• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > À la vôtre Monsieur le Premier ministre

À la vôtre Monsieur le Premier ministre

Edouard Philippe, premier ministre du gouvernement Macron, propose de remplacer les services publics en milieu rural par des bistrots. De quoi réjouir les lobbies de l'alcool. Mais quel mépris pour les citoyens désormais considérés comme des alcooliques invétérés !

On le savait froid comme un glaçon mais qui aurait pu imaginer que la seule proposition que Edouard Philippe, Premier ministre du gouvernement Macron, allait faire pour revitaliser le monde rural serait l’ouverture de bistrots.

 

Les Gilets Jaunes, les habitants et les élus ruraux se sont, à juste titre, plaints de la désertification des villages ; plus de commerces, plus d’école, plus de services publics. La réponse du gouvernement à cette demande en creux : la création de bistrots et de Licences IV pour débits de boissons. Sans doute y aura-t-il aussi des homards et de Rugy pour la promo du muscadet.

 

Soit le Premier ministre considère que les habitants ruraux sont des alcooliques invétérés, soit qu’ils iront noyer leur déception face aux promesses non tenues dans l’alcool, soit il répond à une sollicitation des lobbies de l’alcool viticulteurs et fabricants.

 

Il y a sans doute des trois raisons dans la construction de la réponse du gouvernement à la crise de la ruralité. En tout cas c’est une réponse injurieuse qui attente à la dignité des citoyens. Comment un bistrot remplacerait-il une école ou un bureau de poste ?

 

Cette décision revient à dire aux citoyens ruraux : « allez boire, taisez-vous, et lâcher prise avec la société ». C’est du même ordre que la phrase de Macron : « Dans une gare, on croise des gens qui réussissent et des gens qui ne sont rien », ou celle de Griveaux que les bobos parisiens – eux qui sont si proches des ruraux — risquent de choisir comme maire : « c’est le candidat des gars qui fument des clopes et qui roulent au diesel. » Du mépris, toujours plus de mépris pour les citoyens, notamment ceux des classes populaires. Heureusement que Macron nous explique, et avec l’appui de son épouse, que la crise des Gilets Jaune lui aurait fait comprendre la société, qu’est-ce que ce serait sans cette crise.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 21 septembre 08:29

    Ils sont quand même un peu plus malins que ça.

    Les échéances des municipales les amènent à faire des propositions qui leur ramènent des voix, c’est tout.

    Une des « doléances » recueillies au cours de la grand messe (« grand débat) », émanant des notables locaux frustrés de ne plus pouvoir se livrer à des spéculations immobilières, était de mettre fin à la réglementation de l’urbanisme qui actuellement est fait pour densifier les zones urbaines et geler les zones rurales pour éviter de continuer à tout bétonner, de transformer champs et prés en parkings d’hypermarchés et de déboiser pour créer des lotissments de rurbains.

    Une mesure proposée par le PM est donc de revenir là-dessus, et surtout d’« assouplir » les règle de protection des zones sensibles.

    Autrement dit, pour continuer à fabriquer des « grands électeurs » qui fournissent conseils départementaux et sénat en godillots, on va anéantir un vingtaine d’années d’efforts de réhabilitation de la biodiversité pour réouvrir le robinet au béton et au bithume et transférer une partie des banlieues à la campagne.

    C’est plus malin que les bistrots, non ?


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 21 septembre 09:01

      @Séraphin Lampion

      Et bien sûr, tout ça clamé en brandissant l’étendard du chevalier blanc héraut des accords de Paris sur le climat
      l’habileté des rhéteurs et des sophistes n’est pas d’éviter les contradictions, mais de les combiner de telle sorte que l’auditoire s’en trouve ébahi
      le rôle dévolu au personnel politique par les puissances d’argent se résume à ce talent particulier de camelot qui hypnotise les gogos pendant que leurs comparses leur font les poches


    • the clone the clone 21 septembre 09:04

      Edouard Philippe, premier ministre du gouvernement Macron, propose de remplacer les services publics en milieu rural par des bistrots

      Avec un contrôle d’alcoolémie au premier rond-point , faut pas déconner quand même, faut faire rentrer du pognon ......


      • Le421 Le421 22 septembre 16:04

        @the clone
        Évident !!  smiley


      • the clone the clone 21 septembre 09:06

        Philippe , l’homme qui s’était fait chopper a 150 sur une nationale , quelle crédibilité accorder a cet échalas ....


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 21 septembre 10:47

          @the clone

          c’était pour doubler Benalla qui conduisait la voiture de Montebourg et lui faire signe de ralentir !


        • CLOJAC CLOJAC 21 septembre 11:49

          Cela fait des années que, dans les petits villages de la France profonde en voie de désertification, le dernier commerce bistrot-restau-épicerie-dépôt de pain-loto fait aussi fonction de poste, de gare routière et de service social pour les opérations les + simples.

          Barbapoux, pour une fois, n’a pas dit une connerie. Il n’a fait que prendre acte d’une situation qui s’est développée sous Sarkozy, amplifiée sous Hollande, avec la fermeture des services publics, le départ des commerces de proximité, et le fait que beaucoup de petits vieux n’ont pas de voiture pour se rendre à la bourgade la plus proche à 30 ou 40 Km.


          • oncle archibald 22 septembre 17:24

            @CLOJAC : bien sûr !

            Dans mon petit village lorsque le bistrotier a fermé faute de pouvoir faire vivre sa famille le Maire de l’époque qui n’était pas con a acheté sa licence IV et a réinstallé un « bistrot municipal » à moindres frais dans un bâtiment inoccupé.

            Le bistrot était ouvert le samedi et le dimanche seulement et tenu par des bénévoles. Tous les jeunes aimaient s’y retrouver ! Ça a fonctionné un moment comme ça, et puis le château du village s’est vendu. Un mec (gendarme à la retraite à 36 ans !) a racheté la licence IV à la commune et a installé dans une partie des communs du château un « café tabac chambres d’hôtes ». En même temps le village s’est développé. Ça marchait pas mal.

            Du coup un autre membre de sa famille a ouvert une épicerie juste attenante et même communicante ce qui permettait aux heures creuses de n’avoir qu’une seule personne pour faire marcher le tout .... A ce jour l’épicerie s’est réinstallée dans une autre partie des communs et le café a jouté une activité restaurant ... et les deux commerces sont pérennes !

            Donc moi aussi je trouve que notre premier ministre a eu une bonne idée susceptible de revitaliser quelques villages qui manquent cruellement de vie sociale et n’attirent aucun nouvel habitant de ce fait.

            Quand à l’auteur qui n’hésite pas à écrire que le Premier ministre "considère que les habitants ruraux sont des alcooliques invétérés, soit qu’ils iront noyer leur déception face aux promesses non tenues dans l’alcool, soit il répond à une sollicitation des lobbies de l’alcool viticulteurs et fabricants« puis-je lui rappeler que d’une part bistrot ou pas les alcooliques continueront à boire et d’autre part que dans les villages beaucoup de »petits vieux« aiment bien aller passer l’après midi à jouer aux cartes en buvant un café, et les »d’jeuns" s’y retrouver pour refaire le monde autour d’un coca cola.


          • foufouille foufouille 22 septembre 18:22

            @oncle archibald

            le multi service ne rapporte pas grand chose, ton épicerie paye plus cher que aldi pour les particuliers ce qu’elle achète à la centrale d’achat donc c’est juste pour dépanner ou les bourgeois.


          • ZenZoe ZenZoe 21 septembre 14:35

            Soit le Premier ministre considère que les habitants ruraux sont des alcooliques invétérés, soit qu’ils iront noyer leur déception face aux promesses non tenues dans l’alcool, soit il répond à une sollicitation des lobbies de l’alcool viticulteurs et fabricants.

            Si c’était Macron qui avait dit ça, j’aurais tout de suite opté pour la 1ère option smiley. Pour Philippe, je ne sais pas, mais je pense quand même qu’on lui fait un mauvais procès là. Le bistrot est un vrai lieu de vie, et pas que dans les campagnes et les petites villes, mais partout où vont les gens qui ont besoin de parler et de se retrouver. Il les empêche même quelquefois de péter un cable.

            Et en effet, en milieu « rural » comme on dit, il sert souvent d’épicerie, de relais colis et plein d’autres choses et il compte beaucoup.

            Ceci dit, les bistrots ferment les uns après les autres, sauf ceux qui font PMU et FDJ. Je ne sais pas exactement pourquoi, sauf que ce n’est certainement pas qu’une raison de licence. Il serait intéressant de regarder ça de plus près en tout cas.


            • Coriosolite 21 septembre 16:14

              @ZenZoe
              Bonjour,
              Tout à fait d’accord avec votre réponse à l’auteur.
              Auteur qui malgré tous ses diplômes semble méconnaitre la ruralité.
              J’ajouterai que les « alcooliques invétérés » que l’auteur croit peupler nos campagnes n’ont pas besoin de bistrot pour satisfaire leur addiction, ils ont chez eux ce qu’il leur faut.
              Et que prendre un café au comptoir et en offrir un à ses interlocuteurs fait partie du mode de vie français, rural ou citadin.
              Monsieur l’auteur, sortez un moment de votre bibliothèque et allez boire un verre (sans alcool) dans un café de village, il en reste encore, vous comprendrez mieux son rôle social.


            • L'Astronome L’Astronome 23 septembre 09:28

               

              « Edouard Philippe [...] propose de remplacer les services publics en milieu rural par des bistrots »

               

              Et ils s’appelleront tous Gnôle Emploi ?

               


              • JL JL 23 septembre 09:39

                @L’Astronome
                 
                 en projet, les armes en vente libre, afin que les honnêtes gens soient en mesure de se défendre ; pas de raison que seuls les bandits et les fous soient armés !
                 
                Vive l’american way of life.


              • oncle archibald 23 septembre 15:53

                @JL

                Si tous les flics de France sont sur les Champs Elysées tous les samedis pour faire face à la horde il faudra bien que les citoyens en reviennent à l’autodéfense ...

                Et donc à la campagne graissent le calibre 12 de pépé et achètent de la chevrotine, voire ressortent du grenier les vieilles Stem parachutées par les Anglais il y a 75 ans. En ville démerdez vous avec les petits gars des « cités sensibles », ils ont des stocks en sous sol dans les « celliers » et vous fourniront tout ce que vous voudrez !


              • JL JL 23 septembre 16:13

                @archibald
                 
                 correction : Si tous les flics de France sont sur les Champs Elysées tous les samedis pour faire face aux citoyens qui souhaitent manifester pacifiquement....
                 

                 Nuance.
                 
                 Si la horde que vous craignez est ceux qu’affrontent la police, que craignez vous ?
                 
                 Il faut être logique !
                 


              • oncle archibald 23 septembre 16:41

                @JL : Il faut être surtout réaliste.

                Vous verrez qu’un jour ou l’autre un de ces « citoyens pacifiques » qui pètent les commerces sur leur passage se fera descendre par un commerçant excédé de ne pas pouvoir travailler tous les samedis et de devoir protéger ses vitrines derrière de forts couteuses palissades. C’est déjà passé à deux doigts avec un bijoutier.

                Avez vous remarqué que Samedi dernier Green Peace a donné l’ordre à ses militants de quitter la manifestation pour le climat, pourtant bien organisée, sur un parcours déclaré et donc très légalement autorisée, dès qu’elle a été infiltrée par des casseurs ? Ils ont estimé que les conditions d’une manifestation de citoyens pacifiques n’étaient plus réunies et donc qu’il valait mieux se disperser.

                Les gentils Gilles et Jonh au contraire se félicitent de la présence de ces « vengeurs » qui leur donnent de l’importance et « font trembler le bourgeois ».... Certains n’hésitent pas à le dire : si on ne cassait rien on ne nous remarquerait même plus !

                Et puis comme le disait le grand Georges : il n’y a pas qu’à Paris que le crime fleurit, nous aussi au village on a de beaux assassinats ! Et pas que des assassins, des voleurs aussi, des violeurs et des dealers, et des chauffards, bref ... On a besoin de maréchaussée comme partout ailleurs pour mettre un peu d’ordre la dedans.

                Mais la société dont vous rêvez est sans doute la pétaudière, le boxon absolu où chacun se démerde avec ses couilles et son couteau. Dans ces conditions un calibre 12 peut être fort utile, ne serait ce que pour tirer en l’air et faire reculer les importuns.


              • foufouille foufouille 23 septembre 17:01

                @oncle archibald

                Sauf que tirer en l’air avec du 12 est interdit.

                Ton commerçant à la bonne assurance privée qu’il mérite.


              • foufouille foufouille 23 septembre 17:09

                @JL

                Certaines armes comme les arbalètes et les 45 à poudre noir sont en vente libre.


              • oncle archibald 23 septembre 17:47

                @foufouille : et donc puisqu’il est peut être bien assuré ce salaud de commerçant, on peut sans vergogne lui péter sa boutique et l’empêcher de travailler ... Évidemment !


              • foufouille foufouille 23 septembre 18:00

                @oncle archibald

                je n’ai pas dit ça, c’était on ne peut plus ironique.

                simplement, il est le premier à ne pas vouloir cotiser juste pour sa caisse de retraite en déficit depuis la naissance de rocla.

                je trouve la casse des simples commerçants et du matériel publique injustifiable.

                pour le fouquet, c’est justifié car symbole de la bourgeoisie puante.


              • oncle archibald 23 septembre 18:12

                @foufouille : .... pour le Fouquet, c’est justifié ...

                Vous me faites penser à une militante d’Amnesty qui était évidemment contre la peine de mort mais .... mais quand même pour Le Pen on pourrait la remettre !


              • JL JL 23 septembre 18:50

                @oncle archibald
                 
                 trop gentille ! Il y a surement d’autres façons plus citoyennes de faire plaisir à JM Le Pen.


              • foufouille foufouille 24 septembre 09:29

                @oncle archibald

                tu remarqueras que leur assurance a été rapide et a bien payé pas comme pour les sans dents.

                quand les caisses seront vide pour toi aussi, ils te proposeront l’euthanasie car trop vieux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès