• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Amplifier et fédérer les luttes sociales sans se laisser enfumer

Amplifier et fédérer les luttes sociales sans se laisser enfumer

Déclaration de Macron : comment feindre de lâcher sur l’immédiat pour mieux démolir à jamais le structurel.

Le PRCF appelle à amplifier et à fédérer les luttes sociales sans se laisser enfumer.

« Les réformes sont la retombée des luttes révolutionnaires ». Lénine

 

Il faut chaleureusement féliciter les citoyens en gilets jaunes qui ont réussi à rabattre l’incroyable caquet d’un président encore plus antisocial, patronal, euro-aligné et oligarchique que ne fut l’arrogant Sarkozy : que Macron feigne au moins d’apprendre l’humilité pour tenter d’éteindre les braises d’insurrection populaire, qu’il fasse certaines concessions non négligeables (certaines en forme de cadeaux empoisonné…) pour les travailleurs concernés, sur le SMIC et sur la CSG, montre que la lutte paie quand elle est menée avec détermination, qu’elle ne plie pas devant les intimidations et la répression, qu’elle renvoie la violence à l’Etat bourgeois qui l’organise au quotidien, qu’elle balaye le pseudo-« dialogue social » bidon et le formatage européen dans lequel les confédérations syndicales, bafouant leurs militants et syndicats locaux et d’entreprise combatifs, achèvent hélas de se discréditer. Y compris hélas, la confédération CGT dont les zigzags et le suivisme à l’égard de la CFDT pro-patronale mettent cette centrale aux portes d’une crise sans précédent alors même que de nombreuses structures militantes de la CGT réclament une offensive sociale générale dans l’esprit du syndicalisme de classe.

 1) Sur les aspects immédiats, plusieurs remarques :

L’augmentation annoncée du SMIC ne coûtera pas un sou au patronat : c’est donc l’Etat, c’est-à-dire au final les contribuables et les services publics déjà largement désossés qui vont payer ; déjà la suppression des cotisations Sécu sur certains salaires était un cadeau empoisonné car à terme, cela signifie de nouveaux déremboursements de soins et une crise accrue pour l’hôpital public. Idem pour le défraiement de la CSG pour les retraités petits et moyens si, parallèlement à ce retour à la case départ en termes d’impôt indirect, l’ISF n’est pas reconstitué ainsi qu’un impôt sur le revenu progressif frappant bien plus fortement les plus riches.
Les promesses de lutte contre la fraude fiscale risquent fort, comme à l’ordinaire, d’être un pur effet d’annonce.

Concernant la défiscalisation des heures supplémentaires, il ne s’agit pas là d’une mesure d’avenir car elle tend à user les salariés actifs sans créer les emplois nécessaires, notamment dans les services publics. au

La prime de fin d’année des entreprises, elle, est laissée au bon cœur de chaque patron alors que la “loi Travail” a affaibli partout la représentation syndicale encore apte à réclamer ce qui est dû aux travailleurs.

Bref, aucune des mesures Macron n’est un ACQUIS SOCIAL sur lequel les personnes puissent construire l’avenir. Il ne s’agit que de miettes visant à « passer le cap » pour stopper une crise potentiellement révolutionnaire !

Toutefois, on peut considérer que les gilets jaunes, ET AVANT EUX LES COURAGEUX COMBATTANTS SYNDICAUX qui ont défendu le Code du travail, le lycée public, l’Université à la française ou encore le caractère public de la SNCF, ont placé le pouvoir sur la défensive. C’est même l’Europe qui est bousculée puisque les mesures annoncées, si insuffisantes soient-elles, ne peuvent que se heurter à la police de l’euro, c’est-à-dire aux maudits critères de Maastricht et à l’UE supranationale dont la « construction » désosse notre pays depuis des décennies. Il faut donc approfondir l’offensive à l’heure où les lycéens et étudiants entrent courageusement dans la danse, contrairement aux lamentables dirigeants CGT et FO des routiers qui ont de nouveau bradé le “tous ensemble” en échange de quelques miettes corporatives.

PLUS QUE JAMAIS, POUR DES ACQUIS SOCIAUX DURABLES, ENGAGEONS, DANS LES ENTREPRISES AUSSI, PAS SEULEMENT SUR LES RONDS POINTS, LA LUTTE POUR L’AUGMENTATION DES SALAIRES ET PENSIONS, EN PRENANT SUR LES PROFITS CAPITALISTES que Macron a totalement ignorés.

2) Quant aux mesures structurelles annoncées par Macron, elles manifestent la volonté de Macron d’exploiter le mouvement des Gilets jaunes pour précipiter la marche à l’euro-désintégration de la France.

C’est :

  • L’annonce que les gravissimes contre-réformes « en marche » sur les retraites, sur les statuts de la fonction publique, sur les services publics, sur l’indemnisation du chômage vont être accélérées.

La manière même de discuter les réformes à venir « dans les territoires » est hyper-dangereuse car elle vise à contourner et à destituer l’Etat central et à procéder territoires par territoires en divisant le mouvement et surtout, en cassant l’unité sociale et territoriale de notre pays. Cela au moment où les maires et les municipalités sont totalement contournées par la mise en place des métropoles et des Grandes Régions à l’allemande.

Et bien entendu, jamais l’essentiel n’est touché : l’exploitation capitaliste qui n’a cessé de s’aggraver depuis quarante ans d’intégration européenne atlantique et qui fait que, désormais, les 2/3 de la richesse produite vont au capital et non pas au travail.

C’est pourquoi le PRCF et les JRCF appellent tous ceux qui veulent un vrai changement dans le pays, gilets rouges ou gilets jaunes, travailleurs, étudiants, petits et moyens entrepreneurs, à poursuivre l’action, à s’auto-organiser démocratiquement et à se coordonner en bas, à mettre en débat à fond la question européenne, à écarter du mouvement tous ceux qui épargnent le capital, le grand patronat et l’UE, mais qui accablent de mépris nos concitoyens frappés par le chômage (traités d’ « assistés »), qui sèment la haine et le racisme, qui dénigrent sans cesse les travailleurs des services publics (traités de paresseux alors qu’ils tiennent à bout de bras les services), en particulier les odieux dirigeants des LR qui ne cesse d’appeler à la « baisse de la dépense publique », ce qui veut dire parachever la casse de l’hôpital public, de l’Education nationale, de l’EDF, de la SNCF et des autres services publics.

Plus que jamais, tous ensemble et en même temps contre le MEDEF, l’UE et son petit commis Macron, afin que renaisse la République sociale et souveraine centrée sur le monde du travail  !

PRCF – 11 décembre 2018

https://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/le-prcf-appelle-a-amplifier-et-a-federer-les-luttes-sociales-sans-se-laisser-enfumer/


Moyenne des avis sur cet article :  2.9/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 13 décembre 2018 17:08

    Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan sont à 32% dans les sondages (24 + 8), quand est-ce que voius comprendrez que le peuple ne veut pas de votre partagisme universel ?

    Vous avez été pitoyables, vous sombrez dans le ridicule !!!

    P.S. En raison de leur âge, Landini et ses contemporains sont maintenus dans la catégorie « ridicules ».


    • zygzornifle zygzornifle 14 décembre 2018 13:46

      Bientôt avec la fin du diesel il n’y aura plus d’enfumage mais du Co² qui lui ne se remarque pas ....


      • Croa Croa 14 décembre 2018 16:03

        À zygzornifle,
        Mais non, seules les automobiles ne seront plus diesels, vu que les pétroliers ont besoin de vendre aussi de l’essence. Les camions resteront équipés de diesels faits pour brûler du gazole.
        *
        Ils se foutent de l’enfumage comme de toute écologie, sinon il y a longtemps que les diesels marcheraient à l’essence.


      • zygzornifle zygzornifle 14 décembre 2018 13:49

        Macron feigne au moins d’apprendre l’humilité

        Macron fait du théatre , il fait semblant et il vous baisera autrement d’une façon bien plus vicieuse, c’est un sérial-taxeur rotchildien et il ne lacheras par le bifteck , ça travaille déja dur au gouvernement la dessus .... ....


        • Croa Croa 14 décembre 2018 16:10

          Non seulement Macron ne lâche rien (ou si peu) mais il il en profite pour justifier sa politique dont il ne veut rien changer et dont la prochaine étape est sa réforme des retraites. Par ailleurs il en profite pour s’en prendre aux 35 h, car défiscaliser les heures sup. c’est attaquer les 35 h.

          Il se fout vraiment des gens !


          • lloreen 15 décembre 2018 11:35

            "Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs« (Article 35 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen, et préambule de la Constitution du 24 juin 1793).

             

            Comment sortir de la dictature sectaire et fanatique qui nous dirige ? Edmund Burke nous donne une piste :

             »Les tyrans-Sophistes de Paris déclament bien haut contre feu les tyrans-rois qui dans les siècles précédents ont tourmenté le monde. Ils ne sont si fiers que parce qu’ils sont à l’abri des sanctions de leurs anciens maîtres, des donjons et des cages de fer. Serons-nous plus indulgents pour les tyrans d’aujourd’hui, quand ils nous donnent le spectacle de tragédies plus affreuses encore ? N’userons-nous pas de la même Liberté qu’eux, quand nous pouvons le faire avec la même sûreté ?" (Edmund Burke, Réflexions sur la Révolution de France, 1791, Pluriel Histoire, Paris 2004, p. 136).

            https://www.mesopinions.com/petition/justice/approuver-mandats-arret-delivres-cour-supreme/52273

            Par Conseil National de Transition

            Pétition adressée à CITOYEN DU PEUPLE DE FRANCE

            MANDAT D’ARRÊT

            Pour haute trahison, atteinte à la sûreté de l’Etat et crime contre l’humanité,

            La « Cour Suprême » de justice de France, créée pour représenter la « Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen », et animée exclusivement par des citoyens non professionnels, délivre ce jour, 10 novembre 2018, au nom du peuple de France représenté par tous les signataires, ce mandat d’arrêt concernant Emmanuel Macron, né le 21 décembre 1977 à Amiens, fils de Jean-Michel Macron et Françoise Noguès pour,

            - « Haute trahison » : violation de l’article 9 du préambule de 1946 du bloc de constitutionnalité, en raison de la vente illégale de biens du patrimoine national. Tentative d’établissement d’une dictature absolue par la loi n° 2017-1510 du 30 octobre 2017 visant à supprimer les droits « sacrés, inaliénables et imprescriptibles » pourtant garantis par la plus haute instance juridique de France : La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.

            - « Atteinte à la sûreté de l’état » : organisation d’un programme d’immigration mettant tous les Français en état d’insécurité, en danger de guerre civile, et ce, en violation du « droit à la sûreté » dont toute association politique est pourtant garante (article 2 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen).

            - « Crime contre l’humanité » : le Décret n°2018-42 du 25 janvier 2018 obligeant à la vaccination annule le « Droit Parental », fondement de la civilisation humaine. De plus, les études préalables révélaient que les produits injectés affecteraient gravement l’état de santé mental et physique des enfants, c’est donc en toute conscience qu’Emmanuel Macron a usé de son pouvoir pour préjudicier à la vie de centaines de milliers d’enfants français.

            Ce mandat d’arrêt est étendu à Edouard Philippe, Agnès Buzyn, Jean-Michel Blanquer et Annick Girardin, co-signataires du décret relatif à la vaccination obligatoire ; et à tous les autres membres de ce gouvernement dont il est avéré qu’ils ont participé activement à trahir la France et les droits fondamentaux et inaliénables des Français.

            Pour exécution dudit mandat, nous mandons et ordonnons à tous officiers ou agents de la Force publique de rechercher, arrêter et conduire chacun de ces individus à la Maison d’arrêt de Fleury-Mérogis pour être mis à la disposition de la justice, comme l’état de droit l’exige.

            Compte tenu du fait que ces individus disposent de nombreux complices dangereux et sont soupçonnés d’appartenir à des réseaux occultes ayant phagocyté plusieurs services des institutions nationales, il est expressément recommandé aux agents de la force publique d’intervenir en collaboration avec les services des forces armées de l’état, civiles ou militaires, respectueuses de l’état de Droit et fidèles à la Constitution.

            Pour que la Force serve la Justice, le Peuple et la Souveraineté de la Nation Française.


            • lloreen 15 décembre 2018 11:56

              Appel d’Eric Fiorile, le porte-parole du conseil national de transition pour l’organisation d’une conférence de la dissidence.

              "Tout mouvement doit avoir une fin. Pour une fois, nous pourrions faire en sorte que la fin des gilets jaunes ne soit pas celle souhaitée par les politiciens..."

              https://www.youtube.com/watch?v=sfCPBFIezME&feature=youtu.be


              • Ministère Volontaire 15 décembre 2018 18:28

                Le ministre s’excuse par avance auprès du pole de renaissance de mes couilles pour l’amalgame réalisé de fait en publiant sous vous. Peut être, qui sais, ça auras un impact sur votre stratégie de connaitre les connerie de vos camarades.

                AU RAPPORT !

                Je suis depuis le début du mouvement très actif a la fois IRL et online, pacifique et insolent, et ce soir, je suis dégoûte, car vous avez eu beau répéter le mantra pas de récupération, elle a bien eu lieu.

                Je ne sais pas si c’est SUD ou CGT, je suppose que c’est moite-moite CGT-FI, bref, de l’extrême gauche. Il contrôlent et radicalisent le mouvement local, ils ont les pires réflexes de syndiqué, je suis dégoutté.

                Il votent des truc dans mon dos, et vienne essayer de me les imposer par le rapport de force, ils ont pris mes support de communication, et exigé que j’utilise les leurs ou que je dégage.

                Qu’il sois clair que ce « noyau dur », ce « groupe d’extrémiste », qui utilise de la hiérarchie, de la discipline, pour intimider a 15 contre un, pour manipuler la foule, est un poison, qui nous tuera en une semaine ou deux.

                La seule raison pour la quelle j’ai pu continuer de manifester pacifiquement, a bonne distance, c’est la présence de la police, et d’un certains nombre de manifestant « pacifique » comme moi, qui « contre manifestais », a l’écart des durs.

                Ce que j’ai vu ce samedi, ce sont les rouge détestable, violent, disciplinés, excluant les noirs, un par un. Ce que j’ai vu c’est un kapo a chapeau, déterminer le comportement d’une vingtaine de soldat parmi les 300 manifestant.

                Que ce sois clair, vous n’avez aucune chance si vous vous durcisez, si vous vous radicalisez. La population ne soudiendra pas ce genre de méthode, je ne suis pas solidaire de la casse, de l’intimidation, de l’exclusion de militant pacifique.

                A Gauche, allez tous vous faire enculer. Vous avez salopé le seul espoir que je n’ai jamais eu politiquement d’unité avec vous, la seul manifestation a la quelle nous pouvions venir ensemble.

                Je retourne dans mon anarco-syndicalisme, car je sais me tenir. Je retoune en mode associatif, dans mon putain de local municipal dont je contrôle l’accès et ou je pourrais faire de la subversion librement, comme avant.

                J’ai cru que l’espoir démocratique etais assez fort pour embraser se mouvement, en faire quelque-chose de beau. Et bien non, ce ne sera qu’un bande de rouge qui réclame plus de pognon a ses maîtres, qu’il compte bien continuer de servir.

                ++

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès