• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Algérie : vertu du dialogue

Algérie : vertu du dialogue

 

Il y a quelques jours seulement, j’écrivais ceci : « Le régime bouteflikien, pour lequel sont sortis des millions d’algériens, toutes classes sociales confondues, dans des manifestations grandioses, est bel et bien tombé. Beaucoup de ceux qui le représentaient se trouvent actuellement entre quatre murs, à El Harrach, Lambèse ou ailleurs. Pour certains, il ne s'agirait que d'un règlement de compte entre clans au pouvoir dont l'objectif essentiel est de sauvegarder le système. Pour d'autres, tant que ce système perdure encore, le risque de voir la « issaba" se reconstituer de nouveau est à prendre très au sérieux et qu'il ne faut donc pas lâcher prise. Pour ceux-là (et ils sont, de notre point de vue, de moins en moins nombreux) il est impératif que le hirak reprenne pour donner un nouveau souffle à la révolution inachevée. Mais, on s’en fiche éperdument.

L’essentiel pour la grande majorité des Algériens, c’est que ces corrompus, ces gens qui ont pillé le pays, ces gens dont le hirak réclamait la tête, n’ont plus de pouvoir de nuisance. Reste que les formations politiques dont ils se réclamaient, ces gens-là, et qui avaient soutenus tous les mandats présidentiels de l'ancien régime doivent être soit écartées de toute activité politique soit carrément mises au musée comme le recommande le parti Jil Jadid.

Aujourd’hui, le pays a besoin de se reconstruire sur des bases solides et saines. Ce à quoi s’attelle le parti Jil jadid, conscient du fait qu’il y'a bien une différence entre régime et Etat, d’une part, et entre compromis et compromission d’autre part ».

Depuis, rien n’a changé en ce qui concerne la ligne politique de Jil jadid. Jil jadid est toujours dans cet état d’esprit et ne compte nullement dévier de sa trajectoire malgré les dénigrements et les critiques sans fondement dont il fait l’objet.

Or, il se trouve qu’aujourd’hui, beaucoup de gens, notamment sur les réseaux sociaux, reprochent à Jil jadid et en particulier à son chef de file, Soufiane Djilali, de fricoter avec le nouveau pouvoir. Ceci n’a absolument aucun fondement. A Jil jadid, on a adopté, certes, une nouvelle grille de lecture des évènements politiques parce que la situation sanitaire du pays due au Covid-19 l’exige. Nous pensons que celui qui ne tient pas compte de cette nouvelle donne et qui continue à réclamer aux Algériens et aux Algériennes à reprendre les manifestations hebdomadaires de rue ne peut être qu’aventuriste… Ceci d’une part.

D’autre part, nous considérons qu’il est de la plus haute importance pour le pays de faire du dialogue une vertu cardinale. Dialoguer avec le pouvoir de fait, c’est-à-dire avec le nouveau Président Abdelmadjid Tebboune, indépendamment de sa qualité d’élu par une frange de la population algérienne ou de désigné par l’institution militaire pour trouver une solution qui puisse sortir le pays de cette situation de marasme politique, économique, sociétal, etc. n’est pas vendre son âme au diable comme le sous entendent ou du moins le pensent certaines personnes malintentionnées. Est-ce cela est une compromission ?

On sait qu’en politique, quoi qu’on dise, quoi qu’on fasse, il y a toujours des gens qui trouvent à redire. Mais personne ne détient la vérité, personne n’a le monopole du patriotisme.

Par ailleurs, et il est important de le souligner ici, ce qui s'est passé, dernièrement, au cimetière de Sidi Yahia, lors de l'inhumation du révolutionnaire Lakhdar Bouregaa, est un scandale. En effet, deux ou trois énergumènes se sont conduits d'une manière peu honorable avec Soufiane Djilali, venu assister à l'enterrement, en essayant de le chasser comme un pestiféré. Or, dans l'histoire récente de l'Algérie, ce chef de parti a joué un rôle indéniable dans le déclenchement du hirak dont ces énergumènes voudraient, aujourd'hui, avoir la paternité. On ne construit pas une nouvelle Algérie tant que ce genre de comportement est encore ancré dans l'esprit de certains de nos concitoyens.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.6/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • vraidrapo 10 novembre 2020 17:44

    Peut-être qu’en fractionnant le pays, ça aiderait à résoudre les problèmes.

    Ce pays est trop vaste.

    Personne n’y a jamais pensé ?


    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 12 novembre 2020 15:38

      @auteur

      Vous parlez encore de la fausse opposition traîtresse qui a reçu des cadeaux de la part des systèmes politiques terroristes occidentaux qui nous refusent l’indépendance ???

      Vous parlez encore du « Djil Djadid » périmé avant même d’exister et qui s’accroche au régime en place afin d’avoir accès au Trésor public ???


      Et en plus vous écrivez cette énormité qui vous condamne : «  »L’essentiel pour la grande majorité des Algériens, c’est que ces corrompus, ces gens qui ont pillé le pays, ces gens dont le hirak réclamait la tête, n’ont plus de pouvoir de nuisance.«  » 

      Et pour vous, quel est l’essentiel : Polluer les esprits, les engourdir et les empêcher de réfléchir ???

      Qui peut en effet vous suivre dans votre raisonnement alambiqué ? 

      Qui ne sait pas que les responsables hors la loi, les génocidaires, les Maîtres du Grand Bazar hors la loi ne sont même pas inquiétés par la justice clanique et tribale que mène le régime hors la loi à Alger ???

      Qui ne sait pas que le régime d’Alger, le même depuis 1980 à ce jour, n’a pas changé d’un iota ?

      Me suis-je trompé sur les ambitions de Chems Edine Chitour que j’avais accusé de vouloir chercher un « poste de ministre » auprès du régime FLN/UGTA/RND avant même l’éloignement de Bouteflika ? Et il a eu ce poste, mais il a fait quoi ???

      Me suis-je trompé dès le « premier mandat de Bouteflika » quand j’avais proposé une TRANSITION sous le contrôle de l’armée ? Et qui ou d’après vous quel pays avait refusé cette TRANSITION ??? 

      J’ai étudié l’histoire universelle, l’histoire européenne, l’histoire de France, les vieilles histoires sorcières des Mémères de villages, les histoires à dormir debout, les contes pour somnambules mais aussi les les Mythes et les Légendes ... Je suis arrivé à la conclusion : «  » Seule l’intelligence française est à l’oeuvre en Afrique du Nord depuis 1830 à ce jour«  »... 


      Je vous fais un dessin : Le « LOGICIEL COLONIAL », qui est la fausse culture française mais aussi la fausse histoire française, ces deux « blocs nuisibles », qui font agir les Algériens, interdisent l’indépendance algérienne conformément à ce qui a été conçu, préparé et appliqué aux heures sombres du terrorisme colonial barbare...

      Si Bouimediene a été éliminé, c’était parce qu’il voulait « nationaliser l’Algérie française » en la rendant aux Algériens Nord Africains, ce que l’intelligence française de l’époque, notamment le GRAND TERRORISTE « FRANCIS », appelait « l’Algérie Nouvelle »...

      Si le régime de Tebboune, le même que celui de Bouteflika, le même que celui d’avant celui-là et celui d’avant l’autre etc jusqu’à la « Genèse »... parle aujourd’hui hypocritement de « nouvelle Algérie », c’est parce que l’intelligence algérienne cultive sans le vouloir l’idéologie qui l’anéantit et n’arrive pas à s’émanciper du LOGICIEL COLONIAL !!! 

      Si l’Algérie de Tebboune parle aujourd’hui de « nouvelle Algérie », de « réhabiliter Malek BENNABI » le plus grand sociologue de son époque, de « transition » etc... C’est juste pour éviter de dire que la « colonisabilité » a réussi à remettre l’Algérie sous l’influence et sous la dépendance de Marianne !!! C’est juste pour affirmer que la TRANSITION a été contourné avec succès grâce à la complicité collective !

      Mais... Il n y a que les imbéciles qui croient que l’Elysée peut contourner mes écrits de 2001-2003. Le régime de Paris/Alger, soudé dans une étreinte indémontable et par une amitié exceptionnelle, plus il triche et refuse le dialogue, plus il s’enfonce dans les sables mouvants de la « réalité et du mirage » qui détruiront les Deux Rives de la Mare du Diable où se sont déroulées les plus grandes barbaries humaines !

      La lutte d’aujourd’hui est celle de la Vérité contre le mensonge... C’est l’issue de cette lutte humaine qui décidera de l’avenir du Monde. Cette lutte a eu lieu et continue en ce moment en Algérie et en Amérique, deux pays qui s’en sortiront ou succomberont avec toutes les conséquences inimaginables...

      Voyez le résumé dans l’article que je viens de proposer à la publication :

      « Le fléau de la désinformation »...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité