• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Année 2017 horribilis : Année 2018 l’espoir est permis

Année 2017 horribilis : Année 2018 l’espoir est permis

 

Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres. »

Antonio Gramsci

 

Cette année 2017 a été riche en stress. Trois évènements majeurs ont structuré cette année horribilis marquée par la politique du président américain Donald Trump. S'il y a une chose qu'il faut lui reconnaitre c'est qu'il fait ce qu'il dit. Cependant, ces actions ont déstabilisé plus que prévu le mouvement du monde. Ce sera d'abord le décret contre l'entrée aux Etats-Unis de certains pays musulmans, ensuite ce sera plusieurs actions qui montrent l'isolationnisme d'un côté et l'interventionnisme de l'autre. Cette année 2017 a vu aussi plus que jamais les conflits prendre une connotation ethnique et religieuse.

Souvenons-nous des Rohingyas décimés par la junte birmane avec la bénédiction de la prix Nobel de la paix Au Sung Tsu Kii. Souvenons-nous aussi de la victoire de la Syrie et de la débâcle de Daesch, malgré toutes les aides occidentales. Souvenons-nous aussi de Kim Jong-Un pour qui l'arme nucléaire est la meilleure assurance-vie pour son régime, le président des Etats-Unis brandit régulièrement la menace du feu américain. Trump, malgré ses tirades sur le feu nucléaire, en vient à prendre acte par de discrètes reculades de Tillerson malgré les démentis de la Maison Blanche. Les nièmes sanctions contre la Corée du Nord ne pourront pas impressionner ce pays et le monde occidental s'habitue à l'idée que la Corée du Nord est une nation nucléaire. 

Bilan d'une année d'angoisse avec Trump : 

On ne peut pas dire que ce fut une année de tout repos ! Ainsi du point de vue du climat, la planète fut soumise à une vague de chaleur qui fait de 2017 l’année la plus chaude depuis que les mesures de température ont été mises en œuvre il y a un siècle. Certes on termine avec des températures polaires dans certains coins du monde notamment aux Etats Unis ce qui a permit de Donald Trump d’affirmer que l’argent qui aurait été perdu en s’inscrivant dans l’accord de Paris aurait pu être utilisé pour chauffer les Etats Unis ! La réponse de l’académie de Californie Quand on parle de fin dans le monde, en parlant de Big Mac, il ne faut pas oublier qu’il ya des famines dans le monde …

L'autre grande perturbation mondiale fut l'élection et les décisions du président Tump. Pour Sylvia Swinden l'élection de Trump a déjà mené à une série de mesures qui font de cette période l'une des plus dangereuses de l'histoire, y compris la montée de la menace d'une guerre nucléaire. Voici une petite liste. Tentatives d'abrogation de l'Obamacare, et à défaut, suppression de son financement. Retrait de l'accord de Paris sur le changement climatique. Augmentation du financement des armes nucléaires. Interdiction de l'immigration de musulmans et promotion de l'islamophobie sous toutes ses formes : Déclaration de Jérusalem capitale d'Israël, aggravant le conflit au Moyen-Orient. Réduction d'impôt pour les riches et les entreprises, augmentation pour les pauvres. Menace d'anéantir la Corée du Nord, dans une première manche sans diplomatie avec son compère militariste Kim Jong-Un. Retour des aides pour le pétrole et le charbon au détriment des énergies renouvelables. Déclare que les manifestants néo-nazis et anti-nazis sont comparables. Je suis sûre que d'autres peuvent s'ajouter à la liste. (…) Mais comme nous l'avons déjà dit, Trump n'est pas le problème, mais le symptôme. Par le passé, le système a été plutôt habile pour cacher ses vraies couleurs. La ploutocratie déguisée en démocratie, la politique de la peur, le racisme, la déshumanisation à tous les niveaux, tout ceci existait déjà. Si auparavant nous nous sommes voilés la face, maintenant ce n'est pas si facile. Le système fabrique Trump depuis des décennies, c'est-à-dire qu'il fabrique les conditions pour que nous votions nous-mêmes pour ce type de dirigeant ». (1) 

« Il est vrai que l'anti-humanisme radical répand sa violence dans le monde entier, et c'est effrayant. Mais les fascistes, les extrémistes, les fondamentalistes néolibéraux, eux aussi ont peur. Le vide existentiel du système dominant est un terrain fertile pour l'irrationalisme. La renaissance que nous recherchons n'est pas seulement faite de justice sociale, d'anti-discrimination et de solidarité, réalisée à travers la méthodologie de la non-violence. Sa véritable force proviendra d'une révolution spirituelle, de la concrétisation de la véritable dimension de l'être humain, de la capacité des hommes et des femmes à se transformer et à transformer le monde » (1) 

Pour couronner le tout, la guerre bactériologique reprend ainsi. Le gouvernement fédéral américain a levé aussi le moratoire imposé sur le financement de la recherche impliquant le développement et l'étude des techniques visant à rendre certains virus plus meurtriers et plus transmissibles, voire mortels » (2). 

L'hubris de Salman et le calvaire du peuple yéménite 

Ce que l’on peut retenir de 2017 est intimement lié au calvaire une année de plus du Yémen où le choléra menace des centaines de milliers de personnes la famine et les bombardements font le reste. De façon tout à fait symétrique Mohamed Ben Salman se veut à tout prix le seul leader au Moyen-Orient faisant de son combat contre l'Iran « une croisade ». Naturellement il s'allie avec Israël pour cela. Des décisions intempestives, toutes proportions gardées, sont prises comme celle du président américain sans l'intelligence la force militaire mais avec une manne imméritée allant même jusqu'à faire un hold-up de 800 milliards de dollars en rackettant les princes. Ces argents lui permettront de faire une guerre atroce à un petit pays, le Yémen. En 1000 jours d'offensive saoudienne au Yémen il y eut 13.603 martyrs dont 2.887 enfants et 2.027 femmes, 2.1812 blessés dont 5.000 femmes et enfants, 841.906 personnes atteintes de choléra et 2.176 personnes en sont mortes, 8 millions de personnes souffrent de la famine. Du point de vue infrastructure 211 sites archéologiques ont été démolis, 31 hôpitaux, 174 centrales d'électricité, 15 aéroports, 945 établissements d'enseignement, 82 mosquées. Au Yémen enfin 1 enfant meurt toutes les 10 minutes de diverses façons » (3) 

La décision sur Jérusalem et ses conséquences 

Une nouvelle de plus qui plonge les Palestiniens dans le désarroi et la communauté des hommes épris de justice scandalisés par l'injustice et les faits du prince. Après Lord Balfour qui promet un home, pour la troisième fois, les Israéliens se voient remettre les clés d'une ville trois fois sainte. Cette décision dangereuse du président américain de transférer l'ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem qu'il déclare être la capitale d'Israël est dangereuse à plus d'un titre. Elle consacre, à Dieu ne plaise, le droit de la force. Dans cette déclaration Trump ne parle nullement de Jérusalem ouest, pour lui la Jérusalem est depuis 1967 n'existe pas. Cette violation du droit international Trump n'en a cure. Comme conséquence, les affrontements continuent dans la bande de Gaza entre des soldats israéliens et des Palestiniens qui protestent contre la décision des États-Unis de reconnaître Jérusalem comme la capitale d'Israël, faisant de plus en plus de victimes. Le nombre de victimes des affrontements avec l'armée israélienne parmi les Palestiniens a atteint 12 personnes depuis l'annonce de Donald Trump de la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël, a déclaré à Sputnik le porte-parole du ministère de la Santé à Gaza, Ashraf al-Qudra. L'Assemblée générale de l'Onu a approuvé jeudi soir à une large majorité des voix la résolution contre la décision des États-Unis de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël, rejetant ainsi le choix de Donald Trump. 128 pays ont voté en faveur de la résolution, neuf contre, 35 autres se sont abstenus. 

Les conséquences imprévues de la décision de Trump concernant Jerusalem

Pour Abdel Bari Atwan Trump a rendu service aux musulmans. Il écrit : « L'initiative de Trump sur Jérusalem a remis la Palestine sur le devant de la scène arabe et islamique. Il a également allumé la mèche d'une intifada qui pourrait durer des mois, voire des années, et qui sera le prélude d'une guerre régionale qui remodèlera la carte de la région, l'équilibre des pouvoirs et les alliances. Le pari de Trump, salué par le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou et le lobby israélien à Washington, a marginalisé les deux principaux alliés arabes des Etats-Unis, l'Arabie saoudite et l'Egypte, et a considérablement renforcé la position de deux Etats non arabes, l'Iran et la Turquie, qui sont en compétition avec eux pour le leadership du monde islamique et de ses autorités religieuses. Le fait que le commandant iranien Qassem Soleimani en appelle publiquement aux dirigeants des ailes armées des groupes palestiniens et offre tout son soutien aux forces de résistance contre Israël, montre l'émergence de l'Iran en tant qu'allié principal des Palestiniens et de leur intifada à un moment où la plupart de ses rivaux arabes du Golfe sont en train de normaliser leurs relations avec l'Etat israélien et de se rendre complices de Trump dans la judaïsation la ville sainte » (5). 

La crise actuelle sur Jérusalem a porté un coup dur à cette ambition, en favorisant l'émergence d'un front islamique qui inclut les deux Etats régionaux les plus puissants – la Turquie sunnite et l'Iran chiite – et qui s'unit aux peuples arabes, chrétiens inclus, sur une base non sectaire ou non confessionnelle pour affronter Israël et son allié Trump et pour obliger le monde à voir le conflit sous son vrai jour, à savoir celui d'un peuple opprimé par un Etat colonisateur raciste et sans merci. Ce n'est pas un changement qu'Israël et ses alliés de l'alliance « sunnite modérée » avaient anticipé. (…) Trump mérite notre gratitude pour sa décision sur Jérusalem, car elle a uni le monde islamique et porté un coup mortel à la division sectaire entre les Sunnites et les Shiites. Elle a isolé ses alliés arabes qui normalisent leurs relations avec Israël et deviennent ses alliés ou ses amis » (5). 

Le monde va mal et on s'habitue à l'horreur 

Sans vouloir prendre à notre compte la prophétie de Huntington sur le choc des civilisations, force est de constater l'irruption du religieux dans les sociétés. Philippe Portier et Alain Dieckhoff avancent que la religion sert de plus en plus de mode de gouvernance surtout si elle est alliée à l'ethnie. Ils écrivent : « Dans beaucoup de pays aujourd'hui, et bien au-delà de la seule Europe dont on fait souvent le continent exemplaire de la sécularisation, il y a à l'évidence des phénomènes de reflux de la croyance. Toutefois, parallèlement à ce recul éventuel, le monde contemporain est également marqué par une réaffirmation du religieux. Cette dernière se manifeste, d'abord, par une présence plus forte des religions sur la scène publique. Elle peut passer par une « pénétration par le bas », qui prend souvent la forme d'une intervention des groupements confessionnels dans les sphères éducative et sociale. Elle peut aussi s'exprimer, de façon beaucoup plus spectaculaire, à travers une « pénétration par le haut ». Le religieux est alors directement mobilisé dans la sphère politique (..) Avec l'épuisement des projets idéologiques séculiers, le religieux devient une ressource que de plus en plus de pouvoirs politiques utilisent sans vergogne. La religion remplit dès lors une fonction d'identification nationale. Au Japon, le gouvernement de Shinzo Abe met ainsi en avant le shinto ; en Pologne, c'est l'enracinement catholique qui est exalté ; en Turquie, l'ancrage islamique est célébré par le nouveau sultan ; en Israël, l'exhortation à la consolidation de la dimension juive de l'Etat se renforce avec constance ; tandis qu'au Myanmar, l'affirmation de la birmanité passe par le bouddhisme. Tous ces nationalismes religieux génèrent des processus d'exclusion qui, dans des cas extrêmes, conduisent à des massacres et à des expulsions, comme ceux qu'endurent les Rohingyas musulmans de Birmanie. Ainsi donc, contrairement à ce qu'écrivait Friedrich Nietzsche, Dieu n'est pas mort, il fait de la politique » (6). 

Les nouvelles formes d'inquisition 

Même constat de Claire Verilhac : « Depuis la nuit des temps les religions ont été utilisées par des fous afin d'assouvir appétits de pouvoir et instincts meurtriers. Un prétexte bien commode puisque irrationnel. De l'Inquisition à Trump des terroristes ont semé la haine et la mort en leur nom. Il est urgent de les arrêter. On l'a déjà oublié mais Donald Trump, à peine investi président des Etats Unis, annonçait déjà la couleur. Pour son premier voyage officiel, en mai 2017, il se rendait dans les trois Etats religieux que sont le Vatican, l'Arabie saoudite et Israël ! Ainsi commencera sa « croisade » qui l'amènera à désigner Jérusalem capitale d'Israël, comme il l'avait promis durant sa campagne à la droite évangélique, la remerciant ainsi de son important soutien électoral. (…) On voit bien que dès que sont associés « pouvoir » et « religion » la volonté de semer la terreur c'est-à-dire le terrorisme, n'est jamais très loin. C'est même le compagnon de route habituel » (7). 

"Mais en Europe, particulièrement en France, nombre de voix politiques et médiatiques flirtent dangereusement avec ces théories raciales, par exemple lorsqu'elles exigent des seuls musulmans qu'ils se positionnent contre le terrorisme. Demande-t-on à tous les Juifs de prendre parti contre les massacres de Palestiniens ? A tous les catholiques de se dissocier des prêtres pédophiles ? Heureusement non, bien sûr. Les musulmans sont devenus des cibles permanentes et les propos racistes à leur encontre désormais monnaie courante. Dans le cadre de l'état d'urgence c'est au nom de leur religion (supposée) qu'ils ont été arrêtés, perquisitionnés ou assignés à résidence quand bien même on n'avait rien de spécial à leur reprocher. Des coupables potentiels « par nature » là aussi ! Ce sont pourtant eux les principales victimes du terrorisme et la simple décence voudrait qu'on cesse de parler de « terrorisme islamique » et d'associer ainsi, comme le souhaitent les assassins, leurs crimes à une religion" (7). 

"L'université du Maryland (Etats-Unis) a recensé l'intégralité des attaques terroristes qui ont eu lieu à travers le monde entre 2001 et 2016. Celles-ci ont coûté la vie à 188.272 personnes, sans compter les auteurs des faits eux-mêmes, et fait plus de 340.000 blessés. Les pays les plus frappés sont l'Irak, le Pakistan et l'Afghanistan. Et les musulmans représentent 90% des victimes ! Les dirigeants occidentaux, Etats-Unis en tête, ont soutenu, et soutiennent, systématiquement les régimes religieux les plus rétrogrades : Talibans, Israël ou Arabie saoudite. En parallèle ils se sont acharnés à détruire les régimes laïques : Irak, Libye ou Syrie semant chaos, déstabilisation politique durable de régions entières, guerres, terrorisme, cortèges de réfugiés » (7). 

« Les religions ont tout à fait leur place dans notre culture en tant qu'œuvres littéraires au même titre que celles d'Aristote, Avicenne, Maïmonide, Descartes ou Spinoza. Car les trois religions du Livre, qui en réalité n'en sont qu'une, nous invitent à l'universalisme. Il y est question de notre fragile condition humaine et cela ne peut pas nous être totalement indifférent. Encore faut-il interroger ces sources que sont la Bible, les Evangiles ou le Coran en les situant dans leur contexte historique, géographique et politique. Ce que font de passionnants exégètes talmudiques, coraniques, ou les penseurs de la Réforme par exemple . Les fondamentalistes de tous poils rejettent, eux, ces analyses et n'admettent qu'une lecture au premier degré de ces textes, faisant fi du contexte dans lequel ils ont été écrits, opposant ainsi la croyance à la raison ce qui permet toutes les dérives. Ce serait de peu d'importance s'il ne s'agissait là que de quelques illuminés à qui on n'accorde pas un rôle politique majeur » (7). 

"Mais ce sont justement conclut l’auteure ces adeptes de l'ignorance qui sont au pouvoir : - un président des EU redevable aux fondamentalistes chrétiens qui ont assuré son élection et qui rejettent en bloc la science, le savoir, le progrès, - un Premier ministre israélien qui s'appuie sur des textes vieux de 3.000 ans pour justifier colonisation, racisme, apartheid, massacres ...- des dirigeants saoudiens qui utilisent une religion pour s'affranchir du respect des droits humains fondamentaux. C'est cette coalition obscurantiste qui décide de la marche du monde et qui fait son malheur ! (..) Cette volonté d'attiser les haines, les communautarismes, encourage toutes les intolérances et crée à coup sûr de nouveaux adeptes pour toutes les sectes assassines. Il est grand temps de séparer ce couple infernal et la France s'est dotée d'un atout précieux, la laïcité, qui devrait lui permettre de jouer un rôle important au niveau international » (7). 

Plaidoyer pour un œcuménisme de l’apaisement

On l’aura compris on se dirige tout droit vers le chaos la fameuse phrase de Hobbes : « la guerre de tous contre tous » . Cette apparente guerre de religion n’est en fait que le faire valoir d’un capitalisme triomphant qui instrumente les espérances en dressant les hommes les uns contre les autres et en retirer « de la valeur » Ainsi après avoir manipulé les foules en créant des abscès de fiwation comme ce fut le cas en Irak et en Syrie, malgré la défaite sanglante de Daesch l’empire n’a pas dit son dernier mot et pour une grande partie des médias boutefeux, l’islam doit rentrer dans le rang et perdre sa singularité - non pas sous sa face sanglante comme on le reprénte- mais comme rempart contre justement la disparition de la dignité humaine de sa valeur et de sa fragilité – pense que l’Islam est en train de se laïciser même au Moyen Orient et on présente les avancées du prince héritier saoudien mégalomane comme des avancées majeure. Lisons ce qu’écrit Audrey Duperron : « Surveillez les signes grandissants du retrait de l’Islam en 2018 au Moyen-Orient », écrit The Economist. Le magazine prédit qu’à la faveur de la débâcle de l’État islamique (EI), on assistera au déferlement d’une vague de cosmopolitisme dans la région. Il affirme que la nouvelle génération est vouée à mettre en doute les affirmations selon lesquelles l’Islam est la solution. Les partis laïques verront leur cote de popularité progresser en Irak. Dans les territoires qui ont été occupés par l’EI, les femmes pourront à nouveau découvrir leur visage, et les jeunes filles pourront retourner à l’école ou à l’université ». (8)

Pour le journal l cité ’espérance de 1.5 milliard de croyants depuis plus de quatorze siècles se résume à deux symboles qui  précipite l'alignement ou la "normalisation" de cette religions Lisons « Les 2 symboles de l’islam, la barbe et le voile, seront en déclin », écrit le magazine. Il observe que le statut de la charia a été affaibli dans plusieurs pays. En Tunisie, les femmes peuvent maintenant se marier à un non-musulman. Et en Arabie Saoudite, elles peuvent faire du vélo, et même conduire. (…) Mais il ne faudra pas s’y tromper. Car à l’instar des sultans ottomans du milieu du XIXe siècle, les régimes autoritaires modernes du Moyen-Orient savent manier le vocable de la réforme et de la modernisation pour réduire le pouvoir des institutions religieuses au détriment du leur ».

« En conséquence conclut l’auteure, il faut s’attendre à un recul des expressions religieuses dans l’espace public. Les dirigeants utiliseront les médias d’État et les programmes scolaires pour promouvoir une morale laïque. Le sexe avant le mariage et le divorce seront banalisés. Les populations plus âgées déploreront cette évolution. Mais les gouvernements ne manqueront pas de l’ériger en progrès social »

Que nous réserve 2018 ?

Est-ce pour autant que le religieux a disparu ? la laïcité bien comprise est parfaitement compatible avec l’essence des religions . Souvenons nous de la parabole du Christ : « Il faut rendre à césar ce qui appartient à césar et à Dieu ce qui appartient à Dieu ». Dans le Coran dans plusieurs sourates, il est fait mention de tolérance notamment envers « Ahl el Kitab » les Gens du Livre de la même façon , il est dit : « Lakoum dinoukoum oua liya Dini « Vous avez votre religion et j’ai la mienne » . Cependant laïcité ou pas dans les pays occidentaux les dirigeants politiques surfent sur ce qu’il y a de clivant et mobilise la religion contre l’étranger, l’allogène –musulman même s’il est là depuis plusieurs générations, Il n’a d’ailleurs aucune chance d’intégration apaisée devant l’allogène récent . Ce dernier lui est préféré , il passe avant lui du fait qu’il a la même espérance religieuse même s’il n’est pas pratiquant  .. On explique cela par l’atavisme du fond rocheux chrétien ou supposé tl qui est mobilité contre le sarrasin…

L’année n’est pas encore terminée que les Etats Unis et Israël quittent l’Unesco Sous la plume de Jeremy Salt nous lisons cette contribution qui fait le point sur la réalité des choses : « Main dans la main, les Etats-Unis et Israël ont décidé de quitter l’UNESCO. On ne pouvait rien espérer de mieux ! Deux États qui ont semé une violence inouïe au Moyen-Orient depuis l’implantation d’ « Israël » en Palestine. En plus de la Palestine, les Etats-Unis ont lancé des guerres génocidaires contre trois pays depuis 1990, l’Irak (deux fois), la Libye et la Syrie, et ils continuent de soutenir l’Arabie Saoudite dans sa guerre tout aussi génocidaire contre le Yémen. Quant à Israël, vivre en permanence en dehors du droit international est une condition nécessaire à son existence. (…) Après tout, quel club continue d’accepter un adhérent qui n’obéit pas aux règles, qui a été mis en garde une fois, une, deux, trois, voire 50 fois, mais refuse toujours d’obéir aux règles ? Mais Israël n’a pas à modifier ses manières pour rester membre de la « communauté internationale » parce qu’un autre État qui ne respecte pas davantage les règles, ni même le droit international, les États-Unis, le protège à tous les niveaux et de toutes les manières, provoquant ainsi toujours plus de violence » (9).

L’UNESCO a fait de son mieux pour protéger le patrimoine culturel palestinien. Rien de ce qui n’est pas juif n’a d’intérêt pour les Sionistes et il y a si peu de traces juives en Palestine que la Palestine musulmane et chrétienne a été ravagée, pas une seule fois (1948) ou deux fois (1967), mais sans arrêt. La destruction de la Palestine est la condition nécessaire à la création de l’ « État juif » de Netanyahou. C’est tout ou rien : il ne peut y avoir de compromis, ni d’alternative. Les Palestiniens ont proposé plusieurs options, un État séculier, deux États vivant côte à côte, mais la seule option acceptable pour Israël, c’est toute la Palestine pour nous et rien pour vous » (9)

Plus largement devant cette anomie qui s’est installée dans la durée. Il faut ajouter le monde d’Orwell que nous promettent les apprentis sorciers qui envisagent ni plus ni moins de dénaturer la nature humaine ; à l’instar de Sergio Canavero qui après avoir réussi à faire une transplantation de tête envisage de s’attaquer à faire de même avec l’homme. Il en est de même des biologistes qui sont arrivés à modifier le génome humain . Que deviendra alors la nature humaine ? Il faut ajouter à cela la démonétisation de la condition humaine . La valeur marchande de l’individu est devenue la seule monnaie d’échange dans Le néolibéralisme qui a plus que jamais le vent en poupe. Nous pourrions dire Business as usual !

A moins que par miracle, on pense enfin à ériger d’une façon ou d’une autre les valeurs de solidarité et du bien commun qui se délitent. Les prémices invitent à être prudents car l''ancien monde de l'unipolarité ne veut pas lâcher prise au profit d'un monde apaisé où chaque pays a sa part d'humanité et que tous les pays sont égaux en dignité ; D’une certaine façon un monde multipolaire est le credo des dirigeants russes et chinois pour qui il y a de la place pour tout le monde . Ce clair-obscur actuel , pour reprendre Gramsci, verra l'avènement de monstres déclinés de façons diverses. C'est peut-être cela l'Apocalypse de Jean et pour les musulmans, - comme nous le rapportait nos mères, « el quarn arba'etache » « le quatorzième siècle » synonyme de bouleversement du monde et de fin des temps.

Bienvenue dans le nouveau monde Bonne année 2018 ! 

 

Note : : 

1.https://www.pressenza.com/fr/2017/12/trump-magasin-de-porcelaine/&nbsp ;

2.http://trustmyscience.com/les-usa-levent-l-interdiction-federale-de-creer-des-virus-mortels-en-laboratoire/&nbsp ;

3.http://arretsurinfo.ch/1000-jours-doffensive-saoudienne-au-yemen/&nbsp ;

4.https://www.alternatives-economiques.fr/religion-recomposee/00082101&nbsp ;

5.Abdel Bari Atwan http://www.raialyoum.com/?p=795122&nbsp ;

6. https://www.alternatives-economiques.fr/religion-recomposee/00082101&nbsp ;

7.Claire Verilhac https://blogs.mediapart.fr/register/blog/011117/religion-et-politique-...&nbsp ;

8. Audrey Duperron 27 décembre 2017 https://fr.express.live/2017/12/27/islam-moyen-orient-cosmopolitism/

9. http://chroniquepalestine.com/etats-unis-israel-quittent-unesco-bon-debarras/

 

Article de référence : http://www.lequotidien-oran.com/?news=5254717

 

Professeur Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique Alger

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er janvier 09:23

    Moins que 2016. Au moins une bonne nouvelle : Décès de Pierre Bergé.


    • Ratatouille Ratatouille 7 janvier 18:47

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Moins que 2016. Au moins une bonne nouvelle : Décès de Pierre Bergé.
      je t’aime... smiley


    • JL JL 7 janvier 18:52

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
       
       décès de Pierre Berger en 2016 ? Vous avez vu ça où ?
       
       ps. une intuition ? un mélange de pinceaux ? Pour ceux qui y ont accès, allez donc lire l’article de Daniel SC.


    • Ratatouille Ratatouille 7 janvier 19:21

      @JL
      Grrrrrrrrr. !!!!!!
      mort le 8 septembre 2017
      vilain chipoteur,agressif comme un morbak sur une couilles purulente .
      vraiment des fois j’ai envie de te jeter dans 100 litres de mélange sulfo-chromique.
      bises et a+ dans le bus (informatique)
      vilain. !!!!!
      quoi .
      tu me cherche ou koi.... ?... smiley
      un pote : https://jeanzin.fr/
      .
      le temps passe ,hélas,et les amis trépas .


    • JL JL 7 janvier 19:28

      @Ratatouille
       
      j’ai confondu, honte à moi, Pierre Berger et Michel Berger, d’où mon étonnement et le lien avec l’article en modé.
       
       ’’le temps passe ,hélas,et les amis trépas . ’’ ?


    • Ratatouille Ratatouille 7 janvier 22:56

      @JL
      alalalalaal mon ami ,j’ai un grand respect à ton égard depuis 10 années passées avec toi sur avox , j’ai fait certainement plus d’erreur,ou moins ,pas de soucis .
       
       ’’le temps passe ,hélas,et les amis trépas . ’’ ?

      et bien c’est un constat ,valable aussi sur ce média.
       Mémento mori

      Bernard Dugué s’efface discrètement ,j’espère que cet andouille ,qui ne m’avait pas laissé trop d’espoir face à mon triple cancer en 2008 ,va réussir à trouver des personnes génial pour mettre en œuvre ses recherches , avec sucés ,je l’espère.
      Il va laisser une place libre ,et qui osera la prendre (lol) . 
      bien à toi et amitié profonde scientifique ou pas ,et un partage de nos différences en toutes amitiés pour le restant de nos vie .
      bises et bonne nuit  smiley 


    • Ratatouille Ratatouille 8 janvier 01:52

       @JL
      le pire serait que cette erreurs de date n’en soit pas une, et que sous cette robe de soie ne se cache qu’une sorcière .
      démasque ’ont l’imposture et carbonisons cette hérésie .. smiley


    • JL JL 8 janvier 10:26

      @Ratatouille
       
       bien à toi également, et amitié profonde scientifique ou pas.
       
       Mon erreur était due à l’émotion suscitée par la nouvelle du décès de France Gall que j’aimais beaucoup, comme artiste et comme femme : une grande et belle dame.
       
      ps. Je sais que Dugué se trompe beaucoup. Bon courage, ami.


    • Massada Massada 1er janvier 10:14

      2018 sera une année interessante
       
      Au Liban, les Hezbollani se battent sur le Golan contre la résistance syrienne, aux côtés des Pasdaran iraniens, à 15 kilomètres de la frontière de l’Etat hébreu. Au moindre faux pas, si Israël décide que la mascarade a trop duré, la guerre éclatera.

       
      Le Hezbollah a été prévenu, la riposte de Tsahal sera terrible, elle fera des milliers de morts et elle renverra le Liban au temps des arcs et des flèches et surtout la quasi-totalité du monde arabe sera avec Israel dans ce conflit.
       
      C’est ce qui pousse un grand nombre de patriotes libanais à renseigner les Israéliens sur les activités des chiites et de leurs parrains iraniens.
       
      L’année 2018 s’annonce pleine d’espoir pour Israël. Il y aura bientôt un an, Trump prenait ses fonctions. Il est le meilleur ami d’Israël et du peuple juif qu’il y ait eu à la Maison Blanche.
       
      L’alliance stratégique entre le monde arabe et Israël est devenue réalité. Le nouvel homme fort de Riyad, Mohammed bin Salmane, est un admirateur d’Israël, de ses réalisations et de sa technologie. Il est lassé de la cause palestinienne, de ses délires, de sa violence et de son recours systématique au terrorisme.
       
      Un changement de régime en Iran est à portée de main. Le chemin est difficile mais il est proche. Les jeunes iraniens rêvent d’arracher un jour toutes les statues de Rouhollah Khomeini
       
      L’année commence bien, hier soir Tsahal a capturé 38 terroristes, dont 26 recherchés en Judée-Samarie.
       
      Enfin, un sceau du Premier Temple découvert lors de fouilles sur la place du Mur du Kottel. il s’agit d’un sceau qui appartenait au « ministre de la ville » de Jérusalem, le plus haut fonctionnaire municipal de la ville , il y a environ 2700 ans. Ce qui démontre une fois de plus que Jérusalem fut, est et sera juive.
       

      • samy Levrai samy Levrai 1er janvier 10:55

        @Massada
        Il faut que tu comprennes qu’Israel les USA l’Arabie, La France, la GB, le Qatar,..., ont perdu la guerre au Moyen Orient et que l’axe la resistance, partout, est en train de gagner.

        Qu’avec un ami comme Trump , Israel n’a plus besoin d’ennemi, il ne fait que des cadeaux empoisonnés...
        Que la dernière sortie d’Israel au Liban contre le Hezbollah s’est transformée en catastrophe pour Tsahal ... et que le Hezbollah aujourd’hui c’est autre chose que celui qui vous a mis la pâtée...
        L’alliance strategique avec l’Arabie saoudite est juste une alliance avec une autre entité du meme style qu’Israel...( fascisme messianique ), je sens que les deux systèmes religieux en place repartiront avec l’oncle Sam quand celui ci criera victoire ( vieille habitude americaine de crier victoire et de faire vite ses cartons...).
        Tu as raison avec plus de 70% de soutien populaire pour leur système les iraniens veulent changer et devenir des israeliens..., d’ailleurs tout le monde rêve de devenir israelien, leur vie est cool et pleine d’avenir, on se leve le matin et on se dit je vais aller en Israel pour bien m’y sentir en paix et en securité, un pays qui est dans le vrai et la legalité depuis le début... et qui 70 ans après n’arrive pas à faire avaler ses mensonges à grand monde...

        J’ai laissé une chaussette à Marseille, tu crois que je peux réclamer la ville ou plus ?

      • Cyril22 2 janvier 11:47

        @Massada
        Le sceau en question date du -VII ou -VIème siècle , il mentionne un gouverneur, mais non le temple (premier ou second). Personne au monde n’a jamais réfuté qu’à cette époque Jérusalem était la capitale d’un royaume hébreux (appelé royaume de Juda, non pas d’Israël plus au Nord), mais elle a cessé de l’être pendant près de 19 siècles, devenant tour à tour sous suzeraineté romaine, byzantine, perse, arabe, franque, ottomane... Et pendant ces siècles, les populations locales se sont en partie converties, d’autres sont arrivées, si bien que la population de confession juive est restée minoritaires pendant ces siècles. Jérusalem est devenue au fil de ces nombreux siècles une ville multiconfessionnelle et multiethnique, ceux qui prétendraient faire une épuration pour en arracher l’exclusivité se condamneraient devant l’histoire.


      • Cyril22 2 janvier 12:03

        @samy Levrai
        je crains qu’une chaussette ne suffise pas pour revendiquer la possession de Marseille. Par contre les phocéens l’ont fondée dans l’antiquité, administré à ses débuts et y ont laissé des monuments, donc la Grèce pourrait demander, au titre du droit du fondateur la souveraineté exclusive sur cette ville. Il est probable que, sur la colline de la garde surplombant la ville, il ait existé jadis un temple consacré à Athéna, protectrice tutélaire, tombé en ruine des siècles avant qu’une chapelle, puis une basilique, y fut construite.

        PS : on a retrouvé des traces d’ascendance phocéenne dans le génotype d’une partie des actuels habitants de Marseille


      • BA 1er janvier 10:49

        Jeudi 28 septembre 2017 :

        Le Secours populaire face à « un raz-de-marée de la misère ».

        « Un raz-de-marée de la misère » : le président du Secours populaire particulièrement touché par les retraités qui demandent à manger.

        En marge de la manifestation des retraités contre la hausse de la CSG, Julien Lauprêtre, président du Secours populaire, a témoigné jeudi 28 septembre sur franceinfo du « drame » des personnes âgées touchées par la pauvreté. Celui qui le touche « le plus ».

        « Le nombre de personnes âgées qui viennent demander de l’aide au Secours populaire français est en augmentation croissante, a-t-il détaillé. L’année dernière, nous avons aidé trois millions de personnes en France et il y avait parmi elles de nombreux retraités. C’est un raz-de-marée de la misère. »

        « C’est le drame qui me touche le plus, voir des retraités qui ont travaillé toute leur vie et qui viennent demander à manger au Secours populaire, c’est vraiment douloureux. »

        http://www.francetvinfo.fr/economie/retraite/un-raz-de-maree-de-la-misere-le-president-du-secours-populaire-particulierement-touche-par-les-retraites-qui-demandent-a-manger_2393236.html


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er janvier 12:32

          C’est la chronique d’un monde sous tutelle et qui s’en vante ?

          « Oh, retenez moi, je vous en supplie, vraiment, sinon, je me tourne vers un autre protecteur ! »


          • Christian Labrune Christian Labrune 1er janvier 12:41

            Il semble effectivement qu’on commence à voir le bout du tunnel.

            Il n’existe plus du Califat que quelques groupuscules clairsemés. Le cadavre bouge encore un peu et c’est suffisant pour tuer ici et là pas mal de de monde, mais cela ne durera pas.

            L’Arabie saoudite, sentant venir le vent, a pris au bon moment le virage qui convenait.

            Le régime néo-nazi de l’Iran ne va pas tarder à disparaître. Les Américains et aussi bien les Russes ont tout intérêt à soutenir par tous les moyens l’opposition qui se développe pour faire tomber définitivement les Ayatollahs.

             «  Ni Gaza ni Liban, je me sacrifie pour l’Iran  », scandent les manifestants.

            Le danger serait que pour faire diversion, Rohani, qui a déjà commencé à chauffer les abrutis du Hamas, poussât le Hezbollah à attaquer Israël. Cela ferait encore bien des victimes, mais le régime, de toute façon, signerait par là, quasi immédiatement, son arrêt de mort.

            Privés de soutien, le Hezbollah et le Hamas sont condamnés à disparaître aussi. On devrait donc commencer bientôt à y voir un peu plus clair. Si le vieux de Ramallah (ou son successeur !) continue à bouder comme un gamin qu’on a privé de dessert et s’il ne saute pas sur la prochaine occasion de négocier selon les exigences du réalisme le plus élémentaire, je crains fort qu’il n’y ait plus jamais d’autres occasions : la sinistre plaisanterie n’a déjà que trop duré.


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er janvier 19:00

              @Christian Labrune

              « Ni Gaza ni Liban, je me sacrifie pour l’Iran », scandent les manifestants.

              La dernière chose dont les dits manifestants ont besoin c’est de vos soi-disant discours de « soutien » qui ne peuvent que les décrédibiliser.

              Je n’ose pas espérer que vous comprendrez ce que je veux dire, mais je le dis quand même


            • Cyril22 2 janvier 12:19

              @Olivier Perriet
              Après l’échec de l’éclatement de la Syrie, l’objectif suivant semble l’effondrement de l’Iran. Ceci étant, il y a de vraies raisons de mécontentement, la reprise économique ne profite pas à tous, et le carcan intégriste est en décalage par rapport à une population fortement éduquée.


            • popov 1er janvier 15:36

              @Chems Chitour


              Trump mérite notre gratitude pour sa décision sur Jérusalem, car elle a uni le monde islamique et porté un coup mortel à la division sectaire entre les Sunnites et les Shiites.

              Eh ben tout va donc bien. De quoi vous plaignez-vous ?

              • Christian Labrune Christian Labrune 1er janvier 17:41

                elle a uni le monde islamique
                ====================================
                @popov
                Sauf que des unions de cette nature sont tout à fait factices, reposent sur la lâcheté des média, celle des masses qu’ils manipulent et fanatisent, et surtout la veulerie des politiciens européens qui, ne comprenant pas grand chose à ce qui se passe au Moyen-Orient, se trouvent donc totalement incapables de rien prévoir du lendemain. Ils croisent les doigts en espérant que l’état des choses auquel ils se sont habitués, quelque détestable qu’il puisse être, va pouvoir durer encore un peu.

                Je pense à ce pauvre Obamacron, en France, qui se sera conduit d’une manière inqualifiable en faisant voter à l’ONU contre la déclaration de Trump. Il devait penser encore à ce moment-là que le régime des ayatollahs, qui dure depuis plus de trente-cinq ans, était fait pour durer mille ans, comme le IIIe Reich ; d’où ses encouragements prodigués à un Hariri tenté de ruer dans les brancards, pour qu’il retourne à une franche collaboration avec le général Aoun, le Pétain du Liban, à la botte du Hezollah.

                Il se peut que les actuels troubles en Iran se terminent dans un bain de sang, mais on n’est qu’au début du processus et il est fatal qu’avant longtemps le régime s’effondre définitivement. En 2009, Obama occupé à raconter des salades au Caire avait fait semblant de n’avoir rien vu. Ce crétin en était encore à croire que l’Iran était un facteur de stabilité dans la région, et il n’allait pas tarder, du côté sunnite, à soutenir partout les Frères musulmans dont n’importe quel individu qui sait lire, en trois heures, connaît à fond l’idéologie et les objectifs. L’opposition iranienne, sans le moindre soutien international, était condamnée d’avance. Mais dès le début du soulèvement actuel, Trupm écrivait aux Iraniens : « Le monde vous regarde ». Cela change tout.

                Je lisais il y a dix minutes un article qui faisait le point sur la situation en Iran, où la rue paraît de plus en plus résolue à en découdre. Au bas de l’article, quelques lecteurs subodoraient dans un style complotiste que la vilaine ’Amérique pourrait bien encore être pour quelque chose dans ce qui se passe là-bas.

                Les cons ! J’espère bien qu’elle ne se contente pas de « regarder » de loin, l’Amérique ! Et les Russes, qui ne sont les « alliés » du régime iranien que pour assurer, tout en les surveillant, leur présence dans la Méditerranée, ont tout intérêt aussi à voir s’effondrer l’un des régimes les plus pourris et les plus dangereux de la planète. Des deux côtés, on se frotte les mains. Mais les Européens en sont probablement encore à se demander : mais qu’est-ce donc qui se passe ?

                 


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er janvier 19:02

                @Christian Labrune

                La dernière chose dont les Iraniens ont besoin c’est de paraître manipulés par des discours imbéciles comme les vôtres


              • Christian Labrune Christian Labrune 1er janvier 19:44

                des discours imbéciles comme les vôtres
                ==========================================
                @Olivier Perriet

                Quand on n’est pas foutu d’argumenter, on insulte. L’insulte est à la portée de n’importe quel minus habens, et les exemples ne manquent pas sur AgoraVox. Mais l’insulte ne démontre rien et accable surtout son auteur.


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er janvier 22:05

                @Christian Labrune

                Excusez moi de faire court mais il n’y a rien d’autre à commenter sur vos écrits.

                Si vous voulez aider les Iraniens, la meilleure solution c’est de vous taire.

                Ravis de voir (au passage) que vous cautionnez là bas des échauffourées urbaines (juste ciel !) qui vous font horreur ici


              • zygzornifle zygzornifle 1er janvier 15:46

                Rien sur les pauvres retraités les smicards les chômeurs ?


                m’en fout du reste .....

                • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 1er janvier 16:21

                  CRÉDULES S’ABSTENIR, MES ARTICLES PEUVENT PROVOQUER DES TROUBLES ...


                  Le journal de l’Entreprise de la Désinformation parle de « compassion »...
                  NON, CE N’EST PAS DE LA COMPASSION, C’EST UNE TRAHISON !
                  Visiblement les Français aiment à se faire berner ...


                  - Missieu Marcon parle de changement et il perpétue la politique et l’idéologie de la France de Di Goule ;
                  - Il veut le dialogue et la concertation avec les Français mais au final il décide par « ORDONNANCES » ;
                  - Il veut que « les succès soient ceux de tout le monde » mais il travaille pour l’Empire de l’argent, pour le CAC40 et pour les banques impérialistes ;
                  - Il parle de l’humanisme, mais il veut que la France détruise les pays, domine toute la planète et s’occupe des recettes de cuisines jusque dans les Tribus les plus lointaines... ;
                  - Il diabolise (comme le font tous les responsables français) le Front National naïf à ses yeux mais il veut faire de la France la PLUS FORTE NATION AU MONDE ???? !!! C’est plus nuisible que le nationalisme légitime, non ?

                  AUSSI BIZARRE SOIT-IL IL REPREND LES SLOGANS DU « FLN » ! Il dit dans son discours : «  » « Nous sommes capables de l’exceptionnel »«  » TRADUCTION EXACTE DE «  »Bilad El Mouâdjizat« et de »Ec Chââb El adhim«  » !!! Il oublie où se situe l’obstacle !!! Elle est toujours là et d’actualité la « Question algérienne », Missieu MACRON !!!! Jamais la France ne se relèvera avant de se courber en quatre et avant de reconnaître les conséquences de son TERRORISME !!!



                  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 1er janvier 16:22

                    @Mohammed MADJOUR

                    Suite...

                    TOZ Y A MACRON ET POUR TOZ POUR L’INTELLIGENCE FRANÇAISE !!! Même si vous arrivez à tromper le monde entier, vous n’arriverez jamais à me tromper ! La France est un pays Hyper-National-socialiste, HYPER-NAZI, qui veut tout ramener à « l’équation française » : Langue, culture, intérêts économiques... Où est donc la « Diversité chantée par Marianne ? »CELA S’APPELLE UNE HÉGÉMONIE PLANÉTAIRE ET VOUS N’Y ARRIVEREZ PAS MÊME SI VOUS RÉUSSISSEZ A DÉSTABILISER LES VISAGES PALES AMÉRICAINS !!! Depuis l« élection de TRUMP, tous les médias français se sont en effet emballés et ont développé QUOTIDIENNEMENT la PLUS GRANDE DÉSINFORMATION dans le but D’ISOLER LES AMÉRICAINS SUR LA SCÈNE MONDIALE ET BIEN SUR... LA FRANCE VEUT LES REMPLACER... !

                    TOZ A MONSIEUR MACRON ET TOZ POUR VOTRE POLITIQUE EN 2018... !
                    PAS BOUNNNE ANNNEEE / D’ABORD LA VÉRITÉ ET LA JUSTICE !!!
                    ------------
                    Monsieur Chitour ...  »« Même constat de Claire Verilhac : « Depuis la nuit des temps les religions ont été utilisées par des fous afin d’assouvir appétits de pouvoir et instincts meurtriers. »« 

                    Que dit ce constat ? Faut-il ALORS continuer à rechercher des boucs émissaires et à diaboliser la religion ? Si les religions ont été utilisées et sont encore utilisées pour détruire les peuples... Qui doit-on condamner ? Les politiciens qui utilisent la religion, ils le font dans quel but d’après vous ? »Instincts« , oui mais encore... ?Qui était barbare à votre avis : »Clovis le barbare« ou sa »Hache La Francisque" ? Simple pour un universitaire, non ?



                  • Xenozoid Xenozoid 1er janvier 16:24

                    @Mohammed MADJOUR

                    CRÉDULES S’ABSTENIR, MES ARTICLES PEUVENT PROVOQUER DES TROUBLES ...

                    fait attention aux cheville gonflées. et bon bas de contension 2018


                  • Le421 Le421 1er janvier 17:34

                    J’ai rien lu.
                    Par contre, je prédis :
                    2017 année horribilus
                    2018 anus horribilis
                     smiley


                    • popov 2 janvier 07:41

                      @Le421


                      « Anus » horribilis ????

                      Faute de frappe ? lapsus ?

                    • Christian Labrune Christian Labrune 2 janvier 11:13

                      Faute de frappe ? lapsus ?
                      ...................................................................... ........
                      @popov
                      Cela me rappelle, à la fin du siècle dernier - le niveau montait déjà !- un collègue prof de lettres aussi diplômé qu’on pouvait l’être, et qui avait déposé avant moi dans la petite corbeille du secrétariat, le sujet d’examen blanc qu’il souhaitait qu’on lui dactylographiât. Sa petite fiche dépassant du fascicule indiquait la page des « ANALES DU BAC » où on pourrait trouver la chose.

                      J’aurais pu et dû, d’autorité, ajouter un « n ». Médusé, je ne l’avais pas fait. Je m’en repens encore.


                    • Le421 Le421 2 janvier 13:35

                      @popov
                      Non non, ce n’est pas un lap-suce !!
                      Ça se passe plutôt derrière que devant !!  smiley


                    • Ratatouille Ratatouille 7 janvier 19:23

                      @popov
                      lapsus la moi ,, ?... smiley


                    • Christian Labrune Christian Labrune 1er janvier 20:52

                      Il est difficile de pouvoir se prononcer avec quelque certitude sur ce qui se passe actuellement en Iran puisque le pouvoir a fait bloquer tout ce qu’il pouvait sur le réseau Internet, mais il ne semble pas que l’agitation soit près de régresser. Les spécialistes de l’Iran s’accordent à dire qu’il n’y a aucune organisation politique repérable à l’origine de ces troubles. En 2009, ce n’était pas le cas, et il avait été assez facile d’arrêter des responsables. Cette fois, l’agitation est partout la même dans l’ensemble du pays, et c’est apparemment une majorité des Iraniens qu’il faudra bientôt arrêter et torturer. Ce sera difficile, même pour un régime inspiré du nazisme.

                      Hier, en dépit de cette réalité insaisissable, le ministre de l’intérieur menaçait : on sait qui sont les responsables, on les a tous repérés et ils auront bientôt affaire à nous !
                      Non moins pitoyables les discours du « modéré » Rohani : il faut que les gens puissent s’exprimer, éventuellement critiquer voire manifester, mais tout cela doit quand même rester constructif...

                      Bref, du côté des ayatollahs dont les pancartes des manifestants réclament les tête (c’est qu’on a le sang chaud, dans ces régions !), et en particulier celles de Khamenei et de son président « modéré », on est visiblement dans ses plus petits souliers et on serre les fesses.

                      Le commencement de révolution qui avait eu lieu à Ankara n’avait pas abouti parce que la dictature du Mussolini des Turcs était plus récente, pouvait se prévaloir de résultats économiques dans les années qui avaient précédé. Cela aura repoussé de quelques années un processus qui finira nécessairement par éradiquer aussi l’islamo-fascisme des petits « Frères » d’Erdogan.
                      En Iran, c’est différent : aucune réussite économique. 12% de chömage, et 30% parmi les plus jeunes. L’inflation atteint les 10%. La situation ne peut que s’aggraver.

                      Des victoires de l’armée et des milices terroristes sur les champs de bataille du Moyen-Orient, les Iraniens de base ne se soucient guère et cela restera donc, pour le Rohani et ses sbires, des victoires à la Pyrrhus. Le peuple voit bien que le régime est devenu, tout comme celui du crétin de Corée, la bête noire du monde civilisé, et que cela ne tardera pas à leur retomber plus lourdement encore sur la gueule si, rapidement, il n’y mettent bon ordre.

                      Il faut donc être optimiste. 2018 verra peut-être bien, et plus tôt qu’on ne pouvait l’espérer, la fin des régimes islamistes. Ces aspirations fascisantes subsisteront encore quelques années dans des régions arriérées : le Maghreb en pleine faillite économique, et la France décérébrée depuis la destruction planifiée par les socialistes de son système d’instruction publique, mais dans dix ans, tout cela ne sera plus qu’un mauvais souvenir. On pourra se consacrer alors plus tranquillement à cette grande question de la disparition de la plupart des métiers qui sera la conséquence très prévisible des progrès de l’intelligence artificielle. Une question que les gouvernements européens préfèrent encore ne pas voir.


                      • Xenozoid Xenozoid 1er janvier 21:05

                        @Christian Labrune

                        a mon avis tu est en iran maintenant, on est tous on


                      • pipiou 1er janvier 21:49

                        @Christian Labrune

                        LaBrune qui regrette la dictature du Shah et nous parle de Mussolini !

                        Les repères d’un cerveau malade.


                      • popov 2 janvier 06:18

                        @Christian Labrune


                        Bonjour

                        Le prochain pays islamique possédant la bombe sera probablement la France. 

                        J’espère me tromper.

                      • Christian Labrune Christian Labrune 2 janvier 10:59

                        Le prochain pays islamique possédant la bombe sera probablement la France.
                        ...................................................................... ..
                        @popov

                        J’entendais ce matin, probablement vers huit heures, une émission de France culture consacrée à la situation en Iran. J’étais parfaitement réveillé, mais j’ai bien cru que je rêvais encore : quelques journalistes étaient réunis autour du micron, et paraissaient fort inquiets des difficultés rencontrées par « Monsieur Rohani ». Vous aurez probablement remarqué, comme moi, que nos journalistes parlent volontiers de Merkel, de Trump, de Poutine, mais le « Monsieur » s’impose toujours quand on évoque un Rohani ou un Erdogan. A chaque fois que j’ai consulté, à la BPI de Beaubourg, la presse de la fin des années 30, j’ai pu observer aussi qu’il y est très régulièrement question de « Monsieur le Chancelier Hitler ».
                         
                        L’Iran avait beaucoup progressé depuis le départ du Shah, disaient nos journalons ; l’économie n’était certes pas florissante en ce moment, mais c’était quand même un pays où il fait bon vivre, où les mollahs ont eu la sagesse de renoncer aux exigences d’une religion qui plaît de moins en moins au peuple (sic.), et il ne faut pas oublier qu’ils ont quand même très vaillamment combattu l’islam radical du Califat - et EN MEME TEMPS combattu les revendications territoriales des Kurdes, mais cela ils ne le disaient pas, se souvenant probablement de ce tercet de Pierre-Charles Roy :
                        Le précipice est sous la glace
                        Telle est de nos plaisirs la légère surface
                        Glissez, mortels, n’appuyez pas.
                        L’un d’eux reconnut quand même que le Shah avait imposé à ce vieux peuple d’entrer dans la modernité - Ce que bin Salman est en train de faire avec soixante ans de retard, remarquait un autre - Mais la Savak était redoutable ! - La police des mollahs l’est un peu aussi, reconnaissait un autre, mezza voce. Mais entre gens de bonne compagnie, qui savent que de gros contrats intéressant des entreprises européennes sont en jeu, on n’allait quand même pas s’appesantir sur de pareils détails et l’auditeur que j’étais devait bien comprendre qu’il serait malséant d’exiger pour un pays du Moyen-Orient des libertés qui nous paraîtraient absolument nécessaires en France.

                        Rien sur le programme balistique de l’Iran. Rien les activités terroristes du Hezbollah, rien sur le soutien au Hamas et à ses objectifs génocidaires. Rien sur la bombe atomique autorisée dans huit ans si on ne revient pas sur les accords de Vienne. Rien sur la torture des opposants dans les prisons, les exécutions publiques, les pendaisons effectuées au moyen de grues de chantier, qui sont encore plus nombreuses qu’elles ne l’étaient auparavant depuis que Rohani le « modéré » est aux commandes.

                        « Radio Paris ment », répétaient en boucle les émissions de la BBC dans les années 40.

                         


                      • Julien Esquié Julien Esquié 2 janvier 14:46

                        @Christian Labrune

                        Constat complètement gratuit. Il ne s’agit que d’une vague impression : le paranoïaque n’entend que ce qu’il veut entendre et ne cherche, dans ses lectures, que la confirmation de ce dont il s’est convaincu.

                        J’écoute pas mal France CULTURE. Sur cette antenne, on donne du « monsieur » et du « madame » à tout le monde à bout de champ. Le traitement n’est pas un privilège accordé au seul Rohani. On dit d’ailleurs aussi MONSIEUR Khamenei, ou MONSIEUR Trump.

                        MONSIEUR Labrune, qui aime tant les comparaisons (il les appelle : pensée), pourrait en faire une avec les « printemps arabes ». Quand ils ont éclaté, on nous a, presque aussitôt, annoncé un avenir enchanté. Quant à moi, je n’ai jamais cru à cet enchantement.

                        Bien malin – allusion, donc, à MONSIEUR Labrune – qui pourrait dire sur quoi déboucheront les troubles actuels.

                        Bien malin, pour commencer, qui sait ce qui se passe vraiment en Iran.

                        On fait des affaires avec Téhéran ?

                        L’argent n’a pas d’odeur, il serait temps que MONSIEUR Labrune le comprenne.

                        Ainsi, l’administration de MONSIEUR Trump a vendu (et continue sans doute de vendre, en tout cas de livrer, on honore ses contrats) des armes au Qatar. Le même MONSIEUR Trump a par ailleurs des liens d’affaires avec l’Iran :

                        https://www.newyorker.com/news/news-desk/the-iran-business-ties-trump-didnt-disclose

                        https://www.newyorker.com/magazine/2017/03/13/donald-trumps-worst-deal

                        Comme le New Yorker est, j’imagine, selon MONSIEUR Labrune, une officine islamo-gauchiste, coupable du pire des antisémitismes, je donne une autre source :

                        https://www.timesofisrael.com/trump-business-partner-tied-to-alleged-money-launderer-for-iran/

                        Ah mais non, il ne savait pas. Ouf.

                         


                      • Julien Esquié Julien Esquié 2 janvier 16:58

                        @Christian Labrune

                        J’écoutais tout à l’heure Du grain à moudre, sur France Culture justement. Gérard Chaliand, islamo-gauchiste bien connu, parlait de MONSIEUR Al-Baghdadi.


                      • Christian Labrune Christian Labrune 2 janvier 17:02

                        CORRECTIF
                        à la deuxième ligne du second paragraphe, on aura remarqué que j’ai écrit « journalons » et non « journalistes ». J’aurais dû ajouter « sic. » puisqu’il ne s’agissait pas d’une faute de frappe, mais d’une manière de caractériser, en faisant rimer les mots, ceux qui, depuis des mois, servent la soupe, et jusque dans les escaliers de l’Elysée, à son Altesse royale Macron Ier. 


                      • Christian Labrune Christian Labrune 1er janvier 21:17

                        Mais comme nous l’avons déjà dit, Trump n’est pas le problème, mais le symptôme.
                        =====================================
                        à l’auteur

                        Et Abdelaziz Bouteflika, s’il n’est un problème, de quoi pourrait-il bien être le symptôme, ce pauvre homme ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès