• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > ASMR, vers la relaxation post-sexe connectée

ASMR, vers la relaxation post-sexe connectée

Un véritable phénomène de mode s’étale sur les plateformes de vidéos depuis quelques années déjà, mettant en scène le plus souvent de charmantes jeunes femmes utilisant leurs doigts à la façon de papillons fous, leurs bouches en usines à onomatopées, leurs ongles en grattoirs sensuels chargés de provoquer des stimulis inédits dans le cerveau, jusqu’à l’extase ultime. 

La sophistication de ces pratiques inédites dont l’acronyme signifie « réponse autonome sensorielle méridienne » clive sensiblement les réactions chez les millions d’abonnés à ces chaînes. Certains en appréciant radicalement les effets constatés de relaxation et d’apaisement sensoriel, d’autres y trouvant ridicule ou excitation assez éloignés des buts affichés.

Véritable promotion des micros haute-sensibilité, ces myriades de beautés à domicile miment par les gestes et la voix des ambiances érotico-singulières dont les descriptions théoriques n’assument pas réellement le contenu frisant avec l’hypnose. Car s’il est question de trouver le sommeil, ces Youtubeuses nirvanesques ont plutôt tendance à réveiller les sens qu’à les endormir. Ce n’est pas le moindre des paradoxes en jeu dans ces nouvelles techniques.

Le tutoiement voluptueux, les regards évaporés, les paroles joliment doucereuses peuvent toutefois atteindre leur mission relaxante selon les sensibilités réceptives. En ce sens, il y aurait matière à quantifier le taux de réussite de ces expertes de l’harmonie à distance, mais les études scientifiques manquent pour ce faire.

Un autre aspect insolite de ces parodies d’une intimité bienveillante et épanouissante, en dehors du fait justement que l’intimité n’y existe pas puisque tout y est mis en scène à la recherche du maximum de visionnages, c’est la similitude des solitudes qui relie les abonnés et leurs hôtesses ludiques à des micros et caméras high-tech. Les marques ne s’y trompent pas qui intègrent déjà ces pratiques dans leurs publicités :

Toutefois, au-delà du caractère parfois quelque peu comico-misérable de ces productions (tout y faisant office d’ustensile relaxant, du hérisson à l’ananas, de la brosse pour make-up en passant par les chips), il faut bien constater une nouvelle avancée des interfaces informatiques vers le soulagement (ou l’égarement selon les ressentis) des neurotransmetteurs de la jeunesse moderne, toujours à la recherche de voluptés instantanées, façon soupe bon marché pour micro-ondes à prix réduit ou parfum Channel à décoder.


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 23 mars 12:06

    On peut lire dans le Livre bleu du Gixel :

    Acceptation par la population

    La sécurité est très souvent vécue dans nos sociétés démocratiques comme une atteinte aux libertés individuelles. Il faut donc faire accepter par la population les technologies utilisées et parmi celles-ci la biométrie, la vidéosurveillance et les contrôles.

    Plusieurs méthodes devront être développées par les pouvoirs publics et les industriels pour faire accepter la biométrie. Elles devront être accompagnées d’un effort de convivialité par une reconnaissance de la personne et par l’apport de fonctionnalités attrayantes :

    - Éducation dès l’école maternelle, les enfants utilisent cette technologie pour rentrer dans l’école, en sortir, déjeuner à la cantine, et les parents ou leurs représentants s’identifieront pour aller chercher les enfants.

    - Introduction dans des biens de consommation, de confort ou des jeux  : téléphone portable, ordinateur, voiture, domotique, jeux vidéo

    - Développer les services « cardless  » à la banque, au supermarché, dans les transports, pour l’accès Internet, ...

    La même approche ne peut pas être prise pour faire accepter les technologies de surveillance et de contrôle, il faudra probablement recourir à la persuasion et à la réglementation en démontrant l’apport de ces technologies à la sérénité des populations et en minimisant la gène occasionnée. Là encore, l’électronique et l’informatique peuvent contribuer largement à cette tâche.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès