• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 11/09/2001 : dix ans après, en finir avec la théorie complotiste (...)

11/09/2001 : dix ans après, en finir avec la théorie complotiste !

Le 11 septembre 2001, des attentats furent perpétrés par un groupe de 19 terroristes musulmans, la plupart originaires d’Arabie Saoudite ( 1 ). Les faits étant parfaitement connus, résumons les brièvement :

Quatre avions de lignes furent détournés. Deux d’entre eux furent projetés sur les tours jumelles du World Trade Center, provoquant un gigantesque incendie dans chacune de ces tours, et secondairement leur écroulement. Un autre s’abattit sur le Pentagone et en détruisit une partie. Les passagers du 4 ème avion furent mis au courant des autres attentats, se révoltèrent contre les pirates et tentèrent de reprendre le contrôle de cet avion. Il en résulta son crash en Pensylvanie, au sud-est de Pittsburgh. ( 2 ) Les faits et leurs chronologie , ainsi que les noms des 19 terroristes ayant commis ces attentats sont parfaitement connus et l’ensemble des événements a fait l’objet d’un rapport officiel. ( 3 ) Or, bizarrement, depuis le onze septembre 2001, une curieuse secte est apparue, dont le passe-temps principal consiste à soutenir contre toute évidence la thèse selon laquelle ces attentats n’ont pas été organisés par des fanatiques musulmans, mais par un hypothétique complot dans lequel aurait trempé ( les opinions varient à ce sujet ) le gouvernement américain, les néo-conservateurs, le gouvernement israélien, la CIA, le Mossad et autres services secrets.

Les adeptes de cette secte se qualifient eux-mêmes de " truthers " ou parfois de " Reopenistes " . Le grand promoteur de cette théorie, un certain Thierry Meyssan, a écrit, en 2002 quelques mois après les attentats un livre contestant les résultats de l’enquête. Selon lui, les attentats ne seraient pas l’œuvre de terroristes, mais un " inside job " du complexe militaro-industriel américain ourdi dans divers buts machiavéliques. Selon cette théorie, d’une part aucun avion ne s’est écrasé sur le Pentagone, d’autre part, en ce qui concerne les attentats du WTC, l’auteur, s’il ne nie pas que les tours aient été percutées par des avions, prétend démontrer que la vitesse d’effondrement des tours prouverait qu’elles ont été démolies par un réseau d’explosifs préalablement installés dans le WTC, dans le but, selon lui, d’ amplifier l’effet de terreur causé par le crash des avions. Si l’on en croit son opinion, elles n’auraient pas pu s’effondrer avec le seul impact des avions.

L’un de ses arguments est l’effondrement de la tour du WTC 7 qui n’a pas été touchée par des avions, mais s’est quand même effondrée. Cet effondrement du WTC était donc, selon Meyssan, causé par des explosifs installés préalablement dans l’immeuble.

Les idées de Thierry Meyssan ont eu une certaine popularité, qui varie toutefois selon les pays. Ainsi, selon un sondage de 2008 ( 6 ) si, dans les pays occidentaux, la version officielle ( attentats musulmans organisés par Al Qaïda ) est largement majoritaire, on ne sera pas surpris du fait que c’est l’opinion de Thierry Meyssan ( attentats américains et éventuellement » sionistes » ) qui prévaut dans les pays musulmans.

 

Examinons de façon critique ces théories qui s’affrontent sur le 11/9/2001 / Nous avons vu qu’elles étaient au nombre de deux :

1°) la théorie du complot ( théorie selon laquelle ces attentats sont sensés avoir été ourdis par des éléments néoconservateurs américains assistés par la CIA ou autres officines gouvernementales américaines ) ,

2°) la théorie d’attentats islamiques ( théorie à laquelle j’adhère personnellement ), théorie selon laquelle ces attentats sont des attentats islamiques, commis par des musulmans commandités par Al Qaïda, exécutés au nom de la religion mahométane, en raison, entre autres, des nombreux versets du coran appelant les musulmans à massacrer les « infidèles » et à se livrer au djihad » .

Il faut de toute façon choisir, il n’y a pas de théorie alternative . En effet, rien n’indique qu’il pourrait s’agir d’attentats bouddhistes, hindouistes, mormons, shintoïstes, vaudous, caodaïstes, raéliens, animistes , taoïstes , ni même communistes ou nord-coréens ! Il n’y a d’ailleurs personne pour soutenir l’une quelconque de ces hypothèses ! Donc, parmi les deux théories , il suffit de choisir la plus vraisemblable et nécessitant le moins de difficultés ! C’est ce que l’on appelle l’application du principe du rasoir d’Occam ( 7 ).

Pour ce qui est de la théorie du complot islamique , rien n’est plus facile à imaginer : on connait la propension qu’ont les fanatiques de cette religion à se faire exploser ou à massacrer n’importe qui pour un oui ou pour un non dans n’importe quel coin du monde au nom du coran. Endoctriner 19 jeunes fanatisés au point de leur donner une vocation de kamikazes, leur faire prendre quelques leçons de pilotage ne paraît pas d’une difficulté ou d’un coût insurmontable, entrer dans un avion avec un cutter à l’époque était sûrement très facile, et l’est encore sans doute maintenant, et l’ensemble de cette procédure paraît fort peu coûteux.

Par contre , la théorie d’un complot néoconservateur est beaucoup plus difficile à imaginer. En effet tout le monde a pu voir qu’il y a eu impact d’avions sur les tours, donc l’idée de tours détruites de façon redondante par des charges explosives pré-installées est contestable à la base, alors qu’il y avait déjà une cause évidente à cet effondrement ! En effet , pour faire une " destruction contrôlée " de tours de la taille du WTC, il aurait fallu installer des centaines de charges explosives, d’un tonnage déjà respectable, soigneusement réparties, et reliées entre elles par des kilomètres de câblerie électrique pour les synchroniser.

Tout ceci aurait nécessité la collaboration de dizaines de techniciens en explosifs spécialisés dans la destruction contrôlée des immeubles, travaillant pendant de nombreuses semaines. Croyez-vous que la présence de ces techniciens n’aurait pas été repérées par les milliers d’usagers du WTC , et que personne ne se serait inquiété de l’installation bizarre de boites au contenu douteux reliées entre elles par quantité de câbles, et placées sur des piliers et autres endroits stratégiques ? Comment imaginer qu’aucun de ces techniciens, pris de remords, n’aurait révélé l’affaire à la presse ?

Par ailleurs, à quoi bon détruire les tours par des explosifs alors que, de toute façon, l’effet psychologique de l’impact des avions aurait été presque aussi important en l’absence d’effondrement des tours. (C’est comme si l’on guillotinait quelqu’un après l’avoir pendu : une redondance inutile !) . Ou bien, d’un autre point de vue, si les hypothétiques comploteurs américains avaient été capables de truffer le WTC de bombes, hypothèse que soutiennent les " truthers " , à quoi bon y envoyer des avions ? Il suffisait d’actionner à distance les explosifs et, une fois les tours effondrées, de soutenir la thèse selon laquelle des terroristes déguisés en plombiers avaient installé subrepticement et ingénieusement des tonnes d’explosifs dans les immeubles et les avaient déclenchés par télécommande ! A vrai dire, le nombre de morts déclenché par une pareille procédure aurait été bien plus élevé que dans l’attentat tel qu’il s’est déroulé, parce que personne n’aurait eu le temps de sortir à temps des tours ….

Sachant qu’il y a eu impact d’avions sur les tours, il a bien entendu fallu quelqu’un qui pilote ces avions vers les tours. Certains ont allégué toutefois que des dispositifs de télécommande avaient été installés sur les avions pour en prendre le contrôle de l’extérieur. L’installation de tels dispositifs, à supposer qu’ils existent, aurait nécessité l’immobilisation d’avions de ligne pendant plusieurs jours. On voit mal pourquoi des compagnies aériennes auraient accepté d’immobiliser aussi longtemps leurs avions pour qu’ il y soit mis en œuvre des modifications illégales. Soit les kamikazes étaient les pilotes des avions, mais on imagine mal des pilotes américains, vivant une vie aisée, avoir envie de la sacrifier pour satisfaire aux exigences d’ un plan machiavélique ultra- conservateur. Soit les auteurs de ce plan machiavélique hypothétique ont convaincu des membres ultra-conservateur de l’armée américaine, de la CIA ou autre de liquider les pilotes en vol, et de sacrifier ensuite leur vie en projetant ces avions sur ces tours.

Mais là, on se trouve confronté à de formidables difficultés, car qui, de nos jours, à part des musulmans , accepterait de mourir pour ses idées ? Des chrétiens convaincus seraient probablement persuadés d’aller en enfer après de pareilles actions, des athées n’ont aucune envie de perdre leur vie qu’ils savent bien être unique, restent donc des musulmans, que l’on aurait eu bien du mal à convaincre d’entrer dans une combine machiavélique du complexe militaro-industriel.

Enfin , entre autres difficultés , il aurait fallu créer de toutes pièces les nombreuses conversations téléphoniques indiquant l’origine arabo-musulmane des pirates de l’air, conversations entretenues avec leur entourage par les futures victimes sur leur portable dans les minutes précédent leur passage de vie à trépas, conversations largement racontées par la presse. Il aurait donc fallu donc obliger ( comment ? ) les membres des familles de victimes à prétendre aux journalistes avoir reçu de tels messages.

Dernières difficultés , même à la CIA ou à la NSA , il y a quand-même des gens ayant une vague éthique, et qui auraient vendu la mèche de ce complot à la presse avant qu’il n’ait été réalisé ! Pour qu’un complot ait la moindre chance de rester secret, il ne doit être connu que d’un petit nombre de personnes. Et enfin, Georges W Bush est bien trop primaire pour avoir imaginé un plan aussi tortueux …

Donc, nous venons de démontrer, en utilisant simplement le principe du rasoir d’Occam, que la théorie complotiste ne tient pas la route, car un tel complot aurait été d’une complexité totalement invraisemblable, le rendant impossible à réaliser.

Essayons maintenant de pulvériser définitivement les arguments pseudo- scientifiques des conspirationnistes ( ou truthers ).

L’un des grands arguments de ces conspirationnistes est que la chaleur dégagée par les vingt tonnes ( ou 30 000 litres, selon certaines sources ) de kérosène contenu dans chaque chaque avion n’était pas suffisante pour faire fondre les poutres métalliques du WTC, et donc n’explique pas la chute de l’immeuble . Cet argument est facilement balayé. En effet aux vingt tonnes de kérosène s’ajoute le combustible présent dans les bureaux intéressés par l’impact. Prenons l’exemple de mon bureau qui fait environ 6m x 4m soit 24 mètres carrés. Il comprend un bureau en bois de 30 kg , un meuble de rangement en bois de 70 kg, rempli de dossiers, papiers, revues, et livres. Il y a au moins 200 kg de papiers dans l’ensemble de ces meubles , plus deux chaises en bois et un fauteuil en matière synthétique genre polymère quelconque soit trente kg pour s’asseoir. Donc , tout ceci fait 330 kg de bon combustible. Arrondissons à 300 kg .

Sachant qu’à chaque étage du WTC, il y avait au moins cent bureaux de la taille du mien (et peut-être plus), cela fait un minimum de trente tonnes de combustible par étage, auquel il faut rajouter les faux plafonds, moquettes, papiers peints, plastiques d’ordinateurs, gaines de fil électriques et autres gaines plastiques, on peut imaginer cent tonnes de combustibles par étage, que multiplient la vingtaine d’étages intéressés par l’incendie quand on observe les documents filmés , on aboutit à deux mille tonnes de combustibles divers, bien aérées par le gouffre laissé par l’impact de l’avion , et là on ne s’étonne plus du tout que l’acier se déforme, même s’il ne fond pas. l’acier commence à être malléable et à se déformer à une température bien inférieur aux 1300 degrés qui le font fondre (après tout, il fallait beaucoup moins de combustible que cela aux hommes de l’âge du fer pour fabriquer des outils en fer !). Or, dès l’instant que la déformation dépasse un seuil critique, l’équilibre des forces censés s’appliquer à ces structures métalliques est rompu, provoquant la rupture du métal.

Lors de l’impact , l’énergie cinétique d’un avion à plusieurs centaines de km/h , égale à 1/2 mv 2 , selon une formule bien connue (je vous laisse calculer l’énergie considérable que ça représente pour un avion de ligne), s’est transférée instantanément aux infrastructures de l’immeuble, selon la loi de conservation de l’énergie. On imagine bien le nombre de rivets et autres soudures instantanément affaiblis, voire détruits, par ce transfert d’énergie cinétique ! Par ailleurs , la dilatation des métaux par la chaleur du brasier a du largement dépasser les capacités de résistance d’autres soudures, rivets et autres fixations entre poutres. Dès lors que les dernières poutres soutenant les étages de la tour situés au dessus du point d’impact eurent cédé sous l’effet du déséquilibre des forces, ce sommet de tour se comporta comme un marteau géant de plusieurs milliers de tonnes descendant à la vitesse de la pesanteur sur ce qu’il y avait en dessous, avec une énorme énergie cinétique non prévue par les concepteurs de la tour. On comprend aisément que le reste se soit écroulé comme un château de cartes.

Par ailleurs, l’argument du point de fusion de l’acier ne tient pas debout pour une raison supplémentaire : combien de fois voit-on à la télévision ou dans les journaux des actualités concernant des incendies de hangars métalliques, dont, après extinction du feu, on peut voir que toutes les poutrelles sont tordues ou déglinguées ! Quasiment tous les mois ! Pourtant ce sont de bien plus petits incendies que ceux du WTC…

Quant à la prétendue absence d’avion crashé sur le Pentagone, édifice qui aurait, selon les conspirationnistes, été partiellement détruit par des explosifs ou un missile, il aurait fallu, soit que quelqu’un fasse venir un lance-missile de bonne taille non loin du Pentagone et le mette en position de tir en direction de celui-ci sans que qui que ce soit ne s’en aperçoive, soit que quelqu’un ait pu faire venir quelques centaines de kg d’explosifs dans un bâtiment ou l’on ne doit pas pouvoir rentrer facilement, même en étant de la CIA.

Il aurait fallu également que le gouvernement américain ou l’armée choisisse de sacrifier délibérément des dizaines d’officiers supérieurs, que les militaires choisis pour cette opération acceptent d’assassiner délibérément leurs collègues, tout cela ne tient évidemment pas debout ! Il aurait ensuite fallu convaincre une compagnie aérienne d’accepter de prétendre avoir perdu un avion, et de contraindre au silence les employés de ladite compagnie aérienne, trouver quelques dizaines de " fausses familles de fausses victimes " acceptant de raconter des bobards à des meutes de journalistes, trouver un moyen de les financer et d’empêcher les bavardages inéluctables de ces " fausses familles de fausses victimes " . Tout cela n’a évidemment aucune possibilité d’être réalisé dans le monde réel !

Les deux arguments utilisés par ceux qui nient l’impact d’un avion sur le Pentagone est que aucun débris d’avion n’étaient visible sur les photos, et que l’orifice d’entrée est plus étroit qu’un avion. Il se trouve que, dans l’histoire de l’accidentologie aérienne, on a un exemple tout à fait démonstratif de l’aspect d’un impact d’avion sur un immeuble. Il s’agit du fameux crash de Bijlmer, près d’Amsterdam, en 1992 : un avion devenu incontrôlable avait percuté un immeuble d’habitation, les photos générales du site d’impact ne montraient pratiquement aucun débris d’avion ( celui-ci avait été en grande partie pulvérisé par l’impact ). Dans ce crash, l’ouverture provoquée dans l’immeuble est également plus étroite qu’un avion ( normal, la zone d’attache de chaque ailes se déchire au moment de l’impact,et les ailes pénètrent l’édifice plaquées contre la carlingue, ce qui explique l’étroitesse relative de la zone d’impact) (8) (9) (10). Il est remarquable de constater la ressemblance étonnante des photos de ces deux crashs : même cause, mêmes effets ! (11) (12). Par ailleurs , il existe bel et bien des photos de débris d’avion à côté du Pentagone. (13)

Les partisans de la théorie conspirationniste ressortent comme argument le fait que la troisième tour à s’effondrer, celle du WTC 7, nettement plus petite que les deux autres , est tombée sans recevoir d’avions ce qui est pour eux la » preuve » d’une destruction contrôlée. C’est pourtant le plus fort argument anticonspirationniste !

Pourquoi des officines gouvernementales américaines prétendument organisatrices de ces attentats se seraient amusées à mettre des explosifs de démolition dans cette troisième petite tour alors qu’elle était totalement hors de portée d’un avion ( trop difficile à viser, trop basse, trop petite taille ) et qu’en plus elle n’avait aucune valeur symbolique ! Tant qu’à choisir une troisième tour, il eut été plus symbolique de s’attaquer à l’Empire State Building, par exemple.

Il serait fort étonnant que l’avion qui s’est écrasé en Pennsylvanie ait été destiné à la destruction de cette petite tour WTC 7. Cet objectif n’avait en effet strictement aucune valeur symbolique. Vraisemblablement, ce dernier avion était plutôt prévu pour percuter le Capitole ou la Maison Blanche.

En plus, à supposer même qu’il eut été prévu la destruction de cette tour dans cette supposée conspiration américaine, un avion seul aurait suffit pour la détruire complètement, point n’était besoin de rajouter d’hypothétiques explosifs pour achever de l’abattre, totalement superfétatoires vu sa petite taille ! En outre, les hypothétiques comploteurs, ne voyant pas arriver le quatrième avion, n’auraient eu aucun intérêt à déclencher à distance ces hypothétiques explosifs censés aggraver les dégâts qui auraient du être causés par l’arrivé de ce quatrième avion sur cette petite tour, à partir du moment où celui- ci ne s’est pas présenté comme " prévu " !

Dernier point : que peut on dire des adeptes des thèses conspirationnistes ? J’en vois plusieurs sortes :

1°) Des gens d’une certaine gauche, post soixante-huitarde, déçue par le prolétariat qui ne vote plus pour elle, et qui s’est cherché chez les musulmans un prolétariat de substitution. Cette gauche est adepte d’un antiracisme tellement dénaturé que, pour nombreux de ces idéologues, prétendre que ces attentats étaient le fait de terroristes musulmans est déjà du racisme ! ( C’est le genre de « gauche » qui a protesté contre les lois sur les signes religieux à l’école et sur le voile intégral, qui subventionne l’édification de mosquées au mépris de la loi de 1905, qui présente une candidate voilée aux élections, ou qui traite Charlie-Hebdo de » raciste » pour avoir publié les caricatures de Mahomet…). Dans cette mouvance , il y a aussi des antiaméricains extrémistes de principe, qui trouvent dans la thèse complotiste un argument supplémentaire contre leur cible favorite ( comme s’il était besoin de ce genre d’arguments foireux pour critiquer les USA ! ). A cette « gauche » on peut rajouter la mouvance la mouvance islamo-gauchiste bien connue.

2°) Des gens d’une certaine droite extrême, antisémites par tradition ou par conviction, et qui soutiennent le monde musulman selon le principe " les ennemis de mes ennemis sont mes amis " ! On peut d’ailleurs noter avec intérêt que Jean Marie Le Pen a exprimé des " doutes " sur ce qui s’est passé le 11 septembre ( 14 ) il est piquant d’observer des convergences de vue entre lui et la gauche complotiste !

3°) Et enfin des musulmans qui sont sincèrement horrifiés par ces attentats, mais qui, par déni, refusent d’admettre que leur religion puisse être à l’origine d’actes aussi monstrueux, et qui donc, pour éviter de remettre en question ce sur quoi ils fondent leur existence, vont les attribuer à leurs bêtes noires traditionnelles, les américains et les israéliens.

C’est cette attitude de déni qui explique le haut degré d’adhésion à cette théorie complotiste dans les pays musulmans (6 ). Ce déni reste toutefois relatif, si l’on en juge par les manifestations de joie qui furent enregistrées en Palestine après les attentats du 11 septembre, et par les inscriptions » vive Ben Laden » qui fleurirent à cette époque sur les murs des banlieues » sensibles » , toutes manifestations qui paraissent peu cohérentes avec la croyance en un complot américain ! Une sorte de » double pensée « , en somme …

 

Docdory

 

( 1 ) http://fr.wikipedia.org/wiki/Attentats_du_11_septembre_2001

(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Chronologie_des_attentats_du_11_septembre_2001

(3) http://www.onze-septembre.com/lexique_46.php

(4) http://fr.wikipedia.org/wiki/Thierry_Meyssan

(5) http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Effroyable_Imposture

(6) http://www.worldpublicopinion.org/pipa/pdf/sep08/WPO_911_Sep08_pr.pdf

(7) http://fr.wikipedia.org/wiki/Rasoir_d&rsquo ;Ockham

(8) http://lawrenceofcyberia.blogs.com/news/2006/10/specialty_chemi.html

(9) http://www.dutchaviationpage.nl/other/oldies/elal_b747-200.htm

(10) http://crashrecovery.org/911/route.html

(11) http://www.onze-septembre.com/photo_3.php

(12) http://membres.multimania.fr/wotraceafg/11_9.htm   

(dernière photo )

(13) http://library.kiwix.org:4212/A/Vol%2077%20American%20Airlines.html

(14) http://www.lepost.fr/article/2009/09/29/1717097_jean-marie-le-pen-et-le-11-septembre-2001-on-se-moque-de-nous.html

A lire également deux excellents dossiers ce mois ci :

- Celui consacré par » Science & Vie » de septembre 2011 réfutant avec force détails scientifiques chaque argument des complotistes,

- Celui consacré par » Sciences & Avenir » à l’explication scientifique détaillée du processus qui a fait que les tours ont fini par s’effondrer après l’impact.


Moyenne des avis sur cet article :  1.72/5   (233 votes)




Réagissez à l'article

436 réactions à cet article    


  • remopix remopix 12 septembre 2011 10:11

    Croyez-vous qu’en martelant les arguments ceux-ci seront mieux acceptés par les adeptes de la théorie du complot ? Il s’agit avant tout d’un problème de crédibilité des gouvernants. Ils ont tellement menti que quoiqu’ils disent maintenant leur parole sera mise en doute. Il faut apporter des preuves, notamment sur l’avion qui s’est écrasé sur le pentagone (il semblerait que la CIA possède des preuves qu’elle ne veut pas divulguer).

     La seule façon de convaincre est d’apporter des preuves irréfutables car la confiance n’existe plus entre les peuples et leurs dirigeants.

    • Aldous Aldous 12 septembre 2011 10:15

      Manifestement il s’agit d’une campagne de contrefeu sur les médias non contrôlés par l’argent...

      Inutile de demander aux exécutants ce qu’ils croient. Ils obéissent juste. C’est tout.


    • docdory docdory 12 septembre 2011 10:41

      @ Remopix

      Il n’y a nullement besoin de nouvelles preuves concernant l’avion sur le Pentagone. 
      Toutes les preuves sont là :
      De nombreux témoins l’ont vu tomber, de nombreux débris d’avion y ont été retrouvés et sont visibles sur les photos et vidéos d’actualité, les familles des passagers et de l’équipage sont là pour attester de la disparition brutale de leurs proches.
      Les tests ADN faits sur les restes des victimes ont permis d’identifier la plupart d’entre elles .
      Les restes de victimes ont été autopsié.
      De quelles autres preuves avez vous besoin ?
      En réalité, quel que soit le nombre de preuves qu’on puisse vous opposer, vous partirez du principe qu’on les a truquées , et vous n’y accorderez aucune valeur.

    • docdory docdory 12 septembre 2011 11:34

      @ Aldous

      Tant qu’à faire de la paranoïa, vous pourriez aussi prétendre que je suis financé par la CIA !

    • Aldous Aldous 12 septembre 2011 13:03

      @docdory

      Pourquoi ? Vous voulez une augmentation ?


    • docdory docdory 12 septembre 2011 13:10

      @ Yohan

      Je suis un partisan inconditionnel de la liberté d’expression, et donc je ne replie aucun commentaire depuis que j’écris sur Agoravox . Ce serait utiliser les méthodes de certains intervenants liberticides qui replient systématiquement les commentaires qui leur déplaisent.
      Je ne cite personne, il y a ici-présent un censeur patenté qui se reconnaîtra sûrement !

    • Rounga Roungalashinga 12 septembre 2011 13:14

      Je ne vois pas le rapport entre la liberté d’expression et le fait de replier ou non les commentaires. Les commentaires repliés restent lisibles, ils ne sont pas censurés.


    • majestic 5412 majestic 5412 12 septembre 2011 15:51

      Je pense que vous n’avez pas eu le temps matériel d’étudier le dossier, du fait de vos activités pour se faire une opinion il faut prendre le temps, Electro-mécanicien de formation j’ai été obligé d’étudier un cours qui s’appelait ’resistance de matériaux’ et je peux vous assurer que construites comme cella n’importe quel building ne risque pas de s’effondrer sur lui-même et de plus a la verticale a cause d’un incendie, je vous rappèle aussi qu’une enquête pour homicide n’as jamais été entreprise........... de plus les survivants pompiers secouristes etc.............. ayant actuellement des problèmes de santé sont laissés a leur triste sort puisque leur assurance santé ne couvre plus les dommages collatéraux............. cella vous semble normal a vous en tant que spécialiste de la santé........ 


    • Aldous Aldous 12 septembre 2011 16:08

      Beau florilège de contre-feu ce matin à France Inter contre ceux qui osent remettre en question la VO : Patrick Cohen, présentateur de la matinale, se paye le « plus ardent conspirationiste français » : Bigard.

      Et il ne s’agit pas d’argumenter mais d’aligner les contre-vérités en les agrémentant d’insultes.

      Patrick Cohen : « Pour Bigard,rapelons-le,et il le rappelle souvent,il n’y a pas eu d’avion, Ben Laden n’y est pour rien, c’est un complot américain, les tours etait t bourrées d’explosif, etc. »

      C’est absolument faux. Il suffit de visionner les vidéos de Bigard pour se rendre compte qu’à aucun moment il ne propose la moindre thèse.

      Il se contente juste de parler de ce qui n’est pas crédible dans la VO, comme la découverte miraculeuse des passeports des preneurs d’otage.

      Patrick Cohen : « Les 11 vidéos que Bigard a posté il y a seulement 2 ans sont toujours visibles sur son site, 11 sketches dont l’ineptie le disputent à la bêtise la plus crasse. »

      Bon... c’est clair il casse. Il va sans doute nous donner un exemple pertinent ? écoutons la suite...

      Patrick Cohen : « Dans cet extrait, Bigard invoque, avec élégance , le gestionnaire des tours »

      Haaa, se dit l’auditeur chouette : ça va être, crade, bête et inepte ! Que du bonheur !

      Bigard : « M Silverstein, il est extraordinaire... Il signe donc le bail pour les 3 tours en question...
      Silverstein, retenez ce nom...
      Deux traites plus tard, tu vois, hein, si c’est pas avoir la moule ça, hein, les tours tombent et il touche 3 milliards et demi, de dollars. »

      Conclusion de Patrick Cohen :

      « Il n’y a pas que de la bêtise dans cet extrait mais je vous laisse juge. »

      Ben... quoi ? c’est tout ?
      Remboursez !

      Donc attention désormais si vous parlez de Larry Silverstein et du pognon qu’il a touché des assurances pour ses deux tours c’est crade et même un peu plus...

      Antisémite peut étre ?

      Allez Patrick.. ose le dire ! C’est ca le nouvel axe de dénigrement ?

      Complotiste = débile ne marchant pas, on passe à complotiste = antisémite ?

      Visiblement ils sont aux abois pour sortir la grosse artillerie.
       



    • JP 12 septembre 2011 16:56

      Si la méthode Coué est censée fonctionner avec celui qui la pratique, elle n’a pas les mêmes effets pour l’entourage.
      Article nul. c’est assez rare sur ce site pour le signaler.


    • Vipère Vipère 12 septembre 2011 18:26

      Remopix encore des preuves ? soit !

      La justice Américaine a rendu son verdict, considérant que les attaques du Word Trade Center est un double attaque TERRORISTE dont chacune nécessite une indeminisation.

      En conséquence, les assureurs ont versé au propriétaires, Larry Sylverstein et ses associés un dédommagement de 4,6 milliards de dollars.

      Lary Silvertein a par ailleurs obtenu d’American Airlines, d’United Airlines, les deux compagnies des vols ayant percutés les tours, 1,2 milliards de dollars !


      Cela ce saurait, si des compagnies d’assurances déboursaient autant d’argent complaisemment, sans preuves et sans matérialité des faits.






    • beneolentia beneolentia 12 septembre 2011 20:37

      Peu avant le 11 Septembre, de très nombreux délits d’initiés sont avérés : Entre le 6 et le 7 septembre, 4 744 options de vente « put options » portant sur les actions d’United Airlines sont achetées, contre seulement 396 acquises à l’achat. Le 10 septembre, veille des attentats, ce sont 4 516 « put options » d’American Airlines qui sont acquises, contre 748 à l’achat. 

      «  Ces niveaux sont 25 fois supérieurs à la moyenne des transactions opérées habituellement sur ces deux compa­gnies ; de plus, aucune information ou fusion nouvelle ne justifiait de telles acquisitions », a déclaré le vice-président d’un des établissements les plus réputés du monde financier à Éric Laurent, qui le cite à la page 47 de son livre paru fin 2004, La face cachée du 11 Septembre (Pocket).  

      Quelques lignes plus haut, ce même interlocuteur déclare :  

      « les autorités américaines (…) couvrent ou dissimulent le plus spectaculaire délit dinitié jamais survenu. Vous ne trou­verez personne dans la communauté financière pour croire en la fable officielle. »   

      Par ailleurs, on constate avant le 11/9 :  

      — des niveaux élevés d’options de vente sur les actions de sociétés de réassurance susceptibles de payer des mil­liards pour couvrir les pertes dues aux attentats : Munich Re et le Groupe AXA  

      — des niveaux élevés d’options de vente sur les actions de compagnies financières touchées par les attentats : Merrill Lynch & Co., Morgan Stanley, Bank of America  

      — des niveaux énormes d’options d’achat sur un fabricant d’armes dont l’action a monté en flèche : Raytheon   

      John Kinnucan, un cadre de Broadband Research, dit :  

      «  J’ai vu un nombre d’achat/vente plus élevé que je n’ai jamais vu depuis 10 ans que je suis les marchés, particu­lièrement sur les marchés d’options. » (Associated Press18-9-2001 ; San Francisco Chronicle 19-9-2001)  

      Dylan Ratigan de Bloomberg Business News, parlant des mouvements sur Morgan Stanley et d’autres compagnies, a dit :  

      « Ce serait une des coïncidences les plus extraordinaires dans l’histoire de l’humanité si c’était une coïncidence. » (ABCNews 9/20/2001)  

      Pour la première fois en 33 ans, le World Trade Center change de propriétaire en avril 2001 : Larry Silverstein, homme d’affaires averti, achète pour 3,2 milliards de $ un bail de 99 ans pour la gestion du complexe.  

      Pourtant, les Tours commencent à dater, nécessitent des travaux importants, à commencer par de coûteux travaux de désamiantage, et elles n’ont jamais été réellement rentables.  

      M. Silverstein, qui a pris soin d’assurer le complexe –en incluant une clause qui couvre spécifiquement les atten­tats terroristes– pour 3,5 milliards de $, 6 semaines seulement avant le 11 Septembre, demandera ensuite que ses indemnités soient doublées, car le WTC a été la cible de DEUX attentats !  

      Finalement, le tribunal du district de Manhattan lui accordera un dédommagement de 4,6 milliards de $.


      http://reopen911.wordpress.com/2008/02/11/11-septembre-2001-le-plus-spectaculaire-delit-d%E2%80%99initie-jamais-survenu/




    • le poulpe entartré 12 septembre 2011 21:30

      Moins 35 dans les ratiches ; T’as pas les boules le maboule ?
      Il est bien brave le toutou de service. Au lieu de débiter les conneries de sciences et vie, commence par ranger ta chambre cocory.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 12 septembre 2011 23:50

      Cher Docdory


       Il y a aujourd’hui sur avox deux articles dont le vôtre traitant de ce sujet qio auromt suscité ensemble plus de 1 000 commentaires. Je serais surpris qu’à la lecture des articles et de ces 1 000 commentaires UNE SEULE PERSONNE ait changé d’avis. Les opinions sont faites.

      Je me permet de mettre en ligne ici un lien vers une parodie que j’avais écrite à l’époque ; ce sera la 14e fois et ce sera sans doute la derniere. Exception pour la version mise a jour que le preparerai pour le 20e anniversaire. j’ai recu a des date des milliers de lecteurs sur ce texte. Je me demande parfois pourquoi j’écris des textes plus sérieux...


      PJCA

    • Anonymous Republic Punisher Robert de Nowhere 13 septembre 2011 02:02

      Jamais entendu parlé de ça ni vu des photos ou des films de cet avion de ces restes humains... le dire c’est bien donner ces sources c’est mieux ! où peut-on avoir accès àces documents /infos ?


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 13 septembre 2011 15:50

      « Jamais entendu parlé de ça ni vu des photos ou des films de cet avion de ces restes humains... le dire c’est bien donner ces sources c’est mieux ! où peut-on avoir accès àces documents /infos ? »


      Faites gaffe, c’est du vrai...


      A ne pas mettre sous toutes les prunelles
      (parti vomir un peu)

    • le poulpe entartré 17 septembre 2011 19:23

      Effectivement, j’ai entendu ce patrick cohen dans l’autoradio en allant au boulot.

      C’était courus d’avance avec le laquais Philippe Val à un poste de direction à France intox.

      Il est encore pire que Demorand pour situer le niveau du sbire, dans la hiérarchie des cireurs de pompes. Ce type est au journalisme ce que le docteur Joseph Goebbels était à l’humanitaire. Un édito ? Non, les jappements du brave toutou qui fait ça parce que : « il-faut-bien-que-je-gagne-ma-croute-même-si-ce-que-je-fais-c’est-d’la-merde. »

      Alors quelles sanctions pour ce pitre ? Soyez créatifs, imaginatifs.


    • Aldous Aldous 12 septembre 2011 10:12
      11/09/2001 : dix ans après, en finir avec les normes de construction métallique !Il y a 10 ans la tour 7 du WTC s’effondrait d’un coup a cause d’une série d’incendies mineurs, mettant en pièces les connaissances scientifiques en matière de construction en charpente métallique.

      10 ans après il faut dénoncer le scandale : les leçons de cet effondrement n’on pas été tirées et les normes de sécurité et de tenue au feu des batiments en charpente métallique continuent d’être les mêmes qu’avant le 11 septembre 2001.

      Il faut dénoncer ce laxisme criminel qui a permis d’ériger en toute tranquillité et de par le monde des milliers de tours selon des normes manifestement obsolètes !

      Ou alors...


      • Yohan Yohan 12 septembre 2011 12:59

        Le seule leçon à méditer, c’est qu’il faut arrêter de construire des tours dans lesquelles il n’est quasiement pas possible d’intervenir en cas de gros problème. Je suis allé plusieurs fois en réunion dans les étages éleves de la tour Montparnasse. Par fort vent, on sent la tour bouger.
        Pour ma part, je refuserais tout boulot dans une tour « infernale ».
        Delanoe veut nous en contruire de nouvelles. Preuve que ce type est un dangereux bobo


      • Aldous Aldous 12 septembre 2011 13:07

        @ Yohan

        Vous avez raison, c’est ce que les autorités US auraient dût faire :

        Réviser les règlements de la construction en ossature métallique en fonction des « découvertes scientifiques » du 9/11 notamment l’écroulement du bâtiment 7 .

        Mais cela n’a pas été le cas.

        Pourquoi ?

        Soi les autorités du BTP aux USA sont permissives soit ces « decouvertes scientifiques » s’expliquent autrement.


      • François François 12 septembre 2011 10:18

        La réfutation du sondage bidon de ReOpen911

        11-Septembre : non, 58% des Français ne croient pas à la théorie du complot

        http://leplus.nouvelobs.com/contribution/191255 ;11-septembre-non-58-des-francais-ne-croient-pas-a-la-theorie-du-complot.html


        • BHL=MST 12 septembre 2011 10:31

          ****SPAM ALERT******SPAM ALERT******SPAM ALERT******


        • pierrarnard 12 septembre 2011 10:35

          Qulqu’un se souvient t’il de la réaction en direct d’Ulysse Gosset alors envoyé spécial de TF1 a Washington qui a dit vers 18h heure française, en direct sur France info que j’écoutais dans ma voiture alors qu’il se trouvait devant le pentagone ???

          « non, ce n’est pas un avion , ici on pense plutot a un camion piégé, il n’y a pas de traces d’avion,et les dégats sont trop peu importants pour qu’il s’agisse d’un avion, il n’y a pas de débris de toute façon, ici on pense a un camion piégé..... »

          Ca doit pouvoir se retrouver, sur l’INA ça, non ???


        • Ariane Walter Ariane Walter 12 septembre 2011 10:46

          J’adore quand je lis ça, BHL-MST !!!!!


        • docdory docdory 12 septembre 2011 11:40

          @ François

          Excellent, cet article du « Nouvel Observateur » !

        • docdory docdory 12 septembre 2011 11:41

          @ BHL= MST

           ?????????????????????????????????????????????????????

        • docdory docdory 12 septembre 2011 11:43

          @ Ariane Walter

          Vous adorez lire le commentaire sans signification de BHL=MST ? 
          D’une certaine façon, ça ne m’étonne pas !

        • GillesR 12 septembre 2011 12:22

          Faites gaffe Doctory, je suis pas loin de parier qu’elle va demander l’autorisation de vous replier sous votre propre article.


        • Ariane Walter Ariane Walter 12 septembre 2011 13:51

          Gilles,

          Ahahahahahah !! très drôle !


        • Ariane Walter Ariane Walter 12 septembre 2011 13:52

          Doc,

          ils ont un sens pour les gens éveillés !!


        • GillesR 12 septembre 2011 14:07

          « le grand problème du jour. 
          Docdory est en seconde position derrière l’éjaculateur précoce !
          Va-t-il réussir à la doubler ?

          c’est la seule question intéressante que l’on peut poser au sujet de cet article ! »



          Arianeuneu, voilà un commentaire qui ne vous grandi pas. Pourquoi je ne suis pas étonné ?


        • le poulpe entartré 12 septembre 2011 21:32

          Camembert le doryphore, camembert définitivement le nuisible.


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 13 septembre 2011 15:58

          « Vous adorez lire le commentaire sans signification de BHL=MST ? 

          D’une certaine façon, ça ne m’étonne pas ! »

          Chronique de l’antisémitisme ordinaire, que l’on retrouve de plus en plus chez les réopenistes.

          Déjà que Meyssan donne des interviews à Rivarol, Chauprade parle sur Courtoisie...

        • nemosophie 14 septembre 2011 14:36

          @ L’auteur :

          Vous adorez un article qui comporte pas moins qu’une douzaine de techniques de persuasions manipulatoires ??? Et vous êtes toubib ???

          Je comprends alors qu’un docteur en « tenségrité » http://fr.wikipedia.org/wiki/Tens%C3%A9grit%C3%A9_%28architecture%29 prennent pour argent comptant les conneries de la VO.

          Vous avez subi des expériences de lavage de cerveau ??? (C’est pour rire, ne vous vexez pas, j’aime beaucoup la plaisanterie et je suis un peu espiègle !)

          @ François :

          « Réfutation du sondage bidon » (peu importe qui l’a commandé) d’après un article du Nouvel Observateur, propriété d’un certain Claude PERDRIEL, celui-là même qui participait à une petite réunion de « famille » organisée par Alain MINC le lundi 27 juin au musée Albert KHAN à BOULOGNE-BILLANCOURT ??? (Voir à 1’25")
          http://www.dailymotion.com/video/xjmr7z_une-fete-entre-amis-de-l-oligarchie-sarkoziste_news?start=39#from=embediframe

          Par ailleurs cette réfutation, bien qu’intelligemment argumentée, recèle des mêmes techniques manipulatoires qu’elle prétend dénoncer : c’est typique chez tous les manipulateurs qui se croient toujours plus intelligents que tout le monde jusqu’à ce qu’ils soient mis à jour.

          Succinctement et en quelques exemples pour ne pas tout décortiquer :

          Extrait 1 :

          "Complot ?
           
          Mais en matière de manipulation par les sondages, l’instrument le plus efficace consiste à inclure des questions inutiles et peu informatives ayant pour seul but de faire dire quelque chose au sondé. C’est que le sondé veut être cohérent. Aussi, si on réussit à lui faire exprimer une opinion, toutes les questions suivantes seront influencées par cette prise de position initiale."

          Dans l’article du Nouvel Obs, tout ce qui précède le passage ci-dessus n’est que purement spéculatif. Les affirmations qu’il contient ne peuvent être ni confirmées ni infirmées et n’a pas d’autre but que de « conditionner » le lecteur à une remise en question. Cela consiste à semer le doute afin de préparer le terrain aux arguments qui vont suivre : c’est une forme très insidieuse « d’ancrage » telle que décrite dans le premier article cité en lien. A noter que ce procédé est terriblement déstabilisant et prodigieusement rusé car il consiste à accuser autrui des pires maux dont on se rend coupable.

          En révélant la technique, il est « impensable » que le locuteur puisse en faire usage puisque cela reviendrait à se dénoncer soi-même (implicitement : « il n’est pas maso tout de même !!! »). Mais c’est justement parce que c’est « impensable » que la technique est « géniale » et parfaitement réalisée dans ce cas précis.

          Après avoir semer le doute, le terrain est alors propice pour un matraquage en règle. Les questions sont passées les unes après les autres non sans quelques amalgames et des contradictions subtiles.

          Ainsi la phrase (mais ce n’est pas le seul exemple, le titre à lui seul mériterait des précisions et un commentaire) : "La première question du sondage de 9/11 est totalement inutile du point de vue informatif (nous savons tous que les médias parlent encore du 11-Septembre, et nous pouvons donc répondre oui)« , vient contredire l’allégation du début de texte qui explique que :  »La formulation des questions est d’abord essentielle. Une question mal posée, et le sondage ne vaut plus rien… Pour que les résultats puissent être interprétés, les questions doivent d’abord être claires, afin que les sondés aient tous, à peu près, la même interprétation de celle-ci". La première question d’un sondage doit être la plus neutre possible (dans le sens de « banale ») mais doit indiquer au sondé le sujet du questionnaire qui va lui être soumis (surtout dans le cadre d’un sondage par téléphone comme ce fut le cas). Il faut être de bien mauvaise foi pour prétendre ou suggérer que la première question des étudiants d’HEC n’a pas tenté de répondre à cette entrée en matière.

          La suite n’est qu’une litanie pseudo-démonstrative qui ne sert qu’à appuyer les présupposés du départ, à savoir que ce sondage est "nul est à chier", mais, faut-il le souligner, en prenant soigneusement soin de ne pas citer l’organisme dont il émane : HEC PARIS Junior Conseil (seul le vocable Junior Conseil est cité dans ce pamphlet). Car bien évidement, il ne faudrait pas évoquer un argument d’autorité (se référer à HEC, ce n’est pas rien tout de même et cela pourrait remettre en cause la crédibilité de l’article) qui viendrait mettre le doute sur l’argumentation proposé (il faut à tout prix empêcher le lecteur de réfléchir).

          Cependant, l’auteur de l’article se fourvoie et traduit ses intentions malveillantes en positionnant son commentaire sur la question 4 ( « Combien de tours se sont effondrées à New-York le 11 septembre 2001 ? » [question ouverte]) tout à la fin de son billet. En étant, de plus, terriblement imprécis sur ce détail là au contraire des autres questions abordées (la question n’était pas « ouverte » mais proposait quatre choix : 3 tours/sans opinion/autres réponses/2 tours), il nous indique une « gène » qu’il n’arrive pas et n’est pas arrivé à surmonter.

          Extrait 2 :

          "Interprétation

          Enfin, bien entendu, l’interprétation des résultats d’un sondage est toujours une affaire délicate – même quand le sondage est bien fait. La quatrième question (combien de tours ont chu) semble un peu déplacée dans ce sondage, mais on comprend son but en lisant l’interprétation des résultats qu’en fait le site Reopen911 : constatant que ceux qui savent qu’il y a eu trois effondrements sont, plus que les autres, sensibles aux thèses conspirationnistes, ils suggèrent que c’est par l’étude de l’histoire du 11-Septembre qu’on arrive à douter de la « version officielle »… c’est oublier un peu vite l’hypothèse inverse, tout à fait réaliste également : c’est en flirtant avec le conspirationnisme que beaucoup apprennent peut-être l’existence de la troisième tour…"

          C’est ce qui s’appelle une belle « pirouette ». Non content d’inverser les rôles (c’est une inversion de la charge de la preuve, technique très utilisée dans les palais de justice lorsque un avocat n’a aucun élément à apporter venant contredire un fait gênant), l’auteur de l’article cache un fait essentiel à la compréhension de la problématique : selon les réponses à cette question, 86 % des français ignorent que trois tours ont été abattues le 11 septembre 2001 et 72 % pensent même qu’il n’y en a eu que deux.

          Or, si ce simple fait était connu, il y aurait fort à parier que bon nombre de ces « ignorants » regarderait d’un tout autre œil la façon dont les évènements se sont déroulés ce jour là.

          Cet extrait se termine par une accusation terriblement perverse. Toujours en faisant usage du : « Je t’accuse de mes propres méfaits ! » (inversion = perversion) et de l’amalgame (troisième tour = conspirationnisme), la phrase : "... c’est en flirtant avec le conspirationnisme que beaucoup apprennent peut-être l’existence de la troisième tour..." tend à insinuer que si vous apprenez l’existence d’une troisième tour qui s’est effondrée ce jour là (alors que c’est un fait avéré et indiscutable), alors, c’est que vous êtes partisans des thèses conspirationnistes assimilés au négationnisme. Grandement culpabilisant, ce procédé joue sur la peur, le doute et la honte (qu’engendre le sentiment de culpabilité).

          L’usage d’une telle rhétorique est : soit un crime contre l’humanité, soit un crime de haute trahison. Ces discours n’ont pas d’autre fin que de détruire mentalement le peuple (mêmes techniques que le lavage de cerveau = meurtre psychique), justement censé être protégé par l’Etat contre tous types d’agression (c’est le principe fondateur de notre constitution).

          Pour conclure, je me permets de citer l’une des personnes qui a le plus activement lutté contre le totalitarisme au travers de ces écrits et tout au long du XXe siècle : "La liberté d’expression est un leurre si l’information sur les faits n’est pas garantie et si ce ne sont pas les faits eux-mêmes qui font l’objet du débat«  (Hanna ARENDT,  »La crise de la culture"). 


        • Bulgroz 12 septembre 2011 10:19

          Merci, Docdory, pour cet article salutaire et plein de bon sens.

          Ces derniers jours,nous avons vu fleurir une flopée d’articles invraisemblables sur le 9/11, des articles sectaires et des réactions haineuses. Quelle honte quand on pense aux victimes innocentes.

          Le plus sidérant, c’est quand certains soucoupistes nous somment de prouver que les avions ont existé !!!

          Alors que ni vous ni moi, ni les autres, sommes en mesure de prouver quoique que ce soit.

          Pour ce qui me concerne, cela fait longtemps que je m’en remets aux conclusions de la commission officielle et indépendante du 9/11 que l’on trouve ici :

          http://govinfo.library.unt.edu/911/report/index.htm

          Ne pas croire à la version officielle, est une manœuvre dilatoire infecte pour refuser d’admettre que ce sont des musulmans fous de dieu qui ont commis ces attentats barbares.  


          • JL JL 12 septembre 2011 10:29

            Croire à la version officielle c’est cautionner ces guerres criminelles et accepter la suppression de nos libertés au nom de notre protection : un comble !


          • Lisbeth Ker Carradec Lisbeth Ker Carradec 12 septembre 2011 11:20

            Pour ce qui me concerne, cela fait longtemps que je m’en remets aux conclusions de la commission officielle et indépendante du 9/11 que l’on trouve ici :

            http://govinfo.library.unt.edu/911/report/index.htm

            Ne pas croire à la version officielle, est une manœuvre dilatoire infecte pour refuser d’admettre que ce sont des musulmans fous de dieu qui ont commis ces attentats barbares. 


            Il y a des siecles, on a monté des Croisades, sur la base de bons sentiments dociles et malléables tels que les votres....s’en remettre, comme vous dites, c’est déja se refuser toute forme de réflexion personnelle, c’est déja l’aveu du suicide mental...


          • docdory docdory 12 septembre 2011 11:46

            @ Bulgroz

            Oui, vu la quantité industrielle de fariboles complotistes publiées ces jours-ci par Agoravox, il m’a paru de salubrité publique de prendre la défense du rationalisme !

          • Lisbeth Ker Carradec Lisbeth Ker Carradec 12 septembre 2011 11:52

            A ceci près que « s’en remettre » n’est pas plus rationnel que « douter »....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès