• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 60 millions de cons...ommateurs

60 millions de cons...ommateurs

Dire que l'industrie agro-alimentaire nous empoisonne est sans doute une affirmation trop caricaturale. Mais après la parution du hors-série intitulé "Vérités et les mensonges de l’agroalimentaire" de 60 millions de consommateurs, si vous lisez la presse vous ne retiendrez certainement que le côté négatif de l'industrie alimentaire. C'est aussi pour cela qu'après la parution de l'enquête, l’Ania (Association nationale des industries agro-alimentaires) a immédiatement riposté par l'envoi d'un courrier incendiaire au magazine, dans lequel les industriels "se plaignent d'être traînés dans la boue". 

Le magazine des consommateurs avertis et son site sont édités par l'Institut National de la consommation (INC). Peuvent-ils être soupçonnés de faire dans le sensationnalisme, certes non. Donc il y a bien un loup quelque part et de nombreuses arnaques dans nos assiettes.

Quelques exemples pas très goûteux

Des olives noires cueillies vertes et plongées dans une cuve avec de la saumure. On injectera ensuite de l'air pour oxyder les olives qui vont devenir noires. Enfin pour fixer la couleur, les industriels ajouteront du Gluconate de fer (E 579) pour obtenir un aspect lisse, ébène et uniforme.

Ou encore des clémentines également cueillies vertes qui passent par "une chambre où elles sont exposées à un gaz à base d'éthylène qui accélère la maturité des fruits pour les rendre complètement oranges".

Vous aimez les glaces avec un peu de crème chantilly, vous allez être servis avec des "glaces à l'air pour alléger la quantité de matière première dans le produit fini"

Maintenant entre nous, quoi de plus délicieux que de la "chair de saumon colorée grâce à une molécule de la famille des caroténoïdes. Commercialisée sous la forme de poudre ou de microbilles rouges, elle est incorporée à la nourriture des poissons pour leur donner la teinte qu'arborent les saumons sauvages se nourrissant de crevettes".

Sans oublier le traditionnel sandwich jambon-beurre bien français avec une viande gonflée à l'eau.

Ne lisez pas les étiquettes et taisez-vous, on ne parle pas la bouche pleine

L'article d'Adeline Trégouët sur le Plus de L'Obs est très intéressant. La rédactrice en chef de 60 millions de consommateurs y parle d'un monde de l'industrie agro-alimentaire pas toujours très coopératif ou les secrets de fabrication sont parfois bien gardés.

"Nous ne demandons pas mieux que de relayer leur message sur la qualité, sur la France, pays de la gastronomie, mais quand on veut gratter, c’est très difficile"..."ce sont surtout les grosses PME qui nous ont ouvert leurs portes. Certains industriels ont tellement traîné la patte pour nous recevoir qu’ensuite il était trop tard pour écrire quoique ce soit"..."certains ont carrément refusé de nous répondre. Ce fut le cas de Grand Frais marée (pour les truites fumées tranchées à la main), Lactalis (camembert Lanquetot au lait pasteurisé) ou Terrena (steaks hachés au couteau)".

N'oubliez pas d'emporter une loupe pour lire les étiquettes au magasin

Si faire vos courses au supermarché est une course contre la montre et que vous ne prenez jamais le temps de lire les étiquettes avant d'acheter vos produits préférés. Vous êtes un pigeon et une cible privilégiée pour les arnaqueurs. La preuve ci-dessous avec quelques exemples d'aliments juteux, salés, ou trop sucrés, en trompe-l'oeil.

 

Pomegranate GreenTea (Arizona) = surtout 1,3 l d'eau, 1/3 de verre de jus de pomme, 2 morceaux de sucre + seulement 1,6 % de jus de grenade, 0,05 % d'extrait de thé

Bouillon Kub boeuf (Maggi) = surtout 85g de sel, 18 g d'exhausteurs de goût (glutamate...) + seulement 2,6 % de jus de cuisson de boeuf

Macédoine de fruits confits (Vahiné) = surtout 85g de sirop de glucose et de sucre, 82g de pastèques et d'écorces d'orange + seulement 0% de cerises et d'angélique

L'industrie agro-alimentaire en France c'est plus de 16.000 entreprises et 440.926 salariés. Un chiffre d'affaires de 170 milliards. Cependant, le premier secteur économique français n'est pas toujours irréprochable, comme le prouve l'enquête de 60 millions de consommateurs. Mais finalement, par la pertinence de ses choix alimentaires, le client n'est-il pas lui aussi responsable de la qualité des produits qui s'étalent dans les commerces d'alimentation ?

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.92/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

89 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 10 juin 2016 17:14

    « Mais finalement, par la pertinence de ses choix alimentaires, le client n’est-il pas lui aussi responsable de la qualité des produits qui s’étalent dans les commerces d’alimentation ? »


    Oui oui, bien sûr !!!
    Mais finalement, par la pertinence de ses choix vestimentaires, la femme violée n’est-elle pas elle aussi responsable de l’ignominie des comportements des gros machos qui s’étalent à la terrasse des cafés ?

    • arthes arthes 10 juin 2016 17:35

      @Jeussey de Sourcesûre
      En faisant une juste comparaison, je dirais que chacun, le consommateur et le gros macho, doit pouvoir se retenir, se contrôler et ne pas céder à ses pulsions devant un bel emballage... smiley


    • gruni gruni 10 juin 2016 17:42

      @Jeussey de Sourcesûre


      Par la pertinence du choix du client, un produit de mauvaise qualité ne se vendra pas et restera en rayon. Ce n’est pas la réalité, mais cela devrait l’être. Donc effectivement c’est aussi la responsabilité du consommateurs s’il y a des produits malsains dans les rayons.

      Je vois mal la comparaison avec la femme violée

    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 10 juin 2016 18:03

      @gruni

      Le rapport, c’est que dans les deux cas, on culpabilise la victime.
      L’évolution naturelle de la grande distribution consiste à donner l’illusion d’un choix pour des produits fabriqués par des monopoles.
      Avez-vous le choix de la lessive. Il n’existe plus que deux groupes de producteurs dans le monde qui diversifient le packaging pour se faire à eux-mêmes une fausse concurrence.
      Le consommateur ne joue pas à armes égales avec la puissance des techniques de mrketing.
      Dire que l’offre ne fait que s’adapter à la demande est une escroquerie intellectulle.
      L’offre est structurée de manière à procurer les plus gros profits aux distributeurs qui, maintenant, étranglent même les producteurs.

    • gruni gruni 10 juin 2016 18:20

      @Jeussey de Sourcesûre


      Je ne cherche pas à culpabiliser la victime, au contraire. La victime peut faire jouer la concurrence dans le domaine alimentaire en tout cas. Bio, marché, artisans ect. Dans mon idée la « victime » en boycottant un produit malsain peut l’éliminer des rayons. Ce qui n’est malheureusement pas le cas. 
      60 millions de consommateur n’a pas fini de dénoncer les dérives de l’agro-alimentaire. 

    • Zerox (---.---.75.19) 10 juin 2016 20:03

      @arthes Le seul hic est que justement un bel emballage, quel qu’il soit, va automatiquement enchainer une réaction d’intéret et qui aura comme conséquence d’attirer l’attention, et donc le regard, voire l’envie de manipuler le produit.

      Tout est pensé. Les formes, les couleurs, l’impact du message et meme parfois jusqu’a provoquer le sens olfactif. 
      C’est tout naturel, donc si l’on veut passer inapercu, rien ne sert d’en rajouter.
      A moins d’aimer plaire, et donc, qui veut plaire se doit d’attirer.
      Et qui attire doit s’attendre a provoquer la curiosité qui elle meme pousse au rapprochement.

      Tiens ! ca a l’air pas mal ca. Pourquoi pas essayer !
      Une fois l’envie provoquée, on peut toujours passer son chemin mais il faut également compter avec une autre éventualité.

      Vous aurez bien compris qu’ici je ne parle bien évidemment que du coté matériel des choses mais parfois la frontiere peut etre ténue entre tout ce qui peut nous attirer et que nous ne sommes pas tous a armes égales face a nos faiblesses, et qu’il serait bien naif de tenter de démontrer le contraire. smiley


    • Norbert 10 juin 2016 21:33

      @gruni

      Je ne suis pas certain que vous ayez compris le fond de ce que dit Jeussay. A mon avis, même si les victimes se mettaient à redoubler d’attention et de perspicacité pour décrypter les contenus, elles auraient toujours un train de retard sur des organisations qui emploient des gens à réfléchir à temps plein pour savoir comment elles vont vous « baiser la gueule ».
       
      Merci pour votre article


    • gruni gruni 11 juin 2016 07:16

      @Norbert


      Bonjour

      Je crois que j’ai bien compris. La puissance de l’industrie agro-alimentaire n’est plus à démontrer. Vous avez sans doute tous les deux raison, le combat semble perdu d’avance. Cependant faut-il se rendre sans résister. Responsabiliser le consommateur, ce n’est pas le culpabiliser. 60 millions de consommateur joue le rôle de lanceur d’alerte, c’est ensuite au consommateur de savoir ce qu’il veut.

    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 11 juin 2016 09:50

      @arthes

      6O MILLIONS DE CONS TOUT COURT suivant le football et 10 MILLIONS DE BOBOS SUIVANT

      ROLLAND GARROS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      Mais cocorico le coq chante les pieds dans le fumier ou on retrouve nos ELUS !!!!!!!!!!!!!!


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 11 juin 2016 10:24

      @TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE

      la France comptant 66.03 millions d’habitants au dernier recensement, je suppose que vous vous situez parmi les 6.03 millions restants ?

    • julius 1ER 11 juin 2016 10:41

      @TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE


      Roland Garros est aussi une grosse activité économique ..... 450 000 entrées sur la quinzaine plus les droits télévisuels c’est une manne pour le pays et c’est suivi par 3 milliards de téléspectateurs !!!

      et c’est aussi un évènement qui revient chaque année contrairement à beaucoup d’évènements sportifs qui reviennent tous les 15 ou 25 ans donc les structures sont largement amorties avec le temps ... c’est plutôt un bon investissement que d’autres pays aimeraient aussi avoir !!!

      c’est quand-même facile de critiquer et dénigrer mais que proposes-tu en échange ?????
      je suis tout-ouïe ????

    • Anthrax 11 juin 2016 13:14

      @gruni

      Dans tes rêves... 
      Le marketing de la grande distribution esti tellement malin, tellement puissant (en moyenne 30% du prix du produit !), que le consommateur imprudent, non informé, et qui ne cherche pas à l’être, achète les yeux fermés les pires merdes qu’il paye très cher dans tous les sens du terme. Repousser la responsabilité du succès de l’industrie agricole sur les consommateurs c’est commettre un contre- sens majeur : Je trouve la comparaison avec le viol outrée, pour autant, la grande distribution exploite et entretient cyniquement la bêtise humaine, une énergie hélas inépuisable.

    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 11 juin 2016 18:13

      @julius 1ER

      une FETE DE la BAISE gratuite a chaque ELECTION  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! on se fait BAISER !!!!!!!!!!!!!!!!!!


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 11 juin 2016 18:20

      @Jeussey de Sourcesûre

      cher AMI vous oublier les ZELUS PRESIDENTS DE COMMISSIONS ET SOUS COMMISSIONS NON

      DECLARES ce qui fait 6000000 PAS CONS DU TOUT !!!! non déclarés ou cumulards !!!!!!!!!!!!!!!
      JE SAIS SE FAIRE BAISER A CHAQUE ELECTION AVEC LE SOURIRE DE COCUS FRANCAIS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! c ’est DUR !!!!!!!!!


    • liberty1st liberty1st 12 juin 2016 17:45

      @Jeussey de Sourcesûre
      Très juste !
       
      Culpabiliser le consommateur est le moyen le plus efficace qu’aient trouvé les industriels pour ne pas répondre de leur manque d’éthique et de leur comportement criminel (empoisonnement dans le temps des consommateurs).
      Faire croire à une diversité de choix est une illusion : par exemple, quand un produit bio (à priori plus sain) ou un produit moins transformé (moins de graisse, de sucre et d’eau) coûte entre 20 et 80 % plus cher, on ne peut plus vraiment parler de choix (sachant que par ailleurs leur disponibilité et donc leur accessibilité est bien moindre).
       
      On mange sainement quand on en a les moyens. Quand j’entends des gens dire que si l’on est gros c’est parce qu’on le mérite, je répondrai simplement qu’il suffit de regarder 30 ans en arrière les statistiques de l’obésité. Les gens ne consommaient pas moins, et pourtant il n’étaient pas aussi gros car les produits n’étaient pas aussi transformé, modifié, contrefaits. Moins de produits inutiles et toxiques était présent sur les étals des magasins.
       
      Le marché créer sa propre demande lorsque des monopoles sont établis et que de la publicité massive transforme notre perception du monde.
       
      Par contre, il est évident que l’on peut changer les choses par une prise de conscience collective en réalisant à quel point le système économique et le système de pensée dans lequel nous vivions est absurde (toujours plus d’individualisme, de narcissisme, de visions à court terme ...). 


    • chantecler chantecler 12 juin 2016 19:00

      @gruni
      Vrai et faux ...
      Tout dépend où l’on habite : dans les grandes villes et leur banlieues très difficile d’échapper à la grande distribution d’autant que les salaires ne sont pas faramineux .
      Beaucoup sont obligés d’acheter au moins cher,comme une minorité se ravitaille aux restaurants du coeur (qui ne fait pas dans le « bio ».).
      A la campagne , naturellement c’est différent et cela crée de l’espoir pour certains cultivateurs /éleveurs qui ont pas possibilité de choisir la qualité plutôt que l’intensif , qui demande d’ailleurs des investissement phénoménaux .(terres, matériels, etc).


    • gruni gruni 12 juin 2016 20:01

      @chantecler


      Vrai et faux... Dans la grande surface aussi il encore possible de sélectionner des produits alimentaires corrects. Bien sûr le prix des aliments de qualité et un problème pour les petits salaires. 

    • Jeekes Jeekes 10 juin 2016 17:30

      Quand la seule chose qui importe au client c’est le prix le plus bas, on peut effectivement se poser la question de sa responsabilité.


      Me souvient d’un reportage que j’ai regardé un soir chez des potes qui ne peuvent pas vivre sans leur télé allumée H24. 
      La journaliste y interrogeait plusieurs personnes visiblement pas fortunées et c’était la réponse quasi unanime qu’elle recevait ; le prix ! 

      Dans le même temps la journaliste aurait pu (du ?) leur demander, si le prix était leur seul critère, pourquoi ils n’achetaient pas un téléphone à 30 euros au lieu de leur aïe-truc à 600 boules. 

      Mais bon, l’enquête n’allait pas jusque là... 
       


      • gruni gruni 10 juin 2016 17:44

        @Jeekes


        Quand la seule chose qui importe au client c’est le prix le plus bas, on peut effectivement se poser la question de sa responsabilité."

        C’est exactement ça Jeekes, on a ce qu’on mérite.


      • Aristide Aristide 10 juin 2016 17:45

        @Jeekes


        Me souvient d’un reportage que j’ai regardé un soir chez des potes qui ne peuvent pas vivre sans leur télé allumée H24. 
        Cela sent l’alibi vaseux pour éviter de dire que l’on regarde la tele. Y a pas de honte ....

      • Jeekes Jeekes 10 juin 2016 18:38

        @Aristide
         

        Mais oui il m’arrive de regarder certaines émissions à la télé.
        Juste que c’est pas chez moi parce que je n’en possède plus depuis longtemps. 

        Et effectivement je n’en ai pas honte ! 
         


      • Enabomber Enabomber 12 juin 2016 07:59

        @Jeekes
        Le prix n’explique pas tout. Il faut aussi regarder du côté des automatismes d’achat. J’ai remarqué que de plus en plus souvent, on trouve dans les rayons, pour ce qui est de l’alimentaire, des produits bio sous emballage rudimentaire au même prix ou moins cher que les équivalents de grandes marques, merdiques mais étincelants. Et pour ceux qui peuvent y avoir accès, il y a aussi la vente directe, dont la qualité est assurée par le bouche-à-oreille parce que celui qui vend de la merde ferme boutique. Et les prix sont là, à tel point que je connais des familles de supermarcheurs qui avec nos revenus sont constamment dans le rouge. Mais ça demande un investissement en temps, tant pis pour l’inspecteur Derrick.


      • Fergus Fergus 10 juin 2016 17:55

        Bonjour, Gruni

        D’où l’intérêt de faire, autant que possible, ses achats alimentaires au marché ou chez des artisans dont le sérieux est connu et qui n’hésitent pas à nommer leurs fournisseurs

        A noter cependant que si les pratiques industrielles sont peu appétissantes et peu propices à garantir des goûts naturels, rares sont celles qui représentent une mise en danger des consommateurs. A éviter quand même dans la mesure du possible !


        • gruni gruni 10 juin 2016 18:12

          @Fergus


          Bonjour Fergus

          Tout à fait d’accord sur la toxicité des aliments, toutefois il peut y avoir un risque sur le long terme. D’ailleurs certains produits sont retirés de la vente longtemps après. En fait, comme tu le fais comprendre, se nourrir sainement demande de l’attention et du bon sens.

        • foufouille foufouille 10 juin 2016 19:32

          @Fergus
          "D’où l’intérêt de faire, autant que possible, ses achats alimentaires au marché ou chez des artisans dont le sérieux est connu et qui n’hésitent pas à nommer leurs fournisseurs"
          ce que tout le monde n’a pas vraiment les moyens de faire ............


        • Zerox (---.---.75.19) 10 juin 2016 20:20

          @Fergus : Allez donc dire cela aux familles mqui hélas sont de plus en plus nombreuses a n’avoir pas d’autres choix que de se nourrir avec les produits « premiers prix ».


          Pour le reste, si effectivement les pratiques alimentaires sont peu appétissantes, tout est fait en fin de chaine pour rendre le produit attrayant et que les dangers a long terme d’ingérer des produits qui ont été préparés a l’aide d’additifs comme c’est le cas le plus souvent, plus ou moins néfastes et difficilement assimilables par notre organisme ne sont pas a exclure non plus.

        • Fergus Fergus 10 juin 2016 22:08

          Bonsoir, Zerox

          Je ne sais pas où vous habitez, mais sur les marchés de Bretagne que je fréquente, les prix des fruits et légumes sont moins élevés que chez Leclerc ou Carrefour pour une qualité et une fraîcheur supérieures. Le succès des hypermarchés relativement aux marchés tient au fait que les gens y vont en voiture, c’est aussi bête que cela !


        • Fergus Fergus 10 juin 2016 22:14

          Bonsoir, foufouille

          Chez les artisans, c’est vrai, malheureusement. Sur les marchés en revanche, c’est à la portée de tous, au moins pour ce qui est des fruits et légumes.

          Sauf pour les gens qui vivent et travaillent dans des villes où le marché hebdomadaire se tient en semaine.


        • foufouille foufouille 10 juin 2016 22:22

          @Fergus
          ça dépend des endroits. je connais pas mal de marchés qui sont largement plus cher que le super, même qualité en juste plus frais mais qui vient de rungis. pareil pour les bouchers, soit hors de prix soit les additifs sont aussi nombreux qu’au super.


        • Anthrax 11 juin 2016 13:17

          @foufouille

          Cette histoire de moyens financiers est une connerie de première. Je peux te démontrer que les prix du marché local et des artisans de bouche sont moins élevés que ceux du supermarché. Encore faut-il avoir le courage d’aller y faire un tour, de faire preuve de curiosité pour comparer les prix.

        • vesjem vesjem 11 juin 2016 15:08

          @gruni
          salut gruni
          Quand on s’offusque de la passivité des gens au regard des « bons produits », on peut constater que , généralement les 9/10ième des personnes soit s’en foutent, soit n’ont pas les moyens, soit sont incultes, soit, soit...Il en est de même pour beaucoup de thèmes, variés, importants ou graves.
          C’est ainsi ; ce ne sont pas les quelques lecteurs de tes lignes qui vont influer sur le cours des choses ; en ce domaine ; nous sommes en principe , un public plutôt averti ; tu peux me rétorquer que c’est pour faire avancer les lignes , soit.
          Le problème, tu le connais aussi bien que moi ;
          L’autorisation des produits chimiques (pour faire court), dans l’agriculture (humaine ou animale), par une grande majorité des représentants politiques concernés (nationaux ou européens, bientôt mondiaux) ; à ce propos les lobbies chimiques oeuvrent en toute transparence pour corrompre des élus votant également en toute transparence les lois quasiment à main levée (comme du temps des romains, belle évolution !) ; À quand des votes à bulletins secrets ?

          Le système de distribution (centrales d’achats des grandes surfaces) qui nivelle par le bas les prix, au détriment de la qualité ;
          Les bobos de base que nous sommes peuvent continuer à manger bio pendant que les 9/10 de la populace se gavent de saloperies ; c’est bon pour les générations futures (animales, végétales ou humaines) ;
          Et ne compte surtout pas faire prendre conscience de la gravité du problème , à ces gens.

           


        • foufouille foufouille 11 juin 2016 16:47

          @Anthrax
          évites de prendre les gens pour des débiles. ne me sort pas ensuite ta connerie de qualité.
          pas cher c’est pas cher. donc le marché est plus cher sauf quelques uns et les artisans aussi.
          c’est assez normal vu que l’industriel est fait en grande quantité.
          par contre, les trucs chimiques ce sont juste quelques centimes de différences.
          ça joue aussi sur la conservation beaucoup plus longue.
          le matériel pour cuisiner est aussi un coût. un bon couteau que tu n’affûteras pas tous les jours a un prix.


        • gruni gruni 11 juin 2016 17:17

          @vesjem


          Salut vesjem

          « Et ne compte surtout pas faire prendre conscience de la gravité du problème , à ces gens. »

          Comme je l’écris dans ma présentation je viens ici sans prétention. Mais ne pas en parler ne résoudra pas le problème non plus. Je vais donc me taire définitivement jusqu’au prochain article qui lui non plus ne servira à rien. Si tu savais comme c’est dur la vie d’un auteur sur Agoravox.

        • Anthrax 11 juin 2016 18:15

          @foufouille

          Quand je montre la lune l’imbécile regarde mon doigt.
          La malbouffe, car c’est bien ça que propose la grande distribution (poulets en batterie, pain industriel, plat cuisinés hyper salés, boissons hyper sucrées, fruits et légumes arrosés de pesticides...) est responsable de l’hypertension, de l’obésité, des cancers du colon qui frappent les plus pauvres qui croient faire des affaires en engraissant MM Auchan et Leclerc. 120 milliards /an c’est le coût de la santé en France. C’est bon ? C’est assez cher ? Et le gaspillage alimentaire ça coûte combien d’après toi ? 12 à 20 milliards par an. C’est toujours pas cher ?

        • foufouille foufouille 11 juin 2016 19:56

          @Anthrax
          responsable de l’hypertension, de l’obésité, des cancers du colon
          — juste « prouvé » par des khmers verts bourgeois comme toi
          Et le gaspillage alimentaire ça coûte combien d’après toi ?
          rien car c’est pourri. bio ou pas.
          les gens normaux, hors khmers verts bourgeois, ont un maxi à mettre dans la nourriture. surtout que nous ne sommes pas en afrique.
          toi pas comprendre, toi khmer vert.


        • Enabomber Enabomber 12 juin 2016 08:38

          @foufouille
          responsable de l’hypertension, de l’obésité, des cancers du colon
          — juste « prouvé » par des khmers verts bourgeois comme toi

          Là tu te fous de la gueule du monde, il faut être payé par Findus pour ne pas le reconnaître. Seulement c’est plus facile de jouer la complainte du prolo que de bouger son gros cul pour changer les choses.


        • vesjem vesjem 12 juin 2016 13:44

          @gruni
          dans ce papier, je peux te faire le reproche de détourner l’attention des lecteurs sur les cons-sommateurs (premier degré ou non), comme tu les nommes, alors que tu ne dis guère de la classe politique corrompue qui favorise cette chimie ; est-ce intentionnel de ta part ?, ce point de vue orienté ?


        • gruni gruni 12 juin 2016 18:19

          @vesjem


          Il y a déjà une réglementation très strict sur l’alimentation en France. Nombre de docteurs recommandent de ne pas manger n’importe quoi, des sites internet préviennent sur la malbouffe ainsi que 60 millions de consommateurs. Les consommateurs sont donc avertis et pourtant certains mangent de la m.... On ne peut pas tout interdire, donc les gens doivent prendre aussi leurs responsabilités. Tout n’est pas mauvais dans l’agro-alimentaire, il faut faire attention.

        • foufouille foufouille 12 juin 2016 22:53

          @Enabomber
          depuis que c’est prouvé pour le sel, la quantité a vachement diminuer. mais il ne faut pas être un bobo khmer vert pour le savoir. sel = augmentation possible de la tension avec pas mal d’autres causes possibles.
          le reste ce sont des conneries de khmer vert plus ou moins aryen.


        • oncle archibald 10 juin 2016 18:36

          Ben quoi ? Il est loin le temps ou les petites filles apprenaient à faire le marché et la cuisine avec leur maman. Maintenant les mamans n’ont pas le temps de faire de la cuisine, elles bossent, le mercredi et le samedi elles accompagnent leurs filles au judo et à la danse, leur fils au judo et au foot, et en plus on leur explique que manger c’est pas bien parce que ça fait grossir. Alors le marché et la cuisine hein ...

          Mais, pas de panique, Sodebo, Fleury Michon, Marie et une foultitude de firmes truc machin chose ont pensé à tout. Elles proposent de délicieux plats préparés et la maman surmenée n’aura plus qu’à passer tout ça une minute et demi, pas plus, au micro ondes. En désert un petit panier de Yoplait pour « ceux de la haute », pas un vulgaire yaourt aux faux fruits pour les pequenots, berk berk berk, et c’est bon, vous pouvez vous lever de table avec le sourire satisfait de celui qui s’est bien régalé. Et c’est vrai la preuve : je l’ai vu à la télé.

          En plus si malgré toutes les promesses des marchands vous avez grossi vous pouvez aussi acheter de ces crèmes fabuleuses qu’on se tartine sur les hanches avant de dormir. Le lendemain hop ! Fini, envolés les capitons, cellulites, vergetures et toutes ces choses qu’il est absolument interdit de montrer sur une plage.

          Étonnez vous que nos enfants surmenés deviennent des espèces de mammifères aux réflexes conditionnés par les publicitaires, lesquels ne sont que la voix autorisée des industriels, lesquels n’ont aucune autre ambition que de faire des super bénéfices pour leurs actionnaires et les fonds de pension américains.

          Une petite commande depuis le bureau par internet et hop, je passe au « drive » récupérer ma commande et hop direct dans le micro ondes. Huuuummmm... que c’est bon ! Il est là le problème. L’industrie et la pub font de la plupart d’entre nous des bestioles à réflexe conditionné, nous achetons ce qu’ils veulent nous faire acheter et pire que tout si nous n’avons pas assez de fric pour acheter le truc dégueulasse mais à la mode qu’ils veulent nous faire acheter nous sommes malheureux.

          Par expérience je peux vous dire que la période de ma vie ou j’ai le mieux mangé est celle ou ma mère prématurément veuve et très désargentée allait au marché après avoir compté et recompté ce qu’elle pourrait dépenser. Elle achetait chez le boucher des « bas morceaux » et des abats, des fruits et des légumes de saison en fin de marché quand les commerçants remballent et que tous les prix se marchandent, à l’épicerie des féculents bon marché etc etc ... Son savoir faire plus sa patience transformaient ces ingrédients en des plats mijotés délicieux.

          Qui a envie, qui a le savoir faire et le temps pour mijoter une blanquette d’agneau ? des tripes ? un petit salé aux lentilles ? un cassoulet ? un pot au feu ? un civet de bœuf ? un tajine de lapin ? Et les flans ?? Pas ceux de « la laitière » non, ceux qu’elle faisait avec du lait, des œufs, un bâton de vanille ou suivant l’humeur un zeste de citron râpé et du sucre J’arrête, je commence à baver sur mon clavier ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires