• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Affaire Jeffrey Epstein : Marlène Schiappa recadrée par la ministre de la (...)

Affaire Jeffrey Epstein : Marlène Schiappa recadrée par la ministre de la justice réagit

Après que la garde des sceaux Nicole Belloubet, se soit exprimée sur la demande de l’ouverture d’une enquête contre le financier Newyorkais Jeffrey Epstein en France, Marlène Schiappa twitte et rebondit sur la polémique.

JPEG

« Les poursuites ne sont pas des décisions du gouvernement. »

Le 7 juillet 2019, Jeffrey Epstein, financier et multimillionnaire, était arrêté pour trafic sexuel de mineurs. Depuis plus de douze ans, il était accusé de façon récurrente, preuves solides à l’appui, de détenir un réseau mafieux de prostitution de mineures, sous influence, en complicité avec des personnalités les plus influentes du monde (Le prince Andrew, Donald Trump, Bill Clinton ou le milliardaire Leslie Wexner, propriétaire de la marque de lingerie Victoria’s Secret etc..). Moins d’un mois plus tard, son suicide « apparent » par pendaison dans sa cellule du Metropolitan Correctional Center est annoncé.

Loin de conclure l’affaire, ce nouveau fait marquant enfle les interrogations qui s’étendent loin des frontières américaines. En effet, l’homme avait une résidence à Paris, dans le XVIe, avenue Foch, depuis le début des années 2000. De plus, l’enquête américaine aurait mis en lumière des liens d’Epstein et de son réseau en France. 

Dans l’Obs, un courrier d’Innocence en danger corrobore la nécessité pour la justice française de se pencher sur la question : « De source fiable, Innocence en danger a eu confirmation récemment que plusieurs victimes du réseau prostitutionnel, créé par Jeffrey Epstein et ses complices, sont également de nationalité française  ».

Le lundi 12 aout, la secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa ainsi qu’Adrien Adrien Taquet, le secrétaire d’État à la Protection de l’enfance, ont donc tous deux demandé dans un communiqué, l'ouverture d'une enquête en France : « Il nous semble ainsi fondamental, pour les victimes, qu’une enquête soit ouverte en France afin que toute la lumière soit faite  » ont-ils vivement requis.

Cette volonté d’une implication française ne fait pas l’unanimité. Très rapidement dans la journée, c’est la ministre de la Justice Nicole Belloubet qui avait recadré cette demande en précisant dans le Figaro que « les poursuites ne sont pas des décisions du gouvernement ».

Le secrétaire général de l’Union syndicale des magistrats (USM) Jacky Coulon a lui, déclaré de son coté, toujours dans le Figaro qu’ : «  Aucun ministère n’a vocation à demander une enquête judiciaire, d’autant que, pour exercer des poursuites pour un crime ou un délit puni d’une peine d’emprisonnement à l’étranger… »

Marlène Shiappa réagit

L’enquête sera-t-elle ouverte ou pas ?

Aucune information claire à ce sujet n’a été communiquée pour l’heure. Toujours est-il que Marlène Schiappa, dans un tweet, a réagi aux dires de la ministre, signifiant qu'il ne s'agissait ni d'un « désaccord », ni d'un « recadrage ».

Elle a justifié la prise de position de la garde des sceaux tout en situant toutes les responsabilités : « Nicole Belloubet a raison de préciser les principes dont elle est garante et c’est bien notre rôle d’alerter, défendre et protéger les jeunes filles face aux réseaux de prédateurs sexuels ».

Elle a aussi tenu à réaffirmer la gravité de l’affaire qui ne devrait surtout pas être « perdue de vue ».

Théorie du complot

Si le secrétaire général de l’Union syndicale des magistrats (USM) Jacky Coulon a aussi argué que le doit français n’autorisait pas la poursuite judiciaire des morts, aux Etats-unis, l’affaire est loin d’être classée, pour laisser le défunt « reposer en paix ». Une nouvelle plainte a été déposée contre les héritiers de Jeffrey Epstein, par deux jeunes victimes. Elles réclament 100 millions de dollars aux héritiers.

La disparition brutale de Jeffrey Epstein qui emporte de nombreux secrets dans sa tombe, est un soulagement réel pour de nombreuses personnalités publiques, compromises dans l’affaire. Deux enquêtes avaient été ouvertes par le FBI et l'Inspecteur général du département de la Justice des Etats-Unis au lendemain de sa disparition. Des premiers éléments de l’enquête, révélés dimanche par le New York Times, M. Epstein aurait dû être surveillé toutes les trente minutes, ce qui n’a pas été le cas la nuit de son suicide. Il avait déjà fait une tentative de suicide le 23 juillet et avait été retiré le 29 de sa cellule pour des raisons inexpliquées et non conformes à la procédure selon le quotidien.

Sur twitter, Paul Krugman, prix Nobel d’énonomie 2008 a expliqué Twitter les sentiments du peuple américain sur l’affaire.

« Si nous vivions dans un univers de fantasme paranoïaque, je serais très méfiant sur le suicide d’Epstein, et même sur le fait de savoir si c’était réellement un suicide. »


Moyenne des avis sur cet article :  4.91/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • Eric F Eric F 20 août 09:19

    " Une nouvelle plainte a été déposée contre les héritiers de Jeffrey Epstein, par deux jeunes victimes. Elles réclament 100 millions de dollars aux héritiers"

    C’est donc alors un procès au civil, car on ne peut évidemment pas ester en pénal contre un défunt. Aux USA, la justice est une loterie où les lots sont d’autant plus élevés que l’accusé est riche, quelle que soit la nature du dol.


    • Parrhesia Parrhesia 20 août 09:27

      Il y a aussi une autre importante leçon à tirer du traitement de l’affaire Epstein.

      C’est que la tentative de m. Sarkozy pour aligner la Justice Française sur la justice américaine en plaçant officiellement les procureurs sous l’autorité du gouvernement constitue à constituer une lourde erreur. Le différent entre mesdames Schiappa et Belloubet fait bien ressortir la sensibilité de la question.

      Or, si m. Sarkozy à commis une erreur, pour ne pas dire plus, il faut aussi garder présent à l’esprit qu’aucun de ses deux successeurs n’a cru bon de la rectifier.

      Quel intérêt commun relie donc ces trois hommes, intérêt les poussant à s’aligner par principe sur toutes les positions américaines ???

      Certainement pas l’intérêt de la France !


      • Parrhesia Parrhesia 20 août 09:29

        @Parrhesia
        Merci de lire : « ... continue à constituer… »


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 août 09:58

        @Parrhesia

        ça s’appelle tout simplement « justice de classe », un concept qui postule que l’institution judiciaire n’est pas une structure neutre qui ne fait qu’appliquer la loi voulue par le plus grand nombre, mais plutôt un outil qu’utilise la classe dominante pour soumettre la classe dominée, comme par exemple le fait que Christine Lagarde ait été dispensée de peine pour sa négligence dans l’arbitrage Tapie par une juridiction d’exception composée majoritairement de parlementaires. Même pas besoin de rattacher les procs sous l’autorité du gouvernement : une juridiction d’exception fait tout ce que veut lepouvoir en place ... et pas seulement le président !


      • tashrin 20 août 10:13

        @Parrhesia
        C’est que la tentative de m. Sarkozy pour aligner la Justice Française sur la justice américaine en plaçant officiellement les procureurs sous l’autorité du gouvernement constitue à constituer une lourde erreur


        Les procureurs (i.e les magistrats du parquet) ont toujours été sous autorité hiérarchique de l’exécutif, c’est pas nouveau et ca date certainement pas de Sarkozy
        Vous évoquez peut etre le juge d’instruction, dont le fonctionnement est différent chez nous et aux states. Mais il n’est pas sous autorité hierarchique de l’exécutif. En France, le juge d’instruction instruit à charge et à décharge afin d’éviter les inegalités entre justiciables. Aux états unis, celui qui a du pognon se paye une armée d’avocats, d’enqueteurs, etc... qui vont mener l’enquete dans le sens de l’accusé. Celui qui n’en a pas assiste impuissant à sa condamnation sociale


      • Parrhesia Parrhesia 20 août 10:15

        @Séraphin Lampion
        Vous avez évidemment raison.
        Mais il ne faut pas non plus oublier que la Justice étant une entreprise humaine, elle restera toujours et par nature imparfaite.
        J’ai limité ici mon propos à l’intérêt qu’il y aurait déjà à juguler les abus et malfaisances au niveau le plus élevé des hommes et de la procédure !

        Merci d’être passé.


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 août 10:17

        @tashrin

        aux Etats-Unis, le juge d’instruction est élu, et la campagne coûte bonbon !

        c’est l’exemple même de la caricature de démocratie qu’un nous présente comme le nec plus ultra des « valeurs » de l’occident


      • foufouille foufouille 20 août 10:24

        @tashrin

        En France, c’est pareil et variable suivant les tribunaux, celui qui a le plus de fric gagne toujours contre un sans dents qui n’a aucun droit.

         on a rarement vu un riche bourgeois en prison.


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 août 10:40

        @foufouille

        faudrait déjà qu’il arrive jusqu’au tribunal


      • foufouille foufouille 20 août 10:52

        @Séraphin Lampion
        ça arrive mais ça dure des années et au final, ses amis les juges ne lui diront rien.
        il suffit d’une « erreur » de droit pour utiliser la cassation.


      • tashrin 20 août 11:11

        @Séraphin Lampion
        caricature de démocratie qu’un nous présente comme le nec plus ultra des « valeurs » de l’occident


        J’ai pas dit le contraire

        aux Etats-Unis, le juge d’instruction est élu, et la campagne coûte bonbon


        non, il n’existe pas aux USA de juge d’instruction
        Il ya le procureur qui est effectivement élu et instruit uniquement à charge, avec les dérives électoralistes habituelles
        Et il ya les avocats de la defense, dont les moyens sont variables en fonction du montant de leurs honoraires et des moyens de leurs clients

        en France, l’enquete est menée dans les deux sens par un magistrat indépendant (si on excepte la mecanique de promotion qui est assurée par le CSM, sous influence de l’exécutif. Mais un juge n’ayant pas de visée carriériste fera bien ce qu’il veut)


      • Parrhesia Parrhesia 20 août 12:27

        @tashrin
        >>> Les procureurs (i.e les magistrats du parquet) ont toujours été sous autorité hiérarchique de l’exécutif,<<<
        C’est vrai dans le principe mais un peu expéditif dans l’exposé.
        La loi de 2008 de Sarkozy/Dati, dont je confesse ne plus me rappeler les détails, ne m’avait pas laissé l’impression d’une loi renforçant l’indépendance des procureurs, et entre autre des procureurs généraux !
        Elle m’avait plutôt laissé l’impression d’une loi qui par les changements apportés à la constitution du Conseil Supérieur de la Magistrature et par les nominations qui en étaient découlées, renforçaient plutôt l’influence de l’exécutif sur le Parquet.
        Et ceci en affectant (mais ce n’était à l’évidence, que de l’affectation) d’éloigner le Président de la République du système décisionnel.
        Et si quelqu’un à compris que le président Sarkozy avait jugé bon de modifier le système afin de renforcer le processus démocratique en France, qu’il le dise, car les aspects humoristiques de la politique sont devenus rares en France.
        Et c’est justement pour éviter les injustices criantes du système américain que vous dénoncez à juste titre, que je reste (malgré mon âge critique) vigilant sur tout ce qui peut contribuer à nous rapprocher de leurs travers sur ce point.
        Après, il est clair que la plupart des pouvoirs recherchent à influencer la Justice en leur faveur.
        Tout, en cette matière, n’a toujours été qu’une question de dosage et le dosage Sarkozy/Dati ne me paraît pas être un exemple à suivre.


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 août 13:38

        @foufouille

        le fameux « vice de forme » que tout avocat bien payé est capable de démontrer...
        c’est drôle que les procès de voleurs de pommes (quand il y en a) n’ont jamais de vice de forme
        il doit exister une formulaire officiel auquel il suffit d’ajouter le nom de l’accusé-coupable, la présomption d’innocence étant, elle aussi ; réserver aux initiés.


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 août 14:08

        @tashrin

        Article publié dans « Le Monde » du 7 juin 2016

        « Signe de la politisation croissante de ces élections judiciaires, les donateurs n’hésitent pas à financer des spots télévisés dévastateurs pour détruire la réputation des juges qui ont pris des ­décisions allant à l’encontre de leurs intérêts ou de leurs convictions. Dans l’Iowa, l’American ­Family Association a ainsi réussi à empêcher la réélection de trois juges qui avaient déclaré inconstitutionnelle une loi interdisant le mariage gay en 2009. Dans l’Ohio, ultime étape de cette plongée inquiétante au cœur d’une justice américaine peu ­sereine, certains juges n’ont pas ­hésité à faire campagne sur le thème du soutien aux forces de l’ordre, allant jusqu’à promettre une application stricte de la peine capitale. »


      • tashrin 20 août 15:09

        @Parrhesia
        Vous avez raison, dans le sens où Sarko voulait supprimer le juge d’instruction (trop indépendant encore à son gout) pour proposer un systeme plus à l’americaine (enquete via le parquet). Ce qui etait bcp plus commode pour éviter les petits desagrements judiciaires pour lui même et ses copains (de tout bord)
        Et je suis d’accord sur le fait que ce n’est pas un exemple à suivre :)


      • tashrin 20 août 15:12

        @Séraphin Lampion
        Je ne disais pas le contraire :)
        J’evoquais l’inexistence des juges d’instruction chargés de mener une enquete independante, aussi bien dans le sens de l’accusé que dans celui de l’accusation
        Aux etats unis, les juges sont elus, les procureurs également. Avec effectivement les derives electoralistes que j’evoquais au dessus (entierement d’accord sur la problematique du financement, et plus encore de la pression de l’opinion publique)
        Mais ce concept d’enquete dans les deux sens n’existe pas


      • foufouille foufouille 20 août 15:33

        @Séraphin Lampion
        pas toujours l’erreur est surtout valable pour certains mais pas pour le pen, par exemple.

        un sans dents doit passer par le BAJ qui « examine » sa demande.


      • Le421 Le421 20 août 19:13

        @Parrhesia
        Cela n’a été que l’institutionalisation du bon vieux principe de Jean de La Fontaine.
        Selon que vous serez puissant ou misérable...
        Pas besoin d’écrire la suite, on la connait par cœur.


      • Parrhesia Parrhesia 20 août 19:27

        @Le421

        Autre façon classique de désigner la chose…
        Bonne journée


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 août 19:35

        @Parrhesia

        Deux erreurs monstrueuses en un seul posts, bravo :

        Aux USA les procs sont élus ou nommés, indépendants, et souvent féroces.

        En France, c’est les seuls magistrats qui ne sont pas encore sous la coupe du garde des Sceaux, les juges d’instruction que le nain de jardin voulait supprimer : évidemment, il craignait trop d’en rencontrer à l’occasion d’un scandale ou l’autre.

        De rien,


      • Parrhesia Parrhesia 20 août 20:12

        @Philippe Huysmans
        Bon !
        Si vous êtes sûr d’avoir tout bien lu …
        Et à part cela, la fin de saison s’annonce belle par chez vous ???


      • Jean Guillot Jean Guillot 20 août 22:39

        @Séraphin Lampion , moi si je vole des fruits à Auchan , j’irai directement en prison avec procédure de comparution immédiate .


      • the clone the clone 21 août 07:20

        @Jean Guillot

         et faudra rendre les pesticides ....


      • Garibaldi2 21 août 09:23

        @tashrin

        ’’Vous évoquez peut etre le juge d’instruction, dont le fonctionnement est différent chez nous et aux states’’

        Aux USA il n’y a pas de juge d’instruction, c’est le procureur qui instruit le dossier, et il représente l’accusation. S’il découvre un élément à décharge favorable à l’accusé il doit le transmettre à l’avocat de l’accusé.

        En France, quand il requiert, le procureur (ou l’avocat général) le fait selon son intime conviction et n’est donc pas à ce moment là aux ordres.


      • tashrin 21 août 10:16

        @Garibaldi2
        Aux USA il n’y a pas de juge d’instruction, c’est le procureur qui instruit le dossier, et il représente l’accusation. S’il découvre un élément à décharge favorable à l’accusé il doit le transmettre à l’avocat de l’accusé.


        Ce qui est donc exactement ce que j’ai ecrit au dessus. Merci

        En France, quand il requiert, le procureur (ou l’avocat général) le fait selon son intime conviction et n’est donc pas à ce moment là aux ordres.


        non, il requiert conformement aux directives du garde des sceaux qui determine la politique pénale. Le Proc est libre de l’opportunité des poursuites, c’est à dire que c’est lui qui dit si une plainte est classée sans suite ou non. Et en cela, il applique les dirtectives qu’on l’ui donne, point. A la marge, un petit substitut peut se faire plaisir, mais si l’instruction est donnée (garde des sceaux, proc general puis lui), il revient au pied et fin de récré.


      • Garibaldi2 22 août 08:38

        @tashrin

        Vous avez écrit : ’Vous évoquez peut etre le juge d’instruction, dont le fonctionnement est différent chez nous et aux states’’ . IL N’Y A PAS DE JUGE D’INSTRUCTION AUX USA ET POURTANT VOUS ÉCRIVEZ QU’IL Y EN A UN DONT LE RÔLE EST DIFFÉRENT.


        Le procureur de la république n’est pas totalement libre de l’opportunité des poursuites puisque, dans le cas d’un classement sans suite quand il a été informé d’une infraction, soit directement, soit par plainte déposée auprès des services de police ou de gendarmerie, on peut alors saisir directement le doyen des juges d’instruction par une plainte avec constitution de partie civile.

        https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F20798

        On peut également dans certains cas citer directement l’auteur d’une infraction devant le tribunal compétent pour juger une contravention ou un délit.

        https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F20798

        ’’Les magistrats du parquet sont placés sous la direction et le contrôle de leurs chefs hiérarchiques et sous l’autorité du garde des sceaux, ministre de la justice.

        À l’audience, leur parole est libre.’’

        Article 5 de l’ordonnance 58-1270 1958-12-22 JORF 5 février 23 décembre 1958, rectificatif JORF 5 février 1959.

        https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000, 339259

        ’’Les magistrats du Parquet sont placés sous le contrôle et la surveillance de leurs chefs hiérarchiques. De plus, ils sont placés sous l’autorité du garde des Sceaux (le ministre de la Justice). Les magistrats du Parquet ne sont donc pas indépendants (contrairement aux magistrats du siège, censés l’être).

        Bon à savoir : cependant, lors des audiences devant les tribunaux, la parole des magistrats du Parquet est libre. Cela signifie qu’en théorie, ils peuvent y exprimer leurs opinions personnelles et non pas obligatoirement des opinions qu’ils auraient reçu instruction de défendre.’’

        https://justice.ooreka.fr/astuce/voir/664529/magistrat-du-parquet

        Vous ne connaissez rien au droit. Point.


      • tashrin 22 août 09:40

        @Garibaldi2
        IL N’Y A PAS DE JUGE D’INSTRUCTION AUX USA ET POURTANT VOUS ÉCRIVEZ QU’IL Y EN A UN DONT LE RÔLE EST DIFFÉRENT.
        Certes, abus de langage de ma part. Je souhaitais souligner que le role d’enqueteur n’est pas devolu aux mêmes organes, et que la logique est differente
        Ce que vous aviez parfaitement compris
        Vous ne connaissez rien au droit. Point.


        voila voila voila


      • Aimable 20 août 15:07

        Même si cette demande d’enquête n’ aboutit pas , je remercie l’auteur de nous montrer une photo de Melle Schiappa , avec un visage plein de tendresse et un regard perdu qui donne l’impression qu’elle se demande ce qu’elle fait là .


        • marmor 20 août 16:03

          Attention l’auteur, vous allez être taxé d’antisémite décomplexé !! On ne dit pas Epstein mais Epstine, tout comme Weinstein, qu’on baptise Weinstine, ça fait moins « communauté »...…. impliqués dans des affaires plus que malsaines, or, certains ne sont jamais malsains…………..


          • Martin de Wallon Martin de Wallon 24 août 21:48

            @marmor Oups ! Heureusement que vous êtes là...


          • tibidi 20 août 20:52

            Mme Belloubet, ce serait une mesure de BON SENS de placer sous séquestre l’appartement cossu de l’avenue Foch.

            Pour les victimes françaises.

            Il n’y en a pas ? Vous ne les voyez pas ?

            Pouvez-vous compter jusque trois, Mme Belloubet ?


            • harry stot 20 août 21:50

              Voici ce qu’écrivait henry makow il y a deux ans…

              https://henrymakow.wordpress.com/2017/02/27/le-pedogate-revele-letat-profond-pilote-par-la-cia-et-le-mossad/

              Cette affaire est une bombe atomique pour l’oligarchie et ses dimis...


              • the clone the clone 21 août 07:19

                On va finir par saisir les boites de couscous de Tarik Ramadam ....


                • Garibaldi2 22 août 08:43

                  @the clone

                  Cette affaire va se ternir en eau de boudin, un comble pour un Musulman !


                • chantecler chantecler 21 août 09:57

                  C’est curieux cette attitude globalement admirative pour ne pas dire de soumission de nos élites aux USA .

                  Certains de nos présidents ne se cachaient même pas d’être plus américain que français , parfois même plus sioniste que la majorité des israéliens ...

                  Une étape a été franchie avec N. Sarkozy .« l’américan boy ».

                  Lui , avec ses grosses ambitions et ses curieux complexes devait souffrir de n’être que français, immigré hongrois certes .

                  Car politicien ou financier US ça doit tout de même plus rapporter , en pognon et en célébrité ...

                  En tous cas pour soumettre davantage notre pays aux desiderata US , N.S a été un champion.

                  Et c’est curieux le nombre de gifles ,de gadins , de faillites que nos « cerveaux » , nos investisseurs français plus ou moins mégalos ont connus aux USA , avec des amendes redoutables à la clé , qu’elles soient judiciaires ou non (liées au $).

                  Il me semble que la première taule qui a été prise ça a été la tentative de Renault de vendre des véhicules après guerre . Evidement vendre de 4 CV dans un pays qui roulait avec des grosses limousine de 6 à 12 cylindres (Chrysler , Chevrolet Cadillac ) etc etc ça pouvait pas le faire...

                  ...

                  Et on continue la soumission .

                  Par contre ces mêmes élites, ces mêmes français , en matière de russophobie sont indécrottables .

                  Faut croire qu’avec ça ils peuvent se défouler à bon compte .

                  A quand tout cela remonte t’il ?

                  Je me pose la question .

                  Au moment où la bourgeoisie française s’est fait niquer avec les emprunts russes tsaristes ? Elle n’aurait pas digéré d’y avoir laissé des plumes ?

                  Avant, après ? Les bolcheviques lui ont fait si peur ?

                  A t’elle craint la ruine totale avec l’union soviétique et les partis communistes satellites ? Le front populaire ?

                  Ou encore l’invasion des chars soviétiques partout de Nice jusqu’à Dunkerque ?

                  En attendant s’il y a eu des chars aux abords de Nice et de Dunkerque , je ne vois que les panzer division du sieur Rommel , quand l’Allemagne a envahi et écrasé notre pays en 40 jusqu’à sa libération fin 44 .


                  • Ruut Ruut 22 août 16:07

                    Finalement la Justice en France vas enquêter ou protéger les coupables ?
                    Visiblement notre Ministre de la justice tend à vouloir étouffer toute enquête, ce qui est tristement d’actualité.
                    Le temps nous dira si nous avons 1.une justice (enquête) ou 2.des coupables qui se protègent (pas d’enquête).

                    Pour le moment, la seconde option est visiblement En Marche.

                    Triste époque...


                    • goal ken 23 août 08:26

                      This topic is very interesting and I am interested but do not know where to find, thankfully you create this topic, hope everyone will help me candy crush soda

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès