• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Après le chaos

Après le chaos

La turbo-crise est là, pas devant nous, mais dans nos foyers. Nous sommes tous touchés.

La crise était prévisible.

La forme de la crise, bien entendu, est surprenante, mais ses résultats eux, sont également prévisibles.

Par le besoin d'échanges constants, continus, sur toute la planète, le système était en survitesse. Explosion des dettes, explosion des échanges et dans le même temps paupérisation généralisée de la population, privatisations à tout va, destruction des systèmes d'éducation, de santé, de justice, de transport, destruction du droit du travail, du droit à la retraite, du droit l'alerte, etc.

La panoplie des destructions anti-sociales était complète.

Dans le même temps, des cadeaux fiscaux, financiers, des générosités gouvernementales renforçaient les droits et les caisses déjà pleines de hyper-riches. Voir les analyse des Pinçont-Charlot.

L'état général de la France, de l'Europe, et du monde occidental, était déjà catastrophique avant la catastrophe.

Est venu le "turbo-virus".

PNG

Le virus, qu'il soit ou non créé volontairement par telle ou telle puissance, a été propagé par les conditions mêmes du turbo-capitalisme (1). Les usines du côté de la Chine, les créateurs immatériels (Google, Microsoft, Apple) du côté des USA, le tourisme en Europe où sont conservées, pour encore quelques temps (mais ça change) les vieilles pierres. Il est frappant de voir que les zones touchées sont celles du développement capitaliste même.

Cette division de monde demande beaucoup de flux dans tous les sens, flux qui ont propagé le virus à grande échelle, et que les gouvernements essaient vainement de stopper, tout en voulant continuer les échanges économiques, en confinant les pauvres.

À l'effondrement sanitaire, dû à la destruction systémique et systématique du système de santé, à l'incurie des décideurs politiques, à la chasse au profit comme seul critère à la fois pour les hôpitaux mais surtout pour les entreprises pharmaceutiques, ce qui leur fait refuser l'usage de la chloroquine comme source insuffisante de profits, se mêle désormais l'effondrement économique, le virus étant le vecteur d'une crise majeure déjà latente.

Le modèle hyper libéral, le système turbo-capitaliste est en panne.

Le système va essayer de se refaire, de continuer à réduire l'ensemble des droits des citoyens, des travailleurs, des pauvres. Le droit du travail est déjà attaqué très durement, il sera probablement la cible des hommes de main du système.

Les banques risquent de souffrir, et le droit à la liquidité, le droit à disposer de ses économies risque également d'être remis en cause.

Les raisons évoquées seront le recours à la dramatisation, l'état de guerre, la survie de la nation, et les pauvres seront réquisitionnés pour renflouer les ultra-riches en manque d'argent frais, comme des vampires en manque de sang vont chercher celui des humains.

La classe moyenne risque de disparaître corps et biens.

C'est à la population de réagir, d'abord par la prise de conscience que le libéralisme n'est pas la liberté d'effectuer des achats où l'on veut, et la privatisation la mise au pas de fonctionnaires paresseux, mais qu'il est la main-mise par une caste d'ultra-riches sur l'ensemble des biens de la planète, et que la classe moyenne, qui a vu ses heures de gloire au moment de l'industrialisation et de la montée des technologies sera passée par pertes et profits. Elle n'intéresse plus les ultra-riches qui en avaient besoin lorsque le profit était lié au travail industriel réel.

Cette prise de conscience doit se réaliser maintenant, pendant cette crise majeure, pour déboucher sur un modèle où la richesse de quelques uns ne sera pas le justification éhontée de la misère du plus grand nombre. Nous sommes devant un basculement entre l'ancien régime à la fois féodal et turbo-capitaliste, et une humanité apaisée que nous devrons construire à partir des désastres représentés à la fois par le turbocapitalisme et le soviétisme en phase de dégénérescence qui s'est effondré le premier.

______________________________

 (1) sur le turbo-capitalisme : voir ici.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.89/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • bonjour, c’était prévisible depuis 1984 : libéralisme et néo-libéralisme, homo-oeconomicus (battants dynamiques), avancées sociétales psychotiques, perte du sacré, familles éclatées, consumérisme de la grande bouffe, démocrassie, perte du lien social (Facebook), alexythimie de masse. (pensée opératoire et faiblesse de la vie fantasmatique), augmentation exponentielle des personnalités perverses narcissiques, économie fictive, haine de la nature (transhumanisme, GPA et PMA,...). Une chose de positive : Si nous mourrons, pas de regret, les requins se boufferont entre eux.


    • ZXSpect ZXSpect 22 mars 19:03

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      .
      avec 40 commentaires chaque jour, Mélusine est en surchauffe... hyperthermie ?
      .
      un bain frais, du paracétamol sont conseillés
      .
      what a Pythie !
       smiley


    • sls0 sls0 22 mars 19:52

      @ ZSpect

      Vous en êtes à 19 dont la moitié au moins sont des attaques personnelles.

      Comme beaucoup elle est coincée chez elle.
      Je suis aussi plus sur internet, il faut bien s’occuper.
      Je suis au bord d’une rivière, je regarde les aigrettes et les hérons neigeux.
      Ici il y a aussi état d’urgence et même couvre feux de 20 à 6h pas contre les flics sont moins cons, ils font chier les attroupements et réunions mais ne dérangent pas les personnes seules qui courent, qui font du vélo ou contemplatifs comme moi.


    • @ZXSpect

      A part critiquer, qu’apportez-vous à Agora ? Rien.


    • sylvain sylvain 23 mars 16:57

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      je suis plutôt d’accord avec ce que vous dites, mais pas pour assimiler la PMA à la haine de la nature, ni même forcément le transhumanisme . En tout cas je connais des gens qui ont recours à la PMA et je ne ressens pas de haine de la nature lié à cet acte .
      C’est plutôt le refus des limites de l’homme dans son état de nature, ce qui n’entraine pas forcément de haine


    • @sylvain Lisez sur Google le parcours de la journaliste Myriam Leroy. Enfant d’une PMA,...pas rigolo.


    • Maître Yoda Maître Yoda 22 mars 19:05

      « La classe moyenne risque de disparaître corps et biens.  »

      Alors, ils disparaîtraient avec et ils le savent.

      On ne tue pas la poule aux œufs d’or, ni la vache à lait (c’est pareil).

      Les constats listés et développés dans l’article sont réels, justes et pertinents, mais il reste dans l’establishment occidental « mondialisé » (et dans cette « classe moyenne » évoquée par l’auteur sans lui donner des contours bien précis), des partisans des théories de Keynes, des grands travaux et de la planche à billets. Ces partisans sont les ennemis de Trump. Ils ont essayé la destitution (impeachment) et ont échoué dans leur stratégie. Nous sommes maintenant dans le plan « B » : discréditer Trump dans sa gestion d’une « catastrophe » sanitaire réelle mais dramatisée. L’UE, la colonie la plus riche de l’empire, est un des atouts de cette stratégie, et la commission européenne comme la BCE viennent de changer de cap pour mettre sous le tapis le dogme de la non-inflation après que la FED ait injecté des quantités massives de liquidités dans les banques américaines. 

      On y verra plus clair après les élections américaines, mais on n’aura pas avancé d’un pouce. Un peu plus de « greenwashing » sera d’autant plus facile à vendre aux gogos qu’ils auront eu la trouille de leur vie avec le confinement et le traumatisme de l’arrêt brutal de l’accès à leur « soma » : les « produits du marché » autres que ceux de « première nécessité »..


      • Raymond75 22 mars 19:44

        Je partage votre jugement, mais je ne pense pas que l’après virus (de toute façon il y en aura des nouveaux après) sera une époque de remise en cause et de bouleversements sociaux-économiques ...

        Quid de l’après crise de 2008 ??? Rien, au contraire la mondialisation s’est accentuée et l’Union Européenne est devenue un ectoplasme.

        Aucun politique occidental n’a la trempe ni la volonté de modifier le système. Ils sont de passage dans un temps court qui ne permet aucune projection, sont toujours entre deux élections et dans la com superficielle.

        Ce qui risque peut être le plus de nous arriver, ce sont des régimes autoritaires, pour ’répondre’ au besoin d’ordre et de gouvernance des populations. On voit les extrêmes droites progresser partout tant les politiques classiques se vautrent dans l’impuissance et la démission.

        Il y aura probablement des conséquences économiques très graves ; ce sera l’occasion rêvée pour mettre fin à ce qui reste de droits sociaux et de services publics. Et les forces de l’ordre seront renforcées pour mater toute tentative de rébellion.

        Qui du côté occidental a la carrure d’un Roosevelt, d’un Churchill ou d’un De Gaulle ? Qui peut faire le poids face à Poutine ou Xi JinPing ? Et quelle force possède une société en totale déliquescence comme la France l’est de nos jours ?

        Les populations françaises, totalement individualistes et fragmentées, qui ont perdu tout sens civique et toute notion d’intérêt général, ne forment plus une nation ...


        • The White Rabbit The White Rabbit 22 mars 21:52

          @Raymond75

          Nous verrons bien après mais l’hypothèse que rien ne change ensuite et qu’au contraire le système se rigidifie reste malheureusement plausible.


        • rogal 22 mars 19:50

          Comment nommer ce qui s’annonce, de manière à épargner les périphrases ? Néosocialisme, écosocialisme, nouveau Nouveau Régime, newsocialism ?


          • Aimable 23 mars 07:42

            @rogal
            En tous cas , le socialisme ayant été mis a toutes les sauces , il ne veut plus rien dire , je dirais même qu’il a été galvaudé par les dirigeant du parti du même nom qui ont fait le contraire de ce qu’ils prêchaient quand ils étaient élus , tout cela pour plaire a ceux qui ne les avaient pas portés au pouvoir , quant a néo je trouve qu’il a un air de vieux , disons que du passé économique il va falloir faire table rase , nous savons maintenant que la mondialisation s’est faite aux dépends des peuples , sauf de celui qui vit de cette mondialisation voulue par lui .
            En une phrase , le nom et la forme de cette nouvelle société reste a inventer .


          • En 1978, la psychanalyste Janine Chasseguet Smirgel avait vu clair. Lire : Oedipe et psychanalyse d’aujourd’hui. Je ne peux tout retranscrire et donc en résumé : négation de l’Oedipe et de la réalité par la toute puissance narcissique technologique et l’éradication de la différence des sexes et des générations (homosexualisation, transexualisme, pédophilie, inceste) conduira la civilisation vers la régression psychotique,....Nous y voilà. Merci Madame. Hélas, c’est trop tard.


            • Revenir en arrière,... c’est la porte de sortie.



              • @Vivre est un village Persone ne peut oublier Oedipe

                Les derniers mot d’adieu d’Oedipe :

                « mes filles, c’est maintenant mon tour de vous guider. Suivez moi, mais ne me touchez pas (interdit de l’inceste). Je trouverai tout seul la tombe saint qui gardera mon corps dans ce pays...Lumière, si longtemps invisible pour moi, mon corps sent ta carees pour la dernière fois. Je vais m’engloutir dans la terre. Toi Thésée, hôte inestimable et vous ses compagnons et toi, pays d’Attique, je vous souhaite des jours heureux. Conservez ma mémoire et vous conserverez ainsi votre bonheur ».


              • rita rita 23 mars 08:28

                Après le chaos ?

                Nous en sommes très loin !

                C’est uniquement la faute aux investissements en Chine pour raison de super profit !

                Toutes ces sociétés internationales implantées en Chine on le retour du bâton !

                La « connerie » de tous ces patrons éclatent au grand jour.

                Ces gens ne sont que des petites gens des esclavagistes !


                • JulietFox 23 mars 16:49

                  @rita
                  Il reste plein de pays avec des esclaves modernes a exploiter.
                  VietNam, Bangladesh -jusqu’à ce qu’il soit noyé-, Amérique du Sud etc...


                • zygzornifle zygzornifle 23 mars 09:27

                  le droit à disposer de ses économies risque également d’être remis en cause.

                  C’est déjà le cas , si tu retires plus de 1500 il faut une demande et en plus il faut que tu te justifies de son utilisation ....

                  Le rêve du gouvernement serait la fin des espèces pour pouvoir mettre fin au travail au noir et pouvoir encore plus contrôler mais d’un autre coté les politiques seraient bien embêtés pour leurs dessous de table ....


                  • Initiativedharman Initiativedharman 23 mars 09:57

                    Après le confinement, ça repartira comme en 40 ! Le système ne va pas changer, nous resterons dans la mondialisation. Nous allons même sans doute connaître dès la fin du confinement une période d’hystérie consumériste, les gens vont se précipiter dans les commerces et les magasins de nouveau ouverts pour consommer, ça les rassure...Et je ne parle pas des bars...


                    • keiser keiser 23 mars 10:24

                      Je pense qu’il est illusoire de croire que nos dirigeants vont revenir sur leurs politiques assassines.

                      Sur les 45 milliards débloqués par le gouvernement, seul 5 % seront dédiés à la sécu.

                      Une grosse partie va aux entreprises en difficulté, difficultés causées en partie par le crise prévue depuis un moment et accentuée par la gestion désastreuse de l’exécutif.

                      La stratégie de racket, sous forme d’amendes exorbitantes adressées aux personnes sans « ausweis » ou ayant mal rédigés leur « laisser passer » a rapporté quelques millions d’euros.

                      Les sanctions pour les Français qui ne respecteraient pas le confinement ont été durcies, et les amendes peuvent désormais aller jusqu’à 3700 euros et 6 mois de prison.

                      Cerise sur le gateau :

                      Le projet de loi prévoit une adaptation en matière d’ouverture ou de prolongation des prestations versées aux personnes en situation de handicap, pauvreté, notamment les bénéficiaires de minima et prestations sociales, et aux personnes âgées.

                      Macron a bien dit que rien ne serait comme avant, bien heureux ceux qui ont vu dans cette annonce un virage à 180°.

                      Il est maintenant évident qu’il va mettre la turbo pour en finir une fois pour toutes avec le droit social.

                      Et il n’y a qu’a voir la première mesure de cette loi d’exception, destinée à casser un peu plus la législation du travail concernant les congés et le temps de travail.

                      Macron peut donc être reconnaissant, cette crise sanitaire est pour lui une bénédiction et le réveil après le covid 19 sera dur.


                      • titi 23 mars 11:12

                        @keiser

                        « La stratégie de racket, sous forme d’amendes exorbitantes adressées aux personnes sans « ausweis » ou ayant mal rédigés leur « laisser passer » a rapporté quelques millions d’euros.  »

                        Vos sources concernant ces millions d’euros SVP.


                      • dimitrius 23 mars 13:38

                        @titi
                        Il a pas de sources , c’est juste un crétin , déroulant des inepties innommables , un cocosaure d’un autre temps.


                      • titi 23 mars 11:11

                        @L’auteur

                        Depuis toujours les grandes épidémie partent d’Asie et suivent la route de la soie.

                        C’était le cas sous Justinien au 7è siècle.

                        C’était encore la cas lors de la peste noire au 14è siècle.

                        Ca l’est au 21è.

                        Monde mondialisé ou pas, le résultat est le même.


                        • zygzornifle zygzornifle 23 mars 11:22

                          Si les cloportes qui nous gouvernent ne sont pas chassés ça redémarrera de plus belle ....


                          • sylvain sylvain 23 mars 17:00

                            @zygzornifle
                            on a chassé les cloportes bien des fois, si c’est une étape c’est loin, très loin d’être suffisant


                          • ZenZoe ZenZoe 23 mars 11:48

                            A mon avis, il faudra plus qu’un virus vadrouilleur pour que le système change. Et même,ça risque d’être une aubaine pour les ultra-libéraux mondialistes, vu que les plus faibles (qui coûtent un pognon de dingue comme chacun sait) vont sans doute morfler et disparaître. Plus d’assistés, plus besoin de politiques d’aides publiques onéreuses n’est-ce pas ?

                            Vous allez voir, dans quelques mois, la crise passée, les survivants seront pressés de tourner la page de la prudence et les bourses vont grimper en flèche, et c’est ça qui compte le plus quand même non ?


                            • BA 23 mars 13:10

                              Lundi 23 mars 2020 :


                              Si la crise sanitaire dure deux mois, elle coûtera entre 255 et 495 milliards d’euros à l’Allemagne.


                              Si la crise sanitaire dure trois mois, elle coûtera entre 354 et 729 milliards d’euros à l’Allemagne.


                              Or l’autorité fédérale de la santé en Allemagne a déclaré que la pandémie de coronavirus durera deux ans ! ! !


                              Il faudra probablement environ deux ans pour que s’arrête la pandémie de coronavirus, a déclaré mardi le président de l’institut Robert-Koch, l’autorité fédérale de la santé en Allemagne, en soulignant que la durée de cette crise sanitaire dépendrait en grande partie de la rapidité d’élaboration d’un vaccin.


                              Lothar Wieler estime qu’au bout du compte, environ 60% à 70% de la population mondiale aura été contaminée, guérie et immunisée contre la maladie. A ses yeux, il est toutefois impossible de dire combien de temps cela prendra.


                              “Notre hypothèse de travail est que cela prendra environ deux ans” a-t-il dit au cours d’une conférence de presse.


                              “Nous ne savons pas encore à quoi ressemblera le taux de mortalité à la fin”, a-t-il ajouté.


                              Sans les mesures destinées à imposer des distances entre les personnes annoncées lundi par la chancelière Angela Merkel, l’Allemagne pourrait être confrontée à des millions de cas de contamination, a déclaré Lothar Wieler.


                              “Nous voulons éviter cela”, a-t-il dit, ajoutant que l’institut Robert-Koch avait porté le niveau de risque en Allemagne à “élevé”.


                              Il a en outre estimé que les hôpitaux devaient au moins doubler leurs capacités en soins intensifs car un cas sur cinq est grave.


                              https://fr.reuters.com/article/topNews/idFRKBN2141LZ ?


                              La crise sanitaire coûterait de 255 et 729 milliards d’euros à l’économie allemande, selon l’Ifo.


                              La crise du coronavirus pourrait coûter cette année entre 255 et 729 milliards d’euros à l’économie allemande, a estimé lundi l’institut économique Ifo.


                              "Les coûts dépasseront sans doute tout ce qui s’est produit au cours des dernières décennies en terme de crises économiques ou de catastrophes naturelles", a souligné le président de l’Ifo Clemens Fuest dans un communiqué.


                              Si l’économie s’arrête presque totalement pour deux mois, la perte sera comprise entre 255 et 495 milliards, a-t-il dit, mais si la crise venait à durer trois mois, les coûts pourraient atteindre entre 354 et 729 milliards d’euros.


                              https://www.boursorama.com/actualite-economique/actualites/la-crise-sanitaire-couterait-de-255-et-729-milliards-d-euros-a-l-economie-allemande-selon-l-ifo-986e2973a81d11f24dc5f9f98327a89e



                              • Aimable 23 mars 13:29

                                Plaie d’argent n’est pas mortel , par contre avec tous ces chiffres , ils auraient pu faire une estimation du nombre de morts que cela va engendrer , 100 000 , 1 000 000 2 000 000 voir plus  ?

                                Bon , il est vrai qu’il ne faut pas paniqué la population mondiale et ici en l’occurrence la population Allemande voir Européenne .


                                • ZenZoe ZenZoe 23 mars 17:00

                                  @Aimable
                                  Plaie d’argent n’est pas mortel

                                  Oh que si !!!
                                  Demandez aux agriculteurs surendettés, aux petits patrons en faillite. Des banquiers ruinés aux précaires dans le rouge, tous ont mal à leur compte en banque au point de se suicider, parce que la perspective de la pauvreté et de la chute sociale est devenue insupportable dans une société où la valeur d’un individu est mesurée en devises et pas en qualités humaines.


                                • sylvain sylvain 23 mars 17:11

                                  @ZenZoe
                                  Aux USA, il a été estimé ( me demandez pas comment) qu’un point de chomage entrainait environ 45000 décés à court terme . On estime en France qu’il y a entre 10000 et 14000 morts liées au chômage tous les ans ( pas sur que le coronavirus fasse mieux ! )
                                  en tout cas dans notre monde plaie d’argent peut bel et bien être mortelle


                                • Aimable 23 mars 19:39

                                  @ZenZoe
                                  Les agriculteurs qui sont des gens pour la plupart très croyants , devraient méditer ce qu’on leur a seriné , tu ne succomberas pas a la tentation ou a la vanité ( qui elle est un pêché ).
                                  Je suis l’héritier de l’ancien monde qu’était la paysannerie , ou le crédit on y touchait pas et on ne dépensait pas ce que l’on avait pas , mais maintenant la banque et la f n s e a sont les miroirs a agriculteurs .


                                • ZenZoe ZenZoe 24 mars 10:17

                                  @Aimable
                                  Tout ça n’empêche pas que plaie d’argent est mortelle.


                                • sylvain sylvain 23 mars 17:14

                                  un article pessimiste et réaliste .

                                  Si on laisse les mêmes logiques sociales, qui s’imposent, qu’on nous imposent depuis des décennies, perdurer ce sera surement de cette manière qu’évolueront les choses


                                  • assouline assouline 26 mars 14:17

                                    « l’épidémie de Corona est une épidémie mondiale, donc c’est la faute à la mondialisation ! »...

                                    Entre autres raccourcis...

                                    On a pas fini de ne pas comprendre...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès