• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Affaire des activités illicites dans les casinos : Blanchiment (...)

Affaire des activités illicites dans les casinos : Blanchiment d’argent et autres malversations

Salons privés, décors chics et sobres aux lumières tamisées, jeux, que cachent réellement les casinos ? De nombreuses techniques de criminalité parmi lesquelles celles qui consistent à dissimuler la provenance de fonds acquis de manière illégale. Depuis le temps d’Al Capone, l’image de ces célèbres maisons de jeux et de leurs machines à sous est associée aux nombreuses malversations. Soupçons, réalités confirmées dans les casinos de France ? Rumeurs ou réalités ?

Montants joués sous déclarés : Cas des casinos du groupe Partouche

En 2008, des dirigeants de casinos du groupe Partouche avaient été interpellés et placés en garde à vue à Nice. Ces personnes étaient mises en cause dans une enquête en rapport avec des dissimulations de mises de poker.

Selon les enquêteurs, ces hommes auraient savamment organisé pendant au moins un an et demi, en complicité avec les directeurs et les responsables de jeux du casino de Cannes, des parties de poker au cours desquelles le montant joué était très supérieur au montant déclaré officiellement.

Ce système bien ficelé de blanchiment de fraude fiscale et de minoration des recettes fiscales consisterait pour ces casinos, à déclarer un montant plus de 20 fois inférieur à celui réellement joué.

En fin de compte, les magistrats n’avaient pas pu apporter des preuves tangibles et suffisantes qui ébranleraient le système bien huilé qu’ils dénonçaient. 

Les deux dirigeants alors mis en examen pour abus de biens sociaux ainsi que les deux joueurs également accusés de complicité et de recel d’abus de biens sociaux, avaient bénéficié d’un non-lieu général pour manque de charges suffisantes.

Blanchiment d’argent et techniques de malversations : Cas du casino d'Enghien

Le procédé de blanchiment d’argent via des casinos physiques reste assez simple : les clients se rendent au casino et échangent la somme qu’ils souhaitent blanchir en jetons. Ils jouent et récupèrent l’argent en liquide ou sous forme de chèque, avec pour preuve à l’appui un bon de versement émis par le casino. En Février 2014, l’affaire avait éclaté au casino d’Enghien-les-Bains (Val-d’Oise) après que plusieurs employés avaient signalé d’importants transferts d’argent réalisés par des clients. Ceux-ci auraient pendant plusieurs mois, fréquenté régulièrement le casino et échangé des jetons achetés à leur entrée dans l’établissement contre un bon de caisse. Mise en alerte, Tracfin avait saisi la justice, qui à son tour, avait ouvert une enquête permettant de mettre à nue la supercherie ainsi que sa source.

Au cœur du scandale : une quarantaine d’entreprises de bâtiment et travaux publics franciliennes démantelées.

D’autres parades identifiées avaient révélé un autre système, consistant à racheter des tickets gagnants remportés aux machines à sous ou de gonfler les montants joués aux tables…

Au casino d’Enghien-les-Bains (Val-d’Oise), c’est la somme astronomique de 4,3 millions d’euros qui serait passée, avant que la justice ne se soit alarmée !

Et les casinos en ligne ?

Très en vogue, les casinos en ligne sont eux aussi devenus une autre excellente alternative pour des escroqueries et blanchiments d’argent. En effet, de nombreux criminels créent des casinos en ligne et ouvrent un compte bancaire pour leur nouvelle société. Leurs complices possédant de l’argent sale disséminés dans différentes banques du monde, jouent en effectuant des virements bancaires et perdent tout simplement les mises.

D’autres choisissent de se faire passer pour des investisseurs en renflouant les caisses des établissements de jeu. Ils récupèrent ainsi de façon parfaitement légale leur mise de départ et les bénéfices.

Des mesures de sécurité face aux soupçons de malversations financières dans les casinos

Après le non-lieu prononcé, le groupe Partouche avait crié au scandale et à la démolition de l’image de son entreprise. Cependant, au vu de l’ampleur et de la réalité du phénomène, de nombreuses mesures continuent à être prises afin de réguler l’activité. Une enquête administrative et minutieuse est exigée pour tout personnel de casino, du directeur aux employés. A cette unique condition, une habilitation est délivrée à des candidats au casier judiciaire vierge, irréprochables et dotés d’une éthique et une intégrité parfaite. Notons que les mêmes contrôles s’appliquent lors d’une prise de contrôle de l'établissement par un nouvel actionnaire.

La vidéosurveillance dans les salles, impérative et permanente, doit être conservée et contrôlée uniquement par les techniciens extérieurs agréés.

Enfin, il est permis aux casinos en ligne d’avoir accès aux données bancaires de tous leurs joueurs afin de pouvoir s’assurer de la légalité des sommes injectées pendant les jeux. Le cas échéant, le compte associé au joueur non identifié est purement et simplement suspendu.

Ces mesures prises parmi plusieurs suffisent-elles réellement à dissuader les tentatives illégales et à assainir le domaine des jeux ? Les doutes persistent fatalement.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 9 décembre 2019 10:22

    C’est pas comme le groupe Lucien Barrière : son PDG, Dominique Desseigne, le père de Zohra Dati, est irréprochable et n’a aucun contact avec des hommes ou femmes politiques.


    • Trelawney Trelawney 9 décembre 2019 11:19

      @Séraphin Lampion
      Dominique Desseigne, le père de Zohra Dati,
      Bien que la justice ce soit prononcé en faveur de la paternité, il n’y a pas de preuve à ce sujet.
      Il est vrai que si Desseigne accepte un test génétique, beaucoup d’affaires pas très claires remontraient à la surface.
      Aussi entre payer une pension alimentaire ou faire quelques décennies en prisons je pense que « l’estimable » PDG du groupe Barrière a choisit. 
      On est dans le monde des casinotiers et le casino n’est pas une activité trés honnête


    • Matlemat Matlemat 9 décembre 2019 11:36

      Des nouvelles de Thomas Fabius ? toujours pas de contrôle fiscal ? 


      • sls0 sls0 9 décembre 2019 15:37

        Si 4,3 millions c’est astronomique que dire de l’évasion fiscale ?


        • cétacose2 9 décembre 2019 20:14

          Alors que les casinos chouchoutent leurs « clients » ,les Partouches ne vous offrent même pas un biscuit sec et en plus, ils vous plument sans scrupules ....(histoire vécue )


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 9 décembre 2019 20:26

            Pour récupérer la tune Bercy ferait mieux d’appeler Fernand de Montauban. L’a la technique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès