• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Affaire Ferrand : le test

Affaire Ferrand : le test

La Macronolâtrie des médias n’aura pas duré longtemps. A peine le nouveau Président arrivé au Pouvoir, les chiens de garde médiatiques commence déjà à lui mordre les mollets.

L’affaire Ferrand est emblématique à plus d’un titre. La déroute du FN ayant écarté définitivement tout danger « populiste », les chasseurs de sorcières ont repris leur besogne pour la gloire et le triomphe du politiquement correct.

Les nouvelles ligues de vertu se déchaînent et exigent toujours plus de « morale » et de « transparence ». Mais que veut-on à la fin ? Des responsables politiques bien policés ? Jamais un mot plus haut que l’autre ? Jamais un pas de travers ? 

Les individus les plus entreprenants sont aussi ceux qui savent prendre des risques, et parfois franchissent les lignes. Cela n’excuse pas tout, évidemment. Il y a de vrais scandales comme l’Affaire Tapie ou l’affaire Cahuzac. Mais l’affaire Ferrand est-elle de celles-là ?

L’ironie du sort est que Macron a usé et abusé de ce thème - parfaitement en phase avec l’air du temps - pour se faire élire. Et il se retrouve aujourd’hui dans la position bien inconfortable de l’arroseur arrosé.

Son soutien à l’un de ses fidèles de la première heure l’honore sans doute, mais ce faisant il semble oublier qui l’a fait roi.

Et il ferait bien de se méfier de l’ampleur que risque de prendre cette affaire à la veille d’élections cruciales pour son quinquennat. Car les médias, ivres de leur succès après la déroute infligée au FN, exigent ni plus ni moins du nouveau Président qu’un acte du soumission par la démission forcée du nouveau ministre de la Cohésion des Territoires.

Or si de telles polémiques n’effraient plus depuis longtemps les électeurs du FN - et plus récemment ceux des Républicains - il n’en est pas de même des électeurs d’En Marche dont un bon nombre à rejoint le mouvement à la suite de l’Affaire Pénélope. 

Cette course à la vertu cache en réalité la destitution de l’action politique, sa soumission croissante aux contre-pouvoirs (médias, justice, groupes de pression) qui encensent le « ni-droite ni-gauche », taxent d’extrémisme tout ce qui n’est pas dans cette ligne et finissent par incarner le véritable pouvoir. Ainsi meurt la démocratie.


Moyenne des avis sur cet article :  1.1/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Clark Kent Jeussey de Sourcesûre 1er juin 2017 16:31

    « Ainsi meurt la démocratie. »


    Le système politique en place est une « ploutocratie ». Puisse-t-il en effet mourir de la vérole qui le ronge ! Mais j’en doute.

    Et ce que vous appelez contre-pouvoirs sont en fait des leviers à la disposition des ploutocrates :

    - les médias qui appartiennent à une dizaine de milliardaires complices et martèlent en continue l’idéologie mondialiste ne sont pas un contre-pouvoir, mais l’instrument de ce pouvoir

    - la justice qui condamne à une peine de prison un adolescent qui vole un fruit et n’a toujours pas réussi à épingler Sarkozy n’est pas un contre-pouvoir, mais l’instrument de ce pouvoir

    - les groupes de pression (en anglais « lobbies ») qui squattent les ministères de Paris et les couloirs de la commission européenne à Bruxelles ne sont pas un contre-pouvoir, mais les manipulateurs de ce pouvoir

    Alors ce n’est pas sur ceux-là qu’il faut compter pour nettoyer les écuries d’Augias. Comme dans la Messine vue par Shakespeare, ils s’emploient à faire beaucoup de bruit pour rien. Pendant que les chacals se jettent sur les bas-morceaux qu’on leur lance, les chasseurs emballent les gigots.

    • MKT 1er juin 2017 17:28

      « Ainsi meurt la démocratie »

      Les yeux ouverts : http://enattendanth5n1.20minutes-blogs.fr/archive/2017/05/31/richard-ferrand-tranquille-le-gland-936947.html

      Il n’y a pas grand chose à ajouter.

      Bien à vous.


      • Jean-Luc Hodemon Jean-Luc Hodemon 1er juin 2017 18:44

        Cette course à la vertu cache en réalité la destitution de l’action politique, sa soumission croissante aux contre-pouvoirs (médias, justice, groupes de pression) qui encensent le « ni-droite ni-gauche », taxent d’extrémisme tout ce qui n’est pas dans cette ligne et finissent par incarner le véritable pouvoir. Ainsi meurt la démocratie.

        On peut se poser la question de savoir si nous sommes encore en démocratie... Platon avait déjà tout dit dans sa théorie du cycle des régimes et de leur déviation. Je crois que la démocratie s’est depuis longtemps déjà transformer en démagogie et, comme le souligne Jeussey, en ploutocratie...

        Le « ni droite, ni gauche » n’est pas le résultat de l’action des contrepouvoirs... Il est le fruit de l’émergence et du règne de la pensée unique à l’avènement duquel les médias ont participé avec les partis « classiques ». Cette pensée unique est simple à synthétiser : en dehors de l’europe, du mondialisme ultralibéral, de l’ouverture des frontières avec la « mise en concurrence » des travailleurs et des politiques de rigueur et de réduction de la dette, point de salut !

        Cette pensée unique est bien le fruit de l’UMPS, il faut le reconnaître, que l’on soit ou non pro FN...

        Macron n’a fait que rafler la mise et a été fait roi, comme le souligne l’article, grâce à la presse qui a tout fait pour le faire gagner dès le 1er tour...

        Mais il est un Président très mal élu : si on se base sur les chiffres du 1er tour, près de 45% des français rejettent la « pensée unique » et tout ce qu’elle représente...

        Dans ce pays, la colère gronde et les gens ne supportent plus qu’on leur demande toujours plus d’effort en terme de prélèvements, de réduction des acquis sociaux , d’efforts au travail... Ils acceptent encore moins que certains leurs donnent des leçons qu’ils ne s’appliquent pas à eux-mêmes. Cette colère s’exprime aujourd’hui et elle est de plus en plus audible, contrairement au passé, en particulier grâce aux réseaux sociaux...

        Le « Peuple » n’accepte plus les fantaisies des élus, qu’il s’agisse de M. Fillon, de M. Ferrand, Thevenoux, Cahuzac, Balkany ou autres... Il n’accepte plus le soutien inconditionnel des médias à l’élite politique. La « course à la vertu cachée » semble donc totalement logique, inévitable et d’ailleurs PLUS QUE SOUHAITABLE... Elle n’est pas nuisible à la démocratie, bien au contraire... Elle est par contre sans doute nuisible à ce qui est devenue une médiocratie ploutocratique et aux avantages de tous ceux qui en profitent, à commencer par une classe politique qui apparaît à l’évidence comme de plus en plus largement corrompue...

        Il est souhaitable que nous nous inspirions de la rigueur exigée des politiques dans les pays scandinaves...Cela paraît exagéré à certains : mais personne n’oblige personne à postuler à un mandat... Plutôt que la destitution, la réhabilitation de l’action politique devra passer par ce que les révolutionnaires jacobins appelaient la « vertu », car, à n’en pas douter, la colère des citoyens pourrait corriger le système s’il ne se corrigeait pas lui-même...Ne le souhaitons pas, mais dans ce cas, si nous n’avions pas la vertu, tout pourrait arriver, y compris la « terreur »...


        • benedicte_gab 1er juin 2017 19:02

          rien d’intéressant à ajouter aux commentaires précédent ... article navrant 


          • zygzornifle zygzornifle 2 juin 2017 12:33

            le test .... lol


            c’est comme le test des moteurs truqués , après vérification il ne passe plus au contrôle technique Ferrand et s’il reste c’est qu’il est soutenu pas autant de coupables que lui .....

            • alain_àààé 2 juin 2017 15:13

              ce toujours facile de se cacher sous un faux nom.ce Mr a de par ses fonctions plus ou moins gratifiante franchi la ligne rouge.Vous dites qu il a été le premier a rejoindre Marcon et qu il l as fait roi.vous étes dérangé car ce Mr était socialiste peut etre comme vous et se prétend étre au dessus des lois Ce Mr qui va touché une retraite de d employé de banque ainsi qu une retraite de député socialiste ses ordures qui on fait relégué la France en arriere de 2 siecles se permet avec des gens comme vous de se sentir bien dans leurs godasses et peut étre d étre élu


              •  C BARRATIER C BARRATIER 2 juin 2017 16:43

                Je salue le fait que ce ne sont pas les médias qui font la loi, mais la justice, j’attends qu’elle soit exemplaire dans tous les cas, et que la présomption d’innocence reste la garantie humaine de notre société.
                Adhérent d’En marche je ne voterais pas FERRAND, mais je ne souhaite pas qu’il soit écarté. Je pense qu’il ne se deshonnorerait pas en démissionnant, Il montrerait simplement qu’il tient à la victoire d’En marche, à des idées.

                Un point n’est pas soulevé, il n’était pas administrateur des mutuelles, mais directeur, donc salarié et aux ordres du président du conseil d’administration.


                • Jean-Luc Hodemon Jean-Luc Hodemon 2 juin 2017 22:01

                  @C BARRATIER

                  Dans toute structure publique ou privée, les organes de direction (directeur général, secrétaires généraux..) gèrent les dossiers au jour le jour et préparent le travail du conseil d’administration et de son Président...

                  « Exécutifs » en théorie soumis à l’organe délibérant et à son Président, il orientent en réalité fortement leur travail, par les stratégies proposées dans le cadre de l’instruction des dossiers, ce qui leur donne, sinon en droit, du moins dans les faits un certain pouvoir... A mon sens, ceci peut constituer un début d’explication.


                • alain_àààé 3 juin 2017 07:48

                  merci messieurs les senseurs de n avoir pas publier mon commantérais c est vrai que quand on dit la vérité sur se M r socialiste puis a rejoind Macron pour étre élu avec des casseraoles a ses fesses.je terminerai que l auteur et peut etre un socialiste ou un employé de la banque et ne peut que défendre son mentor

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès