• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Allocution du premier ministre A. Tsipras au peuple grec. La choix au (...)

Allocution du premier ministre A. Tsipras au peuple grec. La choix au peuple souverain. #Référendum

JPEG

Nous avons livré un combat dans des conditions d’asphyxie financière inouïes pour aboutir à un accord viable qui mènerait à terme le mandat que nous avons reçu du peuple. Or on nous a demandé d’appliquer les politiques mémorandaires comme l’avaient fait nos prédécesseurs. Après cinq mois de négociations, nos partenaires en sont venus à nous poser un ultimatum, ce qui contrevient aux principes de l’UE et sape la relance de la société et de l’économie grecque. Ces propositions violent absolument les acquis européens. Leur but est l’humiliation de tout un peuple, et elles manifestent avant tout l’obsession du FMI pour une politique d’extrême austérité. L’objectif aujourd’hui est de mettre fin à la crise grecque de la dette publique. Notre responsabilité dans l’affirmation de la démocratie et de la souveraineté nationale est historique en ce jour, et cette responsabilité nous oblige à répondre à l’ultimatum en nous fondant sur la volonté du peuple grec. J’ai proposé au conseil des ministres l’organisation d’un référendum, et cette proposition a été adoptée à l’unanimité.
La question qui sera posée au référendum dimanche prochain sera de savoir si nous acceptons ou rejetons la proposition des institutions européennes. Je demanderai une prolongation du programme de quelques jours afin que le peuple grec prenne sa décision.

Je vous invite à prendre cette décision souverainement et avec la fierté que nous enseigne l’histoire de la Grèce. La Grèce, qui a vu naître la démocratie, doit envoyer un message de démocratie retentissant. Je m’engage à en respecter le résultat quel qu’il soit. La Grèce est et restera une partie indissoluble de l’Europe. Mais une Europe sans démocratie est une Europe qui a perdu sa boussole. L’Europe est la maison commune de nos peuples, une maison qui n’a ni propriétaires ni locataires. La Grèce est une partie indissoluble de l’Europe, et je vous invite toutes et tous à prendre, dans un même élan national, les décisions qui concernent notre peuple.

Traduction:Vassiliki Papadaki


Moyenne des avis sur cet article :  4.51/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

110 réactions à cet article    


  • sylvie 27 juin 2015 12:00

    C’est très courageux, même brillant, croisons donc les doigts jusqu’à ce dimanche 5 juillet, le prépare le cassoulet et le champagne, et même peut être un petit billet de navion pour Athènes...
    merci de votre article.


    • jmdest62 jmdest62 27 juin 2015 18:35

      @sylvie

      ça y est ....l’Eurogroupe a pris la décision de ne pas aider la Grèce au delà du 30 Juin ,.
      l’ Eurogroupe a donc pris la responsabilité de mettre la Grèce en défaut de paiement / FMI .
      mais , au fait ! ...depuis le temps que durent les négociations ...3 ou 4 jours de plus , quelle différence cela fait-il à l’échelle de l’HISTOIRE ?
      Bien sûr , tous ces ministres déplorent l’attitude du gouvernement grec ...plus faux-culs tu meurs !!!!
      Mai 2005 => juin 2015 ...va-t-on assister à un retour de bâton ?
      Il reste l’hypothèse (peu probable certes !) : que le FMI accorde un délai de 4 à 5 jours à la Grèce .....ce qui ridiculiserait l’Eurogroupe.

      à suivre....

      @+


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 28 juin 2015 08:57

      @sylvie

      La vraie question est de savoir s’il y aura des signes que la population europeenne comprend que la crise grecque est UNIQUEMENT une affaire de corruption institutionnalisé et si ceux qui gèrent cette crise reculeront alors devant les consequences de cette prise de conscience.... .

       il est instructif de constater que la seule décaration intelligenteaujourd’hui est venu de DSK....


      Preuve de plus que toute la campagne contre ce dernier a été une manipulation politique.... du meme type que cette crise grecque., justement. Un assemblage de mensonges au service d’une enorme escroquerie. Il ne reste pas une once de vérité dans ce que l’on nous raconte.


      Pierre JC Allard



    • jmdest62 jmdest62 28 juin 2015 09:05

      c’est encore pire que l’on pouvait le craindre...
      En excluant le ministre grec de la réunion de l’Eurogroupe les membres de ce « groupement » ont entériné le fait que la Grèce ne faisait déjà , à leurs yeux , plus partie de la zone Euro ..
      L’Eurogroupe n’a aucun pouvoir de décision mais le symbole est fort des dérives dont sont capables les institutions Européennes.
      Tata Merkel va devoir
      1) virer son ministre des finances qui , semble-t-il , fait partie des instigateurs de cette forfaiture ,
      2) présenter des excuses aux GRECS et , enfin , se pencher sur le problème politique soulevé par le gouvernement grec.
      Cela vaut pour tous les chefs d’état de la zone Euro qui ont laissé leurs sous-fifres faire cette ENORME CONNERIE .

      lire Jacques Sapir sur ce sujet

      @+


    • jmdest62 jmdest62 28 juin 2015 09:15

      @Pierre JC Allard

      bonjour,

      effectivement , espérons que toute l’Europe va s’emparer du débat pour remettre le « train sur les rails » ou faire sauter la « locomotive ».

      @+


    • CN46400 CN46400 28 juin 2015 09:38

      @jmdest62


      Depuis 2005 on sait que la démocratie n’est pas le point fort de l’UE. Depuis hier, exclusion des représentants grecs pour parler de la Grèce, on doit constater qu’à Bruxelles nous ne sommes plus tout à fait dans une République. Nous sommes plutôt dans un vague consulat, à géométrie variable, avec des consuls qui auraient des pouvoirs et des valets qui auraient des devoirs.

         En parlant de « propriétaires » et de « locataires » Tsipras, en douceur, a tapé juste. C’est bien à des rapports de ce type que l’UE obéit désormais !

    • agent ananas agent ananas 28 juin 2015 22:19

      @Pierre JC Allard

      « Preuve de plus que toute la campagne contre ce dernier a été une manipulation politique.... »
      Exact. Les puissants ne sont jamais embêtés et encore moins envoyés en prison pour des affaires de moeurs.
      Voici ce que déclarait DSK, 3 semaines avant son arrestation.
      https://www.imf.org/external/np/speeches/2011/041311.htm
      Sans doute ce qui a provoqué sa chute...


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 27 juin 2015 12:00

      Tsipras aurait pu se fouler un peu pour expliquer l’historique du peuple grec qui, durant des décennies, a élu démocratiquement des politiques incapables dont il paye le prix depuis quelques années et, après des efforts qui commençaient à porter des fruits, a finalement opté pour la démagogie de Syrisa, aujourd’hui.


      • Dwaabala Dwaabala 27 juin 2015 12:16

        @Jean-Pierre Llabrés
        des efforts qui commençaient à porter des fruits
        Oui, ce n’était qu’un début aux yeux des dirigeants de l’UE ; mais c’est au peuple grec déjà réduit à la misère que vous devez l’expliquer pour le pousser à voter oui.


      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 27 juin 2015 12:21

        @Dwaabala

        Quoi qu’on en pense, les peuples ayant voté démocratiquement pendant des décennies pour des politiques ineptes finissent toujours par payer les turpitudes de leurs gouvernants passés.

        Ainsi, à travers le quinquennat Hollande, les Français payent les turpitudes du quinquennat Sarkozy, par exemple...


      • Dwaabala Dwaabala 27 juin 2015 13:35

        @Jean-Pierre Llabrés
        C’est tourner le dos à la réalité dans laquelle les peuples sont appelés à se prononcer, et si finalement c’est pour arriver à s’aligner sur Schauble et Lagarde : Les Grecs doivent payer, comme dans votre premier commentaire, vous ne faites pas mieux que les peuples en question. Tout raisonnement est superflu.


      • Le421 Le421 27 juin 2015 19:54

        @Jean-Pierre Llabrés
        Ouais, ouais, ouais !! TINA

        Thatcher nous a déjà fait le coup et on voit parfaitement, avec quelques semaines de recul (au moins !!) ce que ça a donné...
        Arrêtez de nous faire chier avec vos politiques de « tout pour les uns et rien pour les autres ».
        Avec des gens comme ça, c’est Kalachnikov qui fait fortune.
        Quand on viendra faire péter votre maison, ne venez pas pleurer.
        Répartition, justice, liberté, etc... Ca vous parle ??
        Ca coûte cher ??
        Ben oui, ben oui, ça coûte cher...
        Venez faire un tour dans le golfe du Morbihan ou ailleurs voir combien de voiliers pourrissent au mouillage pendant qu’on galère comme des cons...
        179 trimestre de labeur au compteur et pas droit à la retraite.
        Ca vous parle ??
        Vous voulez qu’on mette de l’huile et qu’on crie « encore, fais-moi mal !! ».


      • Depositaire 27 juin 2015 12:26

        Il est regrettable que M. Tsipras n’ait pas mentionné le résultat des travaux de la commission d’audit sur la dette de la Grèce, ni ne l’ait évoquée lors de sa rencontre avec les membres de la Troïka : FMI, Banque centrale européenne et commission européenne.

        Car ces résultats sont sans appel : La dette grecque après enquête minutieuse est considérée dans son intégralité comme une dette frauduleuse.

        De ce fait, il en découle qu’elle ne doit pas être remboursée et que la Grèce est parfaitement dans son droit de la rejeter intégralement et même d’exiger le remboursement des sommes payées. Mais bien sur, il faut un certain courage politique pour dire cela.

        Malgré tout, je suis bien curieux de savoir ce que dira le peuple grec et si M. Tsipras assumera ses paroles en cas de rejet du peuple pour le paiement de la dette.

        L’avenir nous le dira très prochainement.


        • sylvie 27 juin 2015 12:31

          @Depositaire
          oui, la réponse dimanche en 8, mais vous avez raison sur l’audit de la dette, je pense cependant (j’imagine) que c’est évoqué en petit commité


        • tf1Groupie 27 juin 2015 12:41

          @Depositaire
          Il ne l’a pas évoqué pour une raison très simple : cette commission est bidon.

          Sinon cela voudrait dire que Mr Tsipras est un gros abruti


        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 27 juin 2015 12:52

          @Depositaire
          http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/06/18/un-rapport-parlementaire-qualifie-la-dette-grecque-d-illegale-et-illegitime_4656831_3234.html
          Lancée le 17 mars par la présidente du Parlement grec, Zoy Konstantopoulou, cette commission a auditionné ces dernières semaines des dizaines de témoins, dont l’ancien représentant de la Grèce au Fonds Monétaire International (FMI), Panayiotis Rouméliotis, afin d’évaluer si tout ou partie de la dette grecque, des années 1980 à nos jours, pouvait être considérée comme illégale ou illégitime. L’emphase a été portée sur la période de 2010 à 2015, c’est-à-dire sur l’examen de l’explosion de la dette dans le cadre des mémorandums imposés par les créanciers du pays, ces accords-cadres introduisant en Grèce des réformes d’austérité en échange de 240 milliards d’euros de prêts.

          En somme, sont odieux les emprunts réalisés de 2010 à 2015 (et qu’en est-il pour la dette remontant à plusieurs décennies auparavant ?), c’est-à-dire des prêts consentis pour que la Grèce puisse faire face à ses difficultés...

        • tf1Groupie 27 juin 2015 15:05

          @Jean-Pierre Llabrés
          Si cette Dette est illégale et viole la constitution grecque comme se fait-ce que le gouvernement grec ne la dénonce pas ??


        • Dwaabala Dwaabala 27 juin 2015 15:26

          @Depositaire
          mettre fin à la crise grecque de la dette publique.
          Cela ne vous suffit pas, dans un discours de trois minutes ? Vous vouliez un cours d’économie financière ?


        • Zeb_66 27 juin 2015 17:25

          @Depositaire
          En effet !
          Jacques Sapir décrit parfaitement le mécanisme éhonté de la création de la
          dette grecque.
          En 1 page tout est dit, du coup on comprend aussi ce qui s’est passé dans
          d’autres pays du sud de l’europe, qui pourraient fort bien se retrouver
          dans la même situation.

          Lien : http://russeurope.hypotheses.org/4007


        • Le421 Le421 27 juin 2015 19:47

          @tf1Groupie
          Des sources mon ami, des sources !! Vous semblez être au fait de beaucoup de choses alors que de grands économistes démontrent le contraire de vous...
          Mais vous êtes vous même probablement un grand expert en économie...
          Mais diable !! Que faites-vous donc à traîner avec des pègreleux béotiens sur Agoravox au lieu de vous concentrer sur votre bureau à Wall Street ??


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 juin 2015 19:55

          @Jean-Pierre Llabrés
          Tous les memoranda signés par les gouvernements précédents ont été entérinés par le gouvernement de Tsipras. 400 textes ont été avalisés.
          La motion du PC grec qui voulait les supprimer n’est même pas passée à la discussion au Parlement.
          Cette Commission ne sert qu’à détourner l’attention.


        • Croa Croa 27 juin 2015 23:00

          À tf1Groupie « cette commission est bidon »

           Autrement dit fausse ?

          Attention à ce que tu écris : ce n’est pas parce que cette commission ne fait pas autorité qu’elle serait ’’bidon’’ !


        • tf1Groupie 28 juin 2015 01:08

          @Croa
          C’est tout-à-fait ça : elle ne fait pas autorité, sinon quelqu’un l’aurait déjà invoqué dans les débats en cours, le gouvernement grec par exemple.

          Elle est inutile, sans valeur, sans crédibilité, bref bidon.
          Ou encore, illégitime ni démocratiquement élue.  smiley


        • jmdest62 jmdest62 28 juin 2015 10:07

          @tf1Groupie

          « ....Elle est inutile, sans valeur, sans crédibilité, bref bidon.
          Ou encore, illégitime ni démocratiquement élue. ... »
          c’est la « Commission Européenne » que vous décrivez là , NON ?  smiley

          @+


        • CN46400 CN46400 27 juin 2015 12:55

           Un grand Bravo pour Tsipras. IL y a tout dans ce texte, c’est sans doute pour cela que s’organise un silence suspect autour de lui. On rêve de dirigeants qui seraient capable de nous parler ainsi ! Vous voyez Hollande, ou Sarko, clamer :  « L’Europe est la maison commune de nos peuples, une maison qui n’a ni propriétaires ni locataires » ?


           Et chapeau bas pour la manière et la subtilité de la démarche politique qui a conduit les responsables de Syriza à prendre cette décision. Il ont belle mine les pisses vinaigre qui nous abreuvaient ces dernières semaines avec du « capitulation de Tsipras » à tous les repas....

          • Dwaabala Dwaabala 27 juin 2015 13:23

            @CN46400
            s’organise un silence suspect autour de lui.
            C’est ce que j’ai constaté et c’est la raison du passage de ce discours encore tout chaud sur AV.


          • alinea alinea 27 juin 2015 15:11

            @CN46400
            Les Français ont mauvais esprit, ils sont aigris ; les autres peuples gobent ce qu’on leur dit, sauf, sauf, qu’au final il y a de plus en plus de gens qui, s’informant autrement, pensent autrement ; c’est tout bête, hein ?


          • tf1Groupie 27 juin 2015 15:17

            @alinea
            Les autres peuples sont des cons parce qu’ils ne sont pas aussi lucides que vous ?
            Un peu simpliste non ?

            En fait les autres pays se bougent au lieu de râler, c’est pour cela que que de plus en plus de Français qui en ont marre de ce mauvais esprit partent utiliser leurs talents à l’étranger.

            Mais on restera l’irréductible village chantant les deux pieds dans la mouise.


          • Allexandre 27 juin 2015 15:53

            @tf1Groupie
            Ah oui, quitter le navire qui coule, c’est audacieux !! C’est une façon de voir les choses qui ne m’étonne pas du donneur de leçons que vous êtes. Tsipras, un abruti !! oui au moins, mais pas plus que vous je pense !


          • alinea alinea 27 juin 2015 17:36

            @tf1Groupie
            J’ai pas dit ça !! j’ai l’impression que la désinfo comme quoi la Grèce va coûter un bras marche bien partout, et ici, je suis aux premières loges pour voir que beaucoup ont mauvais esprit !
            Je n’ai aucune prétention sur le sujet, j’aime bien les Grecs, c’est tout !


          • tf1Groupie 27 juin 2015 17:40

            @alinea
            « les autres peuples gobent ce qu’on leur dit » cette citation est bien de vous, non ?
            Mais peut-être l’ai-je mal interprétée


          • tf1Groupie 27 juin 2015 17:48

            @Allexandre
            Ce n’est pas une façon de voir les choses, c’est un constat (oui je sais, pour toi c’est compliqué !) : ce pays décourage. Et ce n’est pas parce que j’ai les yeux ouverts que ce constat me satisfait.

            A part te défouler sur les gens qui n’ont pas les mêmes analyses que toi, qu’est-ce que tu fais de ta vie ?
            Quand je vois tes théories fumeuses sur la guerre de sécession et la machine à vapeur je ne suis pas près de faire des complexes. smiley


          • alinea alinea 27 juin 2015 20:46

            @tf1Groupie
            C’est ce qu’on nous en dit tf1 ! mais derrière ce qu’on nous en dit, on sait que, comme ici, beaucoup pensent autrement ! En Allemagne notamment.


          • César Castique César Castique 27 juin 2015 13:01

            On le voyait venir. Le « peuple » votera pour le maintien dans l’U.E. et dans la zone euro - c’est ce qu’il veut à 80 % - annulant ainsi le programme approuvé dans les urnes le 25 janvier.



            Cela fait que les Grecs vont morfler un max, et Tsipras, qui aura fait renier ses promesses de janvier - sans doute par d’autres électeurs que ceux qui l’avaient porté au pouvoir avec une majorité relative - par le « peuple », pourra s’en laver les mains et laisser négligemment tomber.


            - Tu l’as voulu, Georgios Dandinos.

            • Fergus Fergus 27 juin 2015 13:19

              Bonjour, César Castique

              La question ne portera pas sur le maintien ou non de la Grèce dans la zone Euro et a fortiori dans l’UE, mais sur les mesures drastiques que cette dernière entend imposer aux Grecs.

              En l’occurrence, c’est clairement un bras de fer qui est engagé par Tsipras avec l’UE : soit l’Union Européenne assouplit significativement, et très vite ses prétentions, soit la Grèce sort de l’Euro et engendre une situation de chaos pour les pays qui l’auront poussé dans cette voie.

              Bien joué !


            • Dwaabala Dwaabala 27 juin 2015 13:21

              @César Castique
              Merci, Madame Soleil.


            • Allexandre 27 juin 2015 15:55

              @Dwaabala
              Vous auriez pu dire Votre Majesté Impériale !! Plus approprié pour César


            • CN46400 CN46400 27 juin 2015 16:37

              @Fergus

              Vous avez raison, sauf que la sortie, en cas de sortie, ne sera pas tranquille, ce sera une « extraction » avec douleurs et tous les mensonges dont les arracheurs de dents sont capables...La Grèce deviendra alors, grandeur nature, un cas d’école. Un exemple pour ceux des états soucieux de leurs intérêts ou bien pour les « consuls » dans leur volonté de plier les éventuels récalcitrants.

               La chance de la situation, c’est la valeur intellectuelle et politique, de l’équipe qui gouverne actuellement à Athènes.

            • Dwaabala Dwaabala 27 juin 2015 16:42

              @Allexandre
              Entre grands conquérants (le vol de l’aigle impérial s’appuyait aussi sur deux ailes), il y a connivence.


            • Richard Schneider Richard Schneider 27 juin 2015 17:14

              @Fergus
              Il n’est pas certain que les Grecs, s’ils se prononcent par référendum, votent l’option choisie par leur gouvernement ... En effet, comme les autres peuples, ils ont peur des conséquences inouïes que leur prédisent les européïstes.

              L’Europe de Maastricht a été élaborée pour accentuer la suprématie du libéralisme - dans tous les domaines. Et une fois pris dans la nasse, il paraît difficile d’en sortir - à moins que des dirigeants plus courageux que d’autres (majoritaires) coupent nœud gordien. 
              Vous pensez que Tsipras a « bien joué ». Peut-être. Mais il peut aussi apparaître comme quelqu’un qui se lave les mains : le peuple aura tranché, il (c’est ce qui serait remarquable pour un homme politique) se conformera à la volonté des citoyens. Mais quid de sa carrière politique ? Pourra-t-il continuer à gouverner après la consultation populaire - si elle a bien lieu, un rebondissement inattendu est toujours possible - ?
              Quoiqu’il en soit, la grande majorité du peuple grec en bavera encore pendant des années !
              Bonne soirée,
              RS

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès