• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Alerte météo, Nuit et brouillard sur toute l’Europe

Alerte météo, Nuit et brouillard sur toute l’Europe

 

ALERTE MÉTÉO MAXIMALE

NUIT ET BROUILLARD[1] SUR TOUTE L’EUROPE

 

Que faire pour sortir du drame actuel et de la camisole de force suicidaire qu’on veut nous imposer ?

 

Sous couvert d’une reprise saisonnière du Covid-19 et d’un nouvel engorgement des hôpitaux, artificiellement provoqué par une organisation d'insuffisance de moyens et non par des raisons sanitaires, la deuxième vague tant attendue est enfin là. 

 

Mais c'est une deuxième vague de mesures martiales, de répression de toute vie normale (intimidation contre le rapprochement familial, couvre-feu, fermetures des commerces, menaces de reconfinement, etc…) sans véritable tension hospitalière.

 

Sous l’autorité pseudo-scientifique d’une honteuse manipulation médiatique des chiffres et des statistiques, le Biopouvoir[2] en place partout en Europe parvient à justifier des trains de mesures coercitives, absurdes, incohérentes et souvent contradictoires mais surtout disproportionnées pour lutter contre un ennemi invisible au prétexte d’assurer la vie et éviter l’hécatombe, Ceci par la peur panique de la mort, par la répression policière, par la « poursuite pour infractions ». Ces mesures martiales invoquées pour lutter contre un « ennemi invisible » sont prises, au prétexte d’assurer la vie et d’éviter l’hécatombe.

Tout cela en dépit des contestations médicales, scientifiques et qualifiées, qui s’amplifient dans le monde entier. Elles mettent notamment en cause « l’organisation d’insuffisance de moyens » poursuivie imperturbablement depuis la dite « première vague », sans en avoir tiré les enseignements salutaires !

 

Dans la situation dramatique de « confinement » policier qui se réinstalle partout en Europe, en invoquant une déclaration de guerre à un envahisseur sournois supposé venir de Chine, un « grand crime en série contre les peuples est en cours d’accomplissement ».

 

Un crime sanitaire et moral, contre la survie des plus faibles, résulte, par effet domino, en un crime socio-économique, contre la fragilité de nos petites entreprises et du « socle de tout notre savoir-faire unique au monde » ;

Un crime industrialo-économique et un crime financier, contre des pans entiers de nos ressources et de nos équilibres financiers ;

Un crime culturel, et enfin, un crime contre la famille, trésor sans égal de notre art de vivre, de nos valeurs et de nos libertés les plus sacrées : en un mot, de notre raison d’être et de nos moyens de survie[3] ».

 

Cette crise précisément aura apporté la preuve criminelle que les valeurs du Biopouvoir en place sont inverses de celles des peuples. Elle aura prouvé que quand le Biopouvoir dit vouloir « sauver des vies, quoi qu’il en coûte », cela signifie : quoi qu’il leur en coûte au service des intérêts des lobbys, jusqu’au sacrifice des plus faibles condamnés à mort sur l’autel de la course au trésor des vaccins.

« Au delà de la crise sanitaire en cours, de la crise sociale, économique et financière, qui est amorcée, avec la révélation de ce grand crime en série, résultant de l’allégeance aux lobbys, au mondialisme ultra-libéral et responsable de tant d’incompétences, de tant de pénuries, de tant d’organisation d’insuffisance de moyens, de tant de mensonges, de tant de ruines et de tant de victimes, pourquoi devrions-nous admettre durablement la camisole de force qui nous est imposée et jusqu’à la découverte fantasmée d’un vaccin miracle, porter ces masques, accepter cette distanciation sociale, cette perte de contact, ces barrières à perpétuité, cette mise à l’isolement[4] ? ».

Ce confinement meurtrier qui nous déshumanise, nous empêche de converser et fait de nous des victimes ? Victimes qui ne succomberont pas du coronavirus, mais à cause du coronavirus.

« C’est en effet maintenant ou jamais pour les peuples d’en finir avec la terreur du coronavirus entretenu, au nom de la Science[5], par les médias et des autorités sanitaires corrompues ; d’en finir avec son instrumentalisation à des fins inavouables, d’en finir avec son négationnisme criminel de la solution vaccinale attendue par tous, pour reprendre le cours normal de l’existence.[6] ».

« Le dernier mot ne doit pas rester au Mensonge, à la Violence et à cette peur de la Mort par laquelle que vous voudriez nous déposséder de nous-mêmes ; le dernier mot doit rester à la Vérité, à l’harmonie de la Nature des choses et à la Vie des forces de l’Esprit [7] ».

 

Bettembourg le 27 octobre 2020.

 

Jean-Pierre EUDIER,

Président LNPLV

 

www.Infovaccin.fr

www.efvv.eu

 

 

 

[1] Nom de code des « directives sur la poursuite pour infractions contre le Reich ou contre les forces d’occupation dans les territoires occupés »

[3] Cf. « Réponse de la Nation, du 28 avril 2020, au Président de la République, Pour en finir avec le coronavirus et la peur : Ordre de Mission, Exit le Vaccin ! »

[4] Idem.

[5] « La démarche scientifique n'utilise pas le verbe croire ; la science se contente de proposer des modèles explicatifs provisoires de la réalité ; et elle est prête à les modifier dès qu'une information nouvelle apporte une contradiction. » Albert Jacquard.

[6] Cf. Réponse de la Nation du 28 avril 2020, op. cité

[7] Idem.


Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • rogal 28 octobre 12:08

    « sans véritable tension hospitalière. »
    Sans doute exact aujourd’hui. N’y a-t-il pas lieu de prévoir ce qu’il en irait demain sur la lancée actuelle ? (Ce dont je me sens tout à fait incapable).


    • Yann Esteveny 28 octobre 12:19

      Message à tous,

      Ceux qui veulent rester dans le brouillard et la nuit plutôt que s’intéresser à la vérité vont se cogner à la réalité.
      Les scientifiques de plateau télévision servent des intérêts tout comme les marionnettes politiques que le peuple croit élire.
      Ceux qui regarderont encore ce soir les pitreries télévisés de marionnettes politiques contribuent efficacement par cette confiance qu’ils donnent à l’établissement de cette dictature sanitaire.

      Deux articles sont toujours « modérés » depuis plus de six mois sous Agoravox :
      -Covid-19 et virus du mensonge
      -Epidémie - Vivre et mourir

      Respectueusement


      • troletbuse troletbuse 28 octobre 16:27

        Comme ils ont baissé le nombre de lits de réa, le pourcentage de lits occupés ne peut qu’augmenter. Belle arnaque


        • Adèle Coupechoux 28 octobre 16:44

          @troletbuse

           Et ils ont fermé tellement de service, d’hôpitaux...Avec une population qui ne cesse d’augmenter, qui vieillit quand elle n’est pas rendue malade.


        • Adèle Coupechoux 28 octobre 16:42

          Merci pour cet article. Totalement criminel de s’obstiner. Comme vous l’écrivez « sauver des vies » : peu importe le coût que nous allons supporter à tout niveau, du moment que les lobbys pharmaceutiques en profitent durablement...

          La maltraitance n’est plus considérée comme de la violence, on dirait.


          • Francis Francis 28 octobre 18:17

            Pour paraphraser la parole biblique, je dirai : ceux qui voudront sauver nos vies nous la prendront.

             

            Tout ce cirque n’a pas pour but de nous préserver de la maladie, ça ils s’en foutent. Non tout ce cirque n’a qu’un but : faire que nos corps ne nous appartiennent plus. Un homme dont le corps ne lui appartient plus est une bête.

             

            Dès lors que nous serons déshumanisés, nous serons considérés comme espèce nuisible pour cause de surnombre. La suite on la connait, certaines communautés l’ont déjà vécue et nous le racontent en long et en large depuis trois quarts de siècles.


            • I.A. 28 octobre 18:41

              Vous avez raison, ces mesures sont simplement criminelles.

              Se mettre en tête de sauver toutes les décompensations pleuro-pulmonaires des personnes âgées atteintes de polymorbidités et de toutes les défaillances multi-organes, ça revient à faire déborder les réanimations tous les ans. Et surtout, ça s’appelle de l’acharnement thérapeutique.


              Si les gestes-barrière et l’amputation de nos libertés permettaient de sauver les personnes âgées et les plus fragiles, alors ils ne devraient plus mourir... Il s’agirait de gestes magiques, en fait, et les membres de nos Conseils Scientifiques seraient des vrais sorciers… ! Un peu à l’image de Xi jiping et Kim Jong-un, qui sont également de très très gros magiciens.


              La manipulation, ici, consiste à prendre une réalité vérifiable  le décès des personnes âgées et/ou atteints de morbidités  et de faire croire aux populations que ces morts sont de leur fait, donc qu’elles pourraient être évitées si les comportements changeaient par l’application de gestes-barrière et de l’auto-emprisonnement.

              ... Bien entendu, ni les gestes-barrière, ni la suppression de toute vie socio-culturelle ne sauveront nos aînés ni nos malades.

              La racaille au pouvoir ne cesse d’user de ces vieilles techniques de manipulations et de distorsions cognitives, facilement identifiables tellement elles sont élémentaires.


              Loin de sauver nos retraités et nos malades chroniques, qui ont besoin de contacts sociaux pour ne pas se laisser gagner par le syndrome de glissement, ces mesures les assassinent.


              • I.A. 28 octobre 18:44

                @I.A.

                ... à quoi s’ajouteront, paix à leur âme, toutes les victimes collatérales.


              • ETTORE ETTORE 28 octobre 18:42

                Distiller une telle quantité de peurs par personnes.....

                Est ce que ces pourvoyeurs de craintes, sont conscients à minima, du danger de la vague qui les surplombe ?

                Ce «  mur de peur », ce « mur de retenue », délétère, n’est fabriqué que de mensonges, de bla bla incessants, qui viennent colmater à toute vitesse la moindre brèche qui se fait jour.

                Aidé par les incessants appels à une « raison » désormais dépassée.

                Cette peur instillée, qui jette sur les routes de l’exode, les parigots vers les résidences secondaires, au vert, même si c’est au rouge.

                Ce soir, la mine déconfite de circonstance, le Poudré 1er, va encore et encore prendre notre destin en main.

                Et moi, ma main, je lui la mettrais bien.............. !


                • tobor tobor 28 octobre 23:57

                  @ETTORE
                  Et il n’y a pas que la peur ! Ils culpabilisent toute expression de liberté, en font de l’égoïsme !!!
                  « Il n’y a que tous ensemble qu’on peut y arriver, bla bla » ne sert qu’à paraphraser bush jr : « Vous êtes avec nous ou vous êtes contre nous » pour signifier une complicité avec le virus contre les bonnes-gens et faire porter le chapeau à qui refuse d’abandonner sa vie sociale, sa dignité et son visage !!!


                • Bendidon Bendidon 28 octobre 19:24

                  Ben OUI : 

                  Nuit et Brouillard Nacht und Nebel NN dans le dos des déportés

                  Quand ils ont rivotrilisé les vieux en ehpad, je n’ai rien dit, je n’étais pas vieux en ehpad

                  Quand ils ont fermé les bars je n’ai rien dit, je ne vais jamais dans les bistrots

                  Quand ils ont confiné toute la population, je n’ai rien dit, j’aime rester chez moi

                  Et…

                  Quand ils sont venus me chercher pour me vacciner et me puçer, il ne restait plus personne pour protester.

                  Poème de mouton simplet smiley



                  • GoldoBlack 29 octobre 10:45

                    @Bendidon
                    Parler de « Nuit et brouillard » est exagéré et parfaitement imbécile.
                    Comparer en sous-entendu ce confinement light et le massacre de millions de personnes est ignoble de bêtise.


                  • izarn izarn 28 octobre 20:30

                    Perso j’irais ou je voudrais par des petites routes.

                    Quand aux commerces, je commande tout ce qui n’est « pas necessaire »

                    Je vais commander un ampli guitare chez Thomann.de

                    J’emmerde Macron.

                    J’irais faire mes courses tout les 15 jours au lieu d’une semaine, j’ai un refrigérateur. Pour porter le masque à l’extréme minimum.

                    J’emmerde Macron, j’emmerde Big Pharma.

                    Il n’y a pas assez de flics pour nous empêcher...

                    A au fait : La pandémie n’existe pas, ni la première, ni la deuxième.

                    Les chiffres des décès sont truqués. Tout le monde sait ça.

                    Tout est truqué depuis 8 mois.

                    Bilan des décès depuis 9 mois : Identique aux années précédentes.

                    Aucune surmortalité : RIEN !

                    Macron, vas te faire enculer.


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 octobre 20:53

                      @izarn

                      Si l’ampli est un tout lampes je vous pardonne.


                    • troletbuse troletbuse 28 octobre 22:52

                      Micronumbus, 1er dictateur de la 5eme ripoublique.


                      • zygzornifle zygzornifle 29 octobre 08:07

                        En tout cas ma femme qui est proche de la retraite est contente d’être confinée 1 mois ce qui lui permettre de se reposer de la tyrannie de sa grande entreprise, elle espère même un plan social qui lui permettra d’arriver a jusqu’à sa retraite, voila ou on en est arrivé en France ....


                        • BA 29 octobre 08:42

                          Jeudi 29 octobre 2020 :


                          Covid-19 : plusieurs pays européens imposent désormais un confinement ou un couvre-feu.


                          La France est loin d’être la seule à en revenir au confinement ou à imposer un couvre-feu. Petit tour d’horizon en passant par l’Irlande, l’Italie, l’Allemagne, l’Espagne ou la République tchèque.


                          Il y a d’abord les pays où le confinement national est de retour. C’est le cas en Irlande et en République tchèque, deux pays où le taux d’incidence du Covid-19 a flambé début octobre.


                          En Irlande, pays de cinq millions d’habitants, le confinement est de retour depuis le mercredi 21 octobre, et pour au moins six semaines, donc jusqu’au 1er décembre. Il est interdit de sortir de chez soi, sauf pour faire ses courses ou faire de l’exercice dans un rayon de 5 km. Il est aussi interdit de se réunir avec des membres d’un autre foyer. Tous les commerces non essentiels sont fermés. Les bars et restaurants ne peuvent proposer que de la vente à emporter. Et même les rassemblements religieux (très importants dans le pays) sont désormais virtuels. Seules exceptions, les mariages (limités à 25 personnes) et les écoles qui sont restées ouvertes.


                          C’est à peu près la même chose depuis le jeudi 22 octobre en République tchèque, 11 millions d’habitants, mais là en plus les écoles sont fermées.


                          Il y a un confinement partiel également au Pays de Galles et aux Pays-Bas, et des confinements locaux en Italie.


                          Un confinement régional est aussi à l’étude en Catalogne, en Espagne.


                          Quant aux couvre-feux, ils se multiplient un peu partout : en Italie dans plusieurs régions, en République tchèque, en Belgique, avec des horaires qui varient légèrement d’un pays à l’autre, de 21 heures ou 22 heures jusqu’à 5 ou 6 heures du matin. 


                          La situation évolue également mercredi en Allemagne. Le pays reste beaucoup moins touché que la plupart de ses voisins, dont la France, puisque l’Allemagne ne déplore « que » 11 000 morts, trois fois moins que chez nous. Sauf que le nombre de cas est en forte hausse depuis quelques jours. Angela Merkel a donc réuni les dirigeants des 16 régions, les Länder, afin de s’entendre sur des mesures communes au niveau national. Ce qui est à l’étude, ce n’est pas un confinement drastique, mais tout de même un durcissement des mesures : fermeture des bars, des restaurants, des salles de sport, des cinémas ou des salles de spectacle. Les Allemands envisagent aussi l’interdiction des rassemblements publics, la  limitation des sorties avec des proches. Une sorte de "confinement light", les écoles et les crèches vont rester ouvertes. 


                          En France, on sent que le plan des pouvoirs publics ne fait pas l’unanimité, mais ce n’est pas une spécificité française. En Allemagne, il y a un relatif consensus mais c’est aussi la conséquence de la bonne gestion de la première vague de l’épidémie. En revanche, chez plusieurs de nos voisins, c’est très tendu. Il y a beaucoup de controverse politique au Royaume-Uni, de tension entre le Nord et le Sud du pays. Il y a une vive controverse aussi en Espagne, où les médecins du service public, épuisés et en manque de reconnaissance, ont entamé une grève nationale mardi 27 octobre.


                          Le pire est en Italie où les nouvelles restrictions décrétées par le gouvernement Conte, ont déclenché des protestations violentes ces derniers jours. Avec des incidents multiples à Naples, et surtout dans le nord : à Turin ou à Milan, des villes particulièrement touchées par la première vague de l’épidémie. Lundi 26 octobre au soir, lors de brèves émeutes, apparemment organisées par des mouvements néo-fascistes, des commerces ont été dévalisés et des tramways vandalisés. La France est donc tout sauf une exception, presque partout en Europe, les restrictions se multiplient et le risque de tension sociale existe.


                          https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/un-monde-d-avance/covid-19-plusieurs-pays-europeens-imposent-desormais-un-confinement-ou-un-couvre-feu_4140447.html


                          • Léon 29 octobre 09:05

                            On va lâcher des milliards pour espérer que des entreprises tiennent. Que n’eut-t-il fallu les lâcher dépenser pour améliorer les services publics depuis des années...


                            • math math 29 octobre 09:08

                              Hier soir, conférence de presse du président, l’unique responsable de la situation actuelle, expliquant que le travail avait été fait, mais que ce méchant virus lui imposait plus de restrictions ?

                              Confinement pour sauver des vies..depuis quand la vie d’un Français l’intéresse sur ses vues politiques imposées par des grands groupes et les banques a savoir couler le pays ?

                              Il n’est qu’un libéral au service de l’argent.. !


                              • GoldoBlack 29 octobre 10:46

                                @math
                                Ce n’était pas une conférence de presse. Mais une intervention télévisée.


                              • math math 29 octobre 11:01

                                @GoldoBlack
                                Merci de votre réponse qui va me permettre de dormir ce soir !
                                 smiley


                              • GoldoBlack 30 octobre 22:31

                                @math
                                Quand on se trompe sur la description de la base même on perd en crédibilité pour la suite.
                                La rigueur est le squelette de la pensée.


                              • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 octobre 22:37

                                @GoldoBlack

                                La rigueur est le squelette de la pensée.

                                Et toi tu en es le mauvais gras, le cholestérol. 

                                Bisou smiley


                              • Léon 29 octobre 11:30

                                Pendant ce temps, on continue à fermer des lits. Les lits ne rapportent rien à la clique des Bill Gates et autres Bigpharmaciens. Au contraire des vaccins et autres molécules qui nécessitent beaucoup de très coûteuses (pour la sécu) recherches. L’hôpital fait perdre des clients à ces gens. Un nouveau monde.


                                • JPE 29 octobre 16:35

                                  Le pouvoir en Occident depuis l’âge classique, a connu de profondes transformations de ses propres mécanismes. Non point voué essentiellement à barrer, à proscrire, à détruire, en somme, à dire non et uniquement non ; il s’est fait de plus en plus gestionnaire, s’enrichissant ainsi d’une pléiade de fonctions nouvelles : fonctions d’incitation, de renforcement, de contrôle et de surveillance, fonction de majoration et d’organisation ; fonctions productrices donc, qui plutôt que d’empêcher uniquement, ont permis de réguler, voire de gouverner et de contrôler la vie. Le pouvoir s’exercerait ainsi de plus en plus positivement sur la vie, investirait la vie de part en part pour mieux être à même de « l’administrer », de la gérer. « La vieille puissance de la mort où se symbolisait le pouvoir souverain est maintenant recouverte soigneusement par l’administration des corps et la gestion calculatrice de la vie ». Ce qui est remarquable ici dit Foucault, « ce ne fut rien de moins que l’entrée de la vie dans l’histoire […], l’entrée des phénomènes propres à la vie de l’espèce humaine dans l’ordre du savoir et du pouvoir ». Cette entrée de la vie dans le champ des techniques politiques, c’est ce que Foucault appellera : le « bio-pouvoir ».



                                  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 1er novembre 16:50

                                    L’histoire de l’hôpital depuis 30 an est là,..et tout n’est pas mauvais, surtout dans les premiers années, même que F.Mitterrand a 1989 eu un rôle très bénéfique.

                                    https://www.liberation.fr/france/2019/11/14/de-1974-a-nos-jours-de-quand-date-la-crise-a-l-hopital_1763119

                                    Des liens intéressants sur les fermetures des lits :.

                                    Fermeture de 69.000 lits en 15 ans.

                                    https://www.lci.fr/sante/hopital-69-000-lits-ont-ils-ete-supprimes-ces-15-dernieres-annees-2137618.html

                                    4.000 en 2018

                                    https://www.lefigaro.fr/flash-eco/hopitaux-pres-de-4-200-lits-supprimes-en-2018-20191017

                                    https://www.leparisien.fr/economie/hopital-17-500-lits-de-nuit-fermes-en-six-ans-17-10-2019-8174565.php

                                    @+P@py

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité