• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Aimons-nous encore la liberté ?

Aimons-nous encore la liberté ?

JPEG

Liberté, égalité, fraternité, telle est la devise de notre République, Liberté en tête...

Et nous la chérissons notre liberté... et pourtant, n'y avons nous pas renoncé par bien des aspects ?

Evidemment, la crise du coronavirus, le confinement restreignent fortement nos libertés de circuler, de vivre à l'air libre, de sortir...

 

Mais, de fait, nous sommes de plus en plus soumis et dociles face à une société de consommation qui nous intime l'ordre de produire, d'acheter, d'être performants, efficaces...

Comme l'écrit si bien Michel Erman, notre "idée de la liberté n'est qu'un vernis convenu"..

Nous nous soumettons à un ultra-libéralisme qui nous conduit au pire : destruction de la planète, surconsommation, gaspillages en tous genres, pollutions...

 

Nous suivons le mouvement perpétuel d'une société qui nous invite aux changements permanents : réformes de retraites, réformes de l'enseignement qui se succèdent au fil des gouvernements qui parviennent au pouvoir...

Reconversions dans le monde du travail, etc.

De plus, nous nous soumettons volontiers à toutes sortes de distractions diffusées par les médias, nous nous laissons séduire par un "despotisme doux", selon l'expression de Michel Erman.

Et de citer Tocqueville qui "dans son ouvrage intitulé "De la démocratie en Amérique", se demandait quelle forme douce prendrait le despotisme dans les temps modernes avec un pouvoir qui se contenterait de veiller sur le sort des gens, de les protéger, d'assurer leurs besoins, de faciliter leurs plaisirs afin de leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre."

C'est ainsi que l'individu consent à sa soumission.

 

Et avec la crise que nous vivons, la peur de la contagion, la terreur suscitée par cet ennemi invisible qu'est le coronavirus sont de nature à nous faire accepter une surveillance de masse dans un souci de protection.

La santé n'est-elle pas notre bien le plus précieux ?

Les mesures de confinement prises par les gouvernements sont évidemment indispensables, quand on voit les ravages produits par le virus.

Mais, on voit bien que cette chasse au virus nous conduit à perdre toutes nos libertés : on peut évidemment espérer que ces mesures de restriction des libertés seront provisoires.

Mais qu'adviendra-t-il ensuite ?

 

Le virus va-t-il persister ? D'autres virus peuvent-ils émerger ? Peut-on les stopper ?

On peut craindre des restrictions de liberté que nous accepterons pour préserver la santé de ceux que nous aimons, et notre propre santé.

Nous perdrons alors totalement cette chère liberté qui est bien "le sel de la vie".

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2020/04/liberte-liberte-cherie-vraiment.html


Moyenne des avis sur cet article :  1.57/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

71 réactions à cet article    


  • pallas 21 avril 10:41
    rosemar

    Bonjour,

    Vous avez toujours été libre, mais n’en voulez pas, pire vous l’enlevez aux autres, alors les autres vous la restreindra et l’enlevera.

    La France n’existe pas sur la scene international, pas meme discuté.

    Sa n’est devenu qu’un Etat fantoche.

    Cette nation fait parti du Quart Monde, vous avez deja accepté d’etre le Tiers Monde, c’est deja bien.

    Salut


    • Traroth Traroth 21 avril 13:08

      @pallas
      Mais votre commentaire n’est que du blabla sans intérêt...


    • DE toutes les libertés, celle de penser et de pouvoir s’exprimer me semblent les plus importantes. Autrement, la liberté s’arrête où ou commence celle de l’autre. L’idéal étant de pouvoir choisir nos « prisons ». 


      • Fergus Fergus 21 avril 11:11

        Bonjour, Mélusine ou la Robe de Saphir.

        Bien vu. Ce commentaire rejoint celui que je viens de poster ci-dessous.


      • sylvain sylvain 21 avril 12:27

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        Autrement, la liberté s’arrête où ou commence celle de l’autre

        mais pas pour ce qu’on exprime ???
        et puis cette idée n’a de sens que si on évite soigneusement d’y penser . Premièrement parce que tout ce qu’on fait impacte les autres d’une manière ou d’une autre . Deuxièmement parce qu’on est largement incapable d’identifier les causes et les conséquences, en supposant qu’il y en a toujours de clairement identifiable .
        Une formulation plus vraisemblable serait de dire, si vous voyez que vous nuisez clairement à quelqu’un, il faudrait peut être éviter de le faire . Mais bon, tout le monde le sait déja ça non ??


      • Celui qui peut accepter sereinement les limites à sa liberté d’agir est bien plus heureux que celui qui aspire en permanence à se libérer de chaînes imaginaires.


        • rosemar rosemar 21 avril 11:20

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Mais peut-on s’abstraire de la société dans laquelle nous vivons ?


        • @rosemar personnellement, j’y suis arrivée. Je me suis créée mon propre pays imaginaire qui n’a rien à voir avec celui dans lequel nous vivons. C’est le pouvoir de la pensée. 


        • Traroth Traroth 21 avril 13:09

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
          On est encore quelques-uns à vivre dans le monde réel, pourtant. Le pire, c’est que vous parlez de l’oppression croissante dans le monde réel comme de « chaînes imaginaires » parce que vous, vous vivez dans votre monde irréel ! C’est quand même un comble !


        • @Traroth Mon monde imaginaire est simplement celui d’avant le néo-libéralisme. Personne ne vous oblige à suivre le troupeau. Ils peuvent bêler sans moi...C’est le monde actuel qui est dans le virtuel,... Moi j’ai gardé les pieds sur le plancher des vaches (pour utiliser une expression imagée,...). Je trouve cette période Co-vide de plus en plus magique,... Bon j’ai la chance de vivre dans un magnifique environnement. 


        • Aimable 21 avril 14:46

          @rosemar
          De quelle liberté parlons nous, puisque chacun a une définition bien précise de sa liberté .


        • Fergus Fergus 21 avril 11:10

          Bonjour, rosemar

          La liberté, vaste sujet. 

          En réalité, la liberté est contenue dans les containtes que l’on accepte. il s’agit donc d’un concept variable dans le temps et dans l’espace.

          Et chacun de nous en a une perception différente : la liberté dont a besoin l’un n’est pas la liberté dont a besoin l’autre pour s’épanouir.

          D’où la grande diversité des réactions à telle ou telle initative d’un pouvoir politique.


          • rosemar rosemar 22 avril 09:13

            @Fergus

            Nous sommes des citoyens sous surveillance : en avons-nous conscience ?

            Une émission sur ARTE :

            https://youtu.be/DBbuTpzID1g


          • JC_Lavau JC_Lavau 21 avril 11:27

            Test de personnalité, remplir le blanc :

            « Le français ______ la liberté par dessus tout ».

            Si tu poses le verbe « craint », tu es classé débile.


            • Traroth Traroth 21 avril 13:10

              @JC_Lavau
              Propos essentialisant, niveau café du commerce...


            • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 21 avril 11:39

              la notion de « liberté » n’a aucun sens pour une population conditionnée et dépendante aux réseaux sociaux.

              CA fonctionne exactement comme une drogue : les toxicomanes de la connexion permanente et universelle ne souhaite pas être autonomes et affronter le réel. Ils attendent leur dose quotidienne pour cocooner dans un monde virtuel de surréalité dans lequel ils sont les héros.


              • rosemar rosemar 21 avril 11:43

                @Séraphin Lampion

                C’est ce qu’on appelle la servitude volontaire...


              • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 21 avril 14:22

                @rosemar

                Exact !

                Sinon, comment comprendre qu’un petit nombre puisse contraindre l’ensemble des autres citoyens à obéir aussi servilement ?

                Tout pouvoir ne peut dominer et exploiter durablement une société sans la collaboration, active ou résignée, d’une partie notable de ses membres.

                « Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres »

                Étienne de La Boétie, « Discours de la servitude volontaire » : lien


              • Liberté, égalité, fraternité,...trois illusions qu’entretiennent les français et autres pays. La liberté n’existe pas puisque c’est notre inconscient qui décide, l’égalité un mensonge et la fraternité aussi (c’est la complémentarité qui fait lien).


                • rosemar rosemar 21 avril 12:25

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                  Des illusions, oui, quoique... on connaît en ce moment des élans de fraternité...


                • @rosemar C’est propre aux guerres et aux crises. Une manière de conjurer le mal. Mais retour à des périodes plus "normales, le naturel reprendra le dessus. A moins d’entretenir cet état en permanence. Pourquoi pas,...le retour à la société néo-libérale de consumérisme à tout va me serait plutôt déplaisant....


                • marmor 21 avril 11:52

                  La liberté n’existe pas sans l’anarchie. Vive l’anarchie !!!!!


                  • @marmor J’ai connu un anarchiste. il a vieilli enfermé dans sa bibliothèque,...


                  • Franquin (Gaston Lagaffe) ne sortait que rarement de chez lui, vivant avec sa mère.... 


                  • sylvain sylvain 21 avril 12:42

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                    et se sentait peut être parfaitement libre, va savoir .
                    la liberté est un sentiment très clair, éclatant même quand on la ressent profondément, mais c’est un concept très abstrait, très peu clair


                  • Traroth Traroth 21 avril 13:11

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                    Ah, vous avez connu un anarchiste qui... C’est vraiment la preuve que tous les anarchistes sont comme ça, c’est évident ! :D


                  • @Traroth Ben oui, mon amie fut le grande amie de Guy Debord et est encore la proche de Raoul Van Eigem.


                  • Les nanars c’est mon rayon (de livres ou de vélo,...).... 


                  • Yann Esteveny 21 avril 12:01

                    Message à avatar rosemar,

                    Liberté, Egalité et Fraternité dans le sens premier de ces mots sont les trophées de chasse de la République Française.

                    Aimons-nous encore la liberté ? En France, peu de monde sait ce que signifie Liberté et encore moins aimer.

                    Respectueusement


                    • Traroth Traroth 21 avril 13:13

                      @Yann Esteveny
                      Vous prétendez que liberté, égalité et fraternité existaient sous la monarchie et que c’est la république qui les a supprimées ? Le révisionniste de la poignée de Cro-Magnons couronneux n’a plus aucune limite !


                    • Yann Esteveny 21 avril 14:40

                      Message à avatar Traroth,

                      Vous êtes libre de croire ce que vous voulez. Je ne peux que vous invitez à vous pencher sur le sens de ses trois concepts à travers les époques et les contrées.

                      Il y a des gens qui comprennent, et d’autres qui ne comprennent pas, que lorsque l’on a offert aux Français, selon une très vieille recette du pouvoir, un nouveau ministère appelé “ministère de la Qualité de la Vie”, c’était tout simplement, comme disait Machiavel, “afin qu’ils conservassent au moins le nom de ce qu’ils avaient perdu”. Guy Debord

                      Respectueusement


                    • Traroth Traroth 23 avril 00:05

                      @Yann Esteveny
                      Vous ne répondez pas à la question. Ce qui signifie que vous n’avez pas d’arguments.


                    • Pcastor Pcastor 21 avril 12:38

                      Je me demande si, au fond, la majorité d’entre nous ne préfère pas la sécurité à la liberté ?


                      • sylvain sylvain 21 avril 12:43

                        @Pcastor
                        mais les gens n’ont ils pas la liberté de préférer la sécurité ??


                      • rosemar rosemar 21 avril 12:48

                        @Pcastor

                        La santé ou la liberté ? Que choisissez-vous ?


                      • Pcastor Pcastor 21 avril 13:07

                        @rosemar
                        Je pense ( opinion) qu’on ne peut répondre à ce type de question qu’en situation , pas de manière théorique. A l’extrême, un malade mental ( grave) a’t il le choix ?
                        Plus généralement , pourquoi y a t’il des justes ? (rares).


                      • rosemar rosemar 21 avril 13:14

                        @Pcastor

                        Logiquement, on choisira la santé : le plus précieux de tous les biens...


                      • pemile pemile 21 avril 13:54

                        @rosemar « La santé ou la liberté ? Que choisissez-vous ? »

                        Sur quelle durée ? La prison à vie en bonne santé versus quelques tours du monde avec une santé déclinante ?

                        Il faudrait poser la question à Théo Curin ou à Philippe Croizon ?


                      • rosemar rosemar 21 avril 14:37

                        @pemile

                        Comme l’explique Michel Erman, « la peur est un déterminisme très puissant ».... peur économique, peur écologique, peur du chômage, peur des phénomènes migratoires, peur du terrorisme, peur des maladies contagieuses, et nous y sommes. Alors, « la sécurité devient centrale. »


                      • rosemar rosemar 21 avril 14:39

                        @pemile

                        Prison à vie ? Mais si on nous donne l’impression que nous sommes libres ?


                      • rosemar rosemar 21 avril 15:02

                        @Pcastor

                        Et, en plus, ce n’est pas seulement notre santé mais aussi la santé des autres...
                        Rester confiné, c’est aussi protéger les autres...


                      • Pcastor Pcastor 21 avril 15:15

                        @rosemar
                        Je pensais que vous posiez la question d’une manière générale, d’où par ex mon allusion aux justes, ceux qui ont fait prévaloir l’aide aux autres au risque de leur vie lors de la dernière guerre. Dans le contexte actuel, les mesures prises, même si elles portent atteinte, temporairement à l’exercice des libertés publiques , sont à mon sens justifiées.
                        Le fait de vouloir les limiter à certaines catégories sociales ( personnes âgées notamment) aurait été plus discutable, on aurait été assez proches de l’eugénisme.
                        L’obligation pour tous de porter un masque me parait indispensable, et ce dès le début, jusqu’à la mise au point d’un vaccin.


                      • rosemar rosemar 21 avril 17:33

                        @Pcastor
                        Oui, mais ces mesures ne risquent-elles pas de se perpétuer dans le but de protéger la santé de la population ?


                      • rosemar rosemar 21 avril 22:05

                        @rosemar

                        C’est un danger : quand la sécurité prime sur tout le reste, on aboutit à un système de surveillance généralisée... vous savez ce qui se passe en Chine au nom de la sécurité ?


                      • Traroth Traroth 21 avril 13:16

                        La devise de la France, « liberté égalité fraternité », est bien le seul symbole national qu’on ne verra jamais un patriote défendre. Ils en restent aux symboles sans signification : drapeau, cocarde, ou avec une signification guerrière : chant de guerre de l’armée du Rhin...


                        • Jelena Jelena 21 avril 13:20

                          Vous en avez marre de trop consommer ? Mais ça tombe bien, vu que vous refusez de reprendre le travail le 11 mai, vous irez pointer à pole emploi... Une fois au RSA, vous consommerez moins.


                          • rosemar rosemar 21 avril 13:26

                            @Jelena

                            Vous avez vu l’état de la planète ? Pollutions à outrance, réchauffement climatique, océans poubelles, agriculture intensive qui abuse des pesticides, etc.


                          • rosemar rosemar 21 avril 13:27

                            @Jelena

                            Et nous n’avons qu’une planète !


                          • rosemar rosemar 21 avril 13:43

                            @Cadoudal

                            Vous pensez que notre planète n’est pas en danger ? Vous pensez que la pollution est un fantasme ?


                          • rosemar rosemar 21 avril 13:44

                            @Cadoudal

                            Et vous ? Vous n’êtes pas confiné ?



                          • JC_Lavau JC_Lavau 22 avril 10:46

                            @rosemar. Esprit anti-analytique, demeurée à l’âge du mot-phrase-émotion, l’auteure n’acceptera jamais de se lexicaliser. Se lexicaliser : accepter une définition fixe et contractuelle des mots que l’on utilise, qui vous soit opposable.
                            Lexicaliser « pollution » implique de dresser la liste de quoi est polluant, et une courte liste complémentaire de quoi ne l’est pas.
                            C’est une tâche d’adulte.
                            Alors que nous polluer avec sa phonologie ne l’est pas : que ça contienne une explosive ou une occlusive, une liquide et une sifflante, la belle affaire ! Que le mot remonte aux Sumériens ou pas, la belle affaire ! Même si ça fait tout croutchcroutch à Ploom.

                            Ma chaudière à gaz à condensation émet deux polluants, en très petite quantité : du monoxyde de carbone, et un oxyde d’azote, négligeable. L’entretien annuel surveille ces teneurs. La propagande hégémonique vous serine que la vapeur d’eau et le dioxyde de carbone produits par la combustion seraient des « polluants » ; elle compte sur votre nullité en sciences naturelles pour gober ces carabistouilles.
                            En ce Quaternaire où il y a des glaciations, c’est 98 % des espèces végétales terrestres qui souffrent de la pénurie atmosphérique en dioxyde de carbone. Quant à la vapeur d’eau, elle donne des pluies, indispensables à toute végétation terrestre.

                            Les seules plantes qui ne souffrent pas de cette pénurie sont celles qui ont développé une photosynthèse en C4 - maïs, canne à sucre, sorgho, certains millets  ou en CAM, soit les cactées et quelques autres plantes tropicales telles que l’ananas.
                            Toutes les autres réagissent à la pénurie en dilatant davantage leurs stomates, ce qui les rend très vulnérables aux sécheresses. Même au bout de dix mille ans d’interglaciaire, les océans n’ont pas encore relargué assez de dioxyde de carbone vers l’atmosphère. Et cet interglaciaire ne durera plus guère.
                             
                            Est-ce que ça vous grétouille, ou ça vous chatouille ?

                            https://www.geo.fr/histoire/la-fonte-des-glaces-libere-des-centaines-dartefacts-dune-ancienne-route-viking-en-norvege-200494


                          • JC_Lavau JC_Lavau 25 avril 16:57

                            @JC_Lavau. Cycle photosynthétique en C.A.M., j’aurais dû préciser qu’il est présent chez toutes les crassulaceae, dont chez nous les sédum et les joubarbes.
                            L’ananas est un bromeliaceae.
                            Encyclopédie :
                            https://fr.wikipedia.org/wiki/Métabolisme_acide_crassulacéen
                            En milieu aquatique, leur niche écologique est la grande pénurie en CO_2, déjà trop consommé par d’autres plantes.

                            Ce métabolisme se rencontre généralement chez les plantes vivant sous des conditions arides, par exemple le cactus ou l’ananas. Les plantes CAM représentent environ 10 % des plantes vasculaires. Plus spécifiquement, on considère 23 familles d’angiospermes comme étant des plantes CAM, parmi lesquelles on retrouve :

                             
                            En zone Sahélienne, les plantes en C4 sont favorisées. 
                            https://fr.wikipedia.org/wiki/Fixation_du_carbone_en_C4


                          • pallas 21 avril 14:44
                            rosemar

                            Bonjour,

                            Je vais rassurez vos inquietudes.

                            La planete va trés bien, son noyau est certes un peut faiblard, mais son cycle magnétique est en cours, sa fait 450 millions qu’elle ne l’a pas fait, elle ce fait vieille, donc elle prend plus de temps.

                            Pour la vie en elle meme, jamais elle n’a été aussi prolifique, nombreuses, inventive. Elle va trés bien, c’est aussi un nouveau cycle.

                            Parcontre l’espece humaine, c’est un autre débat.

                            Dans la vie il y a les nôtres, les vôtres, les autres.

                            Salut


                            • rosemar rosemar 21 avril 14:57

                              @pallas

                              Pourtant, de nombreuses espèces sont menacées de disparition, d’autres ont disparu :

                              http://lepremierjourdurestedenosvies.over-blog.com/les-especes-animales-disparues.html


                            • Nous ne sommes pas libre de détruire la planète. Elle appartient à tout le monde. Et si le confinement durable est nécessaire pour la sauver, je veux bien sacrifier une grosse part de ma liberté. C’est l’avenir des jeunes que diable,...Fallait y penser avant de faire des mouflets.


                              • rosemar rosemar 21 avril 15:00

                                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                                Donc il faudrait souhaiter que le Covid-19 revienne chaque année ?? Vous êtes sûre ?


                              • @rosemar Si nous ne changeons pas de paradigme (économique, mode de consommation, orientations sociétales perverses,...), la nature se chargera de le faire et une autre pandémie reprendra la relève. C’est mon avis bien sûr. On change notre mode de vie à 180 degré et il n’y aura plus de maladie....Ou moins.... 


                              • Le Covid est très vicieux, aussi pervers que l’est devenue notre société. C’est la réponse du berger à la bergère. Un avertissement.


                                • dimitrius 21 avril 16:12

                                  Voui , il faut vite arrêter le confinement. Pour que Rosemar puisse retourner faire la classe ??? Non , seulement pour aller faire de mini reportages sur les évènements culturels de Nîmes et ensuite d’en faire des n’articles sur Avox.


                                  • rosemar rosemar 21 avril 17:03

                                    @dimitrius

                                    En manque d’infos culturelles ? Mais, en ce moment, le coronavirus occupe toute la place. Regardez les articles parus ce jour sur agora...


                                  • rosemar rosemar 21 avril 17:04

                                    @dimitrius

                                    et les autres jours...


                                  • Slipenfer 1er Ratatouille 2 le retour 21 avril 23:31

                                    Les conditionnés confinés parlent aux aliénés hallucinés. 

                                    Tous soumis à divers systèmes,libre d’accepter, la mort ou la folie pour y échapper.


                                    • yfrancois yfrancois 22 avril 08:52

                                      quand on voit les ravages produits par le virus.

                                      Quels ravages ?
                                      Économiques ? Effectivement, c’est une catastrophe pour la classe moyenne, mais aucunement pour le système et ses laquais.

                                      Sanitaire ? Vous rigolez ou quoi ? 150.000 morts dans le monde et vous appelez ça un désastre ? 60 millions de morts chaque année, vous appelez ça comment ? Une fin du monde ? Un cataclysme ? Belzébuth le retour ?

                                      Moi, j’appelle ça « le cycle de la vie ». Je sais, ce terme fait que la moitié des X et la totalité des Y souillent leur couche, mais c’est ainsi.

                                      Et si on a de moins en moins de liberté, c’est parce que les jeunes générations, biberonnées au principe de précaution, sont terrifiées à l’idée de vivre. Demain, elles attaqueront leurs parents pour les avoir mis au monde et infligé une telle terreur au quotidien.

                                      Le Covid, c’est une crise politique, économique et sociale. La faillite des pseudo-experts, l’imposture de l’OMS, l’opportunisme des dirigeants qui ont pris la balle au bond pour nous imposer un changement de paradigme qui fera leurs affaires et celles des ultra-riches et autres lobbies.

                                      Mais un ravage... j’en suis tombé de ma chaise.


                                      • @yfrancois Exactement, mais rien ne dit qu’ils les lobbies seront gagnants parce que la rage monte parmi ceux qui se sentent floués. Paradigme néo-libéral contre paradigme écologique. Les lignes de défense se précisent. 


                                      • xana 22 avril 16:24

                                        @yfrancois
                                        Tout à fait d’accord. Les « ravages » ne sont pas le fait du virus. Le virus fait ce que font chaque année les « gripettes », bon an, mal an, quelques centaines de milliers de morts, sans que les médias réagissent.
                                        Mais cette année ils ont reçu probablement la consigne de nous faire uns campagne de propagande infernale. On a des bilans quotidiens, des interviews de tout un tas d’« experts » pour augmenter la cacophonie, des interventions de politiciens qui veulent absolument se montrer, et TOUS les médias ne parlent QUE de ça. Mais que s’est-il passé ? RIEN. Une gripette avec quelques centaines de milliers de morts, comme chaque année. On est sept milliards et il est normal que certains laissent leur place...


                                      • L’austérité a une qualité. Elle pousse les individus a faire des choix de survie. Quand les gens ont de l’argent, ils dépensent sans beaucoup réfléchir, mais quand les moyens se réduisent, ils se tournent plus vers le qualitatif. Une bonne pomme vaut mieux que cinq. La classe moyenne sait qu’elle ne peut concurrencer les GROS. Elle sera contrainte de se tourner vers ce qui se vend mieux : le qualitatif. Et ceux qui non pas compris, tant pis pour eux. C’est pas notre problème.


                                        • C’est vrai, la surveillance s’intensifie. Mais il n’est pas possible de contrôler tout le monde ce qui laisse une marge de manoeuvre,... Par contre, nous avons encore la possibilité de choisir notre vie. Au delà, c’est le totalitarisme,...Nous ne sommes pas encore contraints de consommer de la m...e. La société de consommation, suffit de fermer le bouton...


                                          • La fin d’une civilisation est toujours marquée par un repli crispant sur la survie et le sécuritaire, la désertification des ressources ou la nécessité d’impotrer ce qui manque. Pour innover, créer, il faut oser. Je ne parle pas des inventions technologiques qui ne créent rien mais produisent du gadget à consommer de plus en plus performant et de moins en moins intéressant sur le plan humain. Nous sommes dans la phase de déclin. D’autres régions du monde prendront peut-être la relève,...rien n’est jamais perdu. Quoique toute la surface de la terre a déjà été explorée...


                                            • Le monde médical réclame plus de moyens. Certes. Mais suffit souvent de changer de mode de vie pour se passer de médecins (la misère morale, c’est leur bizness : obésité, hypertension due au stress, problèmes gastrique ou intestinaux liés à des problèmes relationnels, insomnie liée à l’anxiété). Mais voilà, des êtres humains bien dans leur peau, cela ne fait pas fructifier l’économie. Il faut générer du manque pour combler le vide de la dépression, générer l’envie par la publicité pour augmenter les ventes. Et quoi de plus intéressant qu’un bon virus pour flanquer la panique et son cortège de maladies mentales. le monde médical va crier au scandale le néo-libéralisme a tué le secteur des soins. Mais messieurs les médecins : c’est vous qui avez généré le néo-libéralisme en inventant de faux besoins : stérilité,...une maladie (nous avons la solution : PMA, GPA, ça rapporte,...), Vous vieillissez, pas de problème : chirurgie esthétique,...La logique néo-libérale c’est l’interdiction d’aller mal,... N’est-ce justement pas le crédo des médecins... ???


                                              • Fergus Fergus 23 avril 10:12

                                                Bonjour, rosemar

                                                Sans rapport avec la liberté, je vous signale, à toutes fins utiles, que mon dernier article, publié ce matin sous le titre Quand les souvenirs olfactifs alimentent la nostalgie de l’enfance, devrait pouvoir vous intéresser, vous qui aviez déjà écrit sur ce sujet.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité