• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Assad à la Libération d’Alep : malgré les aboiements d’Erdogan, (...)

Assad à la Libération d’Alep : malgré les aboiements d’Erdogan, toute la Syrie sera libérée

Déclaration de Bachar al-Assad, Président de la République Arabe Syrienne, le 17 février 2020.

Source : https://www.youtube.com/watch?v=oJTpp5dZ2p4

Traduction : lecridespeuples.fr

Le Président syrien Bachar al-Assad a estimé que la Libération de la ville d’Alep ne signifiait pas la fin de la guerre, ni la chute des plans adverses, ni la fin du terrorisme, ni la reddition des ennemis, mais qu’elle signifiait certainement qu’ils avaient mordu la poussière, en prélude à leur défaite complète qui surviendra inéluctablement tôt ou tard.

 

 

Transcription :

O nos nobles et honorables familles d’Alep,

Je vous adresse mes plus sincères salutations en reconnaissance de votre constance et de votre persévérance. Je vous adresse les salutations de la foi en Dieu et en la nation. Je vous adresse les salutations du courage et du sacrifice. Notre Armée Arabe Syrienne vous apporte toutes ces salutations via les sacrifices de ses combattants.

Lorsque la ville d’Alep a été libérée à la fin de l’année 2016, j’ai déclaré que ce qui suivrait la Libération de la ville d’Alep serait radicalement distinct de ce qui précédait, car il s’agissait d’un tournant majeur. J’ai affirmé cela en me basant sur ma connaissance des cœurs et de la détermination de nos forces armées. J’ai affirmé cela en me basant sur ma certitude quant au patriotisme du peuple d’Alep et à sa loyauté pour sa patrie et pour l’armée nationale. J’avais l’intime conviction que cela renverserait les calculs des ennemis.

C’est ce qui s’est passé, et Alep a dû payer un prix élevé, égal à la grandeur de son peuple et au patriotisme de sa position. Des années de bombardements brutaux et atroces ont frappé la plupart des quartiers, et ont causé des dizaines de milliers de martyrs et de blessés, d’orphelins, de pères et de mères endeuillés, de veuves. Des années de siège sans eau, sans électricité ni autres éléments essentiels à la vie, (imposés par les terroristes) pour qu’Alep se mette à genoux et que ses enfants se rendent. Et avec chaque obus tombé en traître (car les groupes terroristes violaient constamment les accords de cessez-le-feu), l’espoir des ennemis augmentait pour qu’Alep devienne une autre Alep (à leur image), une autre Alep qui n’a jamais existé à travers l’histoire… (Nos ennemis aspiraient à une) Alep qui ne formerait pas avec sa jumelle, Damas, deux ailes par lesquelles le pays peut s’envoler. Au contraire, ils aspiraient à voir une ville d’Alep dont les enfants se rangeraient aux côtés des traîtres, s’agenouillant et se prosternant devant leurs maîtres, mendiant quelques misérables dollars et des tombereaux de honte. C’est ce à quoi ils rêvaient.

Mais quant à (ce qui s’est réellement passé dans) notre monde réel, avec chaque obus ennemi tombé, la peur est tombée et la volonté de faire face à ce défi a augmenté. Avec chaque martyr qui s’est élevé (aux cieux), l’esprit national a été grandi et la foi dans le pays a été enracinée toujours davantage. Dans notre monde réel, la véritable Alep est demeurée : Alep avec son histoire, son noble patrimoine et son authenticité. Et parce qu’il en est ainsi, son peuple s’est non seulement résolu à résister par la résilience, avec ce que cela signifie en termes de douleur, de souffrance et de situation critique, mais encore par l’action, le travail et l’initiative visant à produire et à avancer, qui a continué pendant toutes les années du siège, malgré des conditions totalement contraires à toute logique économique. Malgré tout, cette ville a continué de contribuer, même si c’était de manière minime, à l’économie nationale, et je suis convaincu que ce type d’endurance et de fermeté, qui reflète la volonté solide et l’affiliation profondément enracinée à la nation, est celle qui fera sortir Alep des cendres de la guerre pour restaurer sa position naturelle et pionnière dans l’économie de la Syrie.

Il est vrai que la Libération d’Alep en 2016 n’a pas permis de réaliser la sécurité souhaitée pour la ville à l’époque, et elle est restée exposée aux obus de la trahison et de la lâcheté (tirés depuis ses environs que nous avons enfin libérés). Et il est également vrai aujourd’hui que remporter une bataille ne signifie pas remporter la guerre, mais c’est là la logique militaire abstraite qui est basée sur les fins et les résultats. Car en ce qui concerne la logique nationale, la victoire commence par le début de la fermeté, dès le premier jour même. Et avec cette logique, Alep a triomphé, et la Syrie a triomphé. Nous avons tous triomphé de la peur qu’ils ont essayé de semer dans nos cœurs. Nous avons triomphé des illusions qu’ils ont essayé d’instiller dans nos esprits. Nous avons triomphé de la désintégration, de la haine, de la trahison et de tous ceux qui représentent, possèdent et pratiquent ces maux.

Cependant, nous sommes pleinement conscients du fait que cette Libération ne signifie pas la fin de la guerre, ni la chute des complots ennemis, ni la fin du terrorisme, ni la reddition des ennemis. Mais elle signifie en toute certitude qu’ils ont mordu la poussière, en prélude à leur défaite totale qui surviendra inéluctablement tôt ou tard.

Elle signifie également que nous ne devons pas nous laisser aller, mais nous préparer pour les batailles à venir. Par conséquent, la bataille pour libérer la campagne d’Alep et d’Idlib continue indépendamment de certaines bulles sonores vides venant du nord (éructations vaines d’Erdogan), tout comme la bataille continue pour libérer tout le sol syrien, écraser le terrorisme et parvenir à la stabilité.

Notre Armée Arabe Syrienne ne manquera jamais de s’acquitter de ses devoirs nationaux, et ne sera que ce qu’elle a toujours été, à savoir une armée issue du peuple et au service du peuple. Dans l’Histoire, les armées n’ont triomphé que lorsque leur peuple s’est uni à elles dans leur bataille, et quand elles-mêmes se sont unies au peuple dans sa vision et en défense de sa cause. C’est ce que nous avons vu à Alep et dans d’autres villes syriennes : vous avez embrassé l’armée et elle vous a protégé, vous a défendu et s’est sacrifiée pour vous.

Aujourd’hui, alors que nous vivons des moments de joie, nous devons nous rappeler que ces moments ont été atteints par des années de douleur, d’angoisse et de chagrin, d’absence de nos bien-aimés qui ont sacrifié leurs vies pour la vie et le bonheur des autres. Et alors que nous nous inclinons avec révérence devant la grandeur de nos martyrs et de nos blessés, il est de notre devoir de s’incliner respectueusement devant la grandeur de leurs glorieuses familles. Si la victoire se dédie, alors c’est à eux tous qu’elle est dédiée. Si quelqu’un doit en retirer le mérite, alors ce sont eux tous qui en ont tout le mérite.

Je les salue pour les enfants qu’ils ont élevé, et je salue leurs enfants pour leurs sacrifices. Je salue chacun des héros de notre grande armée et derrière eux de nos forces auxiliaires. Je salue la résistance de leur corps dans le froid et le gel, tandis que nous sommes bénis des bienfaits de la chaleur et de la sécurité (grâce à eux).

Je rends hommage à nos frères, amis et alliés qui se sont tenus aux côtés de l’armée, épaule contre épaule sur les champs de batailles, et aigles gardiens dans le ciel. Leur sang s’est mélangé au sang de notre armée pour la terre d’Alep, Alep la fidèle à sa patrie, la fidèle à son histoire, qui n’oubliera pas le sang de ceux qui se sont sacrifiés pour elle, et qui redeviendra ce qu’elle était, et renaîtra encore plus forte.

O notre peuple bien-aimé d’Alep, je vous félicite en ce jour qui consacre la victoire de votre détermination, par laquelle nous mènerons la plus grande bataille de la (re)construction d’Alep. Par la volonté de tous les Syriens, nous (re)construirons la Syrie et nous continuerons la Libération (de l’ensemble de notre territoire), avec la Grâce de Dieu.

Que la paix soit sur vous, ainsi que la Miséricorde de Dieu et Ses Bénédictions.

Pour ne manquer aucune publication et soutenir ce travail censuré en permanence, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter. Vous pouvez également nous suivre sur Facebook et Twitter.


Moyenne des avis sur cet article :  4.05/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Massada Massada 24 février 21:43

    La situation en Syrie est actuellement catastrophique. C’est une catastrophe humanitaire qu’on n’a jamais vue depuis la Deuxième Guerre mondiale. Les bombardements n’épargnent rien ni personne : ni les logements, ni les hôpitaux, ni les écoles, ni les voitures des habitants qui fuient, 72 centres de santé ont dû fermer leurs portes.

    Plusieurs enfants sont par ailleurs morts de froid. Le nord-ouest de la Syrie représente l’une des crises humanitaires les plus graves du monde, où les civils souffrent à un niveau extraordinaire.

    Et l’auteur de cet article de propagande se réjouit, il est tout content Triste de voir comment un être humain peut se déshumaniser à ce point !


    • sls0 sls0 24 février 23:28

      @Massada
      Une de mes sources pour le coin c’est livemap qui est franchement pro-américain. Il ne sont pas les derniers pour annoncer les morts et les blessés. En ce moment avec 60 sorties d’avion russes les dégâts collatéraux c’est entre 1 et 10 personnes par jour.
      Pour Racca et Mossoul les américains ont fait bien pire.
      Les américains n’étaient pas chez eux, c’est plus le pétrole que la libération d’un peuple de fous de dieu qui les intéressait.
      Pour arriver au même score en morts dans la région que les américains les russes devraient continuer pendant 350 ans leurs bombardements.
      Et voilà qui remet l’église au milieu du village.
      Au sujet des camps dans le nord, une française expliquait qu’elle voulait faire évacuer ses enfants car dans le camp c’étaient des femmes fanatiques de dieu qui imposaient la terreur et faisaient la loi. Les enfants morts de froid avaient peur être une mère pas assez fanatique. Je ne peux rien affirmer mais je peux me poser des questions.


    • CLOJAC CLOJAC 25 février 01:50

      @Massada

      « Et l’auteur de cet article de propagande se réjouit, il est tout content  »

      Et il doit aussi se réjouir de l’occupation partielle de la Syrie par l’Iran qui, tout en aidant mollement Bachar, en profiter pour installer des bases des pasdaran et du hezbollah.


    • Jeekes Jeekes 25 février 15:46

      @Massada
       
      ’’La situation en Syrie est actuellement catastrophique’’
       
      Catastrophique pour toi et ta bande d’assassins ?
      Pour une fois, bravo pour cet éclair de lucidité !
       
      Mais bon, tu peux serrer les miches, t’as pas fini d’en chier.
      Fais vite une provision de couches-culottes...
       


    • rita rita 25 février 09:14

      La Syrie appartient aux Syriens, pas à Erdogan ce chien enragé débile dictateur de son pays ?

       smiley


      • sylvain sylvain 25 février 17:12

        @rita
        "Erdogan ce chien enragé débile dictateur de son pays 

        "
        je suis pas fan du bonhomme, mais il a quand même été élu lors d’élection à peu près normale avec une opposition et tout et tout, contrairement à bachar el assad


      • mazig 25 février 12:00

        MASSADA

        Et si on parlait de la souffrance des palestiniens que vous acculez à vivre dans un camp de concentration à ciel ouvert , massacrés avec les armes les plus destructrices à la place des fours à gaz ???


        • illiadegun illiadegun 25 février 12:58

          Sur un sujet traitant d’Alep,de Syrie... « on » envoie Massada en première ligne servir le bouillon prouve le malaise ambiant du côté occidentalo-sioniste en pleine campagne électorale (libération des axes vitaux M4 et M5 entre autres,progression mesurée mais efficace des forces gouvernementales).

          Quant à Erdogan la girouette grince !


          • sylvain sylvain 25 février 17:06

            @illiadegun
            vous croyez vraiment que « on » envoie massada ??
            Le camp « occidentalo sioniste » a quand même un peu plus de ressources que ça du point de vue de la communication non ? Sinon pas la peine de s’inquiéter, ils vont tomber tout seuls assez vite en se prenant dans leurs propres pieds


          • Esprit Critique 25 février 17:47

            Vivement Qu’Assad nettoie son pays des Nazislamistes et de l’ordure Erdogan qui rêve de recréer daech, pour en prendre le poste de Sultan.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès