• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > ADN, les vrais enjeux

ADN, les vrais enjeux

L’enjeu principal n’est pas là ou pourrait le faire croire la polémique actuelle. La question, telle que la soulève Philippe Val, le patron de Charlie Hebdo, serait dans le fait qu’il y aurait inégalité de traitement entre les candidats à l’immigration, au titre du regroupement familial, et les citoyens français. En réalité, la question fondamentale devrait plutôt être énoncée ainsi : est-il légitime, que l’Etat ait connaissance de notre signature génétique, c’est-à-dire de notre ADN.

Nous pouvons nous appuyer sur l’Histoire : les autorités de Vichy ont justifié leur position première par rapport aux autorités allemandes de l’époque ainsi : après tout, ils nous demandent de déporter des Juifs étrangers, ce sont donc des étrangers, et nous cédons sur les étrangers, Juifs par ailleurs, parce qu’ils sont étrangers et que, de toute façon, dans la situation actuelle, nous n’avons pas le choix. L’Histoire a montré que cette distinction entre étrangers et citoyens français a cédé bien vite face aux exigences des nazis.

Aujourd’hui, de bonne foi, les champions de la gauche intellectuelle, morale et politique, de Bernard Henri-Levy à François Hollande, tiennent un discours que nous pourrions qualifier de défaitiste, sur le registre suivant : la caractérisation, la reconnaissance d’un individu de par son génome n’est illégitime que parce qu’elle crée une inégalité scandaleuse entre les citoyens français et les étrangers.

En réalité, le débat est ailleurs : l’Etat, même républicain et démocratique, a-t-il le droit de connaître l’identité génétique des citoyens et non-citoyens qui résident, ou aspirent à résider, sur son territoire ? La défense maladroite, le mot est amusant, de nos apprentis humanistes nous amène directement à la question suivante : et dans le fond, si l’Etat connaissait l’ADN de tous les citoyens français, alors il serait légitime qu’il le réclame à tous ceux, au demeurant fort nombreux, qui veulent nous rejoindre.

L’opposition manifestée à cette mesure a débordé le cadre de la gauche, pour englober les fameux « gaullistes historiques » que sont, au premier chef, Charles Pasqua, et, accessoirement, Edouard Balladur, en passant par les « centristes » que sont François Bayrou et Dominique de Villepin. Que Charles Pasqua, qui a endossé l’expression « charters », s’oppose bruyamment à cette mesure doit nous faire profondément réfléchir. Cela signifie probablement pour lui, que tant qu’il s’agit d’ expulser des individus parce qu’ils ne sont pas citoyens ou résidents autorisés, il les refoule, mais que s’il s’agit de rejeter qui que ce soit parce qu’il n’a pas un ADN conforme, il s’y oppose. Cela devrait nous interpeller.

Il s’agit d’une question d’Ethique qui déborde largement les clivages traditionnels. Il s’agit du refus qu’un individu soit caractérisé par son génome. Cela devrait nous amener à refuser tout usage de l’identification policière par l’ADN, hors du cadre strict d’une enquête judicaire d’ordre criminel, et d’abolir les lois qui autorisent les forces de l’ordre à constituer un fichier ADN comprenant, au départ, les criminels, puis dans un deuxième temps, tous les habitants créant un quelconque désordre à l’ordre public, tels que les faucheurs d’un champ de maïs OGM par exemple, et pour finir, tous les citoyens.

Quand on défend un principe, il faut en défendre l’intégralité, et pas tel ou tel aspect de son application. Autoriser les seuls juges d’assises, qui ont à connaître des crimes, à effectuer des vérifications d’ordre génétique est la seule et unique façon de lutter contre la dérive authentiquement totalitaire qui menace notre monde contemporain

S’indigner de l’identification génétique des candidats à l’immigration, mais la considérer comme acceptable quand elle concerne les citoyens français ne tient pas debout.


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • NPM 8 octobre 2007 13:43

    Bon, mais pourquoi se focaliser sur l’ADN, alors que tu es fiché par l’Etat sur ta santé, ta fiscalité, tes études, ton travail, ton logement, tes condamnation, etc.. ta naissance, tes origines et ton identité ?

    En plus ca permetrai de savoir enfin précisenent combien il y a d’immigrés en France, ce qui est une bonne chose si on veut respecter le droit à l’information des français.


    • Totor 8 octobre 2007 14:13

      @NPM

      tiens , prends ca sur le droit à l’information des Francais.... vaut mieux vivre en Roumanie apparament !

      « La France, qui se situe derrière la Roumanie, la Bulgarie ou l’Arménie dans la facilité d’accès à l’information, est montrée du doigt par Access Info Europe. »

      http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/medias__pouvoirs/20070927.OBS6914/ nicolas_sarkozy_interpellesur_lacces_a_linformation.html?idfx=RSS_notr


    • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 8 octobre 2007 17:27

      Parce que le test ADN prétend discriminer les enfants biologiques et les enfants adoptés ou socialement reconnus comme tels par leurs parents ce qui est contraire au droit français et plus généralement à l’égalité des droits en qui concerne un droit fondamental de l’homme (regroupement familial).

      Le droit doit rester cohérent et universaliste pour être reconnu comme légitime et partant régulateur.


    • Frédéric BOYER Frédéric BOYER 8 octobre 2007 23:30

      Merci de votre commentaire.

      Je suis tout à fait d’accord pour élargir la réflexion à d’autres débordements du Léviathan moderne qu’est devenu l’Etat. Il n’empêche que ce n’est pas au motif que l’Etat ne respecte pas suffisamment notre sphère individuelle, qu’il faut accepter qu’il connaisse notre ADN, ce qui nous est le plus intime, et que nous ne devons pas résister sur cette ligne.


    • Alpo47 Alpo47 8 octobre 2007 14:16

      @ l’auteur

      Je pense que vous avez bien vu la tentative « d’écran de fumée » qui consiste à détourner l’attention du vrai problème : la tentative de fichage de TOUS les citoyens.

      Or, c’est la dernière « ligne de défense », une fois franchie, d’autres évolutions suivront. Et elles sont toutes contraires à nos libertés individuelles.

      Que certains « intellectuels » fassent partie de cette communication montre leur degré de compromission. Les cartes sont pipées, et depuis longtemps.


      • admimot 8 octobre 2007 16:33

        Cher Boyer,

        Vs êtes sans doute automobiliste ??

        sachez que si vs refusez un contrôle alcoolémie, une prise de sang sera effectuée d’autorité...pour évaluer votre taux dans l’organisme. De la même manière, si vs êtes blessé lors d’un accident, ce que je ne vous souhaite pas, et que vous ne pouvez souffler, une prise de sang sera effectuée sur votre personne.. Et enfin, ce que je ne vous souhaite pas non plus, si vous êtes victime d’un accident mortel, on vous pratiquera un prélèvement intra-cardiaque, toujours pour rechercher la présence éventuelle d’alcool ou de produits stupéfiants dans votre corps..

        C’est étrange, personne ne fait le rapprochement et de mon point de vue, c’est plus sérieux qu’un peu de salive sur un coton-tige...

        A l’évidence, votre carte génétique sera idenfiée..

        Alors expliquez moi pourquoi tout ce charabia au sujet de l’ADN, l’état comme vs dites n’a pas attendu vos éventuels prélèvements de salive pour déterminer votre ADN, avec les prises de sang c’est sans aucun problème et mon cher, vous ne pourrez pas vous y soustraire, pas plus que les immigrés d’où qu’ils viennent !! Et personne n’est à l’abri !!

        Je pense qu’il est temps dans ce pays, que cesse la « tyrannie des ayatollas de la pensée unique »..

        Bien d’autres pays européens, et qui ne sont pas des états fachistes pratiquent ces tests, sans que cela pose problème. J’ajoute que le JAPON, vient de rendre obligatoire, pour tous les étrangers sans exception, la prise de clichés et d’empreintes avant d’entrer sur son territoire. Bizarre, on n’a rien entendu la dessus !! Où sont nos ’’intellos’’ Mais c’est vrai qu’en France on a l’art de la ’t’chatche’...

        Le problème, c’est qu’avec cette dictature du politiquement correct , pratiquée par des pseudos-intellos qui sont pour la plupart des ’soixanthuitards ménauposés’, Le pays est paralysé et tiré vers le bas. J’en veux pour preuve la situation dans laquelle nous nous trouvons actuellement, et qui nous place à la ’traine’ de l’Europe..

        Encore un petit effort et on passera derrière Haïti ou le Togo..


        • Frédéric BOYER Frédéric BOYER 8 octobre 2007 23:57

          Merci de votre commentaire.

          Vous citez des prélèvements sanguins qui peuvent être effectués dans le cadre d’une recherche en responsabilité pénale après un accident. Il s’agit là de l’application d’une politique répressive, fondement de la liberté, à la différence d’une politique préventive, qui est toujours attentatoire à ce même principe de liberté.

          C’est précisément parce que personne n’est à l’abri de la restriction insidieuse et progressive de nos libertés, de l’effraction de ce qui doit rester notre sphère intime, que j’ai intitulé mon article « ADN, les vrais enjeux ».


        • admimot 9 octobre 2007 11:14

          Désolé cher BOYER,

          L’essentiel des contrôles est effectué dans un cadre PREVENTIF, à l’initiative des forces de l’ordre à l’occasion de contrôles routiers, ou à la demande express du Procureur de la République..

          La recherche en responsabilité pénale est d’un point de vue stastistique moins importante..

          Sachez cher BOYER, que si vous aviez le mauvais goût de frapper votre voisin ou votre facteur,(hyp. d’école..) vous seriez conduit au poste, et vous y subiriez de suite un test d’alcoolémie suivi éventuellement d’une prise de sang, mais EGALEMENT ET SURTOUT UN PRELEVEMENT ADN.. et oui !! Et vs ne pourriez pas vs y soustraire sans risquer une sanction..

          Ce sont, à l’échelle du pays, des milliers de personnes qui subissent ces contrôles chaque jour, et ce depuis de nombreuses années. C’est dire la quantité de ’’fiches’’ accumulées..

          Avez vous entendu parler d’une dérive de l’état dans ce domaine ???

          Convenez que cette histoire d’ADN, dans le cadre de la politique d’immigration, est une vaste orchestration initiée par des ’’gardiens de la révolution permanente’’ en mal de lutte..

          Et surtout, vous ne dites mot de ces pays européens qui ont instauré de longue date ces contrôles ADN sur les populations migrantes ??

          Pas plus sur le JAPON, qui je vous le rappelle est une démocratie, qui vient de mettre en place des contrôles drastiques à ses frontières, pour ts les étrangers sans exception entrant sur son sol. A l’évidence, ce pays va nous mettre une bonne longueur d’avance en matière de ’’fichage’’..

          Et que dites vous des E.U où vs subissez un interrogatoire en règle avant de mettre le pied sur leur sol ??

          Quelle est votre opinion cher BOYER ??

          Notre pays ’crève’ de ces dictacteurs de la bien pensance, ou ’gardiens de la révolution’ à la petite semaine, convaincus de détenir en tout, la ’sainte vérité’...

          Ce qui est malgré tout rassurant pour l’avenir, c’est que les réformes dont notre pays a grand besoin sont en marche, pour le grand bonheur de nos enfants, à l’heure de la mondialisation. Il y a des trains qu’il ne faut pas rater..

          Les ’gauchos’ n’en pourront mais.. Ils pourront ventiler dans tous les sens, façon éolienne c’est tendance, le mouvement est irréversible car la majorité des français l’a voulu..

          Aléa jacta est !!


        • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 8 octobre 2007 17:12

          Je vous approuve tout à fait sur le fond mais les deux types d’argumentation que vos invoquez sont complémentaires en droit alors que vous semblez les opposer quant à leur valeur.

          Démonstration :

          Dire qu’un droit fondamental de l’homme (regroupement familial) doit être universel et ne doit pas distinguer entre les français et les étrangers vivant ou aspirant à vivre en France (filiation génétique et filiation non-génétique sont équivalentes en droit), c’est dire aussi sur un point de droit que l’interdiction de distinguer pour l’obtention d’un droit fondamental (regroupement familial) entre les individus pour des motifs génétiques doit valoir pour tous, y compris pour les immigrés.

          Il s’agit, dans cet argument de la discrimination, de viser à l’application aux immigrés, en dehors de tout procédure criminelle, d’une interdiction de recours à la discrimination génétique ayant valeur universelle. Les étrangers demandeurs de regroupement familial et particulièrement les enfants n’ont pas à être traités comme des criminels.

          Cette contradiction entre cette volonté politicienne de discrimination et l’exigence d’universalité d’un droit de l’homme est au cœur du droit existant et il est bon d’en faire usage pour rétablir l’exigence d’universalité des droits de l’homme dans ses droits, droits de l’homme qu’il ne faut pas confondre avec ceux des citoyens .

          C’est pour un motif pratique évident (problème de la constitutionnalité d’une droit discriminant) que cet argument mérite d’être utilisé et cela ne va pas du tout à l’encontre d’un droit éthique de type moral qui, bien que nécessaire au débat politique, ne suffit certainement pas pour rétablir une exigence existante du droit que l’on peut estimer, à juste raison, menacée.


          • Frédéric BOYER Frédéric BOYER 9 octobre 2007 00:14

            Merci pour la richesse de votre commentaire.

            Il est un peu tard pour travailler la réponse qu’il mérite. Je n’oppose pas mais hiérarchise.

            J’y reviendrais.

            Bien cordialement.


          • moebius 9 octobre 2007 00:27

            ..le vrai enjeu ce sont les électeurs de la droite extréme qui se choote a l’ADN depuis le commencement des temps. ON ne les changera pas ! D’autres initiales peut etre ici, EADS et on ne fait pas dans le détail.


            • moebius 9 octobre 2007 00:28

              ..le vrai enjeu ce sont les électeurs de la droite extréme qui se choote a l’ADN depuis le commencement des temps. ON ne les changera pas ! D’autres initiales peut etre ici, EADS et on ne fait pas dans le détail.


              • moebius 9 octobre 2007 00:29

                Doublon excuse mais... ADN,EADS


              • brinb666 10 octobre 2007 14:25

                J’ai adopté ma fille (c’est à dire que son acte de naissance a été modifié en marquant qu’elle est née de ma femme)

                Si j’ai bien compris l’état (qui en a fait ma fille à égalité avec un enfant biologique) sous-entend qu’en fait ce n’est pas vraiment ma fille parce qu’on n’a pas un seul gène en commun.

                Et on va faire quoi ? me la prendre ? la déporter ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès