• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 30 ans après le massacre de Tienanmen : hommage, au nom de la liberté, à (...)

30 ans après le massacre de Tienanmen : hommage, au nom de la liberté, à ses victimes et martyrs !

30 ANS APRES LE MASSACRE DE TIENANMEN :

HOMMAGE, AU NOM DE LA LIBERTE, A SES VICTIMES ET MARTYRS !

30 ans après le massacre de Tienanmen, à Pékin, capitale historique et politique de la Chine, je rends ici hommage à ses victimes et martyrs. Aux seuls mais grands noms de la liberté, des droits de l'homme, de la tolérance des idées et de la dignité humaine ! Je me souviens avoir ardemment combattu, dans le soutien moral, intellectuel et médiatique que je leur ai alors apportés, à leurs côtés !

L'an 1989 passera sans aucun doute, au regard de l'Histoire, comme l'une des plus importantes, tant par ses conséquences politiques que par ses répercussions socio-économiques, du XXe siècle. C'est, en effet, cette année-là, le 9 novembre pour l'exactitude, que tombait le Mur de Berlin (j'y étais !), entérinant ainsi, dans sa fracassante chute, la fin de cette idéologie totalitaire que fut, de Staline à Brejnev, le communisme soviétique (je ne parle pas ici du marxisme correctement entendu, qui s'avère, sur le plan philosophique, bien autre chose et de bien plus grande valeur, bien que je ne sois moi-même pas marxiste).

Trop peu de gens, aujourd'hui, se souviennent, en revanche, que cet événement capital que fut la chute du Mur de Berlin, d'heureuse mémoire, fut précédé, cinq mois auparavant, d'une innommable tragédie sur le plan humain : le massacre, dans la nuit du 4 au 5 juin 1989 - il y a donc trente ans, jour pour jour -, de la place Tiananmen, centre névralgique de Pékin, capitale politique de la Chine.

JE ME SOUVIENS

Je me souviens. A cette époque, j'étais fortement engagé aux côtés de ces étudiants révolutionnaires. Je les ai côtoyés de près, de Pékin à Milan, en passant par Paris, où était alors installés les principaux dissidents chinois, regroupés au sein de la Fédération pour la Démocratie en Chine (FDC), dont le président était un professeur de l'Université de Pékin, Yan Chai-Ki. Certains de ces jeunes rebelles sont même devenus, par la suite, des amis, tel Chen Lichuan, l'un des leaders de Tiananmen.

Je me souviens également d'un autre de mes plus chers amis chinois, le peintre Hsiao Chin, né, en 1935, à Shangaï, où son père, You-Mei, proche de Sun Yat-Sen (le fondateur, en 1911, de la République de Chine, avant d'en devenir, en 1912, le Président) créa, en 1927, le premier conservatoire de musique en Chine. Hsiao Chin, à la mort prématurée de son père, fut élevé par son oncle, Wang Shih-Chich, homme cultivé, féru de sciences humaines occidentales et versé dans le droit international, qui devint Ministre de l'Instruction Publique, puis des Affaires Etrangères, dans le gouvernement de Chiang Kai-Shek, principal opposant à Mao Tsé-Toung et donc fondateur, à Taïwan, de la Chine nationaliste (voir, à ce propos, le magnifique récit qu’en fait un aussi immense roman que « La Condition Humaine  » du grand André Malraux).

UN ARTISTE DISSIDENT

Mais si je parle ici avec enthousiasme de mon ami Hsiao Chin, c'est parce qu'il eut lui aussi le courage moral et intellectuel, nonobstant ses liens étroits avec Pékin, de se ranger très tôt, dès les premières manifestations populaires, aux côtés des étudiants de la place Tiananmen. Mieux : il créa alors, durant tout l'été 1989, une série d'émouvantes mais intenses toiles (où ce sont symboliquement le rouge et le noir, couleurs du sang et de la mort, qui dominent), intitulés « Le printemps de Pékin – Le massacre de Tiananmen », en hommage, précisément, aux innocentes victimes de ce carnage, qui provoqua des centaines de morts et des milliers de blessés. Hsiao Chin me fit par ailleurs l'honneur, en ce temps-là, de me demander d'écrire le texte du catalogue édité à l'occasion de cette exposition de tableaux : ce que je fis, bien sûr, avec respect, pour son peuple opprimé, tout autant que de gratitude, pour la confiance qu'il me témoignait.

Ainsi, plus d’un quart de siècle après, est-ce avec une émotion toute particulière que je tiens à rendre hommage, aujourd'hui, aux victimes de Tiananmen, sans lesquelles notre propre Europe n'aurait peut-être pas connu, à l'Est, le même élan révolutionnaire : au seul, beau et glorieux nom de la liberté !

VIGILANCE ET RESISTANCE FACE A L’UNE DES PIRES DICTATURES CONTEMPORAINES : L’ABOMINABLE SYNTHESE DU TOTALITARISME COMMUNISTE ET DU CAPITALISME SAUVAGE

La vigilance, cependant, reste de mise. Car la Chine d'aujourd'hui, malgré ses apparentes ouvertures sur le monde libre et occidental, reste une abominable dictature, avec le plus grand nombre - et de loin ! - de condamnés à mort, par son ancestral et cruel système judiciaire, sur son sol. De toutes les tyrannies contemporaines, elle est même, fût-ce sournoisement, la pire. Car elle cumule, elle, deux terribles tares à l'heure actuelle : les excès du totalitarisme communiste et les dérives du capitalisme sauvage. Synthèse effroyable !

Reste donc à espérer que les martyrs de Tiananmen ne soient pas morts en vain et que, davantage encore, ce rêve de liberté, pour ensanglanté qu'il fût en ces funestes jours de juin 1989, porte un jour ses fruits véritablement printaniers.

Car, comme osait le clamer haut et fort le poète résistant au milieu de la foule oppressée, « les plus beaux chants sont des chants de revendication » !

DANIEL SALVATORE SCHIFFER*

*Philosophe, auteur, notamment, de « Umberto Eco – Le labyrinthe du monde » (Editions Ramsay), « La Philosophie d’Emmanuel Levinas – Métaphysique, esthétique, éthique » (Presses Universitaires de France), « Critique de la déraison pure – La faillite intellectuelle des ‘nouveaux philosophes’ et de leurs épigones » (François Bourin Editeur), « Lord Byron » (Gallimard – Folio Biographies), « Traité de la mort sublime – L’art de mourir de Socrate à David Bowie (Alma Editeur), « Divin Vinci – Léonard de Vinci, l’Ange incarné (Editions Erick Bonnier). 


Moyenne des avis sur cet article :  1.9/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Hurricane Hurricane 4 juin 18:20

    Chine : diktature unique .

    France : diktature anarchique du bordel permanent , des manifs, des blocages , des grèves , des casseurs , de la loi des minorités extrêmes gauchistes , diktatures sexuelles LGBT , des associations de gauche antiracistes droits de l hommistes , de la justice SM mur des cons complice du crime , de la police au service du monarque , tabasseur amputeur défigureur handicapeur mutileur de gens pacifiques , etc etc 

    Alors quelle est la meilleure diktature d après vous ? 


    • Paul Leleu 4 juin 19:53

      @Hurricane

      le gouvernement chinois a juste réprimé une révolution de couleur... on en pense ce qu’on veut, mais c’est cela... il faut dire qu’en Chine ils mettent une balle dans la nuque des dealers, dans des grands shows publics dans les stades. Le peuple raffole de la mise à mort des dealers. Chacun ses moeurs.

      Dans les années 1990, il y eu 3 millions de morts et 10 millions de disparus à cause de la « liberté » en ex-URSS (chiffres ONU)... je me demande ce qu’en pense l’auteur... ça fait quand même un peu plus qu’à Tien An Men...


    • V_Parlier V_Parlier 4 juin 21:36

      @Paul Leleu
      J’ajouterais cette humble remarque : Je lis dans le texte « A cette époque, j’étais fortement engagé aux côtés de ces étudiants révolutionnaires. »
      Ben la révolution, ce n’est pas sans danger. Ceux qui ont éliminé ce nouveau type de révolutionnaires avaient été révolutionnaires aussi dans le passé. En France aussi on chante la révolution mais on n’en veut surtout pas d’autre. C’est finalement si logique : La révolution n’est reconnue bonne par les gens que si elle prétend servir leur cause, bien plus que les considérations liées à sa sauvagerie. Personnellement j’ai toujours été très sceptique dans la capacité des révolutions à apporter quelque chose. On leur attribue souvent tous le bienfaits en réalité apportés par la restabilisation (parfois même tardive) qui finit par suivre naturellement.


    • Albar medfichouche 4 juin 18:34

      Quant à moi, je rend hommage aux victimes palestiniennes, massacrées par la horde sioniste, et dont on parle peu ou jamais.


      • Paul Leleu 4 juin 20:01

        @medfichouche

        t’inquiète, les médias vont se rattraper avec les ouïgours... les palestiniens ont nous en a bassiné pendant 40 ans, mais c’est passé de mode... par contre, les ouïghours c’est à la mode depuis qu’en 2013 les chinois ont décidé d’ouvrir la Route de la Soie qui passe par là-bas... donc, normalment, tu devrais avoir bientôt plein de reportages sur les ouïgours et des manifs de soutien.

        Tout comme les Rohingas, qui se trouvent sur le tracé du « collier de perles », tracé maritime de la Route de la Soie... Mais bien sûr ça n’a rien à voir...

        Par contre, les tibétains ils sont passés à la trappe... le Dalaï-Lama a même démissionné ! Car le plateau du Tibet n’est plus considéré comme un objectif stratégique par le Pentagone, ou alors tellement inatteignable aujourd’hui qu’il y a d’autres priorités... à quoi ça tient les droits de l’homme...


      • mmbbb 5 juin 09:39

        @medfichouche c est vraiment n importe quoi Je n ai jamais vu descendre dans la rue la gauche les musulmans , les ass des droits de l homme lorsque les chretien d orient se font massacres ..

        Quant on voit l etat de nos banlieues, il faudrait deja penser a retablir l ordre chez nous .

        T inquiètes pas , il risque d y avoir « des palestines en France. » 

        Hollande l affirmé dans son bouquin « un president ne devrait pas dire cela » Il craint a terme la sécession de certains territoires . On fera appel aux israelien lorsque nous entrerons dans ce scenario


      • Xenozoid 4 juin 19:16

        Reste donc à espérer que les martyrs de Tiananmen ne soient pas morts en vain



        ahahahahahahaha.....ahgahahaha...hhargghhhhhhhahaaaahghhaaaaaaaaaaaaaa aaaa


        • mmbbb 5 juin 09:42

          @Xenozoid cela n empêche pas la Chine de commercer .

          Mais si nous devions reconcer a commercer avec tous les regimes durs , nous devrions retourner vivre comme nous aieux .


        • Xenozoid 5 juin 16:32

          @mmbbb

          cela n’empêche rien du tout,en 89 ,j’’etait a amsterdam et en 92 in prinzlawberg
          a l’est de berlin ,il y avait plus d’anarchistes qu’a kreusberg a l’ouest,il y avait encore des maisons avec des impacts de balles


        • zygzornifle zygzornifle 4 juin 19:16

          On devrait également faire un hommage aux 25 œils crevés aux 5 mains arrachées et a la dame tuée sur son balcon a Marseille par les haineuses forces de l’ordre aux ordres du président et ministre de l’intérieur ....


          • Paul Leleu 4 juin 20:02

            @zygzornifle

            quand je pense que 70% des flics votent pour Marine Le Pen... et « en même temps » matraquent le peuple français pour protéger les banquiers cosmopolites...


          • Laulau Laulau 5 juin 14:32

            @Paul Leleu

            Ben je ne vois pas de contradiction entre marine Le Pen et les banquiers cosmopolites.


          • michel maugis 4 juin 20:02

            Le prochain article de ce BHL cuadrado sera sur son approbation de la torture exercée par son idéologie de faux cul sur Assange.

            Aussi sur son approbation du fascisme US contre le Venezuela.

            Quant à la chute du mur de Berlin, il est heureux, car maintenant c’est nettement mieux. 

            On comprend qu’il l’a mauvaise par l’échec de la révolution fasciste et de couleur en Chine.



              • abelard 5 juin 01:37

                @bouffon(s) du roi
                Merci pour votre lien... Qui donne à réfléchir et incite à chercher de nouvelles sources d’informations.
                Je suis tombé par hasard sur l’histoire de Wang Yam, l’un des leaders étudiants de Tienanmen ayant dû fuir la Chine après la répression.
                Réfugié en Angleterre, il est quelques années après arrêté pour le meurtre odieux d’un vieil homme...
                Le procés a lieu à huis clos !
                C’est que Wang Yam n’est pas n’importe qui. Dissident chinois, certes, mais surtout « honorable correspondant » du MI6, services secrets anglais...

                https://www.theguardian.com/uk-news/2017/sep/29/chinese-mi6-informant-wang-yam-conviction-upheld-hamstead


              • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 5 juin 10:10

                @abelard

                De rien.

                « Qui donne à réfléchir et incite à chercher de nouvelles sources d’informations. »

                C’est effectivement le réflexe que l’on devrait avoir, multiplier les sources, comparer, etc. Comme l’histoire de Wang Yam que vous rapportez, qui ns éclaire sur les services secrets (le MI6 ici, mais qui vaut pour tous) et sur les opérations d’ingénierie sociale qui en découlent (propagande, story telling, etc.).


              • agent ananas agent ananas 7 juin 01:18

                @bouffon(s) du roi
                Pour compléter votre article, celui ci agrémenté de quelques photos explicites qui démonte le mythe du massacre de Tienanmen ...
                The USA’s decades long war against China, by Robert S. Rodvik


              • oncle archibald 9 juin 11:08

                @agent ananas :

                Origine du message donné en lien : voltaire.net

                Le Réseau Voltaire pour la liberté d’expression est une association à but non lucratif française, fondée en 1994 au Parlement européen et dissoute en 2007.

                L’association installe ensuite ses moyens médiatiques au Liban. Le Réseau Voltaire prend alors officiellement le nom de Réseau Voltaire International3.

                Thierry Meyssan devient politiquement proche de l’Iran, du Hezbollah4 et du gouvernement syrien de Bachar el-Assad.

                Tu m’étonnes qu’ils pensent que le massacre de la place Tienanmen soit une « fake news ». Une parmi d’autres .... Hi-hi-hi dirait ma petite fille Zoé !


              • Laulau Laulau 5 juin 09:12

                En tout cas, dans la scène célèbre où un étudiant s’oppose à un char d’assaut, on voit que celui qui pilote le char évite l’étudiant pour ne pas l’écraser. J’ose espérer qu’aujourd’hui en France un gendarme ferait de même, mais je n’en ai pas la certitude.


                • Paul Leleu 5 juin 18:51

                  @Laulau

                  les flics français (qui votent à 70% pour Le Pen) retrouvent enfin leur sport favori et leur fonction première : maltraiter et soumettre le peuple français...

                  de toutes façons, fondamentalement, une police est une armée intérieure... sa mission de paix publique est subséquente à sa fonction de maintien de la hiérarchie sociale.

                  on va remplacer l’UMPS par le LREMRN...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès