• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > A com[plot], com[plot] et demi

A com[plot], com[plot] et demi

L’autre jour je discutais avec un gars que je connais un peu, avec qui l’on discute parfois politique. Je venais de lire un article sur « Legrandsoir.info », que je voulais lui faire lire, à propos de l’horreur qui se produisait à Mossoul, en Irak.

Aussitôt qu’il a vu d’où venait l’article, il a tout de suite cessé la discussion en émettant cette sentence définitive : « ah oui, je connais « Le Grand Soir », c’est un site complotiste ». Il ajouta qu’ils étaient pro-chavez et pro-russe, et fin de la discussion.

Il ne lisait pas les articles de ce site, ni celui-ci ni les autres. Comment pouvait-il le savoir ?

C’est qu’une fois un site estampillé « complotiste », les gens pensent que ceux qui les lisent sont eux-mêmes des complotistes. Ou qu’il leur suffirait de lire un des articles de ce site pour basculer subitement du côté obscur.

Prenons le cas du Venezuela. Pour être honnête j’avoue n’y connaître rien, mais comme la situation commence à devenir assez tendue je me dis qu’il faudrait que j’en sache un peu plus. Je lis des articles sur « lemonde.fr », j’écoute France Inter et je tape sur google. A première vue il semble que Maduro a pété les plombs, qu’il y a eu plus de 100 morts (parmi les manifestants ?) et qu’il est en train de mettre en place une dictature dans son pays. Je n’aime pas les dictatures et je suis donc contre Maduro.

Si je m’arrête là j’ai tout bon, je suis du bon côté de la barrière idéologique. Mais si je commence à regarder sur « Le Grand Soir », ou sur « Les Crises », je me rends compte que le discours est totalement différent. On parle de l’extrême-droite vénézuélienne, de manipulations en provenance des Etats-Unis, de violences exercées non contre les manifestants mais contre les forces de l’ordre.

Si je m’arrête là je deviens un complotiste, alors que pour ma part je me considérerais plutôt à ce stade comme un mec perdu, dans le flou, dans le doute.

Quand en France des casseurs se battent avec les forces de l’ordre et qu’il y a « bavure » les seconds crient à la répression sauvage tandis que les premiers hurlent à la provocation. Quand une Assemblée Constituante est élue en Tunisie les premiers glorifient la démocratie et les seconds crient à la manipulation. Tandis qu’au Venezuela c’est le contraire.

Qui croire dans tout ça ? Je ne connais personne au Venezuela, je ne lis ni l’espagnol ni l’anglais. Que le « successeur » d’un chef de gouvernement devienne petit à petit un dictateur ne m’étonne pas, mais que les Etats-Unis fomentent des déstabilisations politiques dans un pays étranger ne m’étonne pas non plus. Ce ne serait pas la première fois, dans un cas comme dans l’autre.

La seule chose que je puisse dire à propos du Vénézuela est que la situation est explosive, et que je ne sais ni qui croire ni pour qui prendre parti. Je n’en sais rien, tout simplement.

Alors maintenant le complot. Enfin le « complotisme ». Désormais toute parole qui diffère un tant soit peu de la parole officiellement admise est suspectée de complotisme. Nous enjoignant à faire comme dans toute dictature de la pensée : hurler avec les loups.

Pour autant n’ai-je pas le droit de m’interroger sur ce que je lis dans les journaux, ou sur ce que j’entends à la radio ? La propagande n’a-t-elle jamais utilisé les médias pour abuser le peuple ? Les complots n’existent-ils pas ? Lorsque l’on sait qu’une grande majorité de la presse française appartient à des milliardaires dont les intérêts sont quelques peu « divergents » de ceux du peuple (je peux le dire parce que je l’ai entendu sur France Inter), il me paraît sain d’entendre plusieurs points de vue auprès de différentes sources, pour pouvoir exercer ensuite librement mon esprit critique.

Je ne sais pas si le Vénézuela est victime d’un complot organisé par les Etats-Unis, ou par l’extrême-droite ou qui encore, ni s’il est victime d’un complot organisé par Maduro pour établir une dictature. Mais je sais que les deux sont possibles, et qu’on ne saura la vérité que très longtemps après que des drames se seront déroulés.

Au bout du compte cela finit toujours comme cela. Un nouveau dictateur prendra la place du précédent, et un nouveau complot suivra le précédent. Pendant ce temps des gens auront souffert, se seront battus et seront morts. Toujours la même chose.

Celui qui comme moi veut s’informer correctement aujourd’hui ne le peut pas, car la Vérité n’existe pas. Mais refuser de vouloir regarder ou écouter les autres points de vue que ceux « autorisés » mérite tout de même réflexion : que craignent-ils ? croient-ils qu’il existe un complot qui ferait qu’en lisant « Le Grand Soir » Big Brother vous prenne pour Winston Smith ? Croient-ils que Le Grand Soir est financé par les Russes, les Vénézuéliens ou autres pour faire tomber la France et les Etats-Unis ? Mais c’est croire au complot que d’avoir peur du complot !

Le plus terrible dans tout ça, c’est qu’il faille sans cesse se défendre d’être un « complotiste » alors qu’on essaie juste de s’informer. Des complots il y en a plein les films, les séries, les livres, et l’Histoire humaine en est recouverte. Des petits, des grands, des moyens,utilisés par les uns contre les autres et réciproquemment, depuis toujours…

Le problème ce n’est pas qu’il y ait des complots, mais de savoir qui les organise. Ce qu’il faudrait savoir aussi c’est pourquoi, et pour quoi ils sont organisés. Et c’est pour cela qu’il faut une information fiable. Et tous les journalistes honnêtes vous le diront, un seul point de vue ne suffit pas.

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr


Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Taverne Taverne 9 août 12:46

    Où est la vérité ? Sur un site, un lecteur averti averti en vaut deux quand il se pose au moins ces deux questions : qui dit cela et pourquoi ? Sur Google, il faut se méfier des profils qui résultent des recherches. En effet, vous pouvez tomber, par exemple, sur plusieurs articles qui incriminent une personne au regard de la justice alors qu’un non-lieu est intervenu depuis longtemps. Vous pouvez vous forger un jugement erroné sur une personne dont on dit qu’elle est une fervente adoratrice d’une secte alors qu’elle s’est désabusée depuis des années et qu’elle critique aujourd’hui les méthodes des sectes. Ce ne sont là que des exemples qui montrent que la présentation d’un moteur de recherche n’est pas toujours pertinente.


    • bob14 bob14 9 août 12:48

      (Le problème ce n’est pas qu’il y ait des complots, mais de savoir qui les organise)...mais ce sont nos belles démocraties !


      • bob14 bob14 9 août 14:47

        @bob14...Celles qui trônent à l’ONU pour se partager le monde...


      • jaja jaja 9 août 13:00

        S’informer c’est souvent ne pas croire aux discours des deux parties en présence...Ni à celui des médias des deux camps qui présentent tous un Vénézuéla « socialiste » Alors que l’économie de ce pays est clairement capitaliste. Les beaux quartiers continuent de se goberger pendant que les couches populaires manquent de tout...

        Une analyse de la situation qui me paraît juste :

        http://www.contretemps.eu/venezuela-crise-classes-populaires/


        • covadonga*722 covadonga*722 9 août 13:41

          pour en revenir a Mossoul .N’importe qu’elle personne un peu au fait des techniques militaires .

          Sait qu’il y a eu un massacre délibéré de civils « pardon de dommage collatéraux ».Du même types qu’a Alep mais plus important parce que c’est du matos moderne occidental plus puissant qui les as commis.N’importe quelles personnes lisant un peu , sait que les milices chiites ont et continue de massacrer du sunnites a tours de bras.Mais bon vu que la coalition est du coté « pour l’instant » de gvt irakien qui a lâchés ces milices incontrôlées et incontrôlables sur Mossoul. Et vous savez quoi des sites pas complotistes du tout vous expliqueront que quand un missile scalp défonce un 1 étage ben ya de grande chance pour que les civils du rdc morflent grave.Tout le monde sait qu’il n’y a pas d’autre méthode mais sans être complotiste

          les médias qui pleurnichaient hypocritement sur Alep ben je trouve bien complotiste 
          leur silence sur Mossoul et aujourd’hui Raqqa 

          • pipiou 9 août 17:23

            Un seul point de vue ne suffit pas ... mais tous les points de vue ne se valent pas contrairement, à ce que pense l’auteur.

            Ce n’est pas parce que je me méfie des médias dominants que je vais écouter les Raeliens ou autre illuminé qui aura pris le temps de créer un site Internet, ce qui aujourd’hui est à la portée de n’importe qui.

            LeGrandSoir ou autre similaires ne sont même pas à qualifier de complotistes, c’est juste des rigolos qui prennent leurs lubies pour la réalité


            • nono le simplet nono le simplet 9 août 17:34

              si mes souvenirs sont corrects je ne crois pas que le renversement d’Allende ait été présenté à l’époque par les media français comme une révolution pacifique visant à faire disparaître un dictateur ...

              il me semble même que le rôle de CIA était clairement évoqué ... bon, peut être pas au JT de TF1 mais quand même ...
              alors, que les événements au Venezuela puissent être mal interprétés ou analysés par des journalistes sérieux cad « d’investigation » comme il en reste encore dans quelques journaux français donne au complot une vision un peu trouble ... 
              mon scepticisme ( au bon sens du terme ) même s’il s’exerce toujours de manière instinctive à tout de même des limites ... 

              • nono le simplet nono le simplet 9 août 18:04

                n’ayant jamais entendu parler du« grand soir » je viens de me balader un peu dessus et autour de lui

                à vue de nez je partage l’analyse de cet article

                • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 9 août 20:14

                  La situation au Venezuela, pour être comprise doit être analysée à la fois sous l’angle politique et historique.

                  Ce pays possède les plus grandes réserves pétrolières au monde. Soyez bien sûr que s’il ne vivait que de la culture de bananes, vous n’en auriez jamais entendu parler.

                  Pourquoi, parce que partout où il y a du pétrole, il y a la cupidité américaine qui le veut à son usage exclusif, payé à vil prix en monnaie de singe (ils l’impriment au fur et à mesure = petrodollar).

                  Du point de vue historique, la gauche sud-américaine est d’inspiration bolivarienne, soit bien à gauche, et au vu des derniers résultats elle se place très bien au niveau développement, parce qu’une grande partie de la manne financière est consacrée au développement (infrastructure, enseignement, soins, etc).

                  La droite est, par contre, une des plus dures et féroces du monde. On assassine à tour de bras, on brûle vif des jeunes dans des manifs « parce qu’on croît qu’ils pourraient être chavistes ». Ce ne sont pas des tendres, mais les nervis d’une classe hyper-riche qui n’entend pas laisser le pouvoir au socialistes.

                  Pour comprendre ce qui se passe aujourd’hui, examinez aussi dans l’histoire la longue litanie de coups d’États organisés en Amérique du Sud depuis la seconde guerre mondiale.

                  Le Grand Soir n’est pas complotiste, il donne un point de vue qu’on n’entend pas ici c’est tout.

                  Si vous êtes curieux, vous pouvez également lire Venezuela Info de Didier Deronne (il vit là-bas). Je republie ses articles et il en publie également sur Avox (en français, bien sûr).


                  • troletbuse troletbuse 9 août 20:18

                    Moi, je préfère être complotiste que con tout court  smiley


                    • rhea 1481971 9 août 21:14

                      @troletbuse

                      • Faites attention uns schizophrénie cela se provoque et notre cher pays
                      • utilise pour soigner les schizophrènes la même molécule que l’URSS
                      • utilisée pour faire taire les dissidents , molécule qui n’est pas autorisé au
                      • États Unis , en fait, c’est le seul pays en occident qui ne l’utilise pas.

                    • troletbuse troletbuse 12 août 12:01

                      @rhea 1481971
                      Pourquoi ? Il en ont trouvé une autre ? Ah oui, une lethale ou alors Guantanamo


                    • xana 9 août 22:16

                      Merci Caleb Irri pour votre article.

                      Tout ce que vous dites est vrai, mais tout de même la propagande des uns ne vaut pas celle des autres. Il y a longtemps que nous savons comment le Vénézuela a été colonisé économiquement (et un peu militairement parfois) par les USA qui entendent bien disposer de son pétrole comme s’il sortait du Texas.
                      Nous avons aussi un peu de mémoire et le cas du Chili n’a pas été oublié par tout le monde. Nous voyons ce qui se passe de nos jours en Syrie, je ne vous fais pas de dessin.

                      Tous les médias, tous les sites doivent être consultés avec prudence. Mais certains sont des champions du mensonge et de la désinformation, comme les médias mainstream aux USA, en Europe et ailleurs, d’autres sont des menteurs occasionnels mais proposent des informations nettement plus honnêtes, Du moins assez souvent. Le Grand Soir n’est pas le pire, loin s’en faut. Sputnik et RT permettent d’apprendre (à côté de quelques sottises) tout ce que les médias cherchent à cacher sous le tapis, comme ce désastre à Mossoul.

                      Il faut lire plusieurs sites. Américains, Russes, Européens et autres. Il faut apprendre l’anglais, det lire des sites Iraniens, Chinois et autres. C’est un peu plus dur que de laisser marcher la télé en bruit de fond, mais ca fait de vous un homme intelligent et raisonnablement informé.

                      La télé, c’est l’info pour les trolls.

                      Jean Xana


                      • Spartacus Spartacus 9 août 22:43

                        Voici le témoignage vraiment bien et complet de suzan Glasser qui revient du Venezuela il y a quelques jours...

                        http://www.politico.com/magazine/story/2017/08/07/democracy-die-venezuela-implosion-hannah-dreier-215467
                        Ce témoignage indique la transformation du pays qui était autrefois le plus riche d’Amerique du Sud.

                        Tu apprendra qu’a la capitale il n’y a plus que 3 heures d’eau potable, par jour, il n’y a plus rien dans les magasins, que l’inflation est tellement élevée qu’e le biolivar ne vaut rien et qu’il faut avoir un sac d’épicier pour transporter son argent parce qu’un portefeuille c’est trop petit.

                        Dès que tu met un sac à ordures dans la rue, il y a des gens qui se jettent dessus pour vivre, même dans les quartiers chics.

                        Dans les hôpitaux, les gens n’ont plus de soinsLes vénézuéliennes étaient culturellement des belles femmes adeptes de chirurgie plastique et ne peuvent plus acheter aujourd’hui les poches silicone de remplacement et ont les seins qui tombent tristement (le vénézuéla a plus de reines de beauté que n’importe quel autre pays)... 

                        L’insécurité fait que les gens sont battus, volés et agressés.

                        Que les militaires pratiquent l’intimidation par l’enlèvement et le dépôt systémique en gardes à vue prolongée en caserne...Elle en a été victime, et que c’est la norme pour les opposants, 

                        Que les commerçants veulent des Dollars, le bolivar c’est de la merde et n’ont pas confience, mais les gens ne doivent pas se faire prendre par les militaires de Maduro qui vivent de leur confiscation.

                        Que personne ne fait confiance aux médias et que le gens ont bien compris que Maduro était un dictateur, mais sont fatalistes à cause de l’intimidation militaire, et manifester est un grand risque.

                        Que les discours dithyrambiques de Maduro à la TV sont la risée des gens.

                        Ici c’est un reporter de courriere dela sera qui fait 1300kms a travers le pays.

                        Tout ce qui a été enlevé aux exploitants par l’état est à l’abandon.
                        Le pays est en déconfiture. 

                        Il est arrêté régulièrement et les militaires demandent des dollars pour qu’il passe... Etc......etc

                        ici le témoignage d’un reporter Italien qui parcoure 1300kms au Venezuéla.





                        • popov 10 août 04:17

                          La tactique des USA quand ils veulent faire tomber un gouvernement sud-américain qui ne leur plaît pas, c’est de provoquer un chaos économique pour provoquer des réactions en chaîne.

                          Bien qu’il date un peu, le livre de Jean Ziegler, « Une Suisse au-dessus de tout soupçon » est toujours d’actualité.


                          • Spartacus Spartacus 10 août 09:27

                            @popov
                            Le Venezuela ne soufre d’aucun embargo économique. Il n’y a actuellement aucune sanction et les USA sont le premier client du Venezuela et le premier apporteur de devises...


                            L’eau c’est l’état Venezuelien....Il ya 3h seument par jour. C’est pas les USA.µ
                            Le lait qui manque.....Les vache sont locales....La distribution a été nationalisé.

                            La vérité est qu’en quittant l’économie de marché, on sombre dans la pénurie et la dictature.
                            C’est une loj de base de l’économie.

                            Le problème c’est que le coco moyen ne comprend toujours pas pourquoi la planification ne fonctionne jamais et produit la pénurie systématiquement...
                            Simplement parce l’échange passe par la formation des prix.

                            Le coco imagine qu’un fonctionnaire peut fixer un « prix » de marché alors qu’un prix est une valeur d’échange instantanée et que seul le marché libre est capable de prendre en compte une valeur d’échange.
                            Et qu’aucune planification ne peut prendre en charge un déterminant de la valeur d’un prix que l’économie de marché.

                            Toujours, toujours le socialisme planificateur entraîne la pénurie. C’est irrémédiable comme la loi de l’apesanteur ou qu’une pierre jetée en l’air retombe toujours sur terre.

                            Les USA ne sont pour rien. La planification étatique est la seule raison. Même les chinois ont compris que l’état ne pouvait se substituer à l’économie de marché....

                          • popov 10 août 12:52

                            @Spartacus


                            Il y a beaucoup de vrai dans ce que vous dites sur l’économie planifiée.

                            Mais ce n’est pas tout. Au Chili, sous Allende, l’économie s’est effondrée à cause de la grève des conducteurs de camions. Payés pour faire la grève, ils gagnaient mieux qu’en travaillant. Et d’où venait cet argent ?

                          • popov 10 août 04:22

                            Pour avoir une idée de la politique néo-colonialiste des USA en Amérique Latine, les films de Jorge Sanjinés sont un bon début.


                            • Vraidrapo 10 août 12:25

                              Je le répète pour la Nème fois, la Mère des complots c’est le 11 septembre :
                              Le coup du « Boeing » dans le Pentagone, fallait oser !!!
                              (Et justement hier, le Rédacteur en Chef du JDD qui enfonce le cou : « les USA ont été pris de vitesse, le 11 septembre »)
                              Achetez le JDD et vous saurez tout !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès