• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Amiante : destruction massive

Amiante : destruction massive

Une première : des dirigeants de multinationales en accusation

Le plus grand scandale sanitaire du siècle enfin sur le devant de la scène judiciaire

Soupçonnés depuis le début du 20°siècle, reconnus dans les années 50, la nocivité, les dangers de l’amiante n’ont pourtant été pris en compte que récemment. -Quand on a perdu deux membres de la famille, dont un frère, décédés d’un cancer dû à l’amiante, on ne peut être insensible à ce dossier qui a été scandaleusement occulté ou minimisé

Ainsi que le souligne l’avocat français Jean-Paul Teissonnière, qui va défendre des parties civiles : « Ce procès est très en avance sur le plan mondial. » Loin de n’être qu’une procédure italienne, il est en quelque sorte « le contre-exemple de Bhopal », vingt-cinq ans après l’explosion en Inde de l’usine chimique de l’Union Carbide. Pour la première fois, des poursuites pénales mettent en cause des dirigeants de multinationales habitués à l’impunité. Ce procès dira si les industriels peuvent continuer à abandonner des usines avec leurs cortèges de morts et de malades, et à laisser en l’état des villes et des régions entières empoisonnées. Il s’agit bien d’une première, et nombreux sont ceux qui vont le suivre avec attention, en particulier en Asie et en Amérique Latine, continents où l’amiante continue ses ravages. (Monde Diplo)
 l’OMC avale son chapeau libre-échangiste, malgré la plainte du Canada contre la France_]

(En 1998, le Canada attaque la France devant l’OMC. En 2001, celle-ci reconnaît que la santé publique justifie l’entrave à la liberté de commerce.)
Merci Mr Lamy !

Il faut s’attendre à environ 100.000 morts d’ici à 2025

Cinq usines d’Eternit, aujourd’hui filiale d’Etex, font l’objet d’une instruction judiciaire centralisée au pôle de santé publique de Paris : Vitry-en-Charolais (Saône-et-Loire), Valenciennes-Thiant (Nord), Caronte-Martigues (Bouches-du-Rhône), Albi (Tarn) et Saint-Grégoire (Ille-et-Vilaine). Pour l’association nationale de défense des victimes de l’amiante (Andeva), "pour la première fois c’est un industriel et pas simplement un employeur qui devra rendre des comptes à la justice". En France, l’amiante est jugée responsable de 10% à 20% des cancers du poumon et devrait être responsable de 100.000 morts d’ici 2025, selon l’Agence santé-environnement (Afsset). Son caractère cancérigène est connu depuis les années 1950 mais le premier décret réglementant son usage ne date que de 1977 et son interdiction de 1997. (Le Figaro)

A Turin a commencé le grand procès de l’amiante :

"Le 25 novembre, M. Joseph Cuvelier, directeur d’Eternit France entre 1972 et 1994, accusé d’avoir exposé ses salariés à l’amiante, a été mis en examen pour « blessures et homicides involontaires ». En Italie, c’est un procès capital qui va s’ouvrir, à Turin, le 10 décembre : deux hauts dirigeants d’Eternit, le baron belge Louis de Cartier de Marchienne et le milliardaire suisse Stephan Schmidheiny, comparaissent pour « désastre sanitaire ». Des milliers de personnes se sont portées parties civiles. A Casale Monferrato, dans le Piémont, c’est toute la ville qui a été, et est encore, recouverte de poussière d’amiante....

La tenue du procès, les victimes de l’hécatombe la doivent avant tout à leur combat acharné, mais aussi à l’obstination du procureur de Turin. Guariniello a la constance de ceux qui se font une haute idée de leur métier. Dans les années 1970 déjà, comme le rapporte la journaliste suisse Maria Roselli (3), il n’hésite pas à s’intéresser de très près au mastodonte de l’industrie italienne, la Fiat. Gianni Agnelli, le patron de l’automobile, lui devra d’être entendu par la justice : un crime de lèse-majesté. Guariniello a mené des dizaines de procédures concernant la sécurité au travail. Mais quand, en 2001, il ouvre une enquête pour homicides par négligence, après la mort, une fois rentrés au pays, d’une douzaine d’ouvriers italiens qui ont travaillé dans les usines suisses d’Eternit, peut-être n’imagine- t-il pas les difficultés qu’il va rencontrer. Ou peut-être si, après tout. Passons sur les péripéties que rencontre sa demande d’entraide judiciaire effectuée auprès de l’Office fédéral suisse de la justice. Il n’obtiendra communication des dossiers médicaux et des adresses des anciens salariés italiens ayant travaillé en Suisse qu’après plusieurs années d’une bataille incessante, due aux tentatives d’obstruction d’Eternit et de l’Assurance suisse pour les maladies du travail, la Suva. Entre-temps, l’enquête s’est élargie : elle vise désormais les quatre usines italiennes d’Eternit, dont Casale Monferrato. Guariniello cherche méthodiquement, et il trouve, collectant près de trois mille dossiers de décès dans ces sites industriels, mais aussi dans les territoires proches.Le procureur de Turin n’entend cependant pas limiter son investigation à la seule Italie et ne viser que les directeurs d’établissement. Il veut remonter jusqu’à la tête, et cette tête, en l’occurrence, est double. En août 2007, il clôture son enquête et transmet ses conclusions aux juges compétents afin que soit instruite une plainte contre les anciens propriétaires des établissements Eternit en Italie : le baron belge Louis de Cartier de Marchienne et le milliardaire suisse Stephan Schmidheiny. Les avocats de ces derniers auront beau, lors des audiences préliminaires du printemps 2009, contester la compétence du tribunal et soulever toute une série d’exceptions en nullité de procédure, rien n’y fera. En juillet dernier, la juge Cristina Palmesino ordonne le renvoi des deux anciens magnats de l’amiante devant le Tribunal de Turin pour « désastre sanitaire ». Ils risquent douze ans de prison. Une fin de parcours que le dernier de la lignée des Schmidheiny n’avait sans doute jamais envisagée...."

-Info amiante-
-ANDEVA

Rapport du Sénat
-Le drame de l’amiante en France : comprendre, mieux réparer, en tirer des leçons pour l’avenir, Rapport d’information no 37 du 20 octobre 2005 ; procès-verbaux des auditions -L’amiante dans l’environnement de l’homme : ses conséquences et son avenir

Amiante : sites et documents francophones

HESA - Dossiers

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • JL JL 8 décembre 2009 11:14

    Merci Zen, pour ces infos. J’attends avec impatience de voir se concrétiser ces mises en accusations par de véritables condamnations.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 8 décembre 2009 22:46

      @ JL :


       L’amiante est un vieux, vieux dossier. Le Québec a été longtemps de loin le premier producteur d’amiante du monde. Dire que l’amiante était nocive était un péché, même quand la moitié des travailleurs d’Asbestos - ( la VILLE s’ apellait Asbestos qui est amiante en anglais !) crevait de silicose (amiantose). Je ne vous en parle que pour un savoureux détail. 

      Quand ceux qui savent les premiers ont vu qu’il faudrait bien stopper la production d’amiante, la ruine imminente de la Johns Manville Co, basée au Québec et plus gros producteur d’amiante au monde a donné des inquiétudes. On a donc fait une campagne électorale en promettant au peuple la nationalisation de l’amiante qui semblait encore alors une affaire en or. Le bon peuple a été ravi. L’État a « imposé » la nationalisation aux méchants capitalistes exploiteurs... On a payé cher de gré à gré pour la Johns Manville Co ...« .on n’est pas des communissses !  »

      Puis on a su pour l’amiante, il a fallu cesser la production et la peuple a perdu ce qui serait aujourd« hui des milliards. Quand le Canada proteste encore contre l’interdiction de l’amiante, ce n »est pas parce qu’il est sot.... c’est pour donner un semblant de justification à cette arnaque.

      La démocratie est soluble dans la corruption. Est-il interdit, en France, de dire Vive le Roi ? Mais le Canada est encore une monarchie... Qu’est-ce qu’on pourrait bien trouver...
       


      Pierre JC Allard

    • M.Junior Junior M 8 décembre 2009 11:19

      Du 20e ou 21e siècle ?

      Que dira-t-on sur les mobiles ?
      Où les études indépendantes sont rares mais les principes de précaution de plus en plus appliqués

      Téléphonez plus qu’ils disaient avec les forfaits illimités pour les jeunes.


      • septix 8 décembre 2009 11:29

        Silicose, combien de mort  ?

        J’attends avec impatience le nombre de victimes de la vache folle. Combien déjà ? 100.000, 200.000, 1 million ?

        Article à la mode d’un citoyen « simple »


        • ZEN ZEN 8 décembre 2009 11:36

          @ Septix
          Sur la silicose,j’ai trouvé ces chiffres, mais qui sont peut-être loin du compte
          Dans le bassin minier du Nord-Pas de Calais, que je connais mieux,d’ anciens mineurs meurent encore tous les jours, parfois longtemps après la cessation de leur activité


          • LE CHAT LE CHAT 8 décembre 2009 13:38

            salut Zen ,

            mon grand père , porion à Lens en est mort à 54 ans ! saloperie de silicose !

            mais aussi dans le pas de Calais le scandale de Metaleurop parti comme un voleur à Noyelles Godault après avoir gravement pollué les terrain avec du plomb et autres métaux lourds !


          • septix 8 décembre 2009 17:26

            Et pour cause, tous les mineurs l’attrape. Il est curieux que cela n’est pas fait autant de bruit, n’est-il pas ?


          • Jojo 8 décembre 2009 12:42

            Merci cher Zen,
            Sans humour douteux aucun, je viens d’ouvrir un PDF qui en énumère les dangers et qui dans la présentation en dit ceci :

            « Remarquable pour ses qualités protectrices contre la chaleur et le bruit  »

            On ne peut mieux dire en effet : Faire taire à jamais et rendre tout froid, c’est bien un tueur !

            Sinon et si j’ai bien compris la chronique :
            ·  Caractère cancérigène établi dans les années 1950,
            ·  Premier décret en réglementant l’usage paru en 1977 (plus de vingt ans après),
            ·  Interdiction en 1997 (et hop, vingt ans de plus),
            ·  Rapport du Sénat sur le drame de l’amiante (Rapport qui a évidemment le mérite d’exister que les choses soient claires) pour je cite : « comprendre, mieux réparer et en tirer des leçons pour l’avenir », déposé le 26 Octobre 2005.

            50 ans pour comprendre et tirer les leçons smiley


            • ZEN ZEN 8 décembre 2009 13:04

              @ Jojo
              Un tueur, oui...
              Certains l’ont soupçonné dès le début du 20° siècle
              L’Etat n’est pas peu complice, par ses silences comme par ses soutiens
              L’Allemagne a pris des décisions draconiennes bien avant nous
              Un certain Claude Allègre a minimisé ce fléau , à la fac de Jussieu


            • ZEN ZEN 8 décembre 2009 14:08

              Le Chat
              Salut !
              Saloperie, oui
              Il a fallu attendre 1946 pour que la silicose soit reconnue comme maladie professionnelle
              Et après, les médecins des mines l’ont souvent minimisée
              Ils avaient des consignes...


            • perlseb 8 décembre 2009 17:14

              50 ans pour comprendre et tirer les leçons.

              Pour un industriel, ce délai est très rassurant.. Il faut commencer à tirer profit d’une technologie potentiellement nuisible (comme le téléphone portable) après ses 40 ans.

              Le problème, pour un type comme Joseph Cuvelier (73 ans), c’est qu’il a commencé à gagner de l’argent sur l’amiante plus de 20 ans après que le caractère cancérigène soit avéré.


            • Alain-Goethe 8 décembre 2009 12:43

              @ Marcel : merci pour cet article !

              Je suis assez sensibilisé à ces questions :

              -mon père a été mineur de fond pendant 16 ans aux HBNPC (Houillères du Pas de Calais).
              Il avait quiié en 64, après sa déclaration de silicose. Il a repris un travail sur Lille.
              Mais la silicose s’est aggravée et il est décèdé en 83.

              - Entre 81 et 86, j’ai travaillé chez UNIOn CARBIDE. 
              cf BHOPAL en déc 84.
              J’étais dans un département où les opérateurs projetaient (à la torche plasma..) des poudres sur des pièces mécaniques ou électriques etc...

              - je me rappelle aussi du contexte Tchernobyl

              - Amiante : me souviens que le Ministère du Travail cherchait à recruter en 2000 un « Chargé de mission » Amiante [ j’avais d’ailleurs postulé ..]

              Conditions de travail = question très importante

              Bonne journée !


              • ZEN ZEN 8 décembre 2009 13:22

                @ Alain
                Union CARBIDE
                Une bonne maison... smiley


                • non666 non666 8 décembre 2009 13:24

                  Pour l’amiante , nous nous faisons beaucoup d’auto-flagelation, nous autres français.

                  Il y a deux methodes pour se debarasser de l’amiante :
                  1) La methode française a base d’auto-critique, de repentir et de paiement de ses pechés.
                  2) La Methode US dite « de la poussière sous le tapis »

                  Exemple1, sur mer :
                  Quand les français essaient de se debarasser d’un porte avion amianté, ils veulenbt absolument payer , le rendre « propre » avant destruction.
                  La coque du Clemenceau fait donc un périble « abracadabrantesque autour de l’Afrique...avant de revenir a son port d’attache puis de repartir vers la grande bretagne.
                  Le ciorque nous coute TRES TRES CHER.

                  Pour les etats unis, la solution est simple : destruction, immersion et invention du concept de »recif artificiel« pour justifier la coulage pur et simple de leurs navires.....

                  Exemple 2, sur terre.
                  Quand la fac de Jussieu doit etre desamiantée, on chiffre a 100 millions d’euros les 300 000 m2 a desamianter, puis a 600 millions ( http://www.ifrap.org/L-Etat-irresponsable-Le-campus-Jussieu,0452.html) et personne n’ose encore annoncer le previsible doublement voir triplement de cette somme vue les contraintes et les normes imposées....nous pairons, mais aucune annonce ne sera faite avant les elections, c’est sur .

                  Pour les yankees c’est plus simple.
                  Quand 1 million de m2 sont loués dans des tours a manhattan , il n’est pas question de payer 2000€ /m2 pour faire ce travail.
                  De plus le desamiantage des tours impliquerait de ne pas louer les tours pendant les travaux (ben oui, on ne travaille pas sans clim la bas et quand on desamiante les clims sont forcement coupées....)
                  Non, ils ont plus simple  : ils detruisent les tours avec tous les dossiers qui embarassent la classe dirigeante en meme temps....

                  Vous voyez , ce n’est pas grave.
                  D’ailleurs cela le serait, on ne recommencerait pas a faire la meme erreur avec la telephonie mobile et la polution electromagnetique, on anticiperait, on ferait de la prevention.
                  Mais comme c’est le parrain du fiston qui controle TF1 et un reseau , on ne va pas reglementer la dessus....
                  On fera payer ces cons de français dans 20 ans avec un »programme de solidarité national" pour les victimes des ondes.
                  Privatisation des gains, nationalisation des couts.
                  Toute ressemblance ou similitude avec des evenement passés ou present serait bien sur une coincidence.


                  • ZEN ZEN 8 décembre 2009 13:37

                    Quand 1 million de m2 sont loués dans des tours a manhattan , il n’est pas question de payer 2000€ /m2 pour faire ce travail.
                    De plus le desamiantage des tours impliquerait de ne pas louer les tours pendant les travaux (ben oui, on ne travaille pas sans clim la bas et quand on desamiante les clims sont forcement coupées....)
                    Non, ils ont plus simple : ils detruisent les tours avec tous les dossiers qui embarassent la classe dirigeante en meme temps....

                    Tiens, je n’avais pas vu encore les choses comme ça
                    Il faudrait demander l’avis de Léon...


                    • Vilain petit canard Vilain petit canard 8 décembre 2009 14:02

                      Merci pour ce rappel, c’est en effet un des plus grands scandales du XXe siècle. Pendant mes études, en 1973, on nous disait déjà en cours que l’amiante provoquait des cancers pulmonaires. Et depuis, rien, aucune sanction, même, une bénédiction par Claude Allègre, et enfin, enfin !!! un procès.

                      S’il fallait faire la liste des politiques complaisants sur ce dossier, il n’en resterait plus un seul !


                      • astus astus 8 décembre 2009 14:06

                        « Les amiantes sont connus depuis plus de 2000 ans. Leurs propriétés exceptionnelles ne manquent pas d’intéresser les Grecs qui le nomment άσβεστος (asbestos, c’est-à-dire « indestructible ») mais aussi chrysotile, (fibre d’or, de χρῡσός, « or »).

                        Ils en connaissent déjà les dangers ; Pline l’Ancien, qui s’extasie devant ses propriétés, remarque aussi les dommages aux poumons dont souffrent des esclaves chargés du tissage de vêtements d’amiante ».

                        Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Amiante

                        On peut remarquer qu’en France jusqu’à la fin du XX ème siècle la plupart des médecins du travail des entreprises concernées ont continué de banaliser les troubles de l’amiante en parlant de bronchite passagère à des personnes susceptibles de mourir d’un cancer du poumon, bien que le problème sanitaire soit officiellement connu chez nous depuis 1906 :

                        "Le Bulletin de l’inspection du travail de 1906 publie un document intitulé Note sur l’hygiène et la sécurité des ouvriers dans les filatures et tissages d’amiante, par M. Auribault, inspecteur départemental du travail à Caen11.

                        Denis Auribault notait ainsi : « En 1890, une usine de filature et de tissage d’amiante s’établissait dans le voisinage de Condé-sur-Noireau (Calvados). Au cours des cinq premières années de marche, aucune ventilation artificielle n’assurait d’évacuation directe des poussières siliceuses produites par les divers métiers ; cette inobservation totale des règles de l’hygiène12(*) occasionna de nombreux décès dans le personnel : une cinquantaine d’ouvriers et d’ouvrières moururent dans l’intervalle précité ».

                        Source : http://www.senat.fr/rap/r05-037-1/r05-037-17.html

                        Cordialement


                        • ZEN ZEN 8 décembre 2009 14:10

                          Merci pour les liens, Astus


                          • fonzibrain fonzibrain 8 décembre 2009 15:09

                            empoisonnement massif des ouvriers, c’est pas nocif qu’ils disaient, pauvres gens qui meurent.


                            merci à l’auteur pour l’article


                            • Proudhon Proudhon 8 décembre 2009 18:21

                              Autour de moi simplement, je connais trois personnes mortes de l’amiante. Elle ne travaillaient pas directement avec l’amiante mais dans une fonderie située àdeux kms de chez-moi, où j’ai travaillé d’ailleurs. Le dernier est mort en Septembre à60 ans. Belle retraite n’est-ce-pas !

                              Et que dire du site Corse ou on trouve l’amiante àciel ouvert.

                              Quand au procès des pourris, croire que ces ordures seront inquiétées est d’une naïveté étonnante.


                              • ZEN ZEN 8 décembre 2009 18:24

                                En Corse aussi !
                                Mon but n’était pas de parler du problème de l’amiante en tant que tel, qui a fait disparaître deux membres de ma proche famille, mais d’indiquer que le procès qui s’ouvre enfin , qui verra les vrais responsables à la barre,risque d’aboutir , grâce à la tenacité d’un juge italien (non berlusconien !!), qui a beaucoup de mal a faire correctement son travail...Eternit veille !

                                Le lien fait allusion à "’obstination du procureur de Turin. Guariniello a la constance de ceux qui se font une haute idée de leur métier. Dans les années 1970 déjà, comme le rapporte la journaliste suisse Maria Roselli , il n’hésite pas à s’intéresser de très près au mastodonte de l’industrie italienne, la Fiat. Gianni Agnelli, le patron de l’automobile, lui devra d’être entendu par la justice : un crime de lèse-majesté. Guariniello a mené des dizaines de procédures concernant la sécurité au travail. Mais quand, en 2001, il ouvre une enquête pour homicides par négligence, après la mort, une fois rentrés au pays, d’une douzaine d’ouvriers italiens qui ont travaillé dans les usines suisses d’Eternit, peut-être n’imagine t-il pas les difficultés qu’il va rencontrer..."



                                • laurent bourguignon laurent bourguignon 8 décembre 2009 21:17

                                  Excellent article !

                                  Tous ces milliers de personnes empoisonnées uniquement pour préserver les bénéfices de quelques uns.

                                  Et il faudra encore attendre combien d’années pour voir en France un procès ?
                                  Des patrons d’industries ! Les membres du Comité Permanent Amiante !
                                  Les ministres de la santé ! la médecine du travail ! Que du beau linge !

                                  Il va en couler ,sous le pont , de la promesse électorale ...


                                  • Céphale Céphale 8 décembre 2009 21:38

                                    Joseph Cuvelier, PDG d’Eternit, je l’ai rencontré en 1975 à une conférence sur le management. Bon chrétien, bon chef d’entreprise, admiré par ses ingénieurs, apprécié par ses collègues du CNPF. 

                                    Nous, on ne savait pas encore que l’amiante tue. Lui, il le savait. Mais les affaires sont les affaires...

                                    • Proudhon Proudhon 9 décembre 2009 20:26

                                      Ca me fait penser à un PDG lyonnais qui détenait plusieurs entreprises de traitement de surface, parfait curaton et ami de l’archevêque etc...
                                      Charmante entreprise où se cotoyaient dans la partie séchage, croix et corps de roquettes en alu...


                                    • Krokodilo Krokodilo 11 décembre 2009 16:25

                                      Zen, c’est toujours bon de rappeler les scandales passés, et présents, car ceux du futur sont peut-être déjà là (personnellement, les ondes ne m’inquiètent guère, mais les pesticides oui). Je place un extrait d’un de mes articles, de petites astuces pour truquer des statistiques o udes études scientifiques :
                                      "A titre d’exemple, voici quelques-unes de ces astuces toutes simples :
                                      la dilution :
                                      ne pas séparer les travailleurs exposés (ou soupçonnés d’être exposés) de tous ceux de l’entreprise concernée, ce qui dilue fortement le risque et peut fortement le sous-estimer in fine.
                                      La répartition erronée :
                                      mal répartir les travailleurs, par exemple en mettant des gens exposés dans le groupe témoin des non exposés. Dans certains cas, on a conclu que les travailleurs exposés étaient en meilleure santé que autres !
                                      Témoins mal choisis
                                      Si on compare à la population générale, car les travailleurs sont – en moyenne- en meilleure santé, du fait que la population générale comprend des inaptitudes totale ou partielle à l’emploi.
                                      Choisir un temps d’exposition trop court, pour des affections qui peuvent se révéler des années ou des décennies plus tard (cancers).
                                      Interpréter l’absence de surveillance comme une absence d’exposition.

                                      On ajoutera l’obstruction, la rétention de données, la non-publication d’études défavorables, le gain de temps, les experts salariés ou subventionnés par les firmes, la pression sur les opposants, sur les supérieurs des scientifiques rétifs, sur l’administration, les politiques, les médias ; et on comprendra l’étendue de la panoplie anti-vérité à leur disposition !

                                      Il est bon de rappeler que l’UE s’apprête à confier la surveillance des médicaments aux compagnies pharmaceutiques... à déstructurer les réseaux nationaux déjà en place au profit de structures européennes totalement opaques où les labos seront juges et partie, pourront faire jouer toute la gamme des manœuvres dilatoires, comme cela a été le cas pour le Vioxx° et le Zyprexa°.
                                      Grâce à l’UE, ces firmes seront encore mieux armées pour mentir !"


                                      • ZEN ZEN 11 décembre 2009 17:25

                                        Bonjour Kroko
                                        Merci pour les précisions concernant les pesticides
                                        Ce serait bien de nous donner un lien sur ce sujet ou de faire un article


                                        • miska 1er juin 2014 10:08

                                          Le problème avec l’amiante, c’est l’ignorance et la fâcheuse tendance à prendre pour vérité tout et n’importe quoi, sans se poser la moindre question, juste parce qu’une rumeur a été semée dans le vent par des pseudo spécialistes.
                                          Au fond, la variété d’amiante la plus largement utilisée au niveau mondial, est la blanche ou chrysotile, qui est aussi la plus inoffensive.
                                          Et si on creuse d’avantage, on trouve des rapports qui tranquillisent, mais soigneusement écartés pour de nombreuses raisons.
                                          Au point qu’on est pas surpris du tout de trouver des auteurs érudits pour rédiger des ouvrages titrant :
                                          « The great abestos scam »

                                          http://www.nochrysotileban.com/files/Scared%20to%20Death%20From%20BSE%20to%20Global%20warming%20-%20Why%20scares%20are%20costing%20us%20the%20Earth,%20Christopher%20Booker,%20Dr.%20Richard%20North.pdf

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès