• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Air France /Alitalia : une disparition programmée

Air France /Alitalia : une disparition programmée

Le vote sollicité auprès du personnel par le management d’Air France sur sa politique salariale et dont le résultat a conduit à la démission de son patron Mr Jean-Marc Janaillac est une très mauvaise nouvelle car elle annonce de fait la disparition inéluctable de la compagnie nationale. 

Le ver était dans le fruit depuis très longtemps. Cette compagnie n’a jamais été gérée avec la vision et la tenue de cap qui s’imposent aux structures de cette taille. Ouverte à tous les transfuges des cabinets ministériels et autres hauts fonctionnaires de l’État français, gérée comme une administration de l’ancien temps avec des strates hiérarchiques pléthoriques, Air France n’a jamais eu, sauf dans de rares exceptions, de gouvernance avec une vision. 

Les conflits sociaux y ont toujours été très durs. Ils se terminaient toujours par une victoire syndicale sur instruction -ou forte suggestion- de l’État actionnaire. Ces capitulations répétées ont naturellement encouragé les syndicats à durcir leurs positions en demandant toujours plus pour finalement être complètement hors-sol, déconnectés des réalités économiques et faire montre d’un corporatisme forcené. 

Pourquoi Air France va mal alors que le besoin en transport aérien explose littéralement dans le monde ? Les compagnies « low cost », jusque là cantonnées au segment des moyens courriers à partir de plates-formes déportées par rapport à Paris, s’attaquent maintenant aux services réguliers à partir des aéroports d’Orly et Charles De Gaulle. Elles se lancent dans le créneau emblématique des vols longs courriers. 

Nous assistons au naufrage qui s’accélère d’une compagnie emblématique qui s’accroche a un « business model » vieillissant et qui, n’arrivant pas à s’adapter, va disparaître dans sa forme actuelle. 

Quelle va être la réaction de KLM compagnie sœur sauvée en son temps par Air France ? Une solution pourrait être qu’elle « rachète » Air France pour ses actifs mais sans ses syndicats. 

Sans un changement drastique, Air France va rejoindre son ancienne associée, la compagnie Italienne ALITALIA, aujourd’hui dans le coma et toujours à la recherche d’un repreneur. Aux mêmes maux les mêmes conséquences....


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Jean Roque Jean Roque 10 mai 10:52

     
    France, Italia, disparition programmée.
     
    Fécondité 1,37 enfant par italienne, plus basse que pendant la deuxième guerre mondiale.
     

    « Le dépeçage des biens nationaux servira l’accumulation primitive du capital mondial comme celui des communaux servit le capital national. La traite négrière sans-frontèriste sera le nouvel exode rural mercantiliste. Le bourgeois des villes devient le bobo des cosmopoles, la guerre des enclosures celle des frontières. Mais le collabo gogochon reste le collabo gogochon, la bonniche du Capital » marxiste anonyme


    • raymond 10 mai 11:18

      @Jean Roque
      totalement hors sujet, comme d’hab


    • NEMO Clark Kent 10 mai 10:58

      Que la compagnie ait servi de gateau pour satisfaire les appétits des parasites officiels du clientélisme républicain est malheureusement une réalité qui n’est pas spécifique à l’organisme concerné ;..


      Que la parasitocratie en question ait fait preuve d’incurie et d’incompétence n’est hélas pas faux non plus et peut expliquer en partie l’évolution en cours.

      Par contre, vouloir faire porter le chapeau au salarié en les accusant de corporatisme est un peu facile. Corporatistes, ils le sont certainement, et ils ont certainement profité des carences dénoncées dans l’article et soulignées dans les lignes qui précèdent. 

      Mais la raison des bouleversements que connait le transport aérien à cause effectivement des compagnies low-cost est une concurrence déloyale basée sur les dumping social.

      De même que les réglementations mises en place par tel et tel gouvernement d’un pays européen ont volé en éclat avec les directives de la commission européenne qui font appliquer la règle de subsidiarité pour imposer leur dé-tricotage, la convention de Chicago a explosé avec les pratiques de déréglementation successives qui ont transformé le monde de l’aérien en jungle remplie de fauves, comme les autres secteurs de l’économie « occidental ».

      L’auteur a tendance à prendre les effets pour les causes.


      • Clouz0 Clouz0 10 mai 12:46

        @Clark Kent


        « Mais la raison des bouleversements que connait le transport aérien à cause effectivement des compagnies low-cost est une concurrence déloyale basée sur les dumping social. »

        Pour satisfaire le SNPL, pour ne pas subir la « concurrence déloyale », pour assurer de plus hauts revenus avec des augmentations constantes et des diminutions des heures travaillées, il y existe une solution qui n’a jamais été réellement étudiée.
        Il suffit de fermer notre espace aérien aux compagnies étrangères et de ne faire voler nos avions Air France qu’en France ! 
        Nous serons alors libres d’appliquer les tarifs que nous voulons, de donner plus d’avantages à nos valeureux pilotes. La concurrence avec le rail sera une saine concurrence Franco Française et nous pourrons aussi augmenter les agents SNCF pour favoriser cette saine concurrence enfin débarrassée de tout dumping social. 

        De plus il nous faudra construire des aéroports, 1 dans chaque ville de plus de 5 000 habitants, ce qui fera marcher l’économie. (et occupera du même coup des dizaines de milliers de petits Zadistes)
         
        Bref dans l’aérien il ne faut SURTOUT PAS s’occuper de ce qui se passe ailleurs.
        Chacun chez soi ! 

      • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 10 mai 19:53

        @Clouz0

        Bonsoir, au début de votre commentaire, je me disais, tiens, tiens @Clouzo fait des progrès, mais au fur et à mesure de ma lecture, le Clouzo habituel s’est révélé et a démontré une fois de plus, son incapacité à comprendre les choses hors des clous de la pensée dominante. Je vous plains vraiment d’être incapable de penser par vous même.


      • foufouille foufouille 10 mai 20:04

        @Clouz0
        tu essaye le low cost avec un fauteuil roulant ?


      • Dom66 Dom66 10 mai 20:07

        @Nicole Cheverney
        ++++++  smiley


      • Clouz0 Clouz0 10 mai 20:50

        @foufouille
         

        Désolé, je n’ai pas essayé mais d’autres l’ont testé.
        Apparemment il ne devrait pas y avoir de pb pour faire voyager le fauteuil en soute, le transport de celui-ci doit être assuré gratuitement même sur les low cost
        Reste le pb de l’exiguïté des places.



      • foufouille foufouille 10 mai 20:53

        @Clouz0
        j’ai lu d’autres témoignages avec refus de fauteuil, casse, obligation de ramper sur l’escalier ............


      • Dom66 Dom66 10 mai 13:13


        Bonjour l’auteur,

        Je vais essayer de faire court. Il y a tant de choses à dire.

        J’ai lu votre article avec intérêt car je suis un ancien de UTA puis Air France.

        J’ai donc vu la grande différence entre une compagnie privé UTA et Air France. Il y a des erreurs et des oublis dans votre analyse..et dans les commentaires c’est celui de Clark kent le plus approprié.

        Je ne vais pas revenir sur les parasites de tous les gouvernements placés à Air France.

        La Cgnie AF tirait la chasse d’eau pour avoir des fonds pour faire vivre une palanquée de profiteurs,.

        Faire porter la responsabilité des salariés est un peu facile, car ce n’est pas tous les salariés.


        Le personnel sol étaient moins bien payés que le personnel sol d’UTA , par contre les personnels navigants plus, et comme ancien PN je sais de quoi je parle. A Air-France les PN ont trop tiré sur la corde, et celle ci commence à craquer.


        Ceux qui coulent AF sont les cadres, et les PN. Mauvaise gestion était la règle….. et ce depuis toujours.

        Un exemple fabuleux pas récent. Les pilotes avaient demandés de Franciser les tableaux de bord des Boeing 727 ce qui a été fait ?? Une petite fortune...c’est vrai qu’il était plus facile pour un pilote de lire « Frein » plutôt que « Brake » Pour revendre ces mêmes 727 il a fallu remettre les panels en version d’origines. !!!!!!

        Mauvaise politique Française également.


        Concurrence déloyale pas des Low-cost, particulièrement mais surtout des compagnies du golf.

        Emirates, Gulf Air, Fly Dubai, Etihad ETC qui ont des moyens financier pas comparable.

        Je ne parle pas des compagnies asiatique.


        Des créneaux horaire favorable chez nous, pour toutes ces compagnies,des prix sur le pétrole, des avions neufs, et qui concurrence AF sur les mêmes destinations.

        Les avions US par exemple ont leurs zones dans leurs aéroports, dont ils sont soit propriétaires soit actionnaires, ou encore avec des tarifs privilégiés par la ville.

        Chez nous Air France paye un max chez ADP, quand un avion arrive de courrier, au Finger ( passerelle d’embarquement, jetway etc) c’est tarif maxi, obligé de déplacer l’avions autre part ci l’attente est un peu longue, avant un nouveau départ.


        « Les conflits sociaux y ont toujours été très durs » Oui surtout les conflits avec les PN, des grèves toujours en périodes cruciales (Coupe de monde de foot, vacances) a croire que s’ils voulaient couler la compagnies ils n’auraient pas fait mieux.

        les syndicats des personnels sol n’ont jamais été très virulents.


        Pour conclure, Air France est malade à cause de tout sont encadrement SOL/VOL et c’est triste car nombreux est le personnel qualifié


        • Alex Alex 10 mai 21:05

          @Dom66
          Salut, collègue !

          Je suis globalement d’accord avec toi, et je ne suis pas favorable à cette grève.
          Les pires compétiteurs sont les compagnies du Golfe, qui font quasiment payer leur flotte et leur pétrole par leurs états (il existe un rapport chiffré fait par des compagnies US). Notre gouvernement ne risque pas s’y opposer car ces compagnies achètent pas mal d’Airbus.
          En ce qui concerne les low-cost – qui font entrer leurs revenus dans les paradis fiscaux en évitant de payer les charges sociales –, j’adore les mecs qui les encensent, mais qui, en même temps, hurlent contre les délocalisations...
          Un jour, j’avais enquêté sur un vol Paris-Varsovie A/R sur une low-cost : le prix du billet ne remboursait même pas le kérosène consommé ! Et le salaire des PNT était à peu de chose près le même qu’à AF.
          Enfin, un mot sur notre direction : contrairement à l’Allemagne et aux pays du Nord, la direction d’AF a toujours tenté de ne pas respecter sa parole, et de planter les syndicats qui, eux, ne représentent pas toujours la majorité des pilotes, comme en ce moment.


        • Dom66 Dom66 10 mai 22:03

          @Alex

          Salut Alex,

          C’est ça qui est terrible, c’est de laisser une boite comme AF couler,..... nos gouvernement ont été, et sont responsable.

          Tu as raison au sujet des Low-Cost.

          En France le problème fondamentale est que ont est pour ce qui est contre et inversement. Le dialogue n’existe pas...dommage.

          Maintenant j’ai toujours des contacts avec des anciens collègue, il y a des cocher qui se tirent des balles dans les pieds, et comme la direction est nul…ça se dirige vers le néant. Je suis heureux de ne plus être au boulot. fait moi confiance.

          Amic’

          PS :

          Je me souviens du début de la déréglementation.

          Il y a une époque ou pour faire SFO-KSEA tu avais le choix dans un bon nombre de compagnies ; Puis un moment United a cassé les prix pour 50$ du pouvais aller à Seattle de SFO. Plein de Compagnie n’ont pas pu suivre et cessé, soit d’exister ou de faire la ligne, et quant il n’y avait plus que United le prix est remonté à 200/300$ pour revenir de nos jours vers 150/180$


        • zygzornifle zygzornifle 10 mai 15:00

          S’ils disparaissent d’autres prendront la place c’est comme cela dans le commerce ou dans le lit d’une femme ....


          • grangeoisi grangeoisi 10 mai 16:34

            De fait le transport aérien traverse une de ses crises cycliques habituelles. 


            Tant Air France que les autres compagnies sont confrontées au coût du carburant, à l’entretien de la flotte et son renouvellement , donc une recherche constante des économies. Entre autres pistes explorées la contrainte sur la masse salariale - voler plus donc diminuer l’embauche pour la compagnie dite fanion, créer des compagnies low-cost tels que Hop, Transavia où les salaires ne sont plus les mêmes et le statut au sein de l’entreprise bien différent, s’attaquer au sacré saint critère de paie masse-vitesse -plus c’est lourd ou rapide plus ça paie...hé oui être sur Concorde ça payait smiley, à ce sujet tout le monde est dans le flou le plus complet, vérité d’aujourd’hui n’est qu’élucubration fumeuse de demain et les syndicats SNPL, Alter et autres ...etc s’étripent à qui mieux mieux.

            Les compagnies sont confrontées aux exigences de rentabilités commerciales et ce n’est pas le long courrier qui est le plus rentable, loin s’en faut si ce n’est la notoriété mais on consomme plus en long courrier qu’en court courrier car on consomme pour transporter le carburant !

            Et donc périodiquement il faut réajuster la politique de la Compagnie pour tenir les comptes , tel critère est maîtrisable et équilibré aujourd’hui ne le sera plus demain, renouvellement des avions, prix du baril de pétrole, taxes et charges plus ou moins prohibitives, sans parler que va bientôt se poser le coût du personnel qualifié........au sol, à l’effectif peu adaptable au regard de l’importance de l’employeur, alors que le PNT va se réduire dans peu à la portion congrue : 1 pilote appelé comme on voudra : pilote -mécano - surveillant, et un personnel de cabine au strict nombre nécessaire à l’évacuation d’urgence.

            Il va de soi que les conflits sociaux sont inhérents aux mesures nécessaires jusqu’à soit le enième compromis - quid du collectif du personnel qui voudrait sauver la Compagnie, soit la disparition rejoignant celles de la SNCM, Air Inter, SeaFrance...etc.

            • Eric F Eric F 10 mai 19:03
              Le secteur aérien comme plein d’autres est ouvert à la mondialisation où l’Europe impose aux états qui la compose « une concurrence libre et non faussée », mais où la Chine et les pays du Golfe subventionnent à mort leurs compagnies, ce qui fausse la concurrence.
              Donc la survie d’Air France dans ce contexte est impossible
              -Soit on le subventionne comme les pays cités, en maintenant les couts d’exploitation supérieurs à la concurrence, mais c’est interdit par l’UE
              -Soit on le privatise à 100%, elle il ne survivra que par des couts de fonctionnement low cost

              Par contre un secteur très rentable, constituant de l’infrastructure stratégique, et non délocalisable est celui des aéroports. Le projet de privatiser ADP pour offrir une aubaine à des intérets privés, comme ça a été fait pour les autoroutes, est totalement scandaleux




              • Clouz0 Clouz0 10 mai 20:54

                @Eric F

                Donc la survie d’Air France dans ce contexte est impossible

                Ce qui est impossible à Air France est possible chez Lufthansa, British Airways... ou même chez KLM, qui, bien que plus petite qu’Air France, assure les 3/4 des résultats du groupe Air France.

                Où est le problème ?

              • Eric F Eric F 10 mai 22:52

                @Clouz0
                Le problème est la concurrence low cost ou subventionnée, les couts de fonctionnements, la perte d’image. Les salariés de KLM sont consternés de la situation.


              •  C BARRATIER C BARRATIER 10 mai 19:14

                Les pilotes d’Air France comparent volontiers leurs salaires à ceux de la Luftansa, meilleurs parait il. Pourquoi ne se sont ils pas fait embaucher par cette compagnie qui se developpe ? Parce ce que je pense qu’on n’en voudrait pas. A la disparition d’Air France, on verra bien qui veut d’eux et à quel tarif.


                • Eric F Eric F 10 mai 22:57

                  @C BARRATIER
                  le nombre d’heures de vol annuel est différent, les couts des charges sociales aussi.


                • covadonga*722 covadonga*722 10 mai 19:25

                  que l’état retire ses/nos billes de ce gouffre de nantis a ce que je sache le transport aérien ne relève pas du régalien 


                  • SEDORRHOIDE 11 mai 01:45
                    « le besoin en transport aérien explose littéralement »

                    Tout ceci me laisse rêveur...un cauchemar, en fait.

                    Il y a entre 80 et 100.000 vols par jour sur la planète ;

                    les avions (moyens) consomment entre 3 et 6 Tonnes de kérozène à l’heure ; 
                    (un A380 consomme entre 13 et 14 T à l’heure).

                    Un rapide calcul nous donne une idée de la quantité colossale de pétrole brûlé par jour dans nos ciels... Et je n’ai pas compté les avions militaires et les petits coucous à hélice...

                    Tout ça pour quoi ?

                    L’aviation coûte cher à la planète, elle consomme trop ; les 2,8L de pétrole aux 100Km par passager sont un leurre, une illusion ; si on ne favorisait ni n’encourageait ce style de voyage, il n’y aurait pas tant de ces passagers et donc, de ces avions !

                    Il y a des dépenses d’énergie qui valent la peine, d’autres pas, notre système capitaliste ne sait qu’aller de l’avant ; il ne sait pas ralentir pour d’autres raisons que celles du fric...

                    La planète bordel !







                    • Debrief 11 mai 07:29

                      AF c’est un compagnie où les pilotes prétendent piloter l’entreprise au lieu de se cantonner à piloter les avions à un taux horaire de travail le plus bas de la planète. Il ont empêché toutes les initiatives de diversification pour préserver leurs privilèges.
                       
                      Mais ce n’est pas tout. Il y a un état d’esprit à AF où les employés emprunts de parisianisme bobo se la pètent et prennent les gens (les clients en fait) pour des crétins. C’est vrai des pilotes qui « apprennent à voler aux oiseaux » mais ne sont pas toujours capables de sortir d’un décrochage autant que des rampants.
                       
                      Une fois, arrivé d’Amérique du nord en retard et n’ayant pu prendre ma correspondance sur la province, certes réservée à un tarif économique ne permettant pas de changement, je me suis fait bananer par 2 petits mer..eux employés d’AF me prenant de haut au prétexte de ce tarif et renvoyé à mon problème sans la moindre proposition d’aide ou d’arrangement.
                       
                      Depuis, j’ai banni AF de mes réservations de vols et je ne souhaite qu’une chose, que cette compagnie passéiste et figée dans le pantouflage soit liquidée. Le vide sera vite comblé à l’avantage des clients.


                      • grangeoisi grangeoisi 11 mai 09:23

                        @Debrief

                        « ...C’est vrai des pilotes qui « apprennent à voler aux oiseaux » mais ne sont pas toujours capables de sortir d’un décrochage... »


                        Vol AF 447 sans doute ? Triste !

                      • Dom66 Dom66 11 mai 11:37

                        @grangeoisi
                        Vol AF 447 sans doute ? Triste !

                        Oui c’est exact, et incroyable, et triste,ça laisse rêveur   !!
                         (très longues discussions et accrochages entre PN) depuis ils ont appris (ouf) et les sondes ont été changées


                      • SEDORRHOIDE 11 mai 10:17
                        ...et oui, mes bons messieurs ; nous sommes arrivés dans une société de « process » où les gens ne savent même plus faire fonctionner leur jugeote judicieusement ; pilotes AF447, effectivement, mais voyez aussi les médecins : fonctionnaires en herbe qui appliquent des « process » et ne savent plus écouter les patients...
                        Oui, ça fonctionne pour 90% des cas, les process... oui... mais les neurones se dénouent, la mémoire se dilue, la réactivité s’émousse avec les process !

                        D’acc pour saborder AF et laisser la place à de l’alternatif.

                        • SEDORRHOIDE 13 mai 15:58
                          Les pilotes volent !
                           
                          ...
                          ...

                          Leur salaire !


                          humm...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès