• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Algérie : Panel de dialogue et terre bénie de Dieu

Algérie : Panel de dialogue et terre bénie de Dieu

On vient d’apprendre, par le biais de la presse électronique, que la Panel de dialogue, présidé par Karim Younes, a eu des discussions avec… 3000 « personnalités politiques » qui sont toutes d’accord pour des élections présidentielles « dans les plus brefs délais ». En fait, cette information est rapportée par le site Algérie 360(1) dans son édition du 31 août. Jusqu’à l’heure où je rédige cette note, elle n’existe nulle part ailleurs. Pourtant, en matière de lecture sur Internat, votre serviteur est comme une abeille qui butine d’une fleur à l’autre pour produire le meilleur miel possible. Alors, dans ce cas, comment prendre cette information ?

Information banale ?

Non, pour moi, elle ne l’est pas. Je suis vraiment étonné qu’en un si court laps de temps, le panel a eu le temps de recevoir autant de monde, d’écouter avec une attention toute particulière 3000 personnes et de conclure promptement que tout ce beau monde est dans le même état d’esprit à savoir qu’il n' y a que les élections présidentielles qui pourraient sortir l’Algérie de cette impasse politique. Non, Mr Karim Younes, je ne crois pas à cette version des faits. Le panel, tel que je vois les choses personnellement, est boudé par la plupart des personnalités politiques. Les personnes que vous avez reçues, quelque soit leur nombre, ne sont pas à proprement parler des personnalités politiques. Ce sont, de mon point de vue, que des opportunistes envoyés par les partis de l’ex coalition au pouvoir qui veulent d’une manière indirecte prendre part au dialogue. Sinon comment expliquer que les Algériens, les vrais hirakistes, font à chaque fois irruption dans vos sièges de réunion pour vous chahuter et empêcher toute prise de parole par ces opportunistes ?

Ou alors faut-il prendre cette information avec des pincettes ? Devrons-nous attendre encore qu’elle soit confirmée par d’autres sites électroniques ou par la presse écrite ? Ne s’agit-il pas d’un fake news ? Ne s’agit-il pas d’une information émanant de mouches électroniques dans le but de provoquer doute et scission au niveau du hirak ? Beaucoup de questions de ce genre taraudent mon esprit. Mais, je m’en tiens à une chose. La seule chose valable pour moi est de ne pas faire confiance à ce panel. Il n’est pas net. Boudons-le ! Ne dialoguons pas avec ces membres, ces commissions ou que sais-je encore. Car de ce panel, il n’en ressortira rien d’intéressant pour le hirak. Ce panel obeit au doigt et à l’œil de ceux qui l’ont mis en place. Il n’est là que pour sauver le système. Or, le peuple manifeste depuis plus de six moi pour dégager tous les anciens symboles du système et sauver l’Algérie. Il est très important de ne pas « se couper le doigt au dernier épi ».

 

Oh, my god !

C’est comme ça qu’il faut dorénavant s’exclamer puisque l’anglais est appelé à jouer un rôle moteur, un rôle essentiel en Algérie. Sous prétexte que le français est la langue de l’ancien colonisateur, il a été décidé, par les « hautes autorités » du pays, de releguer cette langue au second plan. « Oh, my god » est, pour ceux qui ne maitrisent pas encore l’anglais, l’équivalent de « Oh, mon Dieu » ! On prononce cette expression quand on est sidéré devant un évènement inattendu, un évènement qui dépasse, de par son ampleur ou de par sa particularité tout entendement. C’est ce qui m’est arrivé aujourd’hui. Je suis encore sous le choc. Tout ça pour ça ? Cela fait plus de six mois que le bon peuple bataille pour « dégager » le système, tout le système et ses sbires, et voila qu’une connasse – excusez-moi le terme- vient de tout remettre en cause. Invitée par le panel du pseudo dialogue, celle-ci vient de déclarer, sans ciller, sans clignoter des yeux qu’elle « préfèrerait la dictature à un régime démocratique qui ne lui permettrait pas de sauvegarder ses valeurs » ( ?). Et là, j’aurais aimé qu’elle s’étalât un peu plus pour nous dire qu’elles étaient les valeurs auxquelles elle faisait allusion. Hier, je vous disais que ce panel –qui a reçu, selon les dires d’un de ses responsables, 3000 personnalités politiques- n’est, en fait, qu’un ramassis d’opportunistes et de "cachiristes" (2) sans envergure politique et voilà donc ce qui confirme de façon irrévocable mes premières impressions.

Faut dire que si le hirak, pour une raison ou pour une autre, s’arrête, les carottes seront cuites et on ne verra jamais la démocratie s’installer sur cette terre que d’aucuns, dans un passé pas très lointain, pensaient qu’elle était bénie de Dieu. 

(1) site Algérie 360°

(2) bouffeurs de cachir. 


Moyenne des avis sur cet article :  2.75/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 2 septembre 12:11

    Dieu ne peut pas bénir toutes les terres !

    Il parait qu’il a franchisé l’exclusivité à un gros client.


    • OMAR 2 septembre 20:01

      Omar9
      .
      @Séraphin Lampion
      .
      Tout-à-fait d’accord avec vous.
      .
      D’ailleurs, c’est le prophète Gayssot qui a annoncé et décrété cette bénédiction.


    • GHEDIA Aziz GHEDIA Aziz 2 septembre 20:07

      Par « terre bénie de Dieu », j’ai voulu faire un clin d’œil historique à ceux qui connaissent Camus.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès