• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Armageddon-Ecologiste : « Et si on stérilisait les cons ? »

Armageddon-Ecologiste : « Et si on stérilisait les cons ? »

« La voiture, ça pue, ça pollue et ça rend con », disait René Dumont. Faut-il en conclure que les tenants actuel de l’écologisme ont trop utilisé leur voiture pour devenir aussi cons ?

Les témoignages se multiplient, dans certains médias, d'hommes et de femmes qui expliquent avoir renoncé à faire des enfants, voire s’être fait stériliser, pour ne pas faire subir à la planète l'empreinte carbone d'un mioche. C’est le cas de l'Américaine Leilani Munter, ancienne pilote de course devenue activiste écolo, qui déclare : « J’ai décidé de ne pas avoir d'enfant pour préserver le futur de notre planète. Cela a de loin un plus grand impact que tout autre geste. Peu importe à quel point tu es écolo et tu respectes la planète (...), le meilleur moyen pour nous de réduire (notre empreinte carbone) est d'avoir moins d'enfants ou de ne pas avoir d'enfant ».

 

Les leaders de ce nouveau « nazisme-écologique » veulent imposer de renoncer à faire des enfants comme le prodiguait le plus célèbre vegan de l’histoire, Adolf Hitler. En octobre dernier, dans une tribune, plusieurs dizaines de scientifiques émérites appelaient à « freiner la croissance de la population » afin de « sauver l'habitabilité de notre planète d'un désastre annoncé. »

 

Ces scientifiques s’inspirent de Paul Ehrlich, biologiste à l’Université de Stanford, qui avait averti il y a près de 50 ans, « La plupart des gens qui vont mourir dans le plus grand cataclysme de l’histoire de l’Homme sont déjà nés ». Tout récemment, M. Ehrlich a déclaré « Dans les 15 prochaines années, la fin viendra. Et par la fin, j’entends un effondrement total de la capacité de la planète à soutenir l’humanité. »

 

Les prophéties d’Ehrlich ont entraîné des violations des droits humains dans le monde entier. En 1975, les autorités ont stérilisé 8 millions d’hommes et de femmes en Inde seulement. L’ampleur de ce cauchemar autoritaire est difficile à imaginer et a déjà touché le Mexique, la Bolivie, le Pérou, l’Indonésie et le Bangladesh, sans oublier la terrible politique de l’enfant unique en Chine.

 

Aujourd’hui encore, de nombreux écologistes américains préconisent une politique d’enfant unique et des sanctions fiscales contre les parents de familles nombreuses : le bioéthicien Travis Rieder de l’Université Johns Hopkins ou encore Sarah Conly, du Bowdoin College.

 

Pourtant, il est maintenant bien documenté qu’à mesure que les pays s’enrichissent et que leurs populations échappent à la pauvreté, les individus optent pour des familles plus petites — un phénomène appelé la transition démographique. Les démographes estiment même que la population diminuera à long terme, après avoir atteint un sommet vers 2070.


Moyenne des avis sur cet article :  1.92/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Laulau Laulau 22 juin 12:17

    Je suis agréablement surpris par cet article.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 22 juin 13:02

      L’eugénisme se trouve toujours et partout des alibis rationalistes ou scientistes pour justifier une sélection discriminatoire à caractère social ou ethnique. Les cons sont trop équitablement répartis pour que votre projet ait une chance d’aboutir.


      • Claudec Claudec 22 juin 16:34

        @Séraphin Lampion

        Amalgame ou confusion ?
        Ne pas davantage confondre “sélection” avec “dénatalité”, que “ne pas naître” avec “mourir”.

        Quoi qu’il en soit, la connerie se définit par son contraire qu’est l’intelligence, laquelle est une richesse qui se partage comme toute autre, dans une pyramide sociale structurellement peuplée de 86% de pauvres pour 14% de riches. D’où 2 considérations :
         Pour 100 Terriens non nés, la planète est soulagée de 86 cons.
         Pour une population qui augmente quotidiennement de 250 000 individus, ça fait beaucoup de connerie (et de pauvre) évitée.

        https://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.com/

        https://pyramidologiesociale.blogspot.com/

         


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 23 juin 10:37

        @Claudec

        « la connerie se définit par son contraire qu’est l’intelligence  »

        ben moi, je connais des gens intelligents (QI élevé, diplômes universitaires et cadres), qui sont des vrais cons

        alors va comprendre !


      • pemile pemile 23 juin 11:24

        @Séraphin Lampion

        Y’a un ptit bouquin collectif que vient de sortir sur le sujet :

        https://editions.scienceshumaines.com/psychologie-de-la-connerie_fr-699.htm


      • Nowhere Man 22 juin 13:21

        Cette transition démographique se vérifie en France avec les populations émigrées au bout de 2 ou 3 générations cela a même tendance à s’accélérer. Les fratries de plus de 3 enfants sont désormais l’exception. J’ai pu l’observer en fréquentant les écoles publiques pendant 40 ans (1975/2015).


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 22 juin 15:33

          Perso je ne tire qu’un coup à la fois. Le genre soirées multipartenaires j’évite . C’est bon pour la planète et mes couilles.


          • Albert123 22 juin 16:31

            le suicide des climato catastrophistes serait le plus approprié :

             Pour eux afin d’être un minimum cohérents avec ce qu’ils rabâchent sans cesse.

             Pour les autres, juste pour ne plus avoir à supporter leur gémissement quotidien d’idéologisés hystériques qui produit une pollution sonore.


            • Étirév 22 juin 19:47

              L’ignorance, ce fléau universel.
              Rappelons que les Grands Livres sacrés de l’antiquité expliquaient l’impérative nécessitée d’une règlementation sexuelle.
              deux mille ans avant notre ère, lorsque les émigrées de l’Inde (qui deviendront le peuple hébreu) se répandirent dans toute l’Asie, elles firent un séjour dans la partie de l’Arabie qui touche au Golfe Persique et y laissèrent des souvenirs dont l’histoire a gardé la tradition. Aussi, la Mecque, longtemps avant l’Islamisme, fut une des stations. On y trouve une « Maison sacrée », la Kaaba.
              Sur les collines voisines de la Kaaba se trouvait l’habitation des Déesses Icâf et Nayila.
              C’est dans la Kaaba qu’avaient lieu les réunions secrètes des femmes, c’est là qu’elles célébraient leurs « Mystères ».
              Primitivement on disait Qoubbah, mot qui signifiait, dit le Coran, lieu d’Abraham (Abraham mis pour Peuple de Brahm).
              Une fois par an, les femmes y recevaient les hommes pour la fécondation annuelle qui avait lieu au printemps : d’où la Pâque, fête de l’œuf.
              Cet endroit fut donc consacré par le pèlerinage annuel qui réunissait les hommes et les femmes, dans un temps où la lutte des sexes avait créé le divorce social, les hommes vivants entre eux, les femmes entre elles.
              Cette fête de Pâque était accompagnée de cérémonies religieuses et d’un enseignement. Les Déesses profitaient du pèlerinage qui attirait les hommes pour leur expliquer les lois de la Nature que, dans d’autres occasions, ils ne voulaient pas écouter.
              En hébreu, le mot Pâque veut dire passage. La fête du Pesah (de la Pâque) se célébrait à la première pleine lune de printemps. C’était le premier mois lunaire de l’année juive, le temps que la Nature assigne pour les fécondations. Les relations sexuelles étaient réglementées par la religion. Quand on eut tout profané, on changea la signification des primitives institutions, et l’on nous dit alors que « la Pâque fut l’obligation pour tout Israélite de venir chaque année offrir les prémices des fruits de la terre devant le tabernacle établi a Silo.
              Conséquences de l’Amour masculin... la « chute ».
              Chez l’homme, à partir de l’âge de la puberté, l’influx nerveux jeté dans le grand sympathique est un courant électrique cherchant sans cesse un courant contraire. S’il ne le rencontre pas, il est éliminé, et le phénomène recommence. Mais si l’homme rencontre dans une femme le principe qui l’attire, le courant nerveux, au lieu de suivre la voie habituelle de l’élimination, remonte, et remonte parce que c’est par les yeux et les autres organes qui sont sous la dépendance des nerfs crâniens, que l’attraction commence.
              Cependant, fatalement, l’attraction commencée par le pole cérébral doit descendre vers le pole générateur et, finalement, porter l’homme à un rapprochement dans lequel il donne ce qu’il y a de meilleur en lui : sa vie, son intelligence.
              Pendant l’Amour l’homme manifeste des qualités qu’il n’a pas dans sa vie individuelle.
              Il devient sensitif, alors que sans Amour il est brutal,
              Il devient généreux, alors qu’il est égoïste,
              Il devient doux, humble soumis, alors qu’il était arrogant et orgueilleux,
              Il devient galant, il adresse à la femme des louanges, alors que, en dehors de l’Amour, il est irrespectueux et envieux.
              L’Amour le change et si, sans Amour, il manifestait les mêmes qualités il serait l’homme idéal, le supra homme.
              L’Amour lui inspire ce que la raison devrait lui inspirer.
              Mais l’attraction sexuelle chemine et veut aboutir à la fonction inférieure. Quand il y arrive il se fait en lui une réaction, il perd ses qualités momentanées et prends les défauts contraires.
              L’homme est la contradiction de lui-même. Chez lui la réaction de l’Amour est un état douloureux. Il sent qu’il vient d’abandonner une partie de son être et souvent cela lui occasionne une poussée de rage.
              M. Destrem appelle cette réaction « les effets subversifs de l’Amour », qui sont dit-il, l’origine du mensonge, de la perfidie, du viol, du crime.
              Janus de Villiers dit : « Chaque fois que tu aimes tu meurs autant », et Schopenhauer ajoute : «  La passion satisfaite est suivie d’un rapide désenchantement ».
              L’Amour est donc pour l’homme un « sacrifice ». C’est ainsi que l’antiquité le définissait.
              C’est dans la réaction de l’Amour, qu’apparait l’opposition des sexes, la lutte entre la raison féminine et la déraison de l’homme. Et cela se complique des effets de la réserve sanguine qui engendre la brutalité chez l’homme, tandis que la femme dans sa réaction nerveuse devient sensitive et craintive.
              Ces actions sont lentes, ce sont des petits effets, mais ils s’additionnent et s’accumulent dans le cours de la vie.
              La réaction de l’homme serait toujours une jalousie, une haine (la misogynie) si l’éducation, l’intérêt, n’intervenaient pour le calmer et lui faire attendre le retour du besoin physiologique qui lui rendra momentanément de bons sentiments. Cependant l’habitude, la certitude d’être écouté, arrivent à supprimer les délicates attentions et les prières de la première fois, l’homme prend sans demander et c’est cela qui est « l’Amour brutal ».
              Les mœurs qui résultent de cette précipitation des phases de l’Amour caractérisent les races dégénérées.
              La facilité donnée à l’homme, dès l’adolescence, de satisfaire tous ses caprices, a amené un appauvrissement de la substance nerveuse dans le sexe masculin, qui va s’accentuant de génération en génération.
              La femme, en cédant à l’homme, lui cause le plus grand préjudice et s’expose à sa haine et à toutes les manifestations familiales et sociales de la misogynie.
              Psychologie et loi des sexes


              • Pierre Régnier Pierre Régnier 22 juin 21:50

                Est-ce bien utile de traiter par l’insulte le problème bien réel de la surpopulation planétaire ?

                Est-ce bien nécessaire de traiter de nazis d’un nouveau genre ceux des écologistes qui croient régler le problème en supprimant totalement les naissances ?

                L’auteur qui cite René Dumont ne pourrait-il pas, en s’inspirant de ce lucide politicien d’une catégorie qui n’existe plus, s’efforcer plutôt de rassembler les humains de son entourage pour réfléchir, ensemble et très pacifiquement, aux meilleurs moyens de mettre en chantier la triple décroissance évidemment indispensable (de la population planétaire, de la production et de la consommation) ?

                En laissant les croyants de la « transition démographique » rêver que ça va se passer sans intervention collective intelligente. Et, bien sûr, en essayant d’éviter, par exemple lors de consultations électorales, que ces doux rêveurs parviennent à des postes importants de décisions publiques, comme les ministères et la présidence des États.


                • Nowhere Man 23 juin 19:04

                  @Pierre Régnier

                  René Dumont n’était pas un politicien.


                • Pierre Régnier Pierre Régnier 24 juin 10:08

                  @Nowhere Man

                  René Dumont était selon moi un excellent politicien.

                  C’est-à-dire un homme se préoccupant de la meilleure façon des devoirs de l’homme et de la femme dans la cité.

                  Mais bien sûr, quand l’ambition personnelle confondue avec l’arrivisme, et la soumission à l’économisme, occupent tous les lieux de pouvoirs (politiques et médiatiques) cette honnête conception paraît utopique.


                • Nowhere Man 24 juin 14:32

                  @Pierre Régnier

                  Il n’était pas un politicien car il n’a jamais fait de politique en dehors de sa candidature de 74 à laquelle il s’est résolu pour dépanner.


                • Old Dan Old Dan 23 juin 00:05

                  .

                  .

                  ....rarement lu un article aussi stupide... Bof ! (Rire)


                  • generation désenchantée 23 juin 02:41

                    Dans le genre taré écologiste humanicide , nous avons un candidatmême les nazis et les pires génocidaires de l’histoire n’ont pas imaginer utiliser de tel moyens

                    c’est quand même 9 humains sur 10 qui doivent disparaitre d’après Eric Pianka lors de son discours
                    Si quelqu’un a prévenu le département de la sécurité intérieur des Etats-unis que le discours de Pianka pouvait avoir eu pour objectif d’inciter au bioterrorisme
                    C’est que vraiment , il y a vraiment eu une incitation au bioterrorisme parce que vous prévenez pas ce type d’agence pour faire un canular
                    En espérant que personne ne soit incité , par ce discours au bioterrorisme et que personne s’amuse a trafiquer un virus extrêmement mortel

                    Parce que avec les illuminés ,vous pouvez être certains que ce genre de personne n’auront aucun scrupule a balancer ce type de virus pour faire un humanicide pour sauver la terre de l’humanité

                    https://www.contrepoints.org/2018/12/11/332164-la-tentation-humanicide-de-lecologisme

                    https://www.les4verites.com/international/il-faut-reduire-la-population-mondiale

                    http://ecologie.blog.lemonde.fr/2010/01/18/faut-il-reduire-la-population-mondiale-pour-sauver-la-planete/

                    https://www.cairn.info/revue-securite-et-strategie-2010-1-page-15.html

                    https://en.wikipedia.org/wiki/Forrest_Mims

                    http://www.pearceyreport.com/archives/2006/04/transcript_dr_d.php

                    https://evolutionnews.org/2006/04/doctor_doom_eric_pianka_receiv/

                    Au fait , j’ai trouver au moins ce qu’implique réellement une transition énergétique
                    je pense pas que les prochaines COP vont déplacer beaucoup de monde si ils ne peuvent pas prendre l’avion 

                    http://resistancerepublicaine.eu/2019/02/11/apres-lislam-la-deuxieme-calamite-qui-nous-menace-est-lecologisme-ils-ressuscitent-lurss/


                    • scorpion scorpion 23 juin 12:03

                      Stériliser les cons ? Ben on va tous mourir alors !


                      • leypanou 24 juin 09:05

                        qui déclare : « J’ai décidé de ne pas avoir d’enfant pour préserver le futur de notre planète.. le meilleur moyen pour nous de réduire (notre empreinte carbone) est d’avoir moins d’enfants ou de ne pas avoir d’enfant »

                         

                         : pas du tout, c’est jouer petit bras çà.

                        Le meilleur moyen de réduire notre empreinte carbone est de disparaître.

                        Le temple Solaire a déjà montré l’exemple. Je pense même qu’il est du devoir des autres qui n’y croient pas d’aider ceux qui y croient.


                        • generation désenchantée 24 juin 20:41

                          @leypanou
                          tu as bien jim jones qui est au guinness des records du suicide de masse d’une secte

                          https://www.youtube.com/watch?v=PwBvx0jAZVE

                          https://fr.wikipedia.org/wiki/Temple_du_Peuple

                          au fait pour aider au suicide de l’humanité , tu as l’église d’euthanasie
                          Mais bon , les dirigeants incitent au suicide mais ils sont pas pressé de l’appliquer eux même
                          par contre ils ne seraient pas contre si la population n’est pas fortement réduite rapidement de prendre une part plus active

                          https://www.vice.com/fr/article/ppnw4g/sauvez-la-planete-suicidez-vous-bienvenue-au-sein-de-l-eglise-de-l-euthanasie-492

                          https://www.tryangle.fr/leglise-de-leuthanasie-2

                          https://www.opnminded.com/2018/02/16/eglise-de-euthanasie-prie-baise-mange-ton-prochain.html

                          http://moenjo.info/church-of-euthanasia-secte-assassine


                        • baldis30 25 juin 13:15

                          à l’auteur

                          Bonjour,

                           vous parlez de stérilisation ... mais cela fonctionnerait-il en matière de réduction des c....ries . Je ne le pense pas ! arguments à l’appui !

                           En effet l’évolution de la biologie semble montrer qu’au départ de la vie la sexualité n’existait pas et que la règle des premières espèces vivantes était la scissiparité, que l’on retrouve dans les organismes les plus primitifs ....

                          Or les c.... sont parmi les espèces les plus primitives du monde vivant... les stériliser alors qu’ils pourraient se reproduire par scissiparité aggraverait la situation hors de tout contrôle !  smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès