• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ave Macron ! Qui morituri te salutant vos !

Ave Macron ! Qui morituri te salutant vos !

Le ridicule ne tue pas, mais il est toujours présent quand un pouvoir totalitaire commence à prendre l'eau. La descente des "gilets jaunes" sur les Champs-Elysées ce samedi 24 novembre 2018 restera dans les mémoires, ainsi que dans la gorge des chiens de garde du gouvernement de notre république libéralo-médiatique.

Les militants de la "République en marche" (LREM), parti au nom aussi stupide que flou (en marche vers quoi, au juste ? Vers le parti unique ?), ont entrepris de surveiller de près cette jacquerie anti-fiscale du peuple qui en a marre de payer pour compenser les évasions fiscales et le train de vie de notre oligarchie. Ainsi, #SansMoiLe24, un haschtag censé regroupé des citoyens pro-Macron, s'est indigné de la "dérive fasciste" du mouvement.

Car c'est bien connu, en France les opposants sont obligatoirement des "fachos" ou des "gauchistes". Puisque personne n'écoute les leçons à deux centimes des pseudo-intellectuels tels que l'inévitable Bernard Henri-Lévy (qui traite les manifestants de "poujadistes") ou le très conformiste Matthieu Kassovitz ("les gilets jaunes sont des bourgeois" - Il fallait oser les dire !), il fallait donner l'apparence d'un soutien "populaire" à la politique gouvernementale. D'où l'utilisation des réseaux sociaux, tels que Twitter, avec des internautes anonymes.

Donc, c'était la traque aux gestes déplacés. Tels que ce salut romain à l'intention du premier consul de la république, adressé par un gilet jaune anonyme aux allures de Coluche, ce comique éveilleur de peuple mort dans les étranges circonstances que chacun connait. La Team Macron y a vu un salut nazi. Aucune quenelle à la Dieudonné n'a toutefois été signalée. Et pas de chance, aucun crâne rasé en rangers à part quelques policiers en civil de la préfecture de police.

Pitoyable. L'opposant doit être assimilé à un extrêmiste, quitte à détourner images et faits. Toutefois, la fake news n'a pas pris, peut-être sera-t-elle condamnée par la justice, puisque notre gouvernement souhaite justement chasser les "fausses infos"... Par ailleurs, il va devenir difficile de se laisser aller à un geste d'humeur au rythme où vont les choses. Un bras d'honneur à un chauffard ? Non, c'est une quenelle antisémite. Un salut à votre pote qui sort du bar d'en face ? Un geste fasciste, surtout si vous êtes blanc et catholique. Du pur délire.

La république est bien en marche... pour faire une salutaire révolution qui balaiera trente ans de politique libérale associée à une mafia médiatique toujours prête à servir ses maitres. La révolution numérique, internet, les réseaux sociaux, cela a permis l'émergence des gilets jaunes, de construire une opposition populaire. Ce petit peuple qui ne fréquente pas les restaurants parisiens à 100 euros de la Team Macron, qui ne bénéficie pas des 25% d'augmentation de salaire des collaborateurs de Marlène Schiappa, qui encaisse les hausses de prélèvements et de taxes, les logements aux loyers élevés, les conditions de vie qui se dégradent depuis la construction de l'Europe des banquiers dont Macron est le premier de la classe. Lors des prochaines manifestations, ce ne sont pas des mains levées qui lui seront adressées, mais des saluts à un seul index. Les empereurs romains distribuaient du pain et des jeux pour calmer le peuple, nos édiles en font autant, avec les taxes en surplus... 

Résultat de recherche d'images pour "chien qui lève la patte"

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.09/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • NEMO NEMO 29 novembre 17:16

    Dans les gradins, le seul geste sera bientôt celui du pouce baissé...


    • Ouallonsnous ? 30 novembre 17:45

      @NEMO

      Pourquoi la colère des français ?

      La stratégie de déstabilisation décrédibilisation du mouvement des Gilets jaunes mise en œuvre à l’occasion de la manifestation sur les Champs Elysées le 24 novembre a fait long feu, malgré le déchaînement de la  machine hystérico-politico-médiatique macronienne

      Ni les violences organisées par le régime, ni l’invention de l’ultra droite relayée par une partie de la gauche pour décrédibiliser le mouvement des Gilets jaunes n’a réussi.

      Le pouvoir macronien, les grands médias, l’essentiel de la gauche associative, syndicale et politique s’étaient ligués pour tenter de faire capoter l’initiative, la gauche associative, syndicale et politique oscillant entre le silence et le dénigrement des Gilets jaunes.

      La réalité sociale et politique que traduit le mouvement des Gilets jaunes dans l’expression de la colère des français reste toujours incompréhensible aux principales forces syndicales et politiques dont il ne faut définitivement ne plus rien attendre, sauf le pire.

      Les sondages les plus récents attestent même que la popularité du mouvement est encore plus forte (plus de 84% des Français le soutiennent).

      Les Gilets jaunes sont plus déterminés que jamais à poursuivre leur mobilisation.

      Preuves en sont les blocages qui continuent.

      Les installations sur des ronds-points, avec de quoi dormir, manger. Une organisation se met en place pour pouvoir durer.

      Le soutien de la population s’exprime partout.

      Entre ceux qui apportent de quoi se nourrir et se réchauffer, les concerts de Klaxon et les gilets jaunes des automobilistes posés bien en en vue affichant la solidarité.

      La colère est si forte. ! Elle vient de si loin !.

      D’un silence qui dure depuis tant d’années pendant lesquelles une majorité de Français se sont serré la ceinture et ont serré les dents pour survivre au quotidien, pour supporter dans l’indifférence générale les bas salaires, les licenciements, les délocalisations, l’organisation volontaire d’un chômage de masse permanent, le chômage et la peur d’en être frappé, la baisse du pouvoir d’achat, les diminutions des remboursements de la Sécu, la fermeture des services publics, la diminution des effectifs des fonctionnaires, l’augmentation des taxes et, de surcroît, le mépris que les gouvernants, les riches et même la gauche leur ont manifesté.

      Ce sont les Français de l’abstention électorale qui ne cesse d’augmenter depuis des années.

      Ce sont les Français écœurés par l’absence de démocratie.

      Par le coup d’État parlementaire de 2008 qui a imposé le Traité de Lisbonne au peuple qui avait voté non en 2005.

      La police, l’armée, la justice, l’administration avec le peuple !

      Boutons hors de France les occupants UE/OTAN et leurs collabos


    • devphil30 devphil30 29 novembre 17:25

      Et la loi sur les fausses nouvelles doit être appliqué sur la manipulation des médias ???

      Facile de prendre l’image et de modifier la bande son mais avec les téléphones aujourd’hui pas simple de magouiller l’information


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 novembre 20:21

        Un latiniste dans la manif jaune ...Blanquer devrait être fier .


        • L'Astronome L’Astronome 30 novembre 11:49

           
          @Aita Pea Pea
           
          Latiniste, vraiment ? La citation exacte est : Morituri te salutant, simplement.
           


        • L'Astronome L’Astronome 30 novembre 11:51

           
          @Aita Pea Pea
           
          Cela dit, la situation est la même : les gilets-jaunes sont dans l’arène, et vont crever à cause de conditions sociales intenables.
           


        • GALDIV GALDIV 30 novembre 12:33

          @L’Astronome
          De "beaux nez rouges en gilets jaunes et en piétinant jusqu’au bout de la nuit, on ne fait qu’esquisser l’indispensable épique, toujours l’épique des sans culottes et des têtes au bout...


        • zygzornifle zygzornifle 30 novembre 10:21

          Ce n’est pas un salut nazi mais un salut au journaliste de BFM Drahi qui le filmait ....

          On a même plus le droit de saluer comme on veut , par contre faire crever le peuple ça on a le droit, c’est même conseillé dans les hautes sphères .....


          • zygzornifle zygzornifle 30 novembre 10:24

            Un président qui fait une selfie avec des racailles pantalon baissé et doigt d’honneur ça c’est normal ....

            Un président qui se fait entourer par un Benala ça c’est normal !!

            Cherchez l’erreur ....


            • Anatine 30 novembre 10:48

              Les gilets jaunes ont mis de facto en place Democratie athénienne 2.0 ce que les politiques et les medias ne comprennent pas en demandant des representants. Ils attendent simplement que les gilets jaunes se plient a leur système, le meme à la source du rejet. Fondamentalement nous sommes entres dans une societe fondée sur les groupes où la liberte individuelle passe par le choix de ses appartenances. Les gilets jaunes ont bien compris qu’ils ne doivent pas avoir de representants et opposer leur logique de consensus à celle de contrôle du modèle dominant. Le consensus, c’est la multiplicité des opinions et la cohérence de l’action ! L’incapacite attribuée aux gilets jaunes de porter des revendications est en fait celle des politiques et des médias. La vraie difficulte est de faire bouger des politiques et des medias qui a force d’affirmer qu’il n’y a pas d’autres options sont devenus incapables de penser autrement. Alors quelles sont les cles du succès pour les gilets jaunes ? Ne pas avoir de centre, agir localementet partout sous de multiples formes, ne pas « defiler » mais se faire entendre dans une multitude d’endroits au même moment, remonter les consensus dans leur diversité, s’appuyer sur les territoires, maintenir la pression sur les elus REM, denoncer sous une forme synthetique les heresies dans le domaine des organisations (la santé par exemple), l’économie (une strategie qui n’est pas au service des francais), L’emmloi de l’impot..

              A suivre...


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 30 novembre 14:17

                @Anatine

                Eh bien, quel programme : faire remonter « les »cons sans suce« dans leur diversité » voilà qui ne manque pas d’ambition.

                Ca rappelle tout ce qui est appliqué, avec un franc succès, à l’institution scolaire.

                Vous n’êtes pas un ancien 68tard par hasard ?

                J’ai bien une autre hypothèse : c’est ce verbiage, appliqué depuis des décennies, qui est un peu trop destructurant pour nos sociétés

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès