• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > RDV de l’Agora > De Marilyn au 11-Septembre : d’effroyables impostures (...)

De Marilyn au 11-Septembre : d’effroyables impostures ?

Note de la rédaction  : Cet été, suivez toutes les semaines la série fiction "complots estivaux". Chaque vendredi nous présentons un romancier qui a participé au recueil de nouvelles  : "Complots capitaux" autour d’une interview vidéo décalée et d’un extrait de sa fiction.

La réalité dépasse-t-elle la fiction ? On peut se le demander en lisant les 18 nouvelles qui composent Complots capitaux (Néo/Le Cherche Midi). Dans cet incroyable ouvrage dirigé par Olivier Delcroix, 18 romanciers ont revisité les plus grandes affaires mystérieuses de notre époque, à commencer par les attentats du 11-Septembre qui ont ouvert le XXIe siècle à grand fracas.

Pour
Les Rendez-vous de l’Agora, Olivier Delcroix et les écrivains qui ont participé à son livre (notamment Pierre Bordage, Bernard Werber, Benoît Peeters et François Rivière que nous retrouverons chaque semaine cet été dans Les Rendez-vous de l’Agora) sont revenus sur ces affaires. La mort de Marilyn est-elle un suicide déguisé ? Claude François était-il acculé par la mafia ? Les Américains ont-ils posé le pied sur la Lune ? Les Chinois les ont-ils devancé ou sont-ils en train de gagner la guerre de la désinformation ? Tchang, le fameux héros de Tintin était-il un agent communiste ? Agatha Christie, dont on a perdu la trace en 1926, a-t-elle organisé sa disparition ? Quant aux livres, sont-ils menacés de disparition par un complot des médias ?
"Et si certains auteurs, écrit Olivier Delcroix dans sa préface, avaient glissé un brin de vérité dans leurs récits ?"


Cette semaine Olivier Delcroix s’est prêté au jeu de cette interview. Nous vous proposons ci-dessous un extrait de l’introduction à l’ouvrage qu’il a coordonné, répond dans cette interview vidéo à nos interrogations.

Interview vidéo, par Olivier Bailly


Extrait de la préface de Complots capitaux, par Olivier Delcroix
 :
« Reprenons la définition du Grand Robert de la langue française  : un complot signifie "un projet concerté secrètement contre la vie, la sûreté de quelqu’un, contre une institution". À la base de tout complot on retrouve un secret. Voilà le mot-clé.

Qui dit secret dit aussi manque d’explications. L’incompréhension de l’individu face à un acte mystérieux, une personne inconnue, ou plus généralement face au monde qui l’entoure : tout cela favorise la montée de l’angoisse. C’est sur ce terreau paranoïaque que, dès lors, on imagine les plus étonnants délires d’interprétation.

"On nous cache tout, on nous dit rien", chantait Jacques Dutronc en 1966, sur des paroles du regretté Jacques Lanzmann. Quarante ans plus tard, rien n’a changé. Les théories conspirationnistes de toutes natures, historiques, politiques, philosophiques, sociologiques ou géostratégiques, se multiplient à l’infini et participent d’un brouillage global de l’information.

Dans un monde d’incertitudes, où chacun a le sentiment de vivre dans une "société du risque", pétrie d’imprévus, et de catastrophes imminentes, les théories du complot sont légion. Elles s’apparentent à des récits oraux, que l’on colporte de ville en ville, comme des rumeurs.

Mais à la différence de ces dernières qui aiment surtout jouer à faire peur, derrière toute théorie du complot se cache une volonté d’explication. Les récits conspirationnistes se rapprochent alors du mythe ou du conte de fée. Ils proposent une grille d’interprétation simple, non scientifique, en s’appuyant sur des aphorismes populaires du type "il n’y a pas de fumée sans feu".

Pourquoi un tel simplisme ? Confrontés à un monde de plus en plus complexe et opaque, les individus, toujours plus angoissés, cherchent des explications qui leur donneront l’illusion de comprendre, voire de maîtriser la réalité. À l’heure de la surmédiatisation et d’internet, ces mille et une conspirations sont donc devenues plus qu’un phénomène de mode : une façon de penser ludique, un moyen de prendre un peu de recul face à l’angoissant présent.

Car, il faut bien l’avouer, depuis l’effondrement des Twin Towers, le matin du 11-Septembre 2001, une certaine vision conspirationniste du monde s’est progressivement installée dans nos mentalités et dans notre culture. La remise en question des religions (et du christianisme en particulier), habituelles pourvoyeuses de sens social, a accéléré ce processus. »

 

Complots capitaux © Néo/Le Cherche Midi

Crédit image : extremecentre

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.37/5   (280 votes)




Réagissez à l'article

194 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 18 juillet 2008 11:17

    Décidement c’est de pire en pire avec cet article de publi-reportage !

    Vraiment c’est très grave si cela s’appelle "du journalisme citoyen" !


    • Gasty Gasty 18 juillet 2008 12:39

      En tout cas , lerma est un lecteur assidu .


    • Echo Echo 18 juillet 2008 12:47

      T’as une jolie cravatte Gasty.

      C’est un cadeau de Morice ?


    • Gasty Gasty 18 juillet 2008 12:59

      Pour publier, on m’a dit qu’il fallait etre présentable.


    • Echo Echo 18 juillet 2008 13:11

      Deuxpeccable !


    • Onegus onegus 19 juillet 2008 06:04

      Ce peigne-à-cul du Figaro n’est pas un journaliste, mais un idéologue encarté qui ne fait que relayer un arsenal sémantique et rhétorique, dont le ridicule néologisme "conspirationniste" nous indique clairement l’origine. Aucune pensée ou analyse personnelle dans tout ça, ce ne sont que les remugles d’un ready-made issu des travaux de think-tanks et de spin-doctors neocons. Ce peigne-à-cul du Figaro n’est rien d’autre qu’un petit soldat, une petite main parmi les centaines qui diffusent la propagande d’une école de pensée totalitaire et criminelle. Il se pourrait bien un jour que tous ces complices involontaires ou pas d’une junte coupable de crimes de guerre et de crimes contre l’Humanité aient des comptes à rendre au regard de l’Histoire.

      L’amalgame du 11 septembre avec les autres "complots" est la principale manœuvre de dilution destinée à interdire le questionnement nécessaire et salutaire d’une version gouvernementale totalement inepte, qui n’est que le fruit d’une vaste entreprise de storytelling et en aucun cas celui d’une investigation véritable telle que celle demandée avant tout et depuis toujours par les familles de victimes du 11 septembre.

       

      C’est de la com, de la com de guerre, rien d’autre.

       

      Il est instructif de voir à quel point les arguments de ce propagandiste s’appliquent à la théorie du complot islamiste que son torchon n’a pas d’autre objectif que de défendre en dehors de toute rationalité.

       

      "L’incompréhension de l’individu face à un acte mystérieux, une personne inconnue, ou plus généralement face au monde qui l’entoure  : tout cela favorise la montée de l’angoisse."

       La théorie du complot islamiste du 11 septembre, qui n’est étayée par aucun élément de preuve recevable devant une cour de justice (une vraie, pas une mascarade à huis-clôt), avec ses innombrables zones d’ombre et donc sa dimension mystérieuse remplit parfaitement cette fonction anxiogène auprès des populations qu’on veut maintenir dans et soumettre par la peur. 

       

      "Les récits conspirationnistes se rapprochent alors du mythe ou du conte de fée. Ils proposent une grille d’interprétation simple, non scientifique, en s’appuyant sur des aphorismes populaires du type "il n’y a pas de fumée sans feu"."

       La théorie du complot islamiste du 11 septembre est effectivement un Mythe, un conte pour enfants, mais dans le registre de l’ogre et non celui de la fée.. Sa grille d’interprétation est effectivement simple, pas seulement non scientifique mais anti scientifique.

       

      "Pourquoi un tel simplisme  ? Confrontés à un monde de plus en plus complexe et opaque, les individus, toujours plus angoissés, cherchent des explications qui leur donneront l’illusion de comprendre, voire de maîtriser la réalité."

       Face à la réelle complexité d’une opération militaire comme les attaques du 11 septembre et les tout aussi complexes visées geo-stratégiques qu’elle alimente, l’explication simpliste Ben Laden / alquaida rassurent et donne aux populations choquées "l’illusion de comprendre, voire de maîtriser la réalité.", tout en les maintenant dans la peur puisque la menace est toujours là, "quelque part"...

       

      "Car, il faut bien l’avouer, depuis l’effondrement des Twin Towers, le matin du 11-Septembre 2001, une certaine vision conspirationniste du monde s’est progressivement installée dans nos mentalités et dans notre culture.  »

       Et c’est précisément l’inanité de la théorie du complot islamiste -et la facilité avec laquelle chacun peut en prendre conscience en se penchant un tout petit peu sur les faits- qui favorisent chez certains ce mouvement de remise en question de tout et n’importe quoi. Car si on nous ment aussi grossièrement sur un évèment aussi grave, beaucoup de gens déboussolés peuvent se dire qu’on nous ment sur à peu près tout...


    • Echo Echo 19 juillet 2008 06:55

      B.R.A.V.O. ! ! !

      Les motivations cachees de cet d’article me sont maintenant parfaitement claires. Un tel etalage de stupidite doit bien etre utile a quelque chose.






    • quen_tin 20 juillet 2008 21:32

      @onegus
      Tout votre baratin ne tient que si un admet un postulat : le 11 septembre est un complot du pentagone.
      Non, vraiment, ce genre de croyances religieuses, très peu pour moi...


    • Onegus onegus 21 juillet 2008 02:39

       Le Pentagone ? Vous manquez sérieusement d’imagination, mon cher... Mon "baratin" n’est là que pour démontrer que le baratin de ce clown s’applique parfaitement à la théorie officielle du complot islamiste, qui relève du totalement Mythe, de la croyance religieuse. Si celle-ci vous convient, continuer donc à réciter les versets du Saint Rapport de la Commission 9/11 et n’oubliez pas de le garder à portée de main sur votre table de nuit... 


    • Onegus onegus 21 juillet 2008 10:13

      Special dedicace à Mr Delcroix, qui doit bien lire l’anglais, ce petit papier du Guardian.co.uk :
       

      Who knows what happened on 9/11 ? Dan Hind
      Guardian.co.uk
      Thursday July 17, 2008

      Earlier this week Charlie Brooker generated the largest number of online responses to an article in the history of Comment is free. His theme was conspiracy theory in general and the 9/11 conspiracy theories in particular – and it collected more than 1,700 comments. Brooker thinks conspiracy theories console those who find reality too dull and complicated without the garnish of a hidden agenda : "Embrace a conspiracy theory and suddenly you’re part of a gang sharing privileged information ; your sense of power and dignity rises a smidgeon and this troublesome world makes more sense, for a time."

      Brooker’s line belongs to a mini-genre of attempts to explain the public’s willingness to entertain conspiracy theories in psychological terms. Indeed he is very close to that stern rationalist Melanie Phillips, who has decided that, in the absence of religion, conspiracy theories satisfy "our desperate need to make order out of chaos".

      The conspiratorial world view does have its consolations. But so does Brooker’s. There’s a certain pleasure and drama in declaring that the world is driven by incompetence and error, and that things are more or less as they seem. You can preen yourself on how well-adjusted you are, how you haven’t fallen for that stuff about lizards, or Illuminati. You have learned to live without magic. You’re saying "I don’t believe in 9/11 conspiracy theories", but you are signalling that you are sceptical and rational and that you don’t have personal hygiene issues. There’s a psychological pay-off for both the cock-up and the conspiracy theory of history.

      Our willingness to entertain conspiracy theories is doubtless influenced by our life experiences. A man in his 20s with time on his hands is more likely to be drawn to the wilderness of mirrors that surrounds that death of John Kennedy than a successful columnist in his 30s.

      But this is beside the point. Wide-ranging conspiracies do take place, whether we are inclined to believe that they do or not. It might well be consoling to believe that the CIA plots the overthrow of unhelpful foreign regimes. But it is also true. To insist that, say, the CIA had nothing to do with the fall of Guatemalan leader Jacobo Árbenz in 1954, or the overthrow of Chile’s Salvador Allende in 1973 might feel terrifically sensible and sane – we can’t always be seeing the hidden hand of the CIA, there’s no call for reductionism. It is also, you know, wrong.

      What happened on 9/11 is, in the end, a matter of fact – whatever our worldview might incline us to consider plausible or possible. The true authorship of the attacks is as difficult to establish as anything else about the world of international terrorism and espionage.

      For myself, I have no idea what happened, because I have no more idea of how the business-intelligence-political nexus works than I have about what chess grandmasters are up to when they are staring at the board, looking all thoughtful.

      The attacks on the US on September 11 2001 were part of a web of events that interconnect with oil, drugs, money, organised crime, imperialism, existing institutions and us. And religion, and a lot more money.

      It might feel wise and sensible to declare that any explanation that differs from the official account requires hundreds of impossibly tight-lipped bureaucratic killers. But that presupposes that we know how the world works, and we don’t.

      Maybe the 9/11 attacks were all about a small team of terrorists who managed to hold it together in a world otherwise characterised by crossed wires and blundering incompetence. But I don’t know, and nor does Charlie Brooker.

      The most important conspiracy theory about 9/11 rarely gets mentioned by writers like Brooker and Phillips. In the run-up to the invasion of Iraq the White House made every effort to link Saddam Hussein to al-Qaida. Far from being a production of what commentators like to call the tinfoil hat brigade, this particular paranoid fantasy emerged from the work of a highly focused and skilled group of people.

      They worked in secret to manipulate the American and the global public and we can trace the impact of the efforts over time. So here is a (true) conspiracy to promote a (false) conspiracy theory. The White House’s psy-war operatives were doubtless a professional and measured lot. I am sure that they knew how to behave in socially appropriate ways and enjoyed their work. They also helped pave the way for an illegal war in which more than half a million people have died. There’s a 9/11 conspiracy theory hard at work, right there. It doesn’t matter what sort of person you are, whether you are coolly rational or groping around for meaning in an indifferent world, America’s spooks conspired to stampede the public into war on a false prospectus.

      Some of the same people are now working hard to convince us that Iran poses an unacceptable threat to the peace-loving nations of the world. If they can they will use conspiracy theories of various kinds to do it, all the while acting conspiratorially. So it is hardly surprising that people – intelligent, level-headed people – are willing to believe that sophisticated conspiracies exist and that they are sometimes extremely important drivers of events. Given that they demonstrably do exist.

      And while elements in the American state angle for another war in the Middle East, Melanie Phillips and Charlie Brooker will doubtless continue to heap scorn on an irrational public. Which seems a little, well, paranoid, under the circumstances.


    • quen_tin 21 juillet 2008 11:43

      Vous dites vouloir uniquement mettre en doute la version officielle et ses incohérences par une saine entreprise de critique citoyenne, mais c’est faux, c’est un enorme pretexte, de la pure mauvaise foi, un verni rationnel, une image "politiquement correcte" pour que plus de gens vous croient.
      En réalité vous cherchez seulement à montrer que le 11 septembre est un complot du pentagone et tout va dans ce sens. La moindre information est utilisée et interprétée en ce sens. C’est gros comme une maison. C’est obsessionnel. C’est religieux.
      Voilà la seule chose que je vous reproche : la mauvaise foi.


    • Onegus onegus 22 juillet 2008 01:18

      Perso, je n’ai rien a vous reprocher, mon jeune ami, si ce n’est une très courte vue... Quant au politiquement correct, vous êtes bien le premier à m’en faire le reproche, c’est très amusant de la part de quelqu’un qui baigne complètement dedans... Et puis allez, oui, je me dévoile : ce sont bien les très très méchants du Pentagone qui ont fait le coup ! 


    • quen_tin 22 juillet 2008 10:15

      rien à ajouter.


    • Onegus onegus 22 juillet 2008 21:21

      Tant mieux, ce serait bête de continuer à vous ridiculiser avec votre logique binaire. L’explication "Pentagone" est aussi stupidement simpliste que l’explication "Al quaïda", mais vous avez la vie devant vous pour apprendre à découvrir la complexité du Monde... Bonne route !


    • quen_tin 24 juillet 2008 13:42

      Très drole.... On se connait ?


    • John Nada John Nada 10 août 2008 17:31

      Ce qui est frappant chez les défenseurs du mensonge officiel, c’est qu’ils n’ont qu’UNE SEULE TECHNIQUE DE DESINFORMATION : le dénigrement gratuit, infondé, voire diffamatoire, de leurs interlocuteurs ; de fines analyses psychologiques, dignes d’un pilier de bar, basées sur leurs pensées profondes ; des accusations fumeuses, extrapolées à partir du vide. On pourrait s’en énerver ; bien au contraire, il faut se réjouir : à chaque nouvelle intervention clownesque (Conte et Val sur Arte, Reddeker dans l’Immonde, les pantins de Canal Plus qui insultent Marion Cotiilard absente du plateau, Olivier Delcroix et sa suite, etc) ils ne prouvent qu’une seule chose : qu’ils n’ont pas encore trouvé, depuis six longues années, le moindre début d’argument rationnel à opposer aux dizaines de dissidents tels que Thierry Meyssan, David Ray Griffin, Robert Bowman, Andreas Von Bulow, et d’autres moins connus, qui ont méticuleusement et irrémédiablement mis en miettes la fable officielle. Car si ces guignols, qui ont le monopole absolu des médias, avaient le moindre début de quelque chose de concret à nous dire, ils l’auraient évidemment fait depuis longtemps ! Mais non, concernant les incohérences et autres pures et simples impossibilités de la fable officielle, rien qu’un silence assourdissant... Ils sont soudainement frappés de mutisme...Et aussi d’aveuglement et de surdité...vous savez, comme les trois petits singes...


    • 1984 18 juillet 2008 11:18

      Journaliste+Figaro...C’est pas trés compatible tout ça !


      • Zalka Zalka 18 juillet 2008 11:28

        Surtout quand le dit journaliste ne se couche à plat ventre devant votre Meyssie...


      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 18 juillet 2008 13:04

        Salut Zalka
        Excellente remarque


      • Echo Echo 18 juillet 2008 13:27

        Relisez donc la fin de l’article et vous saurez devant qui l’auteur se couche.
        Et si vous ne comprenez pas, je vous ferai un dessin.


      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 18 juillet 2008 13:43

        @ Echo

        Un dessin me permettrait-il de comprendre que l’auteur opère un constat, par ailleurs déjà validé par de nombreux intellectuels, et que ce constat est le suivant : le traumatisme généré par le 11/09, la crise économique mondiale, les conflits, les désastres naturels conduisent nombre de concitoyens à se réfugier dans l’élaboration de nouveaux mythes, allant jusqu’à remettre en question le fait qu’Armstrong a marché sur la Lune ?


      • Echo Echo 18 juillet 2008 13:53

        Sauf que c’est le contraire.

        On demonte les mythes, a commencer par celui de la version officielle du 9/11. Apres ca on peut facilement deboulonner tous les autres.

        C’est un mouvement d’emancipation.



      • Zalka Zalka 18 juillet 2008 14:30

        Versio officielle, mythe ? Arrêtez le crack mon vieux, tant qu’il vous reste des neurones à sauver.

        Bien sûr qu’il y a eu un paquet de mensonge dans l’administration Bush. Mais cela ne donne pas une aura de vérité aux débilités conspirationnistes.

        Des cons pensent qu’on ne peut pas détourner un avion avec un cutter. Pourtant si. Tu montes dans l’avion, tu zigouilles les pilotes et tu te contentes de redéfinir un cap de navigation et une altitude. Le pilote automatique fait le reste. Bein quoi ? Vous êtes attardés au point de penser qu’un jumbo jet moderne se pilote comme les coucous à hélice d’indiana jones ?

        Trop dur de passer entre les buildings ? Vous avez déjà vu l’aéroport d’hong kong ? C’est très facile. Et dans les cas du WTC, les tours dépassaient obligeamment le reste des batiments.

        Et les vidéo, où l’on voit clairement des avions s’encastrer dans les tours ? Un trucage ? Doit on supposer que des millions de new yorkais ont menti et font partie de la conspiration ?

        Mais j’oubliais que 400 ingénieurs de posent des questions. Dans la mesure où 4millions ne s’en posent pas j’ai tendance à penser à une incompétance majeure de la part des autres...


      • Echo Echo 18 juillet 2008 14:51

        Faites ce que vous voulez.

        Personne ne m’obligera a me prosterner devant l’icone du WTC ou du Pentagone.

        Personne ne m’obligera a me prosterner devant quiconque pretendrait connaitre la verite sur ces evenements.

        Je reste avec un tas de question sans reponse et une montagne de mensonges ehontes.

        Mais cela ne m’empeche pas de dormir meme si ce n’est que d’un oeil.

        Simplement, je vois mes pires ennemis dans celles et ceux qui tentent de me dissuader de chercher des reponses.

        Ah ! SVP, de quel droit vous permettez-vous une remarque sur un usage suppose de "crack" de ma part ?



      • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 18 juillet 2008 15:46

        @ Zalka

        Quand on prend comme emblème la gueule d’un grand héro de Tf1, Chuck Norris, qui comme tout le monde le sait est un grand intélléctuel, personnalisant la devise "cogner d’abord et si c’est encore vivant causer après" on ne vient pas faire la leçon sur AV.

        Quand à votre "interprétation" du 11/09 elle est à se taper le cul par terre de rire, c’est celle de votre idole G W Bush...


      • Stephane Guezenec Stephane Guezenec 18 juillet 2008 15:53

        Le mieux ce serait d’interdire l’expression des mecs qui ne votent pas à gauche, non ?
        Ah, les beaux démocrates made in Agoravox ...
        C’est sûr que journaliste + l’Humanité ou la Pravda, c’est quand même plus sérieux !


      • Zalka Zalka 18 juillet 2008 15:54

        Ce que j’aime avec les cons, c’est qu’ils se fient aux apparences, jugent sans connaître et classent sans comprendre.

        Vous réunissez les trois. Choisir un type au muscle aussi noueux qu’au cerveau lent comme avatar, c’est mettre en place un attrape con de première catégorie ! En tous cas, bravo pour votre ouverture d’esprit puisque vous classez comme bushistes toutes personnes ne partageant pas votre opinion.


      • Echo Echo 18 juillet 2008 16:07

        Vous semblez avoir le sens de l’insulte plus vif que celui de la lecture.
        C’est votre interpretation du 9/11 qui a ete qualifiee de bushiste, pas vous.


      • Zalka Zalka 18 juillet 2008 17:32

        Le sens de la lecture me manquerait ?

        Pourtant vous avez la prétention de m’analyser uniquement à partir de mon avatar. Celui ci étant un attrape con, je ne fais qu’une déduction !


      • Echo Echo 18 juillet 2008 17:39

        C’est qui votre avatar ?


      • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 18 juillet 2008 21:13

        @ l’auteur

        C’est bien la peine d’avoir été journaliste au figaro pour faire un bide pareil sur AV, 26 % de satisfaits, même Zalka fait mieux c’est tout dire avec moins de commentaires il est vrai..

        Mais la plupart des posts sont écrit pour dire qu’ils ont rarement vu un papier aussi nul.

        Dans son temps DW se satisfaisait aussi du nombre de posts même si la plupart se moquaient de lui et de sa chemise bleue. (Surtout de sa mégalomanie et de son égo hypertrophié, comme vous...Mais dans un autre genre).

        Peut-être vous êtes meilleur quand vous causez BD, pas sûr...


      • OmegaDG OmegaDG 19 juillet 2008 01:31

         Agiter un petit flacon a-t-il été suffisant pour convaincre le conseil de sécurité de l’urgence d’une attaque contre l’Irak ? Les journalistes y ont crus et probablement vos 4 millions d’ingénieurs..

        Au fait ? ce petit flacon, si terrifiant, assez pour justifier les centaines de milliers de morts qui suivirent, était trimballé dans la petite poche de Colin Powell et agité inoccemment devant les membres du conseil...

        Powell exprimera deux ans plus tard son "amertume" : interrogé sur ABC, il explique que cette présentation, en grande partie fausse, fait "tache" dans sa carrière.

        Évidemment il est soudainement diabolisé en complotiste.
         


      • dante haguel 20 juillet 2008 17:57

        Marrant ca....

        On dit : je remet en cause le 11/9, tout comme Marion Cottilard l’a fait, et on nous reponds de la sorte, comme quoi on est conspirationniste et que si on veut pas croire les video,s les millions de New Yorkais sont la pour temoyagner.... ok bon, certes, masi Hors sujet...

        les avions dans les tours, ca personne le conteste, comme marcher sur la lune, on peut etre le faire, ou pas, cela dit on est a la deuxieme station spatial...

        Bref pour le 11/9, c’est pas le rapport avion/tour qui pose polemique, c’est sur les mensonges qui l’entoure, comme rapidement on sait que c’est la faute d’un certain Ben Laden et donc on peut allez en Irak et Afghanistan, et passez un tas de loi liberticide... bref...

        suffit de revoir les faits de puis, et les declaration en rapport des faits, comme les A.D.M. de l’Irak et les mensonges de l’administration Bush aupres des medias(donc pour les citoyens), du senat & autres chambre du congres, bref des institutions politique... si vous avez suivi tout ca, ca paraissait etrange, avec le recul, c’est relativement net : il y avait bien intention de cacher la verite et meme de mentir pour imposer une vision non partager par la majorite, c’est ce qu’on appele un complot !

        Bilan, les avions, c’est peut etre les gars de Ben le montagneux qui ont fait ca, le probleme, c’est la reaction du gouvernement de la plus puissante nation, qui ne s’est pas comporter de maniere rationnel, transparente et juridique (respectant la notion de Droit), bref tout l’inverse, on voit maintennt clairement les mensonges, et sachant qu’ils ont mentis sur ces points, ben pourquoi pas sur d’autres, d’ou un mouvement de sceptique pres a remettre en cause les verites de nos chers dirigants !!!

        A notre echelles, si je passes ton temps a mentir, et que tu t’en apercoivent pas, le jours ou tu sauras que j’ai menti sur un points, tu remettras naturellement en doute toute parole que je dirais... ou ca ma ben la dans le principe c’est pareil...

        bref, le point de vu qui fait passer les gens qui se pose des questions pour des abruti qui ne croit pas que des avions se sont planter dans les tours, c’est nous prendre pour des gars stupide, de la meme maniere que l’administration bush a fait avec nous sur ces evenement grave... de Bush, j’en pense que c’est un sombre idiot qui devrait passer devant des tribunaux, et de toi un sombre idiot qi devrait reflechir par lui meme, comprendre le monde qui l’entour et progresser intellectuellement....


      • quen_tin 20 juillet 2008 21:57

        @dante hangel :
        Voilà un discours tout a fait raisonnable. Je dirais que selon moi l’hypothèse la plus probable est celle d’un "effet d’aubaine" : le gouvernement américain a profité des évènements pour mettre en place une politique de guerre et de repression. Il avait sans doute prévu de faire ça dès que l’occasion s’en présenterait, et peut être faisait même de la provocation dans ce but, qui sait.

        Seulement ce n’est pas du tout ce discours raisonnable que l’on entend la plupart du temps de la par de ceux qu’on appelle "conspirationnistes".

        Bien sûr il y a la bonne caution "on ne fait que douter de la version officielle, demander des preuves". Mais ça c’est du pipeau. Ce que j’entend, ce n’est pas des doutes, non, ce que j’entends c’est une orientation et un détournement systématique, obsessionnel de tous les éléments vers une théorie, qui est celle ci : le 11 septembre est une conspiration du pentagone.

        Le journalisme de chambre, c’est rigolo, mais c’est pas très credible. L’hypothèse du pentgone à l’origine du 11 septembre est rigolote aussi, mais voir des gens qui y croient à fond, franchement, ça fait peur.


      • pyralene 20 juillet 2008 23:56

        le "patriot act était déjà prêt"...il aura fallut faire vite pour rédiger un tel document si touffu..... !!!http://libertesinternets.wordpress.com/category/observatoire-de-lempire/patriot-act/


      • quen_tin 21 juillet 2008 11:22

        Vous en savez quoi ?
        Encore du journalisme de chambre...


      • aurelien aurelien 18 juillet 2008 11:24

        Il faut savoir : soit on fait du journalisme sérieux, d’enquête et d’investigation, soit on fait de la littérature ou de la fiction.

        Quant à un essai sur le complot en tant que fait de société, cela relève encore d’une autre écriture.

        A vouloir traiter et rapprocher des événements sans rapport les uns des autres, pas étonnant de faire un bide littéraire, qui peut être un succès commercial, tout dépend de l’objectif donné au départ.

        Traiter de manière aussi légère des événements dont certains ont une portée grave et tragique encore dans le monde à l’heure actuelle est un peu se moquer de monde.


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 18 juillet 2008 15:52

          Publi-reportage, bien sur... Mais alors, comme disait l’évêque à la danseuse, les complots, y a que ça de vrai voyons surtout si c’est bien écrit... Et j’espère qu’on évitera de faire de ce fil une centieme discussion sur le 911

          PJCA


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 18 juillet 2008 16:08

          Erreur sur le lien 911 de mon post précédent. Le voici ICI

          Et alors ? On peut plus se marrer ? Il est temps d’introduire dans le calendrier français une période qu’on appelerait la "pré-âoût", pendant laquelle on aurait déja formellement cessé de travailler, mais on serait encore tous là. On en profiterait pour faire des blagues. Voter des réformes. Voyons ce quon nous cache, comme répondait la danseuse à l’évêque.

          PJCA


        • Echo Echo 18 juillet 2008 11:30

          Article RIDICULE.

          Et vas-y que j’te melange tout pour faire ma soupe.

          Vraiment, on touche le fond.

          Moi, je peux encore faire la difference entre les ragots autour de la mort de Claude Francois et les questions legitimes posees par ceux qui s’interrogent sur le 9/11.

          L’auteur lui par contre...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès



Partenaires