• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 10 ans ça se fête

10 ans ça se fête

Le jour où les élites ont sauvé leur peuple de lui-même.

Il y a dix ans, le 4 février 2008, les parlementaires français réunis à Versailles, se sont prononcés par 560 voix pour (62,7 % des votants), 181 voix contre (20,2 % des votants), et 152 abstentions (soit 17,02 % des votants), en faveur de la modification de l’article XV de la Constitution de la Ve République permettant juridiquement à la France de ratifier le traité de Lisbonne le 8 février (1). Cette modification a pu être apportée grâce à l’article 89 alinéa 3 (4), qui permet aux députés et sénateurs, réunis en « congrès », de modifier la Constitution sans passer par la voie du référendum.

Rappelons que le Traité de Lisbonne est un copié-collé à 99% d’un autre texte, le « Traité établissant une Constitution Européenne », rejeté 3 ans auparavant par le peuple français, qui l’avait considéré à une large majorité ( 54,68 % des suffrages ) comme contraire aux intérêts du pays (référendum du 29 mai 2005) (2).

On aurait pu penser que les responsables français n’accepteraient pas de soumettre à nouveau un texte à l’approbation nationale, moins de 3 ans après un vote négatif sur un texte identique, qui plus est en utilisant une procédure permettant d’éviter le recours au scrutin populaire. C’était sans compter sur l’argument ultime utilisé par les européistes : les français avaient « mal » voté en 2005 et il fallait les empêcher de continuer à faire les mauvais choix en leur imposant les bons, et le leur « expliquer » avec le concours des médias dominants et avec « pédagogie » (3.1) , car les électeurs ne se rendent pas toujours compte des priorités que seuls les élus, l’élite de la Nation, sont capables d’appréhender dans leur globalité (3.2).

Démocratie vient de deux mots grecs, « demos » et « kratos » qui signifient respectivement « peuple » et « pouvoir », ce mot désigne donc un système politique où le peuple a le pouvoir et l’exerce, et où ses choix sont donc respectés. Dans notre « démocratie » représentative, les élus sont appelés les représentants du peuple et en aucun cas ne devraient préjuger que leur choix est sur un pied d’égalité ou pire de supériorité par rapport au choix des électeurs.. L’article 3 de notre Constitution définit d’ailleurs explicitement le concept de Souveraineté (4) : « La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum ». La souveraineté appartient donc au Peuple, et puisque le Peuple a déjà donné son avis, les élus ne sont nullement fondés à contredire cet avis. Ici, les élus donnent sans surprise, au vu du peu de contre-pouvoirs restants après 24 modifications successives de la Constitution d’origine (5), un bel exemple de manipulation des textes juridiques en vue de les détourner de leur esprit d’origine.

Ce 4 février, les élus ont pris une décision contraire à celle du peuple. Ils trahissent donc leur fonction première. Si les représentants des deux assemblées étaient en majorité vraiment démocrates, même les élus ayant voté « oui » en 2005 auraient dû voter « non » en 2008 pour montrer leur attachement à la souveraineté populaire et au résultat du vote. Ce jour là, ils auraient dû déjouer le piège tendu à notre démocratie. Ils ont fait le contraire, confirmant une nouvelle fois la fracture béante séparant les « élites » de la « populace », leur totale déconnexion de la réalité, et surtout leur illégitimité.

Dix ans, ça se fête ! Combien se souviendront de cette date qui devrait pourtant figurer dans les livres d’histoire du futur ? Combien de médias d’envergure nationale ou même locale auront une pensée pour ce jour funeste, date officielle de la trahison du Peuple par ses élites, votant la fin de la démocratie dans notre pays, en assujetissant notre Constitution à des traités qui définissent eux-mêmes que les Peuples n’ont aucun pouvoir et doivent respecter les lois iniques de l’Argent Roi ?

Nous ne verrons probablement pas de feu d’artifice à la Tour Eiffel pour célébrer ce tournant dans notre organisation politique, ni même une allusion dans les « grands » médias, qui auraient pourtant une occasion en or de remonter le moral des troupes avec une grande séance d’autosatisfaction eurolâtre. Non, les principaux médias resteront cois car cette date est celle de la trahison du Parlement (à l’exception de 181 qui ont voté contre (6) ).

Il n’y aura pas non plus de tentative d’un bilan public et objectif des conséquences de ce tournant dans notre Histoire, alors que le Peuple subit de plein fouet depuis dix ans l’augmentation du chômage et de la dette publique, la précarisation, la destruction du Code du Travail, la remise en cause du principe de solidarité et de la Sécurité Sociale, la destruction du modèle démocratique hérité de la Révolution, la mise en place d’un régime policier, la participation active à des guerres d’agression, la mise sur écoute des citoyens et le flicage sur internet, la vente des intérêts de la nation à des capitaux étrangers, et tant d’actes d’autodestruction imposés par les diktats découlant directement de notre appartenance à l’Union Européenne, à l’euro et à l’otan. Ce peuple, pourtant en première ligne mais qui avait refusé cette mort programmée de la nation, bien conscient, lui, que ces injonctions sont à l’exact opposé idéologique et moral de ce qui a pu faire la fierté des français, ces trois principes indissociables : Liberté Egalité Fraternité.

Les Français, se souvenant que Français veut dire libre, doivent donc faire renaître la Démocratie directement depuis le corps social, puisque la tête semble ne plus en vouloir. Ils doivent maintenant se rassembler et choisir la seule solution qui leur permettra de retrouver la possibilité de choisir leurs politiques économiques, monétaires, militaires, sociales, environnementales, éducatives, et cela en sortant de l’Union Européenne, de l’euro et de l’OTAN. 

 

Sources :

(1) : http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/la-constitution/les-revisions-constitutionnelles/loi-constitutionnelle-n-2008-103-du-4-fevrier-2008.5079.html

(2) : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000447940&categorieLien=id

(3.1) https://blog.francetvinfo.fr/bureau-bruxelles-france2/2009/05/20/idee-recue-n8-le-traite-de-lisbonne-est-une-copie-conforme-de-la-constitution.html

(3.2) : https://www.youtube.com/watch?v=9iXY7LDD2xs

(4) : http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/la-constitution/la-constitution-du-4-octobre-1958/texte-integral-de-la-constitution-du-4-octobre-1958-en-vigueur.5074.html ( sous réserve de modifications scélérates, et en quasi-catimini par le Congrès après cette date du 4 février 2018, pour toute consultation, l’originale est ici : https://www.senat.fr/evenement/revision/texte_originel.html

(5) : http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/la-constitution/les-revisions-constitutionnelles/les-revisions-constitutionnelles.5075.html

(6) : http://www.assemblee-nationale.fr/13/scrutins/jo9000.asp


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Ruut Ruut 6 février 12:24

    Il y as 10 ans la France est devenue Officiellement une Dictature parlementaire.


    • papijef papijef 6 février 12:34

      Merci pour le rappel !

      Dire que pas un de ces ******* n’a démissionné devant ce déni. Trop bonne la gamelle.
      Les opposants, les abstentionnistes, en démissionnant en bloc, auraient pu foutre un tel bordel que ça aurait changé bien des choses.

      Qu’est-ce qu’il avait voté Baluchon à l’époque ?

      Je trouve que payer 50 milliards, comme l’Angleterre, pour son indépendance, ce n’est pas trop cher payer ...


      • JP94 6 février 20:11

        @papijef

        A comparer avec les 2450 milliards de PIB environ, ça pèse peu enfin ça dépend à qui on les prend : à l’éducation ? au logement ? ... ou aux profiteurs ? 

        C’est du vol mais il n’est rien par rapport à celui qui s’opère en détournant une partie du PIB dans les paradis fiscaux, dans les rentes boursières ce que permet l’UE qui par contre contrôle tout ce qui est aux peuples.

        Réunir les peuples dans l’UE, pour mieux les diviser socialement.

      • JL JL 6 février 12:36

        ’’ la modification de l’article XV de la Constitution de la Ve République permettant juridiquement à la France de ratifier le traité de Lisbonne le 8 février’’ est donc un crime de lèse-souveraineté.


        • Diogène diogène 6 février 13:00
          Vous écrivez :

          « Les Français, se souvenant que Français veut dire libre »

          en fait, vous savez bien que le nom de la France (et des Français) vient de celui des Francs (belges et rhénans) sui ont étendu leur royaume à partir de l’Austrasie (souvent passée sous silence alors que ce pays disparu est le siège des Mérovingiens et Carolingiens), en commençant par le nord et l’est pour s’étendre jusqu’aux Pyrénées et aux Alpes, au grand dam des gens d’Oc.

          Or, le mot « franc » signifiait « courageux », « brave », les valeurs qu’il véhiculait étaient essentiellement guerrières. D’ailleurs, en parlant de leurs ancêtres belges, César les considérait ironiquement comme « les plus braves des peuples de la Gaule ».

          « Brave » ne veut pas dire « libre », mais honnête et bon avec simplicité, c’est—ire un peu naïf et plus enclin à obéir qu’à se rebeller.

          Les chats sont libres, les chiens sont braves. (les moutons sont cons).

          • L'enfoiré L’enfoiré 6 février 16:37

            "@diogène,

             En effet.
             On m’a récemment transmit cela en latin :« Horum omnium fortissimi sunt Belgae, propterea quod a cultu atque humanitate provinciae longissime absunt, minimeque ad eos mercatores saepe commeant atque ea quae ad effeminandos animos pertinent important, proximique sunt Germanis, qui trans Rhenum incolunt, quibuscum continenter bellum gerunt.« 


            Traduction : César dit que les belges sont les plus braves car éloignés de la province romaine et donc de la civilisation« .

            J’ai fait 6 ans de latin.
            Cela ne m’a jamais servi.
            Alors ensemble chantons : »Rosa, rosa, rosae..."


          • LeBriard77 7 février 00:37

            @diogène
            Oui, je restais sur l’épisode lié au paiement de la rançon de Jean le Bon, qui était bien brave, d’ailleurs, libéré des anglais par une rançon en Francs à Cheval, créés pour l’occasion en levant un impôt chez tous les français afin de libérer leur roi. Merci pour cette précision historique pertinente, mais il est vrai que ce concept de français=libre me plaît bien, et lorsque je cherche sur internet je vois que l’étymologie de ce nom est assez discutée (féroce, briser, détruire, lance, hardi, audacieux, libre) mais la plus répandue et la plus flatteuse pour nous autres français, c’est celle des hommes libres, non esclaves, qui s’assemblaient librement derrière un chef ( de guerre malheureusement ) élu, donc pour ma part je garderai cette version, aussi sujette à polémique qu’elle puisse être, car elle flatte mon sentiment national sans grosse entorse à la réalité historique.


          • jymb 6 février 13:22

            Merci pour cet article


            Effectivement depuis

            - Zéro démocratie directe 
            - Quoique l’on pense de NDDL ( personellement jugé comme inutile) les électeurs ont eu droit à un beau crachat dans la figure
            - 40 millions d’automobilistes subissent les délires de groupuscules autophobes radicaux qui imposent leur vues...et nous n’avons jamais été consultés, vulgaire piétaille que nous sommes, tous justes bon a courber l’échine et avaler leur propagande gluante 
            - Bien que les sondages donnaient une majorité favorable au mariage pour tous, là encore absence de consultation nationale directe...au prix d’une fracture en deux des français et de brutalité répressives dans la rue complètement inutiles. 

            Certains francais comme moi n’ont pas la mémoire courte, ils refusent d’ailleurs d’oublier et de passer à autre chose. Certains devront un jour rendre des comptes et assumer leur indignité nationale

            • L'enfoiré L’enfoiré 6 février 16:29

              Amusant de lire « Les Français, se souvenant que Français veut dire libre, »
              Je ne suis pas français, mais il y a aujourd’hui quelques mois je fêtais aussi un dixième anniversaire. smiley


              • bob14 bob14 7 février 05:49
                17,02 %... ?
                On croit rêver...

                • lionel 7 février 08:49

                  Le 5 janvier 2018, Agoravox publiait un article « La France, une entreprise inscrite au registre du commerce depuis 1947 ». Cela s’est fait sous la présidence du socialiste Vincent Auriol. Comme les US, nous ne sommes que des marchandises. Alors vous pensez bien que notre avis importe peu.
                  80% des richesses produites dans le monde en 2017 sont allées dans les poches de 1% de la population, vous savez, ceux qui ne paient pas d’impôts et qui utilisent les paradis fiscaux qu’ils ont eux-mêmes mis en place, ceux qui génèrent alternativement guerres puis crises économiques afin de piller les ressources et les économies des gens. Mais ce ne peut pas être un « complot » contre les peuples, voyons.
                  Toutes ces infos viennent librement et gratuitement de internet. Vous comprenez l’urgence de verrouiller internet et de légiférer pour nous imposer leur histoire par la force de leurs lois.
                  Bientôt, le citoyen lambda connecté à BFM TV n’aura plus que 4 mots de vocabulaire générique : Complotiste, Antisémite, Raciste et Homophobes. Et il dénoncera son frère ou son voisin.




                  • L'enfoiré L’enfoiré 7 février 11:12

                    @lionel

                    « La France, une entreprise inscrite au registre du commerce depuis 1947 »
                    Décidément, 1947 est une année de tous les dangers.
                    Une année pendant laquelle je suis né...
                     smiley


                  • lionel 7 février 11:53

                    @L’enfoiré
                    Fais gaffe alors, ce serait bête


                  • eddofr eddofr 7 février 14:18

                    Je ne sais pas pourquoi, j’ai le sentiment diffus que nos très chers (au sens coûteux) représentant démocratiquement élus nous préparent une surprise pour cet anniversaire ... Un petit bis repetita peut-être ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

LeBriard77


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès