 29 août 2008 13:12

                foufouille, avez vous un problème de taille de l’organe ?


              • foufouille foufouille 29 août 2008 13:14

                tuer est une habitude facile a prendre........


              • Renato 29 août 2008 13:47

                @ Pallas

                Garde ton calme pallas, ne vocifére pas à chacun de tes commentaires sur quelques articles que ce soit.

                Soit un peu constructif , prend tes gouttes et reste souple .

                Carpe diem


              • hans lefebvre hans lefebvre 29 août 2008 12:09

                TOUTES LES ARMES DEVRAIENT ÊTRE DÉCLARÉES ILLÉGALES !


                • LaEr LaEr 29 août 2008 13:27

                  Ben habitue-toi à couper ta viande avec une cuillère...


                • hans lefebvre hans lefebvre 29 août 2008 13:39

                  Certes il y a peu d’argumentation dans mon propos, mais je m’inquiète de voir cette invective "moinsée" de la sorte ! AUX ARMES CITOYENS !


                • hans lefebvre hans lefebvre 29 août 2008 14:21

                  No viande ! Par contre quel humour, tu me sembles mûr pour le festival de Montréal....Mais vont-ils te cueillir ?


                • Philou017 Philou017 29 août 2008 12:11

                  Bon article dans l’ensemble.

                  Mais prétendre que les américains ne vendent pas d’armes illégales est assez ubuseque. Voir les trafics d’armes en Irak, sous couvert des pouvoirs Etatsuniens.
                  Il aurait été utile de ne pas parler que de l’Afrique, mais aussi de l’Asie centrale, par exemple. Il n’y a pas que l’Afghanistan. Les trafics d’armes dans le caucase sont aussi importants.


                  • appoline appoline 29 août 2008 13:28

                    Philou, d’accord avec vous. Combien de guérillas et de groupuscules ont été armés par CIA depuis sa création, électron libre que même le congrès n’arrivait pas à museler.


                  • TALL 29 août 2008 12:28

                    A mes yeux les marchands de haine sont bien + dangereux que les marchands d’armes.
                    On les reconnaît à leur propagande manichéenne et systématique dirigée toujours contre les mêmes.
                    Ils excitent les jeunes esprits influençables, et les poussent à leur insu à canaliser rationnellement leur mal-être vers un bouc-émissaire choisi.
                    Je ne citerai pas d’exemples, il y en a dans tous les camps.


                    • pallas 29 août 2008 12:32

                      Qu’elle est difference au final, entre vendre des armes legalement ou illegalement ? au final, une arme legal ne tue pas ? et une arme illegal tue ?. L’arme legal est faite en chocolat ? et l’arme illegal en metal ?. Une balle provenant d’une arme legal caresse la joue d’un enfant ? et la balle provenant d’une arme illegal, tuera l’enfant ?. Qu’elle est la difference entre une arme legal et illegal ?.
                      Et pour repondre a un commentaire, l’etre humain est fondamentalement Violent, instinctivement, c’est comme, si nous naissions gentils et bon, se monde ne serai pas un cauchemard au quotidien et la notion meme de guerre, n’existerai pas dans notre vocabulaire, et encore mieu la notion meme de "Paix", n’existerai pas. Un peuple qui ne connai pas la definition de Paix, ne connai pas la guerre, un peuple, parlant sans arret de Paix et de bon sentiment, connai fondamentalement, la Guerre et la Haine.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles







Palmarès