• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Après la France « black, blanc, beur », vive la France « bleu, blanc, rouge (...)

Après la France « black, blanc, beur », vive la France « bleu, blanc, rouge »

 

20 ans après le premier titre mondial de football de notre sélection la France a bien changé. 

Depuis cette date le F.N est arrivé 2 fois au second tour de la présidentielle, nous avons subi depuis 3 ans des attentats qui ont fait couler le sang de beaucoup trop de nos compatriotes.

Face à ces évènements, et malgré le refus de certains de vouloir changer leur vision des choses, il suffit de regarder comment ces 2 compétitions ont été vécus, et comment les 2 titres ont été fêtés, pour réaliser qu'une évolution importante s'était produite dans notre société.

 Il y a vingt ans, la victoire des Bleus était célébrée sur le thème de la France "black-blanc-beur", un concept censé promouvoir l'unité dans la diversité. 

4 ans plus tard, Jean-Marie Le Pen accédait au second tour de la Présidentielle.

Il est évident que tout cela n'était qu'un pur écran de fumée, que derrière ce slogan se cachait le néant absolu.

En 2018, c'est de la bouche de plusieurs joueurs de l'équipe de France qu'est sorti, à plusieurs reprises : "Vive la République et Vive la France". Une formulation d'après-match que l'on n'était pas forcément habitué à entendre jusqu'ici. 

Et lorsqu'un môme de 19 ans, Killian Mbappé, décide de reverser ses primes gagnées en Equipe de France à des associations, estimant que jouer en sélection est un tel honneur que cela doit être gratuit, il fait passer un message fort. Un exemple pour ces grands patrons qui ont le toupet d'exiger des retraites chapeaux lorsqu'ils ont échoué.

Et ce comportement patriotique a eu un effet très important sur les supporter.

Pendant les derniers matchs, nous avons vu de plus en plus de drapeaux tricolores fleurir dans notre pays.

Mais le plus important, et le plus surprenant, c'est de voir des jeunes de banlieues se draper de bleu, blanc, rouge en disant "vive la France". Ces mêmes jeunes qui étaient bien absents lors de la grande manif suite à l'attentat contre Charlie-Hebdo.

Il est évident que ces jeunes sans repères ont besoin de modèles pour exister.

Si on les laisse dans les mains d'imams au message plus que suspects ils risquent de sombrer dans la violence gratuite et lâche, ou tout du moins se sentir en dehors de la République. Mais si à l'inverse, les footballeurs qui sont en quelque sorte pour eux des grands frères, puisque beaucoup viennent des mêmes quartiers difficiles qu'eux, mettent en évidence l'amour de la France et du drapeau, il y a encore une chance de les rattraper en chemin.

Il est urgent de comprendre que pour ces jeunes le football est l'un des derniers maillons qui les relie à la nation française. Il est donc stupide de la part de certains politiques et une partie du monde intellectuel de penser que le football n'est que « l’opium du peuple ».

En tenant un tel discours ces gens ne font que diviser un peu plus les français. 

Hélas, nous savons que ce ne sont pas par les politiques que nous réussirons à les réunifier . 

A l’extrême droite, cette victoire dérange parce qu’elle met en avant les qualités des français qu'ils ont l'habitude de traiter "de racailles".

A l'opposé, c'est le football qu'on déteste, ce sport qui vous empêche de penser.

Il semblerait que Jean-Luc Mélenchon ne soit plus sur cette ligne, et le reproche à ceux de son camp qui le sont encore. Bravo à lui d'oser être à contre courant de la pensée majoritaire de l'extrême gauche sur le football, et de le faire avec talent.

Quant aux autres, s'ils sont très doués pour récupérer la victoire, l'affaire Benalla vient démontrer que sur le plan des valeurs, il n'y a pas grand chose à espérer d'eux.

Même  l'ex Président Obama, lors d'un discours prononcé à Johannesburg pour le centenaire de la naissance de Nelson Mandela en a parlé.

 

  • Lorsqu'un événement réussit l'exploit de réunir toutes les couches de la société, il serait stupide de ne pas l'utiliser pour tenter de renouer le lien qui s'est cassé dans notre pays.

     Bien sur cette victoire est éphémère. Alors comment peut-on s'en servir pour qu'elle soit utile sur la longueur ?

     Déjà en commençant par ne plus mépriser le sport, car mépriser le sport c'est aussi mépriser les gens qui le pratiquent, l'aiment et le fêtent. 

    Beaucoup ont critiqué le style trop défensif des bleus, mais bien défendre est aussi une qualité. Quelle plaisir prenons-nous à regarder un match où l'une des deux équipes laisse des boulevards à l'adversaire.

    "L'attaque fait gagner des matchs, la défense fait gagner des titres" disait Sir Alex Ferguson, le célèbre entraineur de Manchester United.

    Pour bien défendre, il faut avant tout beaucoup de solidarité. Cela demande une exigence de chaque instant.

    Bien sur on aime tous le football offensif, mais faut-il pour autant dénigrer une équipe qui défend à la perfection. Nous sommes bien entendus admiratifs devant les gestes d'attaquants, mais n'est-il pas aussi impressionnant de voir un défenseur avoir le geste décisif qui va permettre de sauver son but. N'est-il pas admirable d'observer une équipe organisé à la perfection, qui va savoir s'organiser en fonction de l'adversaire, l'empêcher d'approcher de son but, qui fait preuve d'une grande concentration collective.

    Cette solidarité de tous les instants, on l'a vu sur le terrain avec les bleus, mais on l'a aussi ressenti en dehors.

    L'humilité dont ils ont preuve dans cette compétition est en tout point remarquable.

    Le sport apporte aussi beaucoup de confiance en soi, on apprend à se respecter, à vivre en collectivité, à observer des règles.

    Malgré ses imperfections, le football, et le sport en général, est encore ce qui se fait de mieux pour que notre jeunesse apprenne certaines valeurs qui lui serviront tout au long de son existence.

    Le nier, ou refuser de le voir est une grave erreur.Si encore on pouvait retrouver cela dans la politique ou à l'école on pourrait comprendre.

    Mais nous savons tous qu'en politique on apprend avant tout à se détester, y compris dans son propre camp. C'est un monde ou ce qui prime est la corruption, le mensonge, l'hypocrisie, ou encore la lâcheté.

    Quant à l'éducation, elle a aussi perdu de sa superbe. La faute à une hiérarchie de plus en plus incompétente et à des parents trop présents dans l'école. Et comme les profs n'ont plus le droit d'exercer le moindre minimum d'autorité face à des élèves qui en méritent de plus en plus, on comprend mieux pourquoi notre système éducatif est si malade. 

    Alors, face à cette société en si piteux état n'est-il pas louable de mettre en valeur des footballeurs qui ont eu la bonne idée de gagner ?

    N'est-il pas aussi remarquable de les voir mettre en exergue des valeurs qui pourront servir d'exemple pour une jeunesse qui a de plus en plus de mal à les assimiler.

    Se priver de cette chance serait une faute grave. Alors, que ce soit les politiques, mais sans vouloir le récupérer, mais aussi le monde culturel, les intellectuels, mais aussi le monde enseignant, tous devraient agir de concert pour que les valeurs de cette "parenthèse enchantée" ne durent pas qu'un seul été, mais qu'elles servent de base pour que notre jeunesse puisse retrouver le gout du vivre ensemble et qu'elle puisse être heureuse et joyeuse tout au long de l'année et les nombreuses autres qui vont les accompagner.

     


Moyenne des avis sur cet article :  1.75/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Buzzcocks 23 juillet 17:07

    Ce matin, je passais devant un marchand de journaux et en un de Valeurs Actuelles : patriotisme, culture de la gagne et en gros caractères : LES VALEURS DE LA VICTOIRE.
    Et bien entendu, en photo, uniquement Deschamps, ils n’allaient quand même pas montrer Pogba et Mbappé en une de leur torchon. Faut quand même pas faire fuir les quelques lecteurs.


    • fatizo fatizo 23 juillet 19:27

      @Buzzcocks

      On ne se refait pas. Il y a des cas désespérés.

    • Buzzcocks 23 juillet 17:15

      Sinon, pour Mélenchon, son amour du football semble quand même lié à son soudain attrait pour la mairie de Marseille, ville où l’OM occupe une place centrale quand on cherche à s’y faire élire.

      Il y a un an, ses propos étaient ceux classiques de la France Insoumise et autres groupuscules de ce genre, à savoir que le foot est l’opium du pleuple, pratiqué par des nantis trop payés.


      • fatizo fatizo 23 juillet 19:29

        @Buzzcocks

        Je le sais, mais son excellent billet prouve qu’il a su évoluer sur le sujet. 
        S’il pouvait entraîner avec lui certains de ses amis .

      • Buzzcocks 25 juillet 17:06

        @fatizo
        Il n’a rien évolué du tout, il vise juste la mairie de Marseille donc il doit s’intéresser au foot pour gagner la ville.

        Sinon, je n’ai pas non plus compris pourquoi il était heureux que l’allemagne soit éliminée rapidement de la coupe du monde. Le foot, c’est le sport populaire par excellence. Même si ça semble surprenant, quand un pays est éliminé, ça touche surtout les prolos, plus que le patron de Bayer, on peut alors voir des gens pleurer de tristesse. Or ce sombre imbécile de Mélenchon, parce qu’il hait Merkel, reporte sa haine sur l’ensemble d’un pays. La nationalisme, la patriotisme, ce ne sont pas des valeurs de gauche. Il en est resté à « bien fait pour vos gueules les boches ».


      • gruni gruni 23 juillet 17:25

        Salut fatizo


        Oui, cette victoire restera une parenthèse « enchantée », malheureusement les problèmes sont les mêmes avant qu’après. Enfin, entre un Mbapé et un Anelka il n’y a pas photo pour l’exemplarité.



        • fatizo fatizo 23 juillet 19:30

          @gruni

          Je garde toujours l’espoir que les choses peuvent changer.
          J’ai beaucoup aimé le comportement d’une grande partie de ces joueurs, humbles et courageux.

        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 juillet 19:44

          @fatizo

          Un petit plus pour N’gollo Kante. Ce gamin a tellement de qualités.


        • Stupeur Stupeur 23 juillet 17:26

          Mbappé reverse ses primes gagnées en Equipe de France à des associations.
          Bien, beau geste ! smiley
          Est-ce qu’il va aussi reverser le gros (l’énorme) cadeau fiscal que Macron lui a généreusement octroyé en tant que salarié multimillionnaire d’un club français ? smiley


          • Montdragon Montdragon 23 juillet 18:08

            @Stupeur

            Ohh que c’est beau !!
            Mais ne parlons pas de Dembelé qui va fiancer des (((écoles)))) ?((routes))) ?(((hôpitaux))) ?
            en Mauritanie, sa vraie patrie.
            On me glisse à l’oreillette qu’il s’agit d’un lieu de culte à vocation pédophilo-sodomite...mince.

          • alinea alinea 23 juillet 17:51
            Ça m’a fait plaisir de lire un article optimiste, positif plutôt ; tout le reste est si désabusé, négatif que ça donne plutôt envie de se flinguer.
            Merci donc fatizo

            • fatizo fatizo 23 juillet 19:36

              @alinea

              Hélas, c’est la marque de fabrique d’Agoravox il me semble non ?
              Et puis j’ai vu dans Paris des scènes très agréables les soirs de la demi et de la finale .
              Voir des jeunes de banlieue enveloppés du drapeau bleu, blanc, rouge, en criant vive la France, ça fait du bien.
              Avec leur discours et leur comportement es bleus ont fait plus dans les banlieues dans ce mondial que n’importe quel homme politique depuis des années.

            • Massada Massada 23 juillet 18:52

              Rouge bleu blanc rouge


              • Surya Surya 23 juillet 20:11

                Bonjour Fatizo


                Je vous apprécie beaucoup Fatizo, mais là je crois que vous tombez dans des gros clichés.

                le plus surprenant, c’est de voir des jeunes de banlieues se draper de bleu, blanc, rouge en disant « vive la France »

                Je ne comprends pas en quoi c’est surprenant. 

                Pourquoi le simple fait de résider en banlieue rendrait-il le « vive la France » surprenant ? Parce que lorsque les gens en France parlent de « jeunes de banlieues », lorsqu’ils utilisent cette expression, cela signifie, de façon admise et acceptée par tout le monde, que ces personnes ne sont pas considérées comme des Français à part entière. 

                Le « jeune de banlieue », il va de soit qu’il est en processus d’intégration... Puis, devenu adulte, il faudra encore qu’il prouve aux yeux de la société qu’il est bien intégré...

                Le malaise de la société française vient de là, n’allez pas le chercher plus loin.

                Ces « jeunes de banlieue », autrement dit dans le langage courant les jeunes issus de l’immigration, sont pourtant nés en France !
                - Certains sont nés de parents français, donc ils sont Français dès leur naissance, et dans ce cas pourquoi ne se draperaient-ils pas du drapeau de leur pays ? 
                - D’autres sont nés de deux parents étrangers, et là ils sont de toute façon Français dans les faits puisqu’ils auront la nationalité DE DROIT à leur majorité. Si ces jeunes dont vous parlez, qui se sont drapé de bleu blanc rouge, sont encore mineurs et pas encore administrativement Français, pourquoi n’auraient-ils pas le droit de se draper du drapeau du pays de leur naissance dont ils auront, de droit, la nationalité dans quelques années ?

                On dirait que vous vous rendez compte seulement maintenant que ces jeunes se sentent français (contrairement à ce que beaucoup prétendent, sous prétexte qu’ils ont aussi parfois une autre culture, ou sous prétexte qu’ils ont une autre tête, ou sous prétexte qu’ils vivent en « banlieue »), et que s’ils se sentent français, c’est tout simplement parce qu’ils le SONT...

                Bref, on demande à des gamins nés en France, et Français (que ce soit de naissance ou de droit), de « s’intégrer » dans leur propre pays !

                Je passe sur les autres clichés du type « jeunes sans repères », « le footballeur est un grand frère » etc...

                Et après avoir repris à votre compte ces clichés qui, décidément, ont la vie très dure, vous dites :

                En tenant un tel discours ces gens ne font que diviser un peu plus les français. 

                • fatizo fatizo 23 juillet 21:16

                   Bonsoir Surya,

                  Tout d’abord merci, je vous renvoies le compliment.
                  Vous savez, dans ce billet j’ai essayé d’être le plus objectif possible.
                  Oui j’ai été surpris, surpris parque par exemple, après les attentats de Charlie j’ai entendu des jeunes dire « ils l’ont bien cherché ». Pour eux la France et la liberté d’expression , ils ne comprennent pas, et ça je les entendu de la part de jeunes qui faisaient des études, notamment de jeunes filles musulmanes. 
                  Alors oui, entre ça et ceux qui cassent on se battit une opinion sur la banlieue.
                  Bien sur, je sais qu’ils ne sont pas tous comme ça, que beaucoup se battent pour s’en sortir.
                  Mais ce qui m’a le plus étonné dans le cas présent , c’est de voir des jeunes qui en apparence n’ont pas l’air d’avoir fait beaucoup d’études, être fiers de montrer qu’ils appartiennent à notre nation.
                  Alors oui je fais mon mea-culpa, 

                • Surya Surya 24 juillet 00:51

                  @S.B.


                  Si on leur demande de s’intégrer

                  C’est qui, « on » ? Les « vrais » Français ? 

                  « Votre vision de la banlieue est purement intellectuelle et hors-sol et ce sont les gens comme vous qui font exploser les scores du FN. »

                  N’importe quoi !! 

                  Lorsque des gens, venus en France pour travailler, à l’appel du gouvernement, ont été mis à l’écart pendant des décennies, considérés comme des citoyens de seconde zone, que leurs enfants, nés en France, Français, ne sont pas considérés comme intégrés, comme pas « vraiment » Français, qu’ils ne peuvent pas faire deux pas dans la rue sans qu’au moins une personne, chaque jour, les regarde de travers, que les gens passent leur temps à leur demander de quel pays ils viennent, alors qu’ils viennent juste de la périphérie de Paris (ou autre ville) et qu’au bout du compte ils en ont tellement marre d’être rejetés, regardés de haut, considérés comme pas intégrés, et pire que tout, pas intégrables, certains finissent un jour, en conséquence, par se replier sur leur communauté, ce que bien évidemment le « bon » Français ne manque pas ensuite de leur reprocher (« ils restent entre eux », « ils nous détestent » et autres débilités). 

                  Et même si on me prouve par a+b que les gens ne cherchent pas à « s’intégrer », je répondrai que peut-être, alors, les gens (certains, pas tous en tout cas) ne cherchent PLUS à s’intégrer, au sens où ils se cherchent une identité qu’on leur a refusée, ils cherchent la fierté d’être qui ils sont et le revendiquer. Je ne parle évidemment pas de ceux qui sombrent dans le radicalisme voire la violence. Rien ne justifie la violence.

                  Il faut quand même voir que se faire traiter pire que des sous m... pendant des décennies, vivre dans une société où il y a même des expressions de la langue courante qui se réfèrent péjorativement à vous (un seul exemple : on parle d’un travail mal fait comme étant « du travail d’Arabe » !! Pourquoi ??? Vous vous rendez compte du mépris qu’il y a derrière cette expression ? Oui ? Non ? Ca pousse certains à se replier sur leur communauté.

                  Evidemment vous allez me répondre qu’insulter les gens, se moquer méchamment d’eux, ça fait partie de la liberté d’expression, c’est une tradition, n’est-ce pas, et cette tradition n’accepte aucune exception : après tout ils n’ont qu’à encaisser la tête basse... C’est ça votre conception de « l’intégration » ? 


                • Oceane 25 juillet 23:31

                  @S.B.

                  Qui s’est intégré dans les Amériques, en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Moyen-Orient, dans les Antilles et précédemment en Afrique du Sud et d’ailleurs, y sont-ils intégrés ?

                  Qui vit dans des camps retranchés, des quartiers réservés ?


                • Jean Roque Jean Roque 23 juillet 22:04

                   
                  OBAMA :
                   
                  « L’ÉQUIPE DU BOOBALAND POUR MOI NE RESSEMBLE PAS A DES GAULOIS »

                   
                   
                  AU BOOBALAND ON VA EN TAULE POUR DIRE ÇA
                   
                   
                  « Il n’y a jamais eu de celte noir » ... = prison ferme <> bien-pensance mondialiste



                  • zygzornifle zygzornifle 24 juillet 11:03

                    Pour revoir la France blanche il faut inventer la machine a voyager dans le temps pour replonger dans son passé mais surtout éviter d’aller voire dans le futur .....


                    • sophie 24 juillet 16:34

                      mauvaise rubrique

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès