• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Au fil de l’eau : une ressource qui s’épuise...

Au fil de l’eau : une ressource qui s’épuise...

JPEG

Dans le cadre de la Semaine de la langue française et de la Francophonie... du 14 au 22 mars 2020... Dis-moi dix mots : au fil de l'eau...

 

La magie de l'eau ! Sa fluidité, ses transparences, ses mystères, les symboles qu'elle représente : la vie, la pureté, la fraîcheur...

 

L'eau peut être fontaine, source, rivière, fleuve, torrent, lac, mer, océan, pluie, rosée du matin...

 

Que de mots sont associés à l'eau ! Des mots anciens car l'eau est à l'origine de la vie et elle a toujours accompagné l'homme...

 

On admire depuis toujours sa fluidité : venu du latin "fluo" et plus anciennement du grec φλύω, le mot restitue bien avec sa fricative initiale cette caractéristique de l'eau, un radical que l'on retrouve dans le nom "le fleuve".

 

On est parfois surpris par une "ondée" : une pluie soudaine, souvent bienvenue et bienveillante... Là encore, le mot remonte au latin "unda", et plus anciennement au grec "ὕδωρ"... L'ondée rafraîchissante embellit les jardins, magnifie les fleurs, régénère les arbres...

 

Et l'eau ruisselle, se répand, devient petits ruisseaux ondulants... des mots anciens, venus du latin populaire rivuscellus, diminutif de rivus "petit cours d’eau", "rivière".

 

L'eau est encore si bienveillante quand elle fait naître des "oasis" dans un désert hostile... l'oasis, lieu de verdure aux palmes alanguies nous fait rêver... le mot nous promet une halte reposante, emplie de fraîcheur, de luxuriance...

Ce mot venu du grec"ὄασις" a, aussi, des origines égyptiennes : issu de langues anciennes, il revêt un caractère mystérieux, étrange, d'autant que ce nom est resté intact au fil des siècles.

 

L'eau peut aussi devenir "mangrove", formation végétale caractéristique des littoraux marins tropicaux, où dominent les palétuviers...

La mangrove joue un rôle écologique essentiel dans la conservation des littoraux tropicaux. ... La mangrove abrite une grande biodiversité animale. Certains poissons viennent s'y reproduire, d'autres y assurent leur croissance.

 

L'eau peut se faire aussi oeuvre d'art, elle permet de dessiner des "aquarelles", peintures légères sur papier avec des couleurs transparentes délayées dans de l'eau... des paysages, des arbres, des portraits naissent alors sous la main experte des artistes...

On reconnaît immédiatement l'ancienneté du mot : il vient bien sûr du latin "aqua"... un radical que l'on retrouve dans les termes "aqueduc, aquarium, aquatique."

 

Plus étrange encore, pour les Belges, l'eau peut être "spitante", chez nous elle serait plutôt pétillante... Et quelle agréable sensation procure cette eau pétillante au plus fort de la chaleur de l'été ! Elle stimule les papilles...

 

Mais l'eau peut soudain devenir turbulente, terrifiante quand tumultueuse, elle "engloutit" des rues, quand elle se fait torrentielle et qu'elle inonde des paysages entiers.

Et voici encore un mot ancien puisqu 'il est issu du verbe latin "inglutire", "avaler gloutonnement, faire disparaître dans un gouffre."

Quel verbe expressif dans ses sonorités de consonnes : gutturale "gu", dentale "t" !

 

Et parfois plus rien n'empêche le passage de l'eau, elle s'emporte et emporte tout sur son passage : alors, tout s'en va à vau-l'eau...

Ce nom "eau" a lui-même des origines anciennes puisqu'il est issu à nouveau du latin "aqua", par une dérivation populaire : "aqua" est devenu au XIe siècle egua et ewe, au XIIe siècle aive, aigue, eve puis eaue.

 

Enfin, on ne peut oublier la chanson de l'eau, ses murmures, ses bruissements, ses glouglous... ou encore le bruit d'un corps ou d'un objet qui tombe dans l'eau : "Plouf !", une onomatopée sympathique... 

 

Hélas, l'eau est devenue une ressource menacée : pollution, surexploitation, gaspillages, prélèvement des eaux souterraines, agriculture intensive. Un million de personnes meurent chaque année de maladies liées au manque d'eau potable et c'est la mauvaise gestion humaine de l'eau qui en est la cause.

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2020/03/au-fil-de-l-eau-une-ressource-qui-s-epuise.html

 

http://www.dismoidixmots.culture.fr/ressources/la-thematique-et-les-dix-mots-au-fil-de-leau

 

Les dix mots :

aquarelle (nom)
à vau-l'eau (adv.)
engloutir (v.)
fluide (adj.)
mangrove (nom)
oasis (nom)
ondée (nom)
plouf (interj.)
ruisseler (v.)
spitant (adj.)

 

Vidéo :

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.63/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • The White Rabbit The White Rabbit 17 mars 2020 12:34

    La source tombait du rocher
    Goutte à goutte à la mer affreuse.
    L’océan, fatal au nocher,
    Lui dit : - Que me veux-tu, pleureuse ?
    Je suis la tempête et l’effroi ;
    Je finis où le ciel commence.
    Est-ce que j’ai besoin de toi,
    Petite, moi qui suis l’immense ? -
    La source dit au gouffre amer :
    - je te donne, sans bruit ni gloire,
    Ce qui te manque, ô vaste mer !
    Une goutte d’eau qu’on peut boire.

    Victor Hugo


    • rosemar rosemar 17 mars 2020 13:20

      @The White Rabbit

      MERCI : je ne connaissais pas ce poème de Hugo... c’est extrait de quel recueil ?


    • The White Rabbit The White Rabbit 17 mars 2020 13:37

      @rosemar

      Les Contemplations


    • Aimable 17 mars 2020 12:54

      L’eau est essentielle a la vie , c’est pour cela qu’elle est très prisée puisqu’on l’appelle aussi eau de vie .

      Quand on invoque la pluie , je toujours une pensée pour la chanson de Jacques Brel , là , où il offrira des perles de pluie venant d’un pays ou il ne pleut pas .


      • rosemar rosemar 17 mars 2020 13:22

        @Aimable

        Joli ! MERCI...

        https://youtu.be/i2wmKcBm4Ik


      • JC_Lavau JC_Lavau 17 mars 2020 13:55

        Un personnage de Courteline, pigiste, apprécie ainsi sa production littéraire, mais alimentaire : « C’est vertigineux d’imbécilité ».

        Que n’avez-vous la même lucidité !


        • Pere Plexe Pere Plexe 17 mars 2020 20:06

          @JC_Lavau
          Même pas une évocation de Mac Mahon.
          Son célèbre « Que d’eau que d’eau » lors d’une gravissime inondation à Toulouse  coulait de source.
          Et la malicieuse réplique du préfet « Et encore, Monsieur le Président, vous n’en voyez que le dessus ! » est à savourer sans modération.


        • capobianco 17 mars 2020 13:58

          Rosemar,

          « Hélas, l’eau est devenue une ressource menacée : pollution, surexploitation, gaspillages, prélèvement des eaux souterraines, agriculture intensive. »

          Le plus grand danger est sans la finance qui s’approprie tout ce qui est indispensable aux humains et est prête à tout pour faire du fric. 


          • rosemar rosemar 17 mars 2020 17:50

            @capobianco

            En effet, c’est l’argent qui compte avant tout : il faut espérer que cette crise du coronavirus change les orientations de nos sociétés... mais rien n’est sûr.


          • Schrek Séraphin Lampion 17 mars 2020 14:15

            l’eau des mares et l’art des mots, ça coule de source


            • JC_Lavau JC_Lavau 17 mars 2020 14:31

              @Séraphin Lampion. Mieux vaut le vin d’ici et maintenant que l’eau de l’au-delà.


            • Schrek Séraphin Lampion 17 mars 2020 14:44

              @JC_Lavau

              Ah qu’il est beau le débit de lait

              Ah qu’il est laid le débit de l’eau

              Débit de lait si beau débit de l’eau si laid

              S’il est un débit beau c’est bien le beau débit de lait

              Au débit d’eau y a le beau Boby

              Au débit de lait y a la belle Babée


            • Schrek Séraphin Lampion 17 mars 2020 14:50

              @JC_Lavau

              L’eau de Vincy, c’est la Serre


            • rosemar rosemar 17 mars 2020 17:53

              @Séraphin Lampion

              En musique :

              https://youtu.be/qhAeM0hVXFs


            • Schrek Séraphin Lampion 17 mars 2020 19:11

              @rosemar

              j avais déjà mis le lien avec le deuxième vers


            • rosemar rosemar 17 mars 2020 19:36

              @Séraphin Lampion

              MERCI


            • popov 18 mars 2020 11:36

              @rosemar

              Pourquoi le verbe « bruisser » se conjugue-t-il à toutes les personnes et le verbe « bruire » qui veut dire la même chose seulement à la troisième personne ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité