• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 18 signes indiquant l’aggravation des pénuries alimentaires au (...)

18 signes indiquant l’aggravation des pénuries alimentaires au deuxième semestre 2022

La faute de Poutine ?

Si vous pensez que les choses vont mal aujourd’hui, attendez que nous entrions dans le deuxième semestre de cette année. Les approvisionnements alimentaires mondiaux sont déjà très faibles, mais c’est la nourriture qui ne sera pas produite pendant la saison de croissance actuelle dans l’hémisphère nord qui sera problématique. Les prix mondiaux des engrais ont doublé ou triplé, la guerre en Ukraine a considérablement réduit les exportations de l’un des principaux greniers du monde, une pandémie cauchemardesque de grippe aviaire anéantit des millions de poulets et de dindes, et des conditions météorologiques bizarres harcèlent la production agricole partout sur la planète. J’ai souvent utilisé l’expression « une tempête parfaite » pour décrire ce à quoi nous sommes confrontés, mais même cette expression ne reflète le caractère catastrophique la crise à laquelle nous serons confrontés dans les mois à venir.

Voici 18 signes que les pénuries alimentaires vont s’aggraver à l’approche du second semestre de 2022…

N° 1 La plus grande entreprise d’engrais de la planète avertit publiquement que de graves perturbations de l’approvisionnement « pourraient durer bien au-delà de 2022 »

La plus grande entreprise d’engrais au monde a averti que les perturbations de l’approvisionnement pourraient se prolonger jusqu’en 2023. Une grande partie de l’approvisionnement mondial a été coupée en raison de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Cela a déclenché une flambée des prix et des pénuries d’éléments nutritifs dans les principales zones de culture du monde entier ; un signe avant-coureur d’une crise alimentaire mondiale pourrait être à l’œuvre.

Bloomberg rapporte que le PDG de Nutrien Ltd., basé au Canada, Ken Seitz, a déclaré aux investisseurs mardi lors d’une conférence téléphonique qu’il s’attendait à augmenter la production de potasse à la suite de perturbations de l’approvisionnement en Russie et en Ukraine (deux principaux fournisseurs d’engrais). Seitz prévoit que les perturbations « pourraient durer bien au-delà de 2022 ».

N° 2 L’indice mondial du prix des engrais a grimpé en flèche pour atteindre des sommets absurdes qui n’ont jamais été vus auparavant.

N° 3 Il est rapporté que les réserves mondiales de céréales sont tombées à des niveaux « extrêmement bas »…

« Les stocks mondiaux de céréales restent extrêmement bas, un problème qui s’est amplifié en raison de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

« Nous pensons qu’il faudra au moins 2 à 3 ans pour reconstituer les stocks mondiaux de céréales », a déclaré Tony Will, président et chef de la direction de CF Industries Holdings Inc., basé dans l’Illinois, dans un communiqué.

N° 4 En raison de la guerre, les exportations agricoles de l’Ukraine ont été complètement paralysées

Près de 25 millions de tonnes de céréales sont bloquées en Ukraine et incapables de quitter le pays en raison de problèmes d’infrastructure et de bloquages sur la mer Noire, y compris Marioupol, a déclaré un responsable de l’agence alimentaire de l’ONU.

Les blocages sont considérés comme un facteur à l’origine des prix élevés des denrées alimentaires qui ont atteint un niveau record en mars à la suite de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, avant de s’atténuer légèrement en avril, a annoncé vendredi la FAO.

N° 5 Le taux de rupture de stock de préparations pour nourrissons aux États-Unis a maintenant atteint 40 pour cent

Le taux de rupture de stock de préparations pour nourrissons a oscillé entre 2% et 8% au premier semestre de 2021, mais a commencé à augmenter fortement en juillet dernier. Entre novembre 2021 et début avril 2022, le taux de rupture de stock a bondi à 31%, selon les données de Datasembly.

Ce taux a encore augmenté de 9 points de pourcentage en seulement trois semaines en avril, et s’élève maintenant à 40%, selon les statistiques. Dans six États – l’Iowa, le Dakota du Sud, le Dakota du Nord, le Missouri, le Texas et le Tennessee – plus de la moitié des préparations pour nourrissons ont été complètement vendues au cours de la semaine commençant le 24 avril, a déclaré Datasembly.

N° 6 Dans six États américains, le taux de rupture de stock pour les préparations pour nourrissons est en fait passé à 50% ou plus.

N° 7 Les recherches « comment faire du lait maternisé maison pour bébés » sur Google ont augmenté de 120%.

N° 8 On nous dit qu’il s’agit d’une « tempête parfaite » alors que les étagères se vident dans les banques alimentaires.

N° 9 Au Canada, plus de 1,7 million de poulets et de dindes ont déjà été abattus au cours des derniers mois en raison de la pandémie de grippe aviaire.

N° 10 Aux États-Unis, plus de 37 millions de poulets et de dindes ont été anéantis pour les mêmes raisons.

N° 11 Les deux plus grands réservoirs de Californie, Shasta Lake et Lake Oroville, sont tous deux tombés à des « niveaux extrêmement bas ».

N° 12 Certaines communautés du sud de la Californie ne seront pas en mesure de traverser le prochain été sans « réduire considérablement » leur consommation d’eau.

N° 13 Bon nombre des plus grands lacs du monde sont actuellement en train de disparaître parce qu’ils s’assèchent rapidement.

N° 14 Les feux de forêt continuent de dévaster les terres agricoles dans toute la moitié ouest des États-Unis. Le Nouveau-Mexique est également durement touché

Quelques jours de calme ont permis à certaines familles qui avaient fui les feux de forêt de rentrer chez elles. Ces incendies faisaient rage dans le nord-est du Nouveau-Mexique, alors que des vents violents se sont de nouveau levés dimanche, menaçant de propager les flammes et de compliquer le travail des pompiers.

Plus de 1 500 pompiers étaient sur les lignes de feu du plus grand incendie à l’est et au nord-est de Santa Fe, qui a augmenté de 8 miles carrés (20 kilomètres carrés) pendant la nuit pour atteindre une zone deux fois plus grande que la ville de Philadelphie.

N° 15 On nous dit que les prix du steak aux États-Unis vont « continuer à augmenter » dans les jours à venir.

N° 16 En raison de la grêle et du gel, la récolte espagnole d’abricots va être bien en deçà des attentes

En Espagne, les dernières prévisions suggèrent que la production n’atteindra pas 60 000 tonnes, contre 110 000 tonnes en 2019 et 100 000 tonnes en 2020 et 90 000 tonnes en 2021.

À Murcie, où se trouvent environ les deux tiers de la production espagnole d’abricots, les agriculteurs de la rivière Mula et des régions du nord-ouest ont été contraints d’annuler la saison à la suite d’une violente tempête de grêle lundi qui a non seulement entraîné la perte du fruit, mais a également causé des dommages étendus aux arbres.

N° 17 Dans l’ensemble, la production espagnole de fruits devrait tomber à son plus bas niveau en 40 ans.

N° 18 Le sénateur du Kansas Roger Marshall avertit ouvertement qu’une horrible famine mondiale est à venir

La guerre en Ukraine conduira à une famine mondiale au cours des deux prochaines années, a averti mardi le sénateur Roger Marshall (R-Ky.), qui siège au Comité sénatorial de l’agriculture.

« Vous savez que je suis un grand agriculteur. 12 à 15% des produits agricoles, maïs et blé, huile de tournesol, passent par la mer Noire. Les engrais proviennent également de cette région, de sorte qu’il y aura en fait une famine dans un à deux ans. Je pense que dans deux ans, ce sera encore pire », a-t-il déclaré l’émission « Mornings with Maria Bartiromo » de Fox Business.

www.geopolitique-profonde.com


Moyenne des avis sur cet article :  1.7/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 26 mai 12:38

    Quand les prix augmentent le gouvernement se gave de TVA .....


    • I.A. 26 mai 13:45

      Bon, à lire ce texte, on a l’impression que c’est l’Apocalypse annoncé de longue date par les Nostradamus et les grenouilles de bénitier.

      On a aussi et surtout l’impression que la famine va cette fois toucher les pays riches, plutôt que, comme c’est le cas d’habitude, les pays du tiers monde ainsi que les populations du quart monde...


      Je me trompe, ou bien… ?


      « Le taux de rupture de stock de préparations pour nourrissons aux États-Unis a maintenant atteint 40 pour cent… »

      Désolé, mais les ruptures de stocks aux États-Unis, ça ne compte pas : encore plus con que le Français moyen, l’Américain moyen, qui stocke déjà pas mal en temps normal, double-stocke en temps de guerre, surtout qu’il est THE CHAMPION du survivalisme (on dit « champion des champignons », en langue rigolote). « […] en 2012, […] 40 % des Américains estimaient que stocker des denrées de première nécessité et construire un abri antiatomique était un investissement plus judicieux que le plan d’épargne retraite 401(k) ».


      Bon, les Suisses ne sont pas tristes non plus, dans le genre : https://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2022/04/08/la-suisse-championne-du-monde-des-bunkers_6121112_4500055.html


      Donc non, visiblement je ne me trompe pas : les riches continueront à grossir au point de devoir se faire mettre des prothèses de genoux et de hanches, avant que de subir – les pauvres ! – une lourde chirurgie bariatrique… Quelle misère.


      • sylvain sylvain 26 mai 21:15

        @I.A.
        la rupture de stock est due a un rappel de produit du principal fabricant américain .Ce n’est pas une vraie pénurie .
        Pour le reste des arguments présentés, la plupart sont de vieux trucs qui sont inquiétant sur le long terme, mais pas nouveaux .
        Geopolitique a investi dans les matières premières et l’alimentaire, il faut toujours chercher ou est le profit dans ses articles


      • Forwarded from DPR MFA
        Head of the Donetsk People’s Republic Denis Pushilin :

        Exactly eight years ago, on May 26, 2014, Donetsk felt all the inhumanity and cynicism of the Kiev regime : Ukrainian militants aimed heavy artillery and combat aircraft at residents of a peaceful city. War has come to the capital of the Republic.

        During these long years, we have lived in conditions of military conflict and incessant shelling. But we didn’t give up and didn’t break down. We defended and built our country in the firm belief that justice would prevail. We knew that the day will come when the Ukrainian criminals, who gave the order to bomb Donetsk, will be judged by the international tribunal.

        And this time has come. We are driving the enemy out of our land. The crimes of neo-Nazis are being investigated, and they will be publicly condemned. It should not happen again in the future. Thousands and thousands of innocent victims who died from the aggression of the Ukrainian regime must be avenged.


        • zygzornifle zygzornifle 26 mai 14:44

          Ouf on annonce qu’aucune pénurie ne touchera l’Elysée, le sénat, le parlement, Matignon, Bercy, qu’aucun préfet ni haut fonctionnaire ne se serrera la ceinture, qu’il y aura toujours du homard chez les De Rugy et du caviar au PS, on a eut chaud. 

          Quand aux sans dents ils pourront toujours manger des galettes de terre et boire leur urine et surtout qu’ils n’oublient pas leur rappel de vaccin ..... 


          • chantecler chantecler 26 mai 19:20

            Ben j’ai lu que les ukrainiens accusent les Russes de plein de choses .

            De voler leur blé , de les empêcher de le vendre etc etc ...

            Que des fakes ...CNN

            En fait les zuks sont emmerdés parce qu’ils ont balancé plein de mines dans la Mer Noire et du coup leurs bateaux ne peuvent plus transporter les grains par la mer .

            Donc obligés de passer par la Roumanie par les fleuves , par la route , par le rail...

            C’est bête hein !

            PS : Dugenou a donc réussi à faire passer son nartik : Lenine / Poutine

            Je suis pas certain que Lenine serait d’accord avec lui aujourd’hui.

            Parce que c’est gentil de faire parler les morts , mais faudrait des sources ... !

            Et pis c’est pas la même époque  : en 1917 c’était effectivement la Révolution et les choses se posaient de façon différentes à cause des contre révolutionnaires internes et externes et à cause des suites de la guerre 14 .


            • chantecler chantecler 26 mai 20:42
              vanda
              26 mai 2022 11 h 35 min
              Si nos compatriotes savaient ce que nous ne pouvons plus ignorer à savoir les massacres de Slaviansk d’avril 2014 , d’Odessa du 2 mai 2014 de Marioupol du 9 mai 2014 et combien d’autres que nous ignorons encore ….S’ils savaient que les populations sécessionistes du Donbass sont sous une pluie de bombes depuis 8 ans , oseraient-ils afficher leur russophobie , leur haine de Poutine et leur adulation de Zélenski .


              Ce que je souhaite le plus profondément est une victoire rapide de la Russie et des milices du Donbass et que toutes les ex provinces russes mises par Lénine en Ukraine en 1922 (a mon sens pour neutraliser l’influence des bandéristes fanatiques de l’ouest de l’Ukraine ) soient autonomes ou réintégrées à la Russie en fonction de leur souhait et ce avec le minimum de morts et de dégats pour tout le monde et donc avec beaucoup de reddition côté ukrainien , ce qui semble se répandre et c’est tant mieux , ce qui prouve qu’il ne faut desespérer de personne sauf des dirigeants occidentaux dont la malveillance restera dans l’histoire de l’humanité une véritable blessure !

            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 mai 21:19

              @chantecler
              T’es une jolie saloperie en pantoufles... C’est Bo !


            • jjwaDal jjwaDal 26 mai 20:03

              Un grand « fourre-tout » où vous mélangez les répercussions mondiales assurées avec l’anecdotique. Déjà savoir que la récolte russe sera exceptionnelle cette année, qu’ils n’ont aucun problème d’engrais et sont un exportateur mondial de céréales majeur. Ceux pour qui l’accès aux céréales (bon marché) est une condition sine qua non de survie, (en gros les pays n’ayant pas veauté les sanctions économiques contre la Russie) devraient être approvisionnés. Bien sûr, la finance va jouer les stocks disponibles au casino planétaire et faire bondir les prix.
              Juste un petit rappel : notre bétail dévore de quoi nourrir un milliard d’humains en restituant une fraction marginale des calories et protéines que les céréales auraient pu fournir directement. En cas de pénurie mondiale, une alimentation peu carnée assurerait une alimentation adéquate pour toute la planète. Par ailleurs nous utilisons de plus en plus de terres agricoles pour alimenter nos véhicules (conduire ou manger, en cas de pénuries il faut choisir). Aucun doute que les USA, quoi qu’il arrive continueront à transformer en alcool le tiers de leur récolte de maïs, même si le reste de la planète tire la langue.
              Donc pour l’empire et ses caniches, inflation des produits alimentaires prévisibles, sans pénurie significative et pour les autres probablement contrats à long terme d’Etat à Etat, pour éviter d’enrichir les charognards qui voudraient profiter de l’aubaine.


              • troletbuse troletbuse 26 mai 23:10

                Avant, tout venait de la Chine. Et depuis la guerre en Ukraine, tout vient d’Ukraine. Comme c’est bizarre.

                Tous les aliments sont contaminés et on abat des élevages entiers pour cause de grippe soi-disant aviaire. Il suffit de demander à Bill le Gateux qui est un grand manipulateur, vous savez celui qui sort les waxxins avant les pandémies comme la vérole du singe. Et il faut écouter ce que dit la tête de cul Schwab Sorox et Gates à Davos.

                Faut être drôlement con pour ne pas voir que tout est programmé. Aux States de nombreux entrepôts de nourriture ont brûlé par miracle, exactement comme Notre-Dame.

                Le programme de lutte contre l’obésité va très bien se dérouler.  smiley



                • troletbuse troletbuse 27 mai 00:15

                  @troletbuse
                  Destruction des récoltes aux States. Bientôt en France ?

                  https://qactus.fr/2022/05/25/usa-nebraska-on-me-demande-de-detruire-mes-recoltes/


                • chantecler chantecler 27 mai 07:23

                  @troletbuse
                  Absolument ,
                  Dans certains états US on demande aux céréaliers de détruire leurs récoltes !
                  Je suppose qu’ils seront indemnisés .
                  Par contre l’intérêt , je ne vois pas trop :
                  en dehors de pouvoir faciliter la spéculation en amont , par le manque , par la crainte de manquer etc etc ...
                  Toujours les intermédiaires , les financiers , les banques à la manoeuvre et nous sommes obligés de croire toutes les conneries et les populations d’en subir les effets ...
                  J’ai lu aussi que les capacités de production et d’export de céréales de la Russie sont presque le double pour la Russie que pour l’Ukraine .
                  Alors si la planète crève de faim il faudra remercier les sanctionneurs alors même que paraît il , ils s’autorisent pour eux et leur mégasociétés ce qu’ils interdisent à leur alliés et au reste du monde .

                  PS et HS :
                  A Aïta machin machin : j’en ai autant à ton service .... !
                  T’es un sacré enc....
                  Je n’ai rien à foutre de tes opinions néocons cons ...
                  Et c’est « à la fin de la foire que je compterai tes bouses .... »
                  Mais d’ici là tu auras changé de pseudo ...
                  Je porte sans doute des « pantoufles » ! , à l’occasion et comme tout le monde , mais ta jolie jupe est ravissante et te va à ravir .
                  Et pis elle est dans l’air du temps .


                • chantecler chantecler 27 mai 07:29

                  à troletbuse ,
                  Ah , pardon , je n’avais pas lu ton commentaire !
                  Mais ton info confirme la mienne : destruction volontaire de récoltes exigées par les autorités US .
                  De toutes façons vraie ou fausse , les médias racontent n’importe quoi depuis qu’on leur fait jouer un autre rôle que celui d’informer .


                • troletbuse troletbuse 27 mai 11:21

                  @chantecler
                  Sur que ces infos ne sont pas relayées sur nos merdias.





                      • LeMerou 27 mai 06:24

                        @GEOPOLITIQUE PROFONDE.

                        Sur ce sujet ont lit tout et son contraire.

                        Fort récemment, un « spécialiste » disait que la production mondiale de « nourriture » aujourd’hui est suffisante pour alimenter en l’état l’humanité.

                        Si la faim existe ce n’est pas réellement par manque de quantité, mais par manque de moyen. Il s’avère aussi que les Pays dit « développés », ont un consommation de nourriture hors de proportion par rapport aux autres, qu’en plus une partie non négligeable de cette dernière est gâchée, pour des raisons hallucinantes.

                        Il est vrai que si l’on ajoute les soucis climatiques, cela complique un peu les choses.

                        Mais les Pays dits « développés » s’inquiètent surtout de ne plus avoir d’abondance venant garnir leurs rayons.

                        Des Pays crèvent de faim, mais ce qui compte c’est que les rayons soient garnis, que l’ont reste toujours dans le questionnement de quelle marque de Lait ou de pâtes choisir par exemple.


                        • @LeMerou
                          Bonjour
                          Il me semble que c’est un peu plus complexe que cela
                          Pour certaibns pays dits déveloippées effectivement vous avez raison c’est une forme de gachis indicutable dont il est inutile de s’etendre tellement le sujet est connu.

                          Parcontre ce que vous semblez ignorer , c’est que cette quantité de gachis, toute au moins aussi haute voire peut etre meme supérieure existe aussi mais cette fois pas pour les memes raisons, cette fois àà cause de defauts de stockage et de perissement du à des defauts cruels d’infrastructures (dans les pays en sous dev mais vous l’aviez déja compris)

                          et parfois aussi d’une part de j’menfoutisme asez redoutable de la part des dirigeants des dits pays


                        • zygzornifle zygzornifle 27 mai 10:36

                          De qui se fout t’on, un petit pays comme l’Ukraine vends a bouffer et des matériaux a tout le reste du monde ? .... 

                          On nous prend vraiment pour des demeurés, il y en a qui se gavent comme des gorets en se cachant derrière la Covid et maintenant la guerre, et les médias en font leurs choux gras et le gouvernement ment (il a été élu pour ça) .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité