• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > A qui profite l’escalade entre la Grèce et la Turquie

A qui profite l’escalade entre la Grèce et la Turquie

Le plus grave conflit des dernières décennies se prépare en Méditerranée orientale. La Grèce et la Turquie se tiennent tête sur plusieurs fronts, notamment sur les frontières terrestres (le problème de migrants et de réfugiés) et à Chypre. Pour le moment, Ankara s'efforce de construire un abri diplomatique en proposant à Athènes des négociations pour régler le problème des plateaux litigieux. Mais cela cache une combinaison en plusieurs coups. 

Le Figaro écrit que la Turquie se transforme de plus en plus en "acteur géopolitique toxique qui aggrave dangereusement l’instabilité de la région et du monde". Elle a d'abord publié un communiqué de navigation stipulant que le navire de recherche Oruç Reis effectuerait des travaux géodésiques au sud de l'île grecque Kastellorizo. Puis elle a entamé des exercices navals de deux jours au sud-est de Kastellorizo et de Rhodes. Sachant qu'Ankara doute bien de la réaction que ses actions susciteront avant tout de la part de la Grèce. Après l'entrée d'Oruç Reis accompagné par sept navires de guerre turcs dans la région du plateau grec près de Kastellorizo, le ministère grec des Affaires étrangères a déclaré que son pays défendrait sa souveraineté et ses droits souverains, appelant la Turquie à retirer immédiatement les navires turcs de la région du plateau grec. Les forces armées grecques ont été placées en état d'alerte suite au déploiement de navires militaires turcs en mer d'Egée. 

A cet égard, le premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a réuni le Conseil gouvernemental de la défense pour étudier "une réaction à la provocation turque". Après quoi, le ministère grec des Affaires étrangères a instamment appelé la Turquie à "cesser immédiatement son activité illégale sapant la paix et la sécurité dans la région". De son côté, Ankara estime que les protestations d'Athènes "n'ont aucun fondement juridique", et souligne que "personne ne doit essayer de l'évincer de la Méditerranée qui se trouvait pendant des siècles sous la domination turque". La Grèce a l'intention de demander une réunion extraordinaire des ministres des Affaires étrangères de l'UE concernant les actions de la Turquie en Méditerranée. Ce vendredi 14 août, à Vienne devrait se dérouler un entretien entre le ministre grec des Affaires étrangères Nikos Dendias et le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, qui évoqueront les problèmes dans les relations entre la Grèce et la Turquie. 

Une question stratégique primordiale consiste à savoir si Washington entreprendra des efforts diplomatiques ou autres pour neutraliser la tension entre les deux alliés de l'Otan. Quant à Bruxelles, pour l'instant il respecte démonstrativement sa neutralité. Mais quelle sera la suite des événements ? Car, comme le rappelle le quotidien turc Hürriyet, "la Grèce et la Turquie se tiennent tête sur plusieurs fronts, notamment sur les frontières terrestres (le problème de migrants et de réfugiés) et à Chypre". De toute évidence, en Méditerranée orientale se prépare le plus grave conflit de ces dernières décennies. Comment les antagonistes régleront-ils leur problème : entre eux ou avec le soutien d'acteurs extérieurs ? Le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé "toutes les parties impliquées en Méditerranée orientale à coopérer afin de trouver une formule acceptable qui protégera les droits de tout le monde". Ce à quoi le ministre turc de la Défense Hulusi Akar a ajouté que "la république cherche à régler le problème avec la Grèce en Méditerranée par le dialogue". 

De quel dialogue est-il question ? Admettons que la Grèce et la Turquie signent un accord sur la délimitation des plateaux litigieux. Mais cela conduirait à la révision des termes du traité de Lausanne de 1923 qui, d'ailleurs, garantit le statu quo actuel, et pas seulement en Méditerranée orientale. Dans l'incapacité de trouver un terrain d'entente les deux camps se retrouveraient au seuil d'un conflit armé sans savoir où est tracée la "ligne rouge" entre eux. Quelle pourrait être la suite sachant que récemment a été signé un accord sur la démarcation des frontières maritimes en Méditerranée orientale entre l'Egypte et la Grèce ? Curieusement, pendant trois mois Ankara et Athènes négociaient à Berlin pour régler les litiges, et la déclaration conjointe était pratiquement prête, mais tout à coup Athènes a signé cet accord avec Le Caire. Les négociations entre la Grèce et la Turquie ont été immédiatement suspendues. Tout de suite après la signature de l'accord gréco-égyptien, Ankara a décidé de relancer les recherches en Méditerranée et d'y organiser des exercices navals. 

La Turquie doit également tenir compte du soutien de la Grèce par les Emirats arabes unis, l'Arabie saoudite et Israël, qui pourraient se joindre à la coalition antiturque créée par l'Egypte. Le ministre grec de la Défense Nikos Panagiotopoulos a déjà déclaré qu'Athènes "pourrait prendre les armes". Un bilan intermédiaire a été dressé pour l'instant. Premièrement, selon les spécialistes, les explorations géologiques dans la zone litigieuse pourraient ne pas conduire à des découvertes majeures. Deuxièmement, si de telles découvertes avaient lieu, une escalade bloquerait pendant une longue période la possibilité d'investissements. Ce qui pourrait être bénéfique pour certains.

Alexandre Lemoine

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=1878


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Septime Sévère 20 août 09:37

    Eh, parbleu, saprophyte à ceux qui ne veulent plus voir exploiter de nouvelles ressources d’énergie carbonée. Le lobby nucléaire, que je vous dois. 


    • Septime Sévère 20 août 09:37

      @Septime Sévère
      .
      « dis »


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 août 10:33


      A qui profite l’escalade entre la Grèce et la Turquie ?

      A Lukoil (144.17 milliards de dollars), Total S.A. (212 milliards de dollars, BP (222.8 milliards de dollars), Kuwait Petroleum Corporation (251.94 milliards de dollars), Royal Dutch Shell (265 milliards de dollars), Exxon Mobil (268.9 milliards de dollars), Petrochina (367.982 milliards de dollars), China National Petroleum Corporation (428.62 milliards de dollars), Sinopec ou China Petroleum and Chemical Corporation (454.99 milliards de dollars),Saudi Aramco (478 milliards de dollars).

      Vous remarquerez en passant que les 2ème, 3ème et 4ème compagnies pétrilières son chinoises et, à elles trois, pèsent trois fois plus que Saudi Aramco.


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 août 10:43

        @Séraphin Lampion

        nb : excuses, dans la liste, le classement est inversé


      • Septime Sévère 20 août 12:28

        @Séraphin Lampion
        .
        Vous remarquerez en passant que les 2éme, 3éme et 4ème compagnies pétrolières sont chinoises et, à elles trois, pèsent trois fois plus que Saudi Aramco (qui est la première]. 
        .
        C’est une impossibilité mathématique.


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 août 13:11

        exact

        (455 + 430 + 368) / 478 = 2.62 fois plus, pas trois fois

        anything else ?


      • Septime Sévère 20 août 15:06

        @Séraphin Lampion
        .
        C’est moins une démonstration qu’une application numérique. J’aurais préféré la démonstration :
        .
        Si D<C<B<A, alors D + C + B < 3A


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 août 15:49

        @Septime Sévère

        je ne voulais rien démontrer


      • Septime Sévère 20 août 19:13

        @Séraphin Lampion
        .
        C’est assez commun ici. 


      • binary 20 août 12:17

        Erdogan

        part du principe que l’UE est une organisation très faible et désorganisée qui ne sait faire que du blabla, et que les USA se moquent complètement de la Grèce. Donc il provoque, pour créer des précédents.


        • vraidrapo 22 août 11:33

          @binary
          On verra bien jusqu’à quel point Angela est prête à supporter cet Allié Éternel et turbulent du Reich...

          "Der Tagesiegel pointant du doigt les nationalistes du mouvement turc des Loups gris.

          Le journal affirme que les autorités allemandes doivent régler ce problème des extrémistes Turcs en Allemagne et de rappeler qu’en 2018 le réseau «  Osmanien  » qui diffusait la propagande du nationalisme turc sur le net fut interdit par le ministre de l’Intérieur d’Allemagne.

          Der Tagessiegel écrit que les Loups gris diffusent l’idée de la création d’un «  Empire Touranien  » qui doit réunir les peuples turcs, des Balkans jusqu’en Chine. Les Grecs, les Kurdes et les Arméniens étant considérés comme des ennemis et les Azéris comme «  un peuple frère  » allié. Le journal site des attaques contre un club arménien à Cologne et l’incendie d’un véhicule de l’Ambassade d’Arménie à Berlin."


        • HELIOS HELIOS 20 août 14:42

          Avec Chypre, la Turquie nous a bien montré ce qu’elle savait faire, et l’ile est bien partitionnée en 2 !

          Les Turcs crient au scandale, mais continuent leur petit travail de sape, si l’UE ne les arrete pas maintenant, ce n’est pas un petit accroc dans les eaux exclusives autour de l’ile grecque, mais toute une zone de 200 miles le long du continent qui va etre privatisé par Erdogan.

          Il faut agir quand il est encore temps, et surtout pendant qu’il a encore une opposition interieure.

          Il faut reformer l’OTAN et créer un systeme par cercle concentraiques avec les pays « noyau » de l’Europe de l’ouest et tout ceux qui adherent au monde occidental, un deuxieme cercle de pays « tiedes »... et probablement quelques « alliés » plus ou moins sincères comme la Turquie.

          Allez, zou, on vire ces integristes, on en profite pour ré-animer l’Otan !


          • vraidrapo 21 août 23:23

            @HELIOS
            La Turquie a fait partie d’un Cartel (Oman, Arabie saoudite) destiné à entretenir l’État islamique en Irak, avec la bénédiction du Yanki et d’Israël.
            Si Poutine n’avait pas volé au secours de la Syrie, les Kurdes alliés provisoires du Yanki contre l’État islamique n’auraient pas bénéficié du répit jusqu’au retrait de cet allié...
            Pour le Yanki, l’ennemi de mon ami, n’est pas mon ennemi, (deux fois !).

            Selon un courant de politologues non alignés :
            dans le cadre de la Mondialisation, il fallait détruire les États non endettés comme l’Irak et la Libye. A qui le tour ... ?


          • Aaltar Aaltar 20 août 15:58

            Rien n’est plus dangereux qu’un excité au pouvoir si ce n’est un excité au pouvoir qui est en train de le perdre.


            • Jonas 20 août 19:08

               Je rappelle d’abord , que le 4 mai 2020, lors d’une réunion sur le coronavirus, le sultan Erdogan , a utilisé une expression désobligeante , une insulte courante en Turquie , contre les personnes qui ont survécu aux massacres de chrétiens -principalement les Arméniens, les Grecs et les Assyriens de l’ex-Empire ottoman , puis en Turquie. « Nous ne permettons pas aux RESCAPES de l’EPEE » de mener des activités terroristes dans notre pays. Leur nombre a diminué , mais ils existent toujours« . Cette expression désigne les orphelins qui ont survécu au Génocide Arménien de ( 1915) .Un chef d’Etat , d’un pays musulman, peut se permettre une telle expression sans aucune réaction des pays européens. 

              Il faut retenir cette expression , » Les rescapés de l’Epée « pour que jamais au grand jamais , la Turquie . ne fasse partie de l’Union européenne. Même après la disparition d’Erdogan. 

              Pourquoi le sultan Erdogan a fait passer la Turquie de » zéro ennemi « à » zéro ami«  ? Parce que la Turquie a épousé les intérêts des » Frères musulmans«  

              C’est un ancien député de l’AKP, Haluk Ôzdalga , qui a quitté le parti qui l’affirme : 

              << Ces dernières années , la politique étrangère de l’AKP dans la région ne s’est pas prioritairement fondée sur les intérêts de la nation mais sur l’idéologie des  » Frères musulman.«  Et ce alors que l’adhésion à cette idéologie a joué un grand rôle dans l’hostilité crissante des pays voisins envers la Turquie. Comme on pouvait s’y attendre , ces pays hostiles à l’influence des  »Frères musulmans «  ont fini par s’unir , par forger des alliances avec les rivaux traditionnels de la Turquie. Les relations avec l’Egypte , les Emirats arabes unis , l’Arabie Saoudite se sont détériorées . Egalement pour des raisons idéologiques , la relation avec Israël s’est dégradée. Désormais , ces pays sont alliés de la Grèce et de la République de Chypre. (...) 

              Depuis la fin des années 1960 , les écrits des  » Frères musulmans « ,en particulier de leurs intellectuels et leaders , ont été traduits en turc. Ces lectures ont profondément influencé les dirigeants de ce qui allait devenir l’AKP. Pour autant , les intellectuels de l’AKP, n’ont jamais produits d’ouvrages influents dans la galaxie des  » Frères musulmans « . et les cercles de l’AKP n’ont jamais tout a fait embrassé les mêmes concepts que les » Frères musulmans" notamment parce que l’islam politique n’est pas véritablement ancré dans notre tradition intellectuelle, et que la pensés frèriste reste en Turquie un produit d’importation >> 


              • M.William 21 août 10:32

                @Jonas

                « Nous ne permettons pas aux RESCAPES de l’EPEE » de mener des activités terroristes dans notre pays. Leur nombre a diminué , mais ils existent toujours« . Cette expression désigne les orphelins qui ont survécu au Génocide Arménien de ( 1915) .Un chef d’Etat , d’un pays musulman, peut se permettre une telle expression sans aucune réaction des pays européens. 

                Il faut retenir cette expression , » Les rescapés de l’Epée « pour que jamais au grand jamais , la Turquie . ne fasse partie de l’Union européenne. Même après la disparition d’Erdogan. 



                Les « restes de l’épée ».


                Pour information , dans la communauté franco-turque , aujourd’hui en 2020 , certains continuent d’appeler au crime ; l’un des leurs heureusement , a été placé en garde à vue il y a peu.

                source : http://www.armenews.com/spip.php?page=article&id_article=66505


              • Jonas 21 août 14:28

                @M.William

                Merci à vous pour cette information.
                Et oui, aujourd’hui encore de nombreux Turcs comme Ahmet Cetin revendiquent fièrement , sans chercher à y faire face honnêtement, ni garantir le respect dû aux victimes . En fait , ils traient les victimes d’agresseurs , insultent leur mémoire et celle de leurs descendants puis félicitent chaleureusement les assassins. « Rescapés de l’épée » c’est la traduction claire de << Oui nous musulmans turcs , nous avons massacré des chrétiens et des non musulmans et nous en sommes fiers". 


              • M.William 21 août 19:26

                @Jonas

                d’accord si c’est la traduction « claire »comme vous le signifiez ; peut-être aussi n’est-ce qu’une histoire de traduction...cependant , l’infidèle que je suis préfère retenir le terme de « restes » .
                Les restes...la déshumanisation s’exprimant dans ce terme.
                Merci pour votre attention..


              • vraidrapo 21 août 23:10

                @Jonas
                Ce qui est assez fort de café (turc smiley ) c’est qu’après avoir accompli une purification ethnique des Chrétiens en Anatolie... beaucoup d’entre eux s’installent en Europe pour poursuivre les descendants des rescapés sur les terres d’accueil originellement chrétiennes.
                Posture qui vient illustrer l’expression  :
                « nous nous imposerons à vous en utilisant votre Démocratie puis, nous vous dominerons par notre Démographie ».
                Qui vivra verra !


              • Jonas 22 août 06:46

                @vraidrapo

                Oui, ils s’installent en Europe , pour pouvoir profiter des libertés et d’ une vie meilleure que chez eux. La place de la Turquie est en Asie avec à 97% de son territoire , et seulement 3% en Europe. 

                Erdogan , dans sa mégalomanie , a oublié que c’est grâce au FMI et à l’Union européenne , que la croissance de son pays est passée de moins 6% en 2003 a plus de 8% . En voyage , comme Premier ministre a cette époque en Allemagne Recep Tayyip Erdogan, , fier de cette croissance avait demandé aux quelques plus de trois millions de turcs  installés en Allemagne de rentrer au pays pour profiter de cette croissance. Moins de 1% des turcs avaient répondu a ses conseils.

                Les chiffres parlent. 

                Turquie : 82 millions d’habitants , PIB : 9311 dollars— IDH,83ème

                France : 67 millions d’habitants, PIB : 41 464 dollars  IDH, 39ème ( 650 000 à 700 000 immigrés turcs en France 

                Allemagne : 83 millions d’habitants , PIB : 48 196 dollars IDH, 12ème ( entre 3 à 4 millions d’immigrés turcs) 

                La Turquie , veut adhérer à l’Union européenne , pour profiter de son aide structurelle et pour inonder les pays européens , de turcs vivants misérablement dans leur pays. En dehors des vitrines que sont les métropoles , le reste est encore arriéré. 


              • Jonas 22 août 07:06

                @M.William

                On en parle peu en Europe. 

                Pourtant , il existe en Turquie « Les Loups gris » , une organisation du Parti d’action nationaliste , le MHP. qui est une extrême droite , ultranationaliste, raciste , antisémite et anti-chrétien.

                Ils sont les auteurs de plusieurs milliers de personnes assassinées , militants libéraux , intellectuels et journalistes. Leur bête noir est cette petite communauté pourtant musulmane les Alévis, qui ont subi plusieurs pogromes. 

                Leur symbole est un drapeau rouge orné de trois croissants. Le signe de ralliement consiste à imiter une tête de loup avec la main.


              • M.William 22 août 11:48

                @Jonas
                Sauf erreur de ma part , jusqu’à présent ils n’appelaient pas en public , au crime , du moins en France, non ?

                Pourquoi ce changement de comportement ?


              • vraidrapo 22 août 12:01

                @Jonas
                En l’an 2000, le taux d’inflation de la « glorieuse » turquie était de 1000% (Mille !).
                C’est le Yanki qui a tordu le bras de la BM et du FMI pour une subvention de 30 Mds $ .
                Endogame Le Rustique a utilisé cette manne pour asseoir sa popularité, il l’a distribuée aux consommateurs au lieu d’investir dans l’outil de production.
                C.Q.F.D
                Actuellement, le niveau de vie est mis à mal alors, Endogame Le R_ utilise tous les leviers de la démagogie ou du fanatisme pour souder la populace en enfermant les intellectuels (journaux, avocats et opposants politiques...)


              • Jonas 23 août 09:10

                @M.William.
                Vous ne faites pas d’erreur. 
                Sauf qu’Erdogan avait fait de la prison en 1997, pour avoir cité un poème du nationaliste Ziya Gökalp commençant par << Les minarets serviraient de « baïonnettes » et les coupoles seraient des casques " etc, je cite de mémoire. 
                Il n’a pas besoin de nommer les pays. 


              • Jonas 23 août 09:22

                @vraidrapo
                Bien d’accord avec vous. Il faisait à l’époque les yeux doux , aux européens , pour les faire investirent afin de tirer la Turque du marasme économique. 

                Il avait même accepté les « Critères de Copenhague » . Ce qui s’est révélé plus tard une vaste fumisterie . 

                La Turquie fait partie de l’organisation communautariste et confessionnelle reconnue par l’ONU : OCI ( organisation de la coopération islamique ) qui regroupe les 57 pays musulmans . Elle n’a aucune vocation d’appartenir à l’Union et si elle fait partie de l’OTAN , c’est à cause des Etats-Unis qui y ont insisté a cause de la guerre froide. 


              • M.William 23 août 20:24

                @Jonas

                Exactement, et il le crie encore aujourd’hui sur la place publique :

                « Les mosquées sont nos casernes, les coupoles nos casques, les minarets nos baïonnettes, les croyants nos soldats… »


              • Yanleroc Yanleroc 23 août 20:38

                @M.William

                .. Et les ventres de nos (vos) femmes notre sésame..


              • jacques 20 août 19:43

                du cinéma, on dira que ce sont de super manoeuvres entre quelques ruines des marines respectives (le tonnerre 15 ans d’age à besoin de plus de peinture que de fuel )


                • Xenozoid 20 août 19:47

                  @jacques

                  c’est comme les rues, il faut entretenir la guerre, surtout si cela rouille, c’est pas beau quand on rénove ?


                • ETTORE ETTORE 21 août 00:26

                  Ah le temps béni des trières, des assauts à coup d’éperon, menés tambour battant....contre les caïques....

                  Maintenant ne reste plus que des....caïds, des Frères qui disent !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité